Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Ville :: Loisirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée en vadrouille - ft Ezekiel

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Jeu 1 Fév - 23:45

Ezekiel resta d’un calme surprenant, après tout ce qui c’était passé, je me serais attendue à un peu plus de... Coup bas ? Blague ou je ne sais quoi, toutefois je préférais largement le fait qu’elle ne dise rien qui n’était pas nécessaire, acceptant par son silence mon regard sur elle.
 
En fait, je m’imaginais peut-être des choses, elle ne devait pas être autant fâché, ennuyer ou je ne sais quoi de mes propos. Même si... La voir s’habiller si bien et se préparer juste après ça... Es-que je me fais des idées où elle se moque de moi en montrant à quel point elle peut-être féminine et enchanteresse ?
 
Non, je dois avoir trop vue de film, enfin bon, j’ai cette idée que seul les hybrides peuvent plaire aux hybrides... Donc d’une certaine manière, je n’ai au final pas ma chance.
« Rah trop étrange ! » fulminais-je intérieurement alors même que je lui souriais et l’attendait à la porte.
 
Bien que ma main lui soit tendue, je ne m’attendais pas franchement à ce qu’elle la prenne. Cependant c’est bien ce qu’elle fit, me laissant surpris pendant une seconde avant de reprendre mon sourire normal.
 
-Go ! Lançais-je en sortant, fermant la porte de ma main libre. Toutefois quelque chose me restait en tête et sachant cela je lui murmura à l’oreille comme si ce fut un secret. Tu es superbe ainsi.
 
Je ne lui laissa pas le temps de me répondre et repris les devants d’un pas souple mais élancé. L’air était frais et sa petite main fraiche entre mes doigts, je regardais devant d’un air assuré.
 
Comme dis, nous nous dirigions en premier lieu vers le cinéma, je n’avais aucune idée de ce qu’il y avait. Si ça ce trouve, rien de plaisant... Mais d’ailleurs que ce qui lui plaisait ? Enfin... Si du moins elle avait déjà été dans ce lieu. Que voudrait-elle voir ? j’imaginais mal un film romantique, mais ça part « princesse » pouvait être plus présente que ce que j’imaginerais. Un truc d’horreur ? Elle qui avait vécu des moments durs, voudrait-elle vraiment regardé ce genre de film qui peu regorger de violence ? Il restait les films policier, super avec une fugitive ? Ah ah... Sportif ou de voiture, mouai...
 
Nous arrivions d’un bons pas devant le cinéma, je regardais les affiches, desserant nos doigts, sans pour autant lâcher sa main.
 
-Hum... Il y a des genres que tu n’aimes pas ? Ou au contraire, un que tu veux absolument voir ? Et si tu ne sais pas lequel choisir... j’ai une idée pour toi, donne moi un chiffre de 1 à 6. Lui lançais-je avec un sourire malicieux, regardant les films et leur donnant aléatoirement un nombre.
 

Film obtenu selon le numéro:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mar 6 Fév - 17:56



Une journée en vadrouille -
Entre tentative de séduction et gêne collective!


Lorsque j'avais vu Gabriel me tendre la main pour sortir, j'avais été un peu hésitante. A la base, j'avais songé à profiter du fait que je devais prendre mon manteau afin de filer dans ma chambre en espérant qu'il ai oublié à mon retour... Puis je m'étais rappelée de ce qu'il avait dit plus tôt dans la matinée et je ne sus plus si je devais me montrer plus distante pour ne pas créer d'ambiguïté entre nous ou plus familière pour montrer que je n'avais pas de problème avec ça. Peu être me posais-je trop de question? Au fond, j'avais cette envie de me venger sans trop savoir de quoi. J'avais l'impression qu'il ne m'avait pas laissé le choix et je détestais que l'on choisisse pour moi... Je ne voulais pas pour autant dire que ma décision aurait été différente mais j'avais besoin qu'on me demande mon avis avant de prendre une décision qui me concernait! Pourquoi? Sans doute parce qu'on ne demande jamais l'avis d'un hybride et que ça peut s'avérer assez blessant voire traumatisant au bout d'un moment! ... J'essayais tant bien que mal de me donner des raisons mais peu être que j'étais juste déçue, en fait, je ne savais pas trop et je pensais que seul l'avenir me le dirait. Bref, malgré mon hésitation de départ, j'étais rapidement sortie de ma chambre et, presque comme un automatisme, j'avais attrapé sa main. Peu être un mélange de ma bonne humeur à l'idée de sortir et de cette volonté de le mettre un peu dans l'embarras. Dans tous les cas, ce geste était venu tout seul, de lui-même, alors que cinq minutes plus tôt je me disais que j'allais faire l'inverse... J'étais décidément bizarre...
Mais passons, j'avais donc pris sa main et nous étions sortis de la maison. J'avais fini par arrêter de me poser la question de pourquoi je l'avais fait... Je l'avais fait, tout simplement! Et puis quoi? Il m'avait un peu incité à le faire en me tendant sa main, d'abord. Je suis une hybride de maison, c'est normal pour moi depuis ma petite enfance d'obéir à un ordre même si il n'est pas formulé comme tel. Ce n'est sans doute pas que j'en ai envie mais juste que mon petit cerveau d'hybride a interprété son invitation comme "une demande venue de mon maître" et donc je l'ai fait. Point. Je n'avais donc pas à être gênée... Enfin, alors que nous sortions, j'entendis Gabriel me souffler un compliment sur ma tenue que j'avais si méticuleusement choisie, d'une voix si basse qu'un instant après je crus que j'avais rêvé. Je devais avoir rêvé d'ailleurs car à peine après avoir hypothétiquement dit cela il reprenait sa route comme si de rien était. Mon esprit avec donc tant que cela besoin de compliments que je me mettais à les imaginer? Non j'étais sure qu'il l'avait dit mais pourquoi pas à voix haute alors? Avait-il peur qu'on l'entende? Je ne voyais pas pourquoi et je me mis à imaginer des scénarios fous sur ma nature hybride et ce qu'il lui en coûterait de s'afficher avec moi... Mais si cela avait été ça il ne m'aurait pas tenu la main... C'était peu être tout simplement moi qui ne devait pas entendre. Comme une phrase qu'on lance au ciel car elle nous resterait sur le coeur temps que l'on ne l'aurait pas dites mais dont on espère qu'elle restera tout de même un secret. Tout n'était que paradoxe.
Nous n'avions pas marché longtemps avant d'arriver au cinéma, le temps était vraiment agréable et je n'étais pas déçue d'être sortie. Je pouvais regarder devant moi sans mes lunettes de soleil et ainsi laisser visibles mes yeux rouges dont j'étais si fière. On m'avait dit que tous les membres de ma famille sur des générations les avaient et je les considérais comme un héritage culturel des temps anciens où les hybrides vivaient en paix.
Une fois entrée, je m'attardais sur les affiches des films à voir en ce moment. Qu'allions-nous bien pouvoir choisir? Je les détaillais dans ma tête en me demandant si ils conviendraient ou non. Le premier avait l'air d'un film policier, mais ne serait-il pas ironique de voir ce genre de films en compagnie d'un cambrioleur? La police ne lui faisait sans doute pas peur -autant qu'à moi les chasseurs, je dirais- mais je restais amusée par l'idée. Le deuxième était un film d'horreur avec des vampires, je me sentais visée... J'étais la créature vivante la plus proche de ces monstres de fiction et les films de vampires que j'avais vus jusque-là ressemblaient tous à des aberrations scientifiques. Il y avait aussi un film romantique mais je devais avouer que malgré mon coté princesse il y avait bien longtemps que j'avais conclu que le prince charmant n'était qu'un mythe et ces films m'ennuyaient outre-mesure. Pourquoi pas un film d'action? Encore une fois je n'étais pas inspirée, j'avais l'habitude du coté médiocre/deus-ex-machina des scénarios de ces films que mon précédent maître affectionnait pourtant beaucoup. Je n'y connaissais pas grand chose en sport alors un film sur cette thématique, je me demandais à quoi cela ressemblait. Quant au dernier il s'agissait d'un dessin animé sur lequel je ne m'attardais pas plus que cela car je ne voulais surtout pas avoir l'air d'une enfant, déjà que je n'étais pas bien grande... Je risquais de devenir une petite soeur spirituelle et, je ne savais pas pourquoi mais je trouvais ça bizarre! Gabriel me demandait ce que je préférais, ce que je n'aimais pas, je ne savais pas trop quoi répondre alors il me proposa de choisir un film au hasard en lui donnant un numéro. Cela me paraissait amusant! [D'ailleurs j'ai joué le jeu et j'ai vraiment tiré le numéro au hasard]
- Au hasard? Ça peut être amusant! ... Hum... Le 2! Avais-je choisi.
Je priais pour que la chance soit de mon coté! J'attendais qu'il me dise à quel film le numéro correspondait où qu'il aille prendre les tickets, curieuse de savoir si le destin me souriait ou pas aujourd'hui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Sam 10 Fév - 10:58
Ce n'est qu'un flirte entre maître & hybride ?
Gabriel & Ezekiel


Nous voilà arriver au cinéma, je n’avais vraiment aucune idée de quoi regardé et bien qu’observant les films, je n’eus pas d’éclair de génie. Ils avaient l’air... Sympa. Rien d’énorme ou de magique, en fait, je ne suivais même pas de série, trop occupé avec mon travail. C’est pourquoi j’avais l’impression de sortir (genre rencard ?) depuis longtemps, un peu comme un homme des cavernes terminant l’hiver.
 
Un film policier dont je ne savais rien, ni ne reconnaissait d’acteur. L’horreur avec un vampire, j’avoue que l’idée m’amusais de savoir ce qu’en aurait penser une « fausse » vampire bien que je n’userai pas de ce qualificatif pour parler de Ezekiel.
Romantique... Je me demandais si c’était le cas de mon hybride, si elle l’était et si elle y pensait encore ?
Le film d’action aurait sûrement été le plus intéressant mais... Aimait-elle l’action ? Mince... je ne la connaissais vraiment pas.
Sport, sur le rugby et en équipe... Mouai.
Un film d’animation, j’appréciais ce genre de truc, toutefois est-qu’elle voudrais s’afficher avec un homme-enfant ?
 
Cela m’eut donner envie de tirer la langue... Puis soudain l’idée vibrante, laisser le hasard choisir à notre place. Je lui lançais l’idée et... Je ne sais pas si elle même ne savait pas quoi choisit ou si le hasard serait plus amusant, mais elle me donna un nombre... 2, soit celui d’horreur.
 
Cette fois-ci je la regardais d’un air curieux. Haussant un sourcil, réfléchissant à mes paroles, d’une certaine manière je n’avais pas envie de l’offenser en prenant ce film, d’un autre... Au risque de paraître enfantin ou je ne sais quoi, je crois au destin, je crois que lorsqu’on laisse le hasard guider nos vies (attention à ne pas faire ça n’importe comment non plus) il nous guide vers un chemin... Qui nous fera grandir ou évoluer d’une manière ou d’une autre, toujours sur la bonne voie malgré le chaos qu’il peut entraîner.
 
Ainsi, même si son choix pouvait l’offusquer, celui-ci était le meilleur (d’après mon idéal dirons-nous).
 
-Bien, je sens que je vais être dans l’ambiance avec toi. Lui souriais-je malicieux sans lui dire qu’elle film et me dirigea seul à l’accueil pour prendre deux tickets et revenir vers elle une fois fait. Lui laissant pour plus tard la surprise. Un peu plus et j’aurais directement pris une séance dans la demi-heure suivante, oubliant mes propres propos. Voilà, on a une séance vers 17h15, nous avons donc tout le temps pour vaquer par ici, par là. Je lui tendis mon bras... ça faisait vraiment rencard, mais... Ce n’était pas pour me déplaire. Souhaite-tu que l’on marche encore un peu, ou l’on se dirige vers le restaurant ? ... Que l’on a pas encore choisis. Souriais-je en y pensant. Que ce que tu voudrais manger ? Qu'elle genre de restaurant ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mar 27 Fév - 12:48




Une journée en vadrouille -
Entre tentative de séduction et gêne collective!


Nous étions arrivés au cinéma et, ne sachant quel film choisir, Gabriel avait eu l'idée de tirer un film au hasard. Je lui avais donné et numéro et, sans me dire de quel film il s'agissait, était parti prendre les billets au guichet. Je ne pouvais qu'essayer de deviner de quoi il s'agissait avec la phrase qu'il avait prononcé avant de partir: "Bien, je sens que je vais être dans l’ambiance avec toi." ... Cela pouvait être n'importe lequel! Le film de vampire pour ma nature du chauve-souris, le film policier puisque quelque part nous étions tous les deux en cavales, si c'était ironique ça pouvait aussi être le film de sport puisque je n'avais en rien l'allure d'une grande sportive... Et si c'était le film romantique je me demandais d'avance quelles conclusions je devais en tirer! Enfin, dans tous les cas le hasard avait fait son oeuvre et je trouvais cela vraiment amusant! J'avais hâte de savoir quelle surprise il me réservait! Je n'essayais plus de deviner, ce serait gâcher ma surprise.
Revenu du guichet, Gabriel m'indiquait que notre séance était à 17h15 -je ne pris même pas la peine d'essayer de voir quels films étaient projetés à cette heure-là, je tenais à garder cela secret jusqu'à mon entrée dans la salle!- et que nous avions donc tout notre temps pour nous promener. Il me tendit son bras, que je pris sans trop hésiter. Un groupe de lycéennes un peu plus loin nous regardaient en chuchotant, c'est seulement là que je me rendis compte que nous avions vraiment l'air d'un couple et que, à voir les têtes de ces filles, on avait l'air de bien s'assortir! ... C'était un peu embarrassant, mais temps que j'étais la seule à m'en rendre compte je n'avais pas encore atteint mon objectif!
Mon choix devait maintenant se porter sur continuer à se promener ou aller manger tout de suite... Et surtout où irions-nous manger. Quelque chose me dérangeait dans cette affaire. Bien que, d'ordinaire, j'ai tendance à m'amuser de passer pour une princesse, j'avais là l'impression que ce n'était pas normal. Quelque part j'avais l'impression que quelqu'un ici présent essayait de me faire passer une superbe journée pour que j'oublie la soirée de la veille! ... Et ce quelqu'un s'y prenait très mal puisque plus nous avancions plus cette sortie ressemblait à un rendez-vous amoureux. Mais là n'était pas le problème. Je n'avais pas envie qu'on me fasse oublier à coup d'après-midi princesse et, puisque nous passions une journée tous les deux, je voulais que l'on en profite autant l'un que l'autre. Ce n'était pas en m'emmenant faire tout ce dont je pouvais avoir envie qu'il allait profiter de sa journée...
- Pourquoi ce serait forcément à moi de choisir? Est-ce que tu essaies de me faire plaisir pour te faire pardonner? Parce que si c'est le cas, c'est absurde... J'ai envie qu'on profite tous les deux de cette journée, ça me plairait beaucoup plus que de t'obliger à faire ce qui me plait!
C'est là que j'eu un éclair de génie.
- Et pourquoi choisirait-on d'abord? Puisque nous avons commencés, autant laisser choisir le hasard pour ça aussi! Promenons-nous, et quand on aura trouvé suffisamment de restaurants qui nous plaisent on tirera au sort. Je trouve ça amusant, pas toi? Fis-je en souriant.
La journée serait bien plus amusante comme ça!
Je n'avais pas encore réfléchis aux restaurants, d'ailleurs... Bien trop occupée à identifier ce qui me dérangeait dans sa question. Je me demandais en boucle ce dont j'avais envie. Je savais déjà qu'il était hors de question de manger épicé, on en avait bien assez vu la veille. J'avais plutôt envie de manger dans une ambiance décontractée donc pas non plus de restaurants étoilés bourrés d'humains riches qui passeraient leur repas à me dévisager. Un fast-food? Une pizzeria? Le quartier était aussi connu pour abriter plusieurs Maid-café, mais je me doutais que Gabriel serait sensible au charme de toutes ces jolies serveuses en uniforme... Et, pour une raison que je n'identifiais pas, cela me dérangeait!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Mar 6 Mar - 10:14
Tu m'es précieuse... Je crois ?
Gabriel & Ezekiel

Je sentais que cette journée allait être agréable, Ezekiel semblait de bonne humeur, le temps était bien pour elle et ses yeux, sans pour autant pleuvoir... pour le moment du moins. Cela m’aurait presque fait penser à notre rencontre avec cette pluie incessante.
 
Souriant tout content, je fus surpris par la réaction de ma partenaire, elle semblait réfléchir à quelque, dont elle fini par me faire pars, me laissant dubitatif. À vrai dire, je ne pensais pas du tout ainsi en agissant avec elle. Je cherchais simplement à mieux la connaître, je l’écoutais un peu ennuyer avant de sourire avec sa proposition.
 
Je fis quelque pas pour que nous nous mettions en mouvement en direction... Hasardeuse comme son envie.
 
-C’est une excellente idée ! J’approuve totalement. Lui souriais-je, avant de reprendre ses propos. Par contre, je t’assure que je ne cherche pas à te faire oublier hier. Je pense que toute expérience apporte quelque chose, donc même si je suis embarrasser par ce qui c’est passé, je ne compte pas l’oublier, au mieux je peux m’excuser de cela. Lui expliquais-je, réfléchissant tout de même au fait que je tentais de me faire pardonner ? Je fis non de la tête. Non, je ne cherche pas à me faire pardonner, ce serait donner beaucoup trop d’importance à ce sujet-là.
 
Zut... Sans le vouloir je venais de minimiser la chose, certes, ce n’était pas un sujet « grave » mais il n’en restait pas moins important étant donner qu’il faisait part de notre relation. Alors je me repris aussitôt.
 
-Ce n’est pas que ce n’est pas important, je veux dire par-là qu’il n’est pas grave, qu’il ne met pas notre vie en jeu. De simple excuse serait suffisant... Non ? commençais-je à douter.
 
Je n’avais pas voulus envenimer la situation et pourtant je craignais qu’elle prenne mal mes propos. Notre rapport, euh situation me tenait à cœur mais je ne savais pas comment la tourner, dans quel sens où comment agir l’un envers l’autre. En fait, ce trouble me mit soudain mal à l’aise et mon assurance s’envola, me laissant en questionnement sur mon côté naturelle jusqu’à la. Devais-je continuer à être proche d’elle avec ce rencard qui n’en n’était pas un ou reprendre un peu de distance comme des amis... Alors même qu’elle est mon hybride. « RAH QUE C’EST CHIANT ! » pensai-je avant de soupirer.
 
Si j’étais sincère avec elle, que lui dirais-je ? Que ce qui changerais entre nous ? Préférerait-elle cela ? Me rejeterait-elle ? Rien ne se passerait, ne changerait ? Ou au contraire cela nous amènerais ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Ven 9 Mar - 0:30





Une journée en vadrouille -
Entre tentative de séduction et gêne collective!


Ma proposition de choisir le restaurant au hasard comme nous l'avions fait pour le film avait bien plu à Gabriel, cela rendait la journée plus amusante puisque personne ne déciderait de rien et le hasard ajoutait une touche de piquant. Tout ce qu'il fallait, c'était que l'on joue tout les deux le jeu: si on tombait sur quelque chose qui ne nous plaisait pas, il fallait être bon joueur et dire "c'est le jeu", de toute façon on trouverait de l'amusement même dans une situation qui à la base ne nous attirait pas particulièrement! J'étais sure que nous allions passer une merveilleuse journée!
Il tentait de me dire qu'il n'essayait pas de me faire oublier hier, mais plutôt de se faire pardonner, mais pas vraiment de se faire pardonner parce qu'il ne pensait pas qu'il faille y accorder tant d'importance, pas que ce soit inimportant non plus mais il ne nécessitait pas cette mise en scène et des excuses suffisaient... Je pouffais de rire avant de lui répondre.
- Tu es tout embrouillé, c'est trop mignon! Je ne disais pas ça pour que tu te justifies, c'est juste que je ne t'en veux déjà plus donc... Il n'y a pas de problème! Profitons de cette belle journée pour nous amuser!
Sur ces mots, je tentais de ramener un peu de légèreté à la situation en essayant d'emporter mon "maître" dans des rues scrupuleusement choisies au hasard. J'attirais son attention sur les endroits qui m'inspiraient pour notre déjeuner et essayait de l'inciter à parler de tout et de rien pour détendre l'atmosphère: le temps qu'il fait, les choses que je voyais dans la rue, juste histoire de faire la conversation.
Nous avions marché un petit moment et je m'arrêtais et comptait dans ma tête les différents restaurants que nous avions remarqué et où nous pourrions aller manger. Je leur attribuais à tous un numéro. Le premier était un ramen shop tout ce qu'il y avait de plus traditionnel, le deuxième était d'une toute autre ambiance puisqu'il s'agissait d'un restaurant type américain avec un décor années cinquante qui servait principalement des burgers. Le troisième était un maid-café comme ceux que je redoutais tant mais quelque part je n'avais jamais été dans ce type d'établissement et ce serait sans doute amusant également! On pouvait aussi aller dans cette petite pizzeria familiale que nous avions vue, ce qui nous faisait quatre propositions... Je ne savais pas trop si nous devions rajouter des propositions ou tirer au sort tout de suite.
- Nous avons actuellement quatre options pour le déjeuner, est-ce que l'on continue à se promener ou est-ce qu'on choisit tout de suite? ... Remarque, on peut aussi tirer ça à pile ou face! Plaisantais-je.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Dim 11 Mar - 8:45
La vengeance et un plat... qu'on oublie
Gabriel & Ezekiel

Perdu et perturbé par ce soudain doute, je me questionnais sur elle, sur nous, es-que cette relation m’allait ? Oui, es-que je voulais plus ? ... ... Je... Oh un chat au loin !
 
Attirant moi-même mon attention sur autre chose, j’évitais de répondre à ma question sans un mot à Ezekiel. Qui d’ailleurs se moqua de moi, rigolant du fait que je m’emmêle les pinceaux.
Au moins elle ne se doutait pas du vrai problème qui se posai au fond de mon petit crâne d’humain.
Elle m’exprima pourtant sa désinvolture, ou plutôt le fait qu’elle ne se souciais plus de ce qui c’était passer (comme ça que je le compris).
 
Etrangement, le fait qu’elle passe aussitôt à autre chose me tiqua, j’en grimaçais et soupirais, tandis qu’elle m’engagea à reprendre le chemin, me faisant parler de tout et de rien. Ce que je fis... Et ce qui m’énerva encore plus intérieurement... Vous avez déjà eu ce genre de pensée ? Un truc que vous voulez éviter, cependant vous chercher tout de même une réponse parce qu’il vous faut comprendre ce qui se cache derrière.
 
Et bien moi, c’était mon cas à ce moment présent. Je refusais de lâcher cette affaire mentale, tout simplement parce qu’Ezekiel ne l’avait pas reconnu et préférait passer à autre chose. Est-ce une fierté stupide ? Comment pourrais-je appeler cela ? De l’égocentrisme c’est sûr, car l’on veut que l’autre le sache, mais sans qu’on l’ai à dire... Pff, superbe communication !
 
Ainsi, je souriais les dents serrés, cherchant ma revanche à un acte manquer. Et par pur hasard, nous étions passer devant un maid-café ou je pue apercevoir des hybrides tout à fait charmante... « Navré Ezekiel, mais ce rencard ne sera plus joyeux encore très longtemps. » pensais-je avec un certains rictus moqueur.
 
Oui, il m’arrive de n’être pas gentil et si j’aime taquiner Ezekiel, j’avoue que ma pensée derrière mon acte futur n’était pas très... Disons élégant.
Ainsi, après un petit moment à marcher, mon plan était prêt... Enfin, c’est ce que j’aimerais dire, mais j’avais des remords à agir ainsi.
 
Je voulais tellement me venger, que je voyais bien que j’étais focaliser sur ce seul point. Non, ce qui mit fin à mon questionnement fut finalement Ezekiel elle-même proposant le hasard à nouveau. Surtout son sourire, elle se plaisait à cette journée et je voulais la gâcher uniquement parce qu’elle n’avait pas observer la confrontation en moi ? Qui étais-je pour faire cela ? Pire, ne loupais-je pas moi-même des trucs sur elle ?
 
Je soupirais alors profondément, me pliant comme si je cherchais à atteindre mes pieds. Soufflant au loin cette graine qui avait tenté de germer dans mon esprit.
Une fois vidé de cette air « malsain » j’inspirais intensément un nouvel oxygène plus pur (vraiment ?) et vide de cette rancune stupide, me gonflant et la regardant droit dans les yeux, avec cette once de malice disparu. Souriant à nouveau comme cela aurait du l’être depuis le début.
 
-C’est ce que l’on va faire.
 
Je sortis mon portefeuille et en tira une pièce.
 
-Pile on continu, face on choisi, toujours au hasard évidemment. Lui souriais-je avant de lancer l’argent et la rattraper contre ma paume, l’ouvrant et dévoilant... Face. Bien, alors on tire au hasard. Et c’est toi qui a les numéros... moi le chiffre qui est... 2 . Alors, où l'on mange ce midi ? Lui souriais-je.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Ven 16 Mar - 0:07






Une journée en vadrouille -
Entre tentative de séduction et gêne collective!


J'avais dissipé le malentendu en parlant d'autre chose bien à contre-coeur: je ne voulais pas oublier, en réalité le fait était que je lui en voulais toujours un petit peu... Mais je ne lui en voulais pas de ce qu'il avait fait étant ivre la nuit passée. Je lui en voulais d'avoir choisi tout seul d'étouffer cette affaire pour ne pas ébranler l'équilibre de notre relation -ce qui était manifestement un échec puisque j'étais fâchée et puisque chaque petit élément susceptible d'être mal interprété l'est forcément depuis!-... D'autant plus qu'il avait choisi seul l'issue de cette histoire sous couleur de "ne pas vouloir avoir l'air de m'imposer des choses sous prétexte que je suis une hybride"... Mais c'est précisément ce que tu as fait, abruti! A partir du moment où il ne me demandait pas mon avis, il m'imposait quelque chose. Je voulais donc agir en contradiction avec lui mais chaque fois que l'idée d'une tentative me traversais l'esprit je tâchais de m'en éloigner le plus possible au lieu de le faire! De quoi pouvais-je bien avoir peur?
Enfin... Nous nous étions arrêtés pour essayer de se décider sur ce que l'on faisait maintenant: continuer à se promener ou tirer au sort maintenant l'endroit où on irait manger. J'avais proposé, un peu pour rire il fallait avouer, de tirer cela à pile ou face... Mais le jeu du hasard avait l'air de vraiment beaucoup enthousiasmer Gabriel qui avait sorti une pièce et s'était empressé de tenter l'expérience. Pile on continue, face on choisit le restaurant... Face! Sans tarder non plus il choisit un numéro: le 2, comme moi! Cela me surpris d'abord, puis je me dis que ce devait être un hasard et qu'il avait sans doute déjà oublié que j'avais aussi pris ce chiffre lorsqu'il m'avait demandé de choisir au cinéma! Souriant, il me demandait quelle était notre destination. Contrairement à lui, je ne pouvais pas lui cacher puisqu'il finirait par deviner tout seul en voyant dans quelle direction je marchais... J'annonçais alors d'un air enthousiaste:
- Ce midi on mange d'énormes burgers au bacon, on se fait servir par des Pin-up et on écoute du vieux rock rétro! Ah, si j'avais su, j'aurai porté une tenue de circonstance, mais disons que ça fait aussi partie du jeu.
Je disais ça en pensant à cette jolie robe rouge à pois blancs qui attendait son heure dans mon placard et qui aurait été vraiment de circonstance... Mais tant pis, ce sera une prochaine fois! D'un pas décidé,
je prenais la direction du restaurant choisi par le hasard. Je ne connaissais pas cet endroit, je n'en avais jamais entendu parler mais bon... Faire des burgers meilleurs que ceux de McNeko n'était pas vraiment compliqué et si en plus ils jouaient la carte de l'ambiance ce sera forcément une expérience sympa! J'espérais seulement que la serveuse ne serait pas trop jolie, parce que sinon je serais tentée de lui crever les yeux pour qu'elle ne me vole pas la vedette vu mon comportement de la veille...
Mais voilà que nous arrivons près du restaurant. Il n'y a pas beaucoup de monde à l'intérieur mais cela semble tout de même animé.
- Cet endroit à l'air sympathique, on dirait que le hasard est de notre coté aujourd'hui! Ou peu être aurais-tu préféré un autre numéro? ... En tout cas, à moi, celui-ci me convient!
Je faisais bien sûr allusion au maid-café, un lieu plein de jolies filles déguisées en soubrettes était un paradis pour certain... Ou peu être pas? Qu'en était-il de lui? Allait-il me répondre franchement? Essayerait-il de me rendre jalouse pour se venger de cette question ciblée? Je n'avais aucun moyen de savoir!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Mer 21 Mar - 13:11
La vengeance et un plat... qu'on partage
Gabriel & Ezekiel

Le hasard fait bien les choses ? Bonne question, en tout cas j’avais choisi le même numéro que Ezekiel lors de ma première proposition. C’était trop réfléchit que d’imaginer que ma pensée suivait la sienne inconsciemment.
Laissant cela de côté, j’étais curieux de savoir ainsi où nous allions manger. Une certaine excitation, celle de tomber sur le maid cafe, même si j’aurais été embarrasser avec Ezekiel, quoi que curieux de savoir comment nous auraient regardé d’autres hybrides.
 
L’autre, c’était que j’avais faim, donc si on pouvait bouger un peu, ce serait pas mal.
En marchant en direction du burger, ses propos m’arrachèrent un sourire amusé, bien que je ne savais pas si c’était pensé positivement ou si cela cachait un agacement de sa part.
J’espérais que cela ne soit pas le cas, cela aurait amener une certaine tension à table, pas très engageant pour manger. Toutefois cela aurait été encore pire en allant au maid cafe.
 
-C’est vrai, on aurait pu avoir une tenue plus... Funky, vintage. Souriais-je amuser. Rahlala, le vieux rock... Et leur burger.
 
J’évitais évidemment la partie pin-up, qui malgré une certaine curiosité, n’était pas mon genre, mais en parler ne serait-ce pas jeter de l’huile sur le feu ?
En tout cas, nous arrivions rapidement devant les lieux, et c’était plutôt chouette, les meubles vintages, la bonne musique, les filles en roller virevoltant entre les clients, qui n’hésitaient pas de regarder plus bas, sous les jupes volantes. Sauf qu’elles portaient des shorts courts, mais tout de même. Raté messieurs les voyeurs !
 
-Oh, c’est cool. Et non, cela me va, les maids auraient étés amusantes à voir, cependant... Hum... Je réfléchissais à comment expliquer. C’est de la mignonnerie ? C’est pas le genre de restaurant auquel je viendrais avec toi, j’aurais du mal à me concentrer sur notre discussion, avec tout ces froufrous. Lui répondis-je sincère.
 
Quoi que cela était plus lié à qui, quelle race y était et de leur tenue. Je regardais Ezekiel et l’imaginait avec une tenue kawai, je fis non de la tête à cette idée.
 
-Par contre je ne t’imagine pas avec ce genre de chose, tu porterais plus des trucs sexy. Je regardais par la fenêtre avant d’ouvrir la porte du restaurant, les « pin up ». Limite cela te conviendrait mieux, mais je pense que tu peux trouver mieux encore. Lui dis-je sans la regardé, ouvrant l’entrée, puis lui fit signe en souriant de passer la première. Ton style serait plutôt le sexy, enfin, je dis ça, je n’ai pas vue toute les tenues qui t’allaient. Je rigolais alors qu’une serveuse vint à notre rencontre. Faudra que tu me fasse un défilée de mode un de ces jours.
 
La serveuse était une belle blonde, poitrine plantureuse (si ce n’était pas du rajout), avec un décolleter plongeant d’ailleurs. Sa coiffure en queue de cheval, un sourire souligné par des lèvres rosés, des jambes longilignes mise en valeur par sa tenue et son bas. Il y avait de quoi attirer bien des regards. Souriante, je la trouvais toutefois un peu trop provocante, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, c’était son travail que d’attirer la gente masculine.
 
-Bonjour, une table pour combien ? Nous demanda-t-elle.
 
-Pour deux. Lui répondis-je
 
Elle nous fit alors signe de la suivre, je regardais de biais Ezekiel, suite à mes propos, qu’allait-elle dire, répondre ? Je n’allais pas mentir en disant que je n’aurais pas regardé d’autres hybrides. En fait, le plus étonnant était que je m’étais préoccuper de leur tenue et non de la beauté des hybrides. D’une certaine manière, je n’avais pas dis qu’elles étaient plus mignonnes, mais que leur tenue attirait l’attention, donc si elle-même en possédait une, je la regarderais avec tout autant... D’intérêt ? Si ce n'était plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Sam 21 Avr - 0:03

Une journée en vadrouille -
Vengeur contre vengeur!


L'endroit avait vraiment l'air sympathique. Je regardais à l'intérieur depuis le trottoir tout en attendant la réaction de Gabriel. Il avait l'air content de venir ici, le hasard faisait donc bien les choses. Ma pique visant à évaluer sa potentielle attirance pour les hybrides déguisées en soubrettes avait fait son effet mais cela m'avait mit face à une situation que je n'avais pas imaginée: parlait-il franchement ou avait-il compris mon petit jeu et essayait de m'y piéger? Il me faisait remarquer qu'il aurait été aussi curieux d'aller voir les maids mais que ce n'était pas un endroit où il irait avec moi... Avant de poursuivre sur le fait que, pour moi, cela n'irait sans doute pas et que je serais mieux dans des vêtements plus sexy, quoi qu'il n'avait pas encore vu tous mes vêtements et me proposait alors de lui faire un défilé à l'occasion. Mon cerveau fit une surchauffe. Venait-il de me dire qu'il portait un réel intérêt à mon style et voulait m'encourager à lui donner plus d'occasions de m'admirer sous toutes les coutures sans ce que soit gênant pour moi comme pour lui puisque ce serait induit par ma propre volonté, elle-même induite par le fait qu'il me l'a proposé parce que lui en avait envie et que je suis une hybride bien docile qui aime faire plaisir à son gentil maître? [Il va falloir relire cette phrase plusieurs fois, mais c'est vraiment à cette vitesse que pense Ezekiel!] Et puis... Et puis... Dans quelles genres de tenues était-il en train de m'imaginer, là?! Je pris une grande inspiration. Gabriel n'était pas un pervers, il avait sans doute en tête quelque chose de très sain, c'est moi la perverse de l'histoire qui me fait des films! Calme-toi ma grande et ne lui parle surtout pas de ton passé vestimentaire. Genre, t'es plus une poupée qui se distingue uniquement du lot par ses jolis habits qui la mettent en valeur!
- Détrompe-toi, j'ai eu une tenue de maid un jour et elle m'allait très bien! ... Bon, c'est sans doute parce que j'avais 12 ans. Toujours est-il que lors de mon passé d'hybride docile, mon physique a toujours été un argument de vente. Par conséquent, j'ai eu droit à tout un tas de styles de vêtements différents, en fonction des goûts de mes propriétaires successifs. C'est pour cela qu'aujourd'hui je n'ai pas de style défini: je me contente de choisir des vêtements parce qu'ils me plaisent sans essayer de les classer dans des cases, enfin lorsque j'ai l'occasion de choisir. J'aime essayer de nouvelles choses et porter de beaux vêtements me donne moins l'air d'une esclave. Si tu as des suggestions, je serais ravie de les entendre! Pour l'heure, entrons, je suis curieuse de voir comment c'est à l'intérieur!
Et zut! Encore une occasion de se taire de ratée. Le point positif, c'est que j'avais dit ça sur un ton calme, posé, que je ne paraissais pas gênée du tout et qu'au contraire je pouvais même alors l'air d'accord avec l'idée. Peu être que quelqu'un ici présent allait se rendre compte d'un coup que je suis une femme!
Nous entrions donc dans le restaurant. Un panneau devant la porte nous indiquait d'attendre qu'une serveuse vienne nous placer, sans doute pour éviter que des personnes seules occupent des tables de groupe. J'admirais la décoration: le jukebox dans le coin dans la pièce, les nombreuses affiches pour des produits américains tels que des sodas, des couleurs très fortes, et des jolies serveuses aux jupes très courtes pourvues de rollers qui allaient et venaient aussi rapidement que gracieusement. Une jeune femme vint à nous: très jolie, dotée de cheveux blonds, d'un très joli sourire dont elle nous gratifiais lorsqu'elle nous demanda combien nous étions. Gabriel lui demanda une table pour deux et elle nous guida vers une table où nous prîmes place. Ensuite, elle nous donna la carte du restaurant et nous laissa choisir, se dirigeant à vive allure vers une autre table, faisant flotter sa queue de cheval et ses jupons.
- Elles sont toutes drôlement jolies n'est-ce pas? Fis-je sans lever les yeux de la carte. L'atmosphère est vraiment particulière, c'est le genre de lieu qui me fait être curieuse de votre monde... Même si cela ne doit pas être vraiment différent: il n'y a que nous qui n'y sommes pas.
J'essayais de faire la conversation tout en choisissant mon plat. La culture des humains m'avait toujours intéressée mais j'avais cette idée en tête qu'ils en avaient déjà tout importer depuis qu'ils sont arrivés... Et j'avais cette petite pointe d'amertume quand je pensais que je ne pourrais jamais vérifier mes hypothèses par moi-même: les humains étaient juste là et pourtant ils étaient inaccessibles... Un peu comme lui, en fait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Dim 22 Avr - 10:01
La vengeance et un plat... qu'on réfléchit
Gabriel & Ezekiel


Je me demandais ce que ma franchise allait donner envers Ezekiel et le résultat fut... Bluffant, mais j’en eu tout de même un arrière goût déplaisant. Je ne sais pas trop pourquoi, mais elle s’emballa, me parlant de son passé et d’une certaine manière, comment elle avait vécu, comment elle avait été utilisé.
C’était quoi le but de ses paroles ? J’avais du rester calme, mais ce qu’elle venait de me dire tourbillonnait dans mes pensées à vive allure. Franchement, cela m’héritait qu’on en parle... Peut-être pas en fait.
 
A douze ans, elle avait eu une tenue de maid... Deux positions à cela, l’une étant un cadeau non désintéresser... L’autre, elle devait agir comme une poupée, une vraie maid ? Cette idée était aussi excitante, que malaisante, je ne l’imaginais vraiment pas ainsi.
La suite me rendit extrêmement jaloux... Elle avait eu déjà bien d’autre maître, elle utilisait même l’adjectif propriétaire, enfin, un nom, mais cela la qualifiait d’adjectif et cela me fit mal. D’abord parce que mon cerveau me joua de sale tour imaginant... Des scènes d’Ezekiel soumise à des hommes en tout genre qui... Bref, vous voyez quoi.
J’en serrais les dents, jaloux et dégoûté, je tâchais de rester le  plus neutre possible.
 
Encore une fois elle se reporta en tant qu’esclave, me disant que je pouvais lui donner des conseils. J’avais une forte envie d’écraser mon crâne sur la porte, histoire de faire taire cette partie de moi qui la voulait soumise, fantasme à la CON !
 
Une fois à la table, je me réfugiais comme elle derrière la carte, grimaçant à volonté à toute ses pensées malheureusement pervers, me dégoûtant. Je ne savais plus ce que je devais pensé. Je ne voulais pas qu’elle soit mienne et pourtant... De l’autre côté, je voulais qu’elle soit ma partenaire. En fait, je cherchais la juste limite entre le fait qu’elle veuille sincèrement de mon avis et non qu’elle le fasse en tant qu’ « esclave ».
 
Elle s’adaptait... Continuait-elle de le faire ou arrivait-elle enfin à être elle-même ?
Puis je m’arrêtais en entendant parler de « mon monde » haussant un sourcil, je repose la carte.
 
-Mon monde ? Euh... Tu sais, je suis né ici. Alors la Terre... Je ne la connais pas et je ne la considère pas comme « mon monde » au mieux, c’est l’origine de mon espèce, mais c’est tout. Haussais-je les épaules.
 
Inspirant et triturant mes doigts, je tentais alors une conversation qui me mettait mal à l’aise, mais qui devait m’aider à... Savoir comment je devais agir et à stopper les fantasmes de mon cerveau.
 
-Ezekiel... Je me dégonflais un peu. Tu as raison, les vêtements n’ont pas à avoir de case. Bon, j’aime bien les rangés, un peu maniaque, mais tu peux mettre ce que tu veux. Souriais-je un peu amer. Avant de me taper le front. Pardon, ce que je veux dire... Enfin, demander, c’est... Je me tapa avec la carte. Non en fait non, cela ne me regarde pas. J’enfermais mon visage dans mes mains, grommelant. Oh et puis pourquoi ne pas être franc au risque de la rebuter ? Elle pourrait prendre le temps de réfléchir à tout ça par elle-même plus tard. Ezekiel je...
 
-Vous voulez d’un apéritif ?
 
Me coupa la serveuse. Je vous jure que si on avait été dans un comics, j’aurais frapper ma tête contre la table, ou je l’aurais étrangler. Et d’ailleurs, je la renvoyas brusquement à cause de l’agacement.
 

-Non, revenez plus tard ! C’est limite si je ne la fusillas pas du regard.
 
Sans un mot, l’air un peu craintive, elle fit demi-tour et parti rapidement à l’autre coin du restaurant. Je soupirais lourdement avant de prendre sa carte afin qu’elle ne tente pas de se cacher derrière pour ce que j’avais à dire.
 
-Bon, je voulais te dire... Hum, comment t’en faire part... Tu peux me répondre ou non, esquivez la question, la détourner, sauf me mentir. En fait c’est pas vraiment une question, ou pas... C’est confus. Je m’explique, je veux que tu sois toi-même, pas que tu tente de répondre à mes « envies », ça me rend vert et jaloux de savoir que tu as eu d’autre maître. Lui avouais-je en me laissant porter mon cœur/cerveau ? A vrai dire, j’essaye même de repousser des images de toi et d’homme inconnu dans des scènes... intimes. Je la fixais, sérieux, mais mes oreilles en rougissaient de honte. Je sais que ce que tu as fait te regarde, que je n’ai pas à savoir, mais j’apprécierais que tu m’ôte de la rage qui m’habite en me disant seulement si c’était consentant, voulu et non forcé. Je n’ai pas à savoir quoi. Second point, lorsque tu me demande quelque chose, c’est vraiment que tu veuille savoir ce que j’en pense et non chercher à être en accord avec moi. Je dis ça car avec ce que tu me dis, j’arrive plus à savoir si je me comporte comme les autres en te donnant mon avis, ou bien si c’est de ton propre chef. Terminais-je en soufflant longuement, je reposais la carte, maintenant elle pouvait la reprendre si cela lui chantait, moi-même détournait le regard. J’espérais avoir été assez clair sur ma pensée et mon idéal de relation... entre partenaire. Qu'allait-elle me répondre ? Mon cœur arrêterait-il de battre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mar 1 Mai - 21:27

Une journée en vadrouille -
Définissons ensemble le terme de "liberté"!


D'après mes observations, il semblerait que j'ai dit une bêtise... Je n'aurai peu être pas du parler de mon passé de façon aussi naturelle. J'avais bien remarqué que cela mettait Gabriel dans l'embarras mais je trouvais cela vraiment curieux. Comme il ne manqua pas de me le rappeler plus tard lorsque j'évoquais la Terre, il était né et avait toujours vécu ici. Les histoires d'hybrides ne devraient donc pas le surprendre tant que ça. Etait-ce juste parce que c'était les miennes qu'il ne voulait pas les entendre? Nous en avions pourtant déjà parlé la veille. Ne se souvenait-il pas de cette conversation? Dans tous les cas, c'était étrange.
J'avais essayé de me réfugier dans un nouveau sujet de conversation, la Terre, seulement pour éviter que cette situation ne dégénère, mais cela avait manifestement échoué. La discussion sur mes vêtements n'était en fait qu'un prétexte pour parler de ma condition d'hybride, en fait. Si on lisait entre les lignes, on pouvait facilement comprendre que "tu peux porter ce que tu veux" voulait en fait dire "je ne veux rien t'imposer dans quelque domaine que ce soit", je le devinais assez vite. Excédé de ne savoir comment aborder la question, il avait congédié avec une certaine violence la pauvre serveuse qui venait simplement prendre notre commande... Je me sentais mal pour elle. Il prit ensuite la carte du restaurant de mes mains, comme pour m'empêcher de m'en servir pour fuir cette conversation. Les choses étaient donc sérieuses. Je le sentais stressé, en plus d'être manifestement de mauvais poil. Il cherchait ses mots, me demandait de ne pas lui mentir si je choisissais de répondre à sa question qui n'en était pas une mais en fait si... Je commençais à stresser aussi par empathie, même si j'avais déjà bien compris ce qu'il voulait dire. Il voulait que je sois moi-même, pas que je fasse exprès pour lui plaire comme une bonne petite hybride de maison à moitié poupée à moitié femme de ménage. Il disait aussi ne pas supporter l'idée que j'ai pu avoir d'autres maîtres avant, il était jaloux. Et, bien qu'il ne voulait pas savoir ce que j'avais pu faire par le passé, il voulait être sur que l'on ne m'ait jamais forcé. De même, cela le gênait de ne pas savoir, lorsque je lui demandais son avis sur une chose, si c'était pour savoir à titre informatif ce qu'il en pense ou pour avoir sa permission.
Une fois fini, il laissa échapper comme un soupir de soulagement et reposais la carte pour que je puisse la reprendre, au risque que je me cache derrière. Je restais quelques secondes, longues secondes, à réfléchir. Comment allais-je m'exprimer pour ne pas le brusquer au vu de ce qu'il venait déjà de déballer et qu'il devait garder pour lui depuis un petit moment déjà?
- Je vois... Soufflais-je, brisant le silence que j'avais moi-même posé sans le vouloir. En fait, tu as peur de finir par être vraiment mon "maître", je me trompe? Finalement, on est aussi tous les deux prisonniers de cette situation. Si cela peut te rassurer, j'ai eu quelques mésaventures par le passé, je n'ai pas toujours eu de chance, mais personne n'a jamais réussi à me forcer à quoi que ce soit parce que je sais me défendre. J'évitais de préciser que je lui avais déjà raconté ça hier. Certes, je n'ai pas grandi comme une petite fille humaine, je n'ai pas choisi mes vêtements, j'ai deux ou trois cicatrices qui nuisent à la plastique autrement parfaite... Mais tu vois, c'est le passé et je ne peux rien y faire. Cette partie de ma vie s'est finie lorsque j'ai fui de chez mon dernier maître, ce jour-là je suis non seulement devenue une rebelle mais avant tout et surtout une personne libre. Et, chose qui semble te tracasser énormément, je me considère toujours comme tel. Oui, ça m'arrive de faire briller toute la maison en ton absence juste parce que je m'ennuie, oui je prépare le dîner pour quand tu vas rentrer du travail, et oui il m'arrive de me maquiller alors que je ne sors pas de la maison juste pour tu ne saches pas de quoi j'ai l'air au réveil, mais ça ne fait pas de toi "le même que les autres". Et c'est comme ça pour une seule bonne raison: j'ai décidé que je resterais libre. Si demain je décides que j'ai besoin de faire quelque chose ou de partir quelque part, je te préviendrais pour que tu ne t'inquiètes pas mais je ne te demanderais pas la permission parce que je suis libre. Et c'est dans l'accord que nous avons passé tout les deux, non? D'ailleurs, nous sommes liés par une relation de confiance mutuelle et pas simplement par le papier que tu as signé et qui dit aux autorités compétentes que je suis "à toi". C'est pareil quand je te demande ton avis, c'est parce que je veux savoir pas parce que je veux ton accord...
Je pris à mon tour une grande respiration. J'avais déjà beaucoup parlé mais j'avais encore quelque chose à dire.
- Une dernière chose... J'aimerais que tu agisses avec moi comme tu le ferais avec n'importe qui d'autre, je veux dire... Indépendamment du fait que je sois une hybride. Tout ce que j'ai de plus de quoi c'est des ailes et des dents pointues, elles sont jolies mais au même titre que tu veux que je sois moi-même, je ne veux pas que tu te comportes différemment ou t'empêches d'être comme tu le souhaites en ma présence, surtout pas à cause de ça...
Je visais directement les mots qu'il avait eu ce matin concernant le fait qu'il ne voulait rien tenter avec moi parce qu'il ne voulait pas me forcer, mais je ne savais pas si il allait s'en rendre compte.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Jeu 3 Mai - 8:56
La vengeance et un plat... quel plat ?
Gabriel & Ezekiel


Voilà, tout était dis... Enfin, je ne sais pas si j’étais trop claire ou assez floue sur mon ressenti, mon attirance envers elle, j’espérais que malgré le fait que je lui ai dis que je sois jaloux, qu’elle n’imagine pas trop, ce serait embarrassant.
En fait... Je faisais mon tsundere, j’en rigolais intérieurement, à moins que ce soit kuudere ? Bref, ce n’est pas important.
 
Je l’observais du coin de l’œil... elle restait figée et cela me mit mal à l’aise après un temps sans aucune réponse, je crus que j’allais l’attraper par les épaules et la secouer afin de la faire réagir, heureusement je n’eus pas besoin, j’en aurais presque soupirer une deuxième fois, tant la pression avait commencer à remonter.
 
Sa première réponse me souffla le clapet, elle avait bien résumer compris la chose, et le pire, j’y avais même pas fait attention. Oui, clairement, je n’aimais au final pas cette position de maître, si cela semble être un fantasme, cela ne l’est que pour des moments intimes et non la vie de tous les jours.
 
J’y réfléchissais alors qu’elle me fit sourire à nouveau, parlant de ses mésaventures, ou plutôt comme elle s’en protégeait. Je n’avais pas oubliée ce qu’elle m’avait dis au propos de ses anciens maîtres, je ne la craignais pas, car tel n’était pas mon intention et elle n’en doutait pas, sinon elle ne me ferait pas confiance.
 
Toutefois l’avis sur ses cicatrices me fit plutôt hésiter entre un rictus à l’idée qu’on l’ai blesser et au petit sourire en parlant d’elle comme d’une fille parfaite sans cela.
Malgré tout, ces propos étaient claire et rassurant, elle faisait ce qu’elle voulait, en soi qu’elle nettoie, range, prépare à manger ne me dérangeait pas, tant qu’elle le fasse par elle-même et pas obligation, à pars si c’est son jour de corvée, chacun notre tour. Dans notre relation, je voulais que nous soyons égaux et ce statut de maître-esclave me dérangeait au final bien plus que je n’y avais penser.
 
J’aurais eu une pointe de déception lorsqu’elle parla de partir quand et comment elle voulait, bien sûr, elle avait le droit, mais je n’en serais pas moins désappointé. J’aimais bien sa présence, après je sais qu’elle ne fait que donner des exemples afin de bien marquer sa liberté. Elle m’arracha un nouveau sourire en parlant de notre relation, avant de me faire rougir lorsqu’elle précisa qu’administrativement « elle était à moi »,  cela m donna une étrange envie de l’attirer contre moi comme pour bien démontrer cela.
 
J’espérais juste qu’elle ne verrait pas mes joues légèrement rosi à cette pensée, je repris alors un visage neutre afin de faire redescendre le sang.
Passons ce point, arriva le moment ou elle me demanda d’être plus moi-même en sa présence, plus sincère et de ne pas refouler, enfin, d’agir comme si elle était n’importe qui. J’en eu un petit sourire malicieux, ce qu’elle demandait était faisable et non, pour une raison simple que j’allais lui expliquer. J’eu toutefois une impression de déjà vue avec ces propos, cela me titillait l’esprit.
 
-Je suis content d’apprendre que tu t’affirme déjà assez, que je n’ai pas à craindre d’être au final un maître. Pendant une seconde je vins à penser poser ma main sur la sienne, j’en louchais discrètement sans pour autant le faire. Cependant ce que tu me demande ne peu pas marché comme tu le souhaite. Tout simplement car je ne traite personne de la même façon, évidemment il y a une différence entre mes clients, mes fournisseurs, puis les inconnus, mes employés, les hommes, les femmes. Souriais-je taquin, avant de tirer la langue, d’une manière c’était rassurant, je m’étais assez calmé pour plaisanter, mon regard ayant repris vie si je puis dire. Alors non, je ne te traiterais pas comme les autres, mais j’éviterais à l’avenir de te prendre encore comme mon « esclave » et ne penserais qu’a toi en terme... De femme ? Haussais-je les épaules taquin. Femme à la plastique parfaite ? Souriais-je un brin moqueur. Mais comme tu me plais ce serais difficile d’être vraiment neutre sur ta beauté. En rajoutais-je avant de faire signe à la serveuse de revenir.
 
Elle arriva hésitante mais fut rassurée par mon sourire, je sentis même qu’elle voulut se montrer un peu familière et se ravisa avant de nous demander notre choix. Pour ma pars, ce fut un steak bien saignant avec frite et salade, plus un hamburger de la maison.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mer 16 Mai - 0:11



Une journée en vadrouille -
Arrête juste de me ménager!


J'étais à la fois satisfaite d'avoir pu exprimer cela et inquiète quand à sa réaction. Il pouvait très bien mal prendre ce que je venais de lui dire, être fâché, s'indigner face au fait que je l'avais en quelque sorte analysé sans vraiment en avoir le droit... On n'observe pas les gens comme cela, et surtout on ne leur lance pas nos conclusions au nez juste parce qu'elles nous agacent... Argh. Je voulais juste qu'il comprenne combien c'était difficile pour une hybride d'être systématiquement rapportée à ce simple fait: où que j'aille, quoi que je fasse, le comportement des gens envers moi sera toujours lié au fait que je suis une hybride, mon environnement tout entier se basera sur ce simple fait, je ne serais à jamais rien de plus qu'une simple hybride et même si j'avais à présent un maître et que je pouvais presque aller où je voulais de nombreuses portes me seront à jamais fermées. J'en arrivais presque à regretter ma nature quand j'y pensais... Puis je me rappelais que je venais d'une lignée d'hybrides forts et fiers qui ne se laissaient pas abattre et que je devais leur faire honneur.
J'eu une certaine appréhension lorsqu'il me révélait que ce que je lui demandais était impossible. Pourquoi donc? S'amuserait-il à faire semblant de ne pas comprendre l'enjeu de mon monologue? Je faisais la moue alors qu'il me promettait de faire de son mieux pour me considérer simplement en tant que femme et non pas d'hybride malgré l'intérêt qu'il pouvait avoir pour moi.
- Je te demande juste d'arrêter de me ménager parce que je suis une hybride. Tu peux me parler franchement, je ne vais pas te sauter au cou pour te mordre, je suis civilisée. M'offusquais-je, juste avant que la serveuse ne fasse à nouveau son apparition.
Je m'efforçais alors de lui paraître sympathique: elle n'avait rien demandé, la pauvre, elle faisait juste son travail. Je commandais un burger avec du cheddar et du bacon, des frites et de la salade en accompagnement et des pancakes avec du sirop d'érable et une boule de glace vanille pour le dessert. Il y avait une éternité que je n'avais pas mangé de pancakes! Je demandais aussi un soda comme boisson, histoire de donner de vraies allures d'Amérique à ce repas! ... Enfin d'après ce que j'en savais.
Les commandes passées, la serveuse repartait et je refis la moue de plus belle. On aurait dit une enfant qui faisait un caprice.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Dim 20 Mai - 16:11
La vengeance et un plat... qu'on déguste
Gabriel & Ezekiel


La réaction de Ezekiel me prit au dépourvus, il semblerait que mon côté taquin avait été mal interpréter ou alors qu’elle pense que parce qu’elle me plaisait, j’allais être plus coulant avec elle. Je la regardais décontenancé, malgré tout... Sa bouille boudant était mignonne, alors je l’observais un peu, avant de reprendre ce qui se passait.
 
-Je crois que tu te méprends sur mes propos, je n’ai pas l’intention d’être... Moins directe, de te ménager pour utiliser tes propres mots. Je dis juste que tu n’es pas dans la catégorie femme, mais femme qui me plaît, rah, c’est nul à expliquer. Fronçais-je les sourcils me grattant la tête. Bref, tu me plais et je tâcherais de le montrer. Répondis-je alors sans hésiter. . . . Avant de rougir en me rendant compte de mes propos. Cependant le nier aussitôt aurais été mentir et disons... Peut-être la ménager. Tsss...
 
Grommelant je regardais ailleurs, embarrasser par mes propos, je ne suis pas du genre à cacher des choses... à part mon petit boulot de nuit. C’était une relation plutôt étrange que nous avions. Je soupirais tirant une serviette vers moi afin de faire en origami un cygne et lui passer.
 
-Si tu veux que je sois franc, il faudra que tu le sois aussi. Je plantais mon regard dans le sien. Comme je l’ai dis tu me plais, mais je ne sais pas comment agir avec toi, te draguer ? Me contenter de profiter de ta présence ? Si je tente et que tu me dis non, vas-tu restée ? Si oui, comment cela se passera-t-il à partir de ce moment-là ? Si tu me laisse faire et que cela prends un jour plus d’ampleur, avant que cela s’arrête, resteras-tu ou non ? Et encore comment cela se passera. Haussais-je les épaules. Ce sont les questions qui me reste en tête et ne m’aide pas à me déterminer sur mes actions. Si je suis mon instinct je tenterais, mais j’aime ta présence et crains de ruiner cela. Alors... Qu’elle est ton avis sur cette situation ?
 
J’observais intensément chacune de ses réactions, visage, mains, son teint, ses haussement de sourcil par exemple, restant silencieux, les joues un peu rouges, les poings sur la table, un silence un peu pesant plane au-dessus de la table. Nos plats n’allant pas arriver de suite, on ne serait pas coupé lors de cette discussion importante. Elle n’allait certainement pas fuir ce qu’elle avait elle-même attirée en me demandant ma franchise, par ailleurs, je pense qu’elle n’est pas tout à fait sincère, pas tout le temps du moins, je sais qu’on ce cache mutuellement des choses, on a le droit à notre jardin privé, s’agissant principalement de notre passé, toutefois si cela menait à des incompréhensions aux présent, ce serait bien de les régler.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mar 5 Juin - 1:09



Une journée en vadrouille -
A vaincre sans péril on triomphe sans gloire


La serveuse était partie avec nos commandes, nous avions donc un peu de temps pour discuter avant qu'elle ne revienne. Nous allions peu être enfin pouvoir tirer cette histoire au clair, enfin. J'avais envie que l'on redevienne comme avant... Enfin peu être pas tout à fait... Mais au moins que l'on retrouve le calme, que s'arrête cette série quiproquos, de moments gênants, que se calme mon imagination... Peu être que quelque chose allait changer mais dans tous les cas ce ne serait négatif pour personne, j'en était convaincue.
J'écoutais ce qu'il avait à me répondre. A l'observer, je devinais qu'il se perdait lui-même dans ce qu'il racontait. Je ne comprenais pas ce qu'il essayait de dire et lui n'avait pas l'air de savoir quels mots utiliser. Finalement, je le sentis agacé par son propre embarras. Etait-ce un moyen d'essayer de se calmer que de faire des origamis avec les serviettes en papier avant de reprendre la parole? D'un coup, j'avais l'impression qu'il était devenu plus sérieux. Il ne cherchait plus ses mots et avait l'air décidé.
J'eu une étrange sensation lorsqu'il me disait que si je voulais qu'il soit franc je devais l'être aussi. Un peu de culpabilité, d'appréhension mêlé à autre chose que je n'arrivais pas encore à identifier. Moi non plus je ne devais pas mentir, et surtout je ne devais pas me mentir à moi-même! J'aurai du l'arrêter ce matin quand il avait pris la décision tout seul, j'aurai du lui dire que j'avais aussi envie de donner mon avis sur la question... Seulement j'étais trop occupée à me demander quel était justement mon avis sur cette question. Il m'expliquait d'une certaine façon que, oui, je lui plaisais, mais il ne savait pas quoi faire. Devait-il tenter sa chance quitte à risquer de détruire notre relation actuelle ou ne rien faire, se contenter du temps que nous passons ensemble et peu être un jour oublier cette idée folle. Il me demandait très honnêtement qu'est-ce que je ferais si il essayait, si je resterais même si je réponds négativement, comment cela se passerait si notre relation venait à évoluer pour finir sur une rupture. Il anticipait, et cela se comprenait, j'y avais sans doute pensé aussi. Il voulait mon avis... Mais c'était un peu tricher! C'était même complètement tricher. Il me demandait ma réponse sans me poser la question, finalement. Le résultat sans avoir à essayer... Ce n'était pas comme cela que ça devait se passer. Je tentais de cacher mon embarras en me pinçant presque nerveusement le bout des doigts. Nous y étions. Je repensais à moi, ce matin, gênée comme je l'étais, et me sentais à peu près pareil... Sauf que là je n'étais pas seule dans ma chambre à écrire des fictions dans mes pensées: j'étais vraiment là et nous étions vraiment en train d'en parler. Je ne pouvais pas lui répondre au risque de, justement, tout gâcher, mais j'étais tellement embarrassée que cela allait se voir, se comprendre, il n'était pas si bête après tout! J'essayais d'esquiver le contact visuel et braquant mon regard sur la table. Le silence était pesant mais je cherchais mes mots et surtout mon sang-froid, qui avait l'air d'avoir foutu le camp avec mon charisme apparemment! Je m'énervais après moi-même en pensée. Allez, à trois on redevient la Ezekiel forte, charismatique, intelligente, qui a toujours une réponse à apporter aux questions pièges! 1... 2...
- A vaincre sans péril on triomphe sans gloire... Fis-je d'une voix plus faible qu'à mon habitude. J'essayais de relever la tête pour que celle-ci soit moins étouffée mais je craignais qu'il ne lise sur mon visage ce que je m'efforçais de ne pas révéler. Tu n'as pas le droit de tricher à ce jeu-là. Si tu ne poses la question, je ne peux ni te dire oui ni te dire non... C'est à toi de choisir si tu veux essayer.
Bon... Je ne pouvais pas le laisser comme ça, sinon ça ne ferait jamais avancer la situation!
- Ce que je peux te dire, c'est que j'apprécie le temps que l'on passe ensemble. Je ne veux pas perdre ça non plus. Mais ce n'est pas une raison pour tout anticiper, sinon ça va finir par te ronger de l'intérieur. Quand on y pense, tu te ferais autant de mal si je te repoussais que si tu ne faisais rien et qu'un autre tentait sa chance à ta place... Pas vrai? Je reprenais un peu d'assurance mais je contournais toujours son regard. On ne peut rien prédire à l'avance, alors peu être qu'il faut arrêter de se demander de quoi demain sera fait et agir comme on le ressent pour que ce "demain" si menaçant soit comme on l'espérait. Je ne veux pas gâcher ce que l'on a, mais au nom de ça je ne veux pas non plus que l'on se mente en cherchant à conserver l'équilibre, ce serait complètement à contre-sens. Maintenant, à toi de prendre le temps de la réflexion et de prendre ta décision.
J'espérais qu'il ne me ferait pas trop languir sinon je pourrais moi aussi me mettre à réfléchir...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Sam 16 Juin - 10:14
La vengeance et un plat... qu'on ne comprends pas
Gabriel & Ezekiel

 
Observant le moindre geste, la moindre réaction, du moins qui fut au-dessus de la table, je vis ses doigts s’agiter les premiers, dur de déterminer quoi avec juste ça, j’attendis donc plus d’information corporelle d’elle.
 
Rapidement ce fut le regard qu’elle évita, j’en fronçais les sourcil, risquait-elle pas d’éviter le sujet ? de ne pas y répondre ? Je la sentais mal à l’aise, après tout... C’était peut-être trop pour elle.
 
Cette information me rendit quelque peu triste, j’avais trop espérer d’elle et elle n’arrivait pas à me dire non ?
Toutefois elle se reprit et prononça une parole qui... M’était destiner ou juste pour elle ? J’haussais un sourcil d’incompréhension puis eut rapidement la suite de l’histoire.
 
Et sa réponse me prit de court, je trichais à ce jeux là... Qu’elle jeu ? Celui de la séduction ? Bon, je sais qu’il faut garder un peu de mystère et tourner autours du poisson mais... Quoi ?
 
La suite ne fut pas d’une grande aide... Elle parlait de moi, de ce que je devais faire, pas d’elle, enfin, un peu, de ce qu’elle pouvait ressentir, imaginer. Mais ce fut étrangement tourné vers moi, ce qui voulait dire que si je ne prenais pas la place de... Dison le pour être claire « leader » elle, elle ne ferait rien ? C’était un brin agaçant, je tentais de la surélever dans notre relation et voilà que j’avais l’impression qu’elle m’attendait sagement. C’est pas elle qui disait ne pas être une soumise ? Enfin bon, je dérive, c’est juste que j’ai du mal à comprendre ce qu’il se passe.
 
Non, j’avais un peu de mal à comprendre, elle me dit qu’en refusant elle me ferait du mal, mais que je devrais comme même tenter, car sans savoir... JE ne pouvais l’affirmer ? Bon sang, on dirait qu’elle se met à la troisième personne comme si cela ne la concernait pas !
 
Si je ne faisais rien, un autre viendrais... ... PARDON ?! Cette phrase bouffa la moitié de ma concentration, trainant dans ma tête comme un mauvais refrain de musique.
Ouai, je suis remplaçable... Je le sais, mais l’entendre est toujours désagréable, bien que l’on ne puisse jamais avoir tout à fait la même relation avec l’un qu’avec l’autre, on peu tous être échanger, pas notre mémoire commune, mais le futur oui.
 
J’avais l’impression qu’elle me disait que ce n’était pas si important avec qui elle serait, cela me fit grincer des dents et m’ont regard s’en assombri, mais comme elle évitait mon regard, elle ne pu y prendre garde sur le coup.
 
« Et voilà qu’elle me baratine sur notre équilibre... calme toi Gabriel, tu ne l’écoute plus et tu ne réfléchis plus » pensais-je intérieurement en voulant... Je ne sais quoi, me défouler et frapper sur quelque chose afin de me décharger et reprendre notre conversation, car il était évident que j’avais zappé quelque chose... Sinon n’aurait-elle pas pu me dire non directement ?
 
Je soupirais, perdu dans tout ce méli-mélo qu’avais former mes pensées. Que devais-je répondre à ce que je n’avais pas bien assimilé ? Ou alors avec une intention différente.
Fronçant les sourcils, je fini par lui répondre, non sans avoir du mal à garder... un peu de tact.
 
- ouai ouai... gardons notre équilibre.
 
Non Gab, ça c’est pas du tact. Je me facepalma, exaspérer, puis repris.
 
-Je vais rien anticiper, si c’est pour me dire qu’un autre prendrais ma place... J’observais le plafond puis elle. C’est chiant de trop réfléchir ! Je me prenais la tête en main. Je vais me contenter de continuer à te draguer, si ça marche ok, sinon tant pis.
 
Je m’étirais en aillant marre de cette situation et de cette discussion qui n’avait pas l’air d’avoir de sens, au final... Ce genre de chose se fait au feeling, comme elle le disait, ça se prévoit pas à l’avance et puis elle est assez grande pour me dire non.
 
Toutefois j’étais là bien morose et agacer, regarda par la fenêtre lorsque la serveuse vint poser nos boissons et nous assura qu’on serait bientôt servis, je l’ignora songeur.
Finallement je me levais.
 
-Je vais au toilette. Lançais-je d’humeur mossade à Ezekiel, mains dans les poches, tête en avant, ce qui me vouta la dos, pressant le pas.
 
Une fois du côté homme, je gromellais, râlait à loisir, injuriant dans une langue inventé afin de me défouler, j’en vins même à me claquer assez fortement pour en faire chauffer mes joues. J’en aurais crié si j’avais plus de liberté, je fini même par frapper dans les murs, sous le regard d’un homme un brin inquiet de mon état mentale, je le fis sortir sur un coup de pied, grognant à son encontre, il fila aussitôt. Peut-être sortant même du restaurant à cause du malpoli que j’étais.
 
Je mis tout de même quelque minutes afin de me calmer et vider mon « feu intérieur » j’avais envie de gueuler et le meilleur moyen était soit la fôret, l’intérieure d’une voiture, chez moi, ou encore la tête dans l’eau, comme une piscine... Tiens pourquoi pas ! Avant le cinéma, on ira s’acheter des maillots de bains... Il fait peut-être assez gris pour que cela lui aille ?
 
Je n’avais pas envie de sourire pour autant, mais j’avais au moins pu faire disparaître de mon visage cet aire grognare. Je revins vers Ezekiel, voyant que le repas était arrivé.
 
-Pardon de l’attente, c’était stupide de ma part, je n’aurais pas du te demander ce genre de chose.
 
Je me reposais en face d’elle, tentant malgré tout de sourire un peu, on dit que sourire apporte vraiment le sourire, est-ce vrai ?
 
-C’est le genre de chose qu’on devrait faire plus instinctif et non demander comme si... Comme si on réservait quelque chose, bien que la comparaison n’est pas de bon goût, c’est un peu une chasse. Non, mieux, on a jamais fini de conquérir l’autre, il faut toujours faire des efforts, sinon on s’habitue, c’est jamais gagner.
 
Parler ainsi me remotiva, je lançais alors l’invitation suivante à Ezekiel.
 
-Notre film étant plus tard dans la journée, vers 17h, je me demanderais si tu aurais envie d’aller à la piscine ? Faire trempette, j’imagine que tu n’as pas pris de maillot de bain, ni moi. Rigolais-je. Nous pourrions donc passer en boutique en acheter, cela te dit ?
 
J’avais fini par reprendre du poil de la bête et lui souriais sincèrement, c’est vrai que sourire apporte le sourire !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Ven 29 Juin - 0:19




Une journée en vadrouille -
Arrondir les angles ou changer de sujet?


Cette conversation, aurions-nous vraiment du l'avoir? Pouvions-nous l'éviter? Et surtout, qu'est-ce qui aurait changé si nous ne l'avions pas eu? Finalement, nous étions tous les deux aussi perdus qu'avant à la fin. Il y avait toujours cette tension entre nous lorsque j'avais fini de parler, finalement il n'y avait rien de positif dans la voix de Gabriel quand il me répondait. Je ne savais pas si il était déçu de ma réponse, ou bien même en colère, ou les deux, peu être que lui aussi se trouvait stupide et aurait préféré ne pas lancer cette conversation, peu être que lui aussi tout comme moi ne savait pas où il en était et avait lancé ce sujet comme une bouée de sauvetage... Pour trouver son chemin, finalement. Je ne savais pas, je n'étais pas dans sa tête et ce qu'il y avait dans la mienne était déjà bien assez compliqué! Je lui avais demandé d'arrêter d'anticiper, mais je ne faisais aussi en fin de compte! Je n'arrivais pas à m'empêcher de me demander ce qu'il pensait... Surtout lorsqu'il se levait pour aller aux toilettes...
Avec le recul, je me mettais à penser à toutes les autres façons dont j'aurai pu réagir et à combien meilleures elles étaient. En me demandant ce que je ferais si il tentait un rapprochement, il voulait savoir ce que je ressentais, si il avait une chance et surtout si j'y croyais suffisamment pour lui donner mon feu vert. Je ne lui avais pas répondu, je m'étais contenté de lui expliquer pourquoi il ne devait pas me poser cette question. Et surtout, ce n'était pas toutes les vraies raisons. Je me frappais les joues avec mes mains, comme pour me réveiller, me promettant de m'excuser dés son retour. Mais pourrais-je lui dire que si je ne lui répondais pas c'était en réalité parce que je ne savais pas moi-même où j'en étais et ne voulait pas le pousser dans une direction ou une autre au risque de le regretter par la suite et créer ensuite un conflit bien plus grand entre nous?
Au final où en étais-je? Pas sur le plan physique, là je savais que j'étais dans une salle de restaurant en train de marmonner toute seule pendant que les autres clients me lancent des regards inquiets. Je veux dire, que ressentais-je actuellement? Je savais que je m'en voulais, je savais que j'aimais sa compagnie et que je voulais continuer à partager mes journées avec lui. Je savais que j'aimais l'accueillir à son retour du travail -même si en général il rentrait épuisé à une heure où j'étais en pleine forme puisque nous n'avions pas le même rythme de vie-, que c'était agréable de pouvoir faire confiance à quelqu'un, que j'appréciais ces moments où nous nous chamaillions amicalement à grand coup de sarcasme... Je savais une chose, je tenais à lui et pas uniquement car il était la personne dont dépendait ma liberté et mon confort. Mais voilà, depuis ce jour où je m'étais enfuie, rares avaient été les personnes à me traiter comme leur égal. Surtout chez les humains. Rares étaient celles qui avaient été aimables à mon égard. Ressentais-je vraiment une attirance envers lui ou était-ce uniquement parce qu'il était gentil avec moi? Je n'étais pas ce genre d'hybride quand même! Et surtout... Je n'allais pas tomber deux fois dans le même panneau... Peu être qu'en fait je devrais lui dire, lui parler de ça. Après tout je pouvais lui faire confiance, et cela lui permettrait peu être de comprendre pourquoi je suis aussi compliquée! Mais bon, il en avait déjà encaissé pas mal pour le moment.
J'eu un sursaut lorsque la serveuse arriva avec notre repas, celle-ci le remarqua et fut automatiquement embarrassée. Je m'excusais auprès d'elle pour la gêne occasionnée et elle repartit comme si de rien était. J'essayais de laisser transparaître le moins d'émotions possible afin de ne pas affoler la clientèle mais ne pus me retenir de cacher mes joues lorsque je vis enfin Gabriel revenir. Il s'excusait alors de m'avoir fait attendre et avouait qu'il avait été stupide de me poser de telles questions. Je retirais mes mains de mes joues, l'air de dire "non, il ne s'est rien passé du tout". Il se rasseyait et m'expliquait qu'il avait compris que ce genre de relations devaient se construire instinctivement, pas à pas, qu'il faut un effort continu pour qu'une relation fonctionne sinon l'ennui s'installe. Je comprenais alors qu'il était déterminé à essayer et à voir comment cela se passerait. Je me retenais de plaquer à nouveau mes mains sur mes joues.
Je voulais m'excuser à mon tour, mais il reprenait déjà la parole en me proposant de faire un tour à la piscine après le repas puisque le film n'était qu'en fin d'après-midi. S'installait alors dans mon esprit un nouveau problème: il était vrai que l'idée était bonne puisque le temps était agréable malgré les quelques nuages qui me permettaient de me promener dehors à cette heure... Il avait fait assez chaud pendant la semaine, mais le problème était ailleurs. En fait, je n'avais jamais appris à nager. Ma dernière expérience dans un bassin remontait à lorsque j'étais enfant et que j'étais tombée dans celui des poissons à la résidence du maître Léonce. J'avais un peu honte de l'avouer mais je ne pouvais pas le cacher, cela serait bien difficile une fois dans l'eau!
- Pour tout à l'heure, moi aussi j'ai été un peu bête alors disons qu'on est quitte... Et pour ce qui est de la piscine... Je... euh... Ce sera avec plaisir mais je préfère t'avouer tout de suite que je ne sais pas nager. Je ne sais pas pourquoi je suis gênée, en fait... Ce n'est pas si surprenant que ça... Pas vrai?
Non, ce n'est pas surprenant quand on a ton CV, Ezekiel, reprends-toi, enfin!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Mar 17 Juil - 23:05
La vengeance et un plat... qu'on ne réchauffe
Gabriel & Ezekiel

Revenant, j'eus l'impression d'avoir surpris Ezekiel, mais bon... Après tout elle pouvait être dans ses pensées avec cette drôle d'histoire.
Il me sembla même qu'elle rougit, mais pris dans mes pensées, je ne pus l'affirmer.

Sa réponse me fit sourire, « on est quitte » je ne l'avais pas vue de ce point là, étant le premier à chercher la petite bête. Toutefois la suite fut plus intéressant... Elle n'était pas contre la piscine, vivement de la voir en maillot... Mais elle ne savait pas nager, je l'imaginais donc barbottant en mode kawai, ce qui m'arracha un sourire malicieux.


-Je vois... Je lui souris avec douceur. Ne t'inquiète pas, je t'apprendrais. Il n'y a aucune honte à avoir non plus, certaine personne n'ont même jamais appris et puis... Chacun sa vie, on va pas te juger dessus. On mange et on ira dans un magasin pour acheter des maillots de bain, moi j'ai rien et je pense que c'est pareil pour toi.

La taquinais-je, écoutant sa réponse, je coupais mon plat et nous commençèrent à manger... Un peu en silence, sûrement que chacun de nous essayais de ne pas trop imaginer l'autre en... Maillot.


Après tout, nous ne nous étions pas vue dans une tenue... Si peu vêtu.
Mon imagination dérivant un peu trop, je me ressaisie et commence à parler de tout et de rien. De ma future exposition, qui m'enchantait.


Je dois avouer que je suis assez bon pour discuter et nous faire oubliez des points. De tel manière que le restaurant passa rapidement et qu'en moins de temps qu'il fasse pour le dire, nous étions dehors.

-Pfiou... c'était bon, alors prête pour aller te choisir un maillot de bain ?


Lui lançais-je en prenant une direction, vers le centre commercial, on devrait facilement trouver notre bonheur, moi j'étais sûr de trouver, pour Ezekiel, je l'étais moins... L'imaginant en tenue sexy euh je veux dire tenue gothique maillot, c'est classe !


Ce qui est bien, c'est qu'elle n'a même plus besoin de me charmer, je le fais à sa place ! Rahlala...

ps : désoler que ce soit si court !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mer 25 Juil - 23:50





Une journée en vadrouille -
Tempête, calme et tempête d'un autre genre!


La honte devait se lire sur mon visage alors que j'avouais ne pas savoir nager mais Gabriel se hâta de me rassurer à ce sujet: ce n'était pas un drame, on ne peut pas tout faire en une vie et puis il y avait même des humains qui n'avaient jamais appris... Était-ce vraiment une bonne idée qu'il m'apprenne? C'était encore une de ces situations qui avait beaucoup trop de chance de tourner au quiproquo et de se transformer en un moment très gênant pour nous deux. Je m'efforçais de calmer mon imagination débordante, tout était de sa faute depuis le début il fallait avouer! Si je n'imaginais pas tout un tas de choses délirantes, je ne me retrouverais pas à rougir pour un rien et à faire tout un plat de petits détails... Je créais mes propres conflits, en somme.
J'acceptais donc avec plaisir la proposition de Gabriel de m'apprendre à nager, puisque j'avais tant envie de découvrir de nouvelles choses c'était un bon début, et nous commencions à déguster notre repas. Si il y avait bien une chose que les humains nous avaient apportés et qui valait le coup, c'était leur cuisine! Je ne savais pas à quoi ressemblaient les repas des anciens kemonos, avant l'arrivée des humains sur nos terres, mais je n'avais aucun doute sur le fait que c'était loin de ce que les humains faisaient. Si je pouvais rencontrer quelqu'un qui a connu cette époque et comparer avec cette personne notre mode de vie actuel ce serait un réel plaisir mais toutes ces personnes ne devaient plus être de ce monde malheureusement.
Tout en mangeant, nous discutions de sujets divers pour meubler la conversation. Nous évoquions par exemple l'exposition que préparait Gabriel. J'en profitais pour glisser un mot au sujet des cours de lecture que je voulais continuer de donner aux enfants rebelles en attendant qu'ils trouvent quelqu'un pour me remplacer, bien entendu je promettais de ne pas prendre de risque et de me faire ramener par un ami si je devais rentrer tard. J'expliquais à quel point c'était important pour moi: comment voulions-nous que ces enfants aient un avenir si ils ne sont même pas capable de lire un panneau de rue? Ces enfants seront peu être ceux qui changeront la face de ce monde un jour, j'avais envie de le leur permettre en tout cas. Cette conversation semblait normale, évidemment puisque nous n'avions pas parlé de notre relation une seule seconde. C'était ça le nœud du problème: aucun de nous deux ne connaissait la réponse à cette question-là...
Repas terminé et addition payée, nous étions sortis. Je n'avais même pas vu le temps passer! Nous voilà dans la rue. Prochaine destination: le centre commercial. Il nous fallait des maillots de bain pour aller à la piscine, à moins d'en choisir une où les gens sont nus -le plus drôle avec cette blague faite à moi-même était qu'il en existait bien une à Nekai-... Mais je n'étais pas vraiment prête pour ça!
- Enfin, évidemment je suis prête à faire des magasins, je suis une princesse je te rappelle! Plaisantais-je. En revanche, je pense que ce sera le seul choix qu'on ne laissera pas au hasard aujourd'hui, j'aurai trop peur d'être ridicule!
En y pensant, j'avais vraiment l'air d'une princesse quand je disais ça. Et pas dans le sens positif de la chose... Mais sur le moment, j'essayais plutôt de cacher mes tracas par rapport à un sujet bien précis auquel je n'avais pas pensé plus tôt. Si je me trouvais si légèrement vêtue, je n'aurais aucun moyen de masquer mon seul et unique complexe: cette maudite cicatrice sur mon dos, juste à coté de mon aile. Je savais Gabriel plutôt observateur, il fallait au moins cela quand on avait son métier, il  la verrais forcément. Personne ne l'avait jamais vue et je n'avais pas envie qu'il soit le premier. Cette petite chose était tout ce qui gâchait mon image parfaite. Je ne serais plus une princesse si il voyait cela... Au fond je savais que ce n'était rien mais je ne pouvais m'empêcher de trouver ça grave. Pourquoi suis-je si perfectionniste?
Nous arrivions à l'entrée du centre commercial. Cet endroit, qu'il pleuve, qu'il grêle, et même si une tempête frappait Nekaï, il y aurait toujours foule ici! Je me demandais dans quel genre de magasin j'allais pouvoir trouver mon bonheur, après tout je n'avais jamais acheté de maillot de bain. Sans doute dans un magasin de vêtement, tout simplement?
- Que fait-on? On cherche chacun de son coté ou on se tient la main et on ne se sépare sous aucun prétexte pour éviter de se faire manger par la foule? Demandais-je avec un sourire en coin qui semblait signifier "dans tous les cas on se fera manger par la foule, nous n'avons aucun moyen d'y échapper, ce sera juste drôle de faire semblant d'y croire".
La foule et moi, nous n'étions pas de bonnes amies. C'est difficile de l'être quand on est petite comme moi...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Dim 29 Juil - 17:51
La vengeance et un plat... qu'on prends par surprise
Gabriel & Ezekiel

Nous avions parlé de tout et de rien, elle en profitait pour me rappeler ces cours de lectures. Elle était bien mignonne de faire cela d'ailleurs, combien l'aurait fait ? Beaucoup ne crois plus en l'autre et ne tente plus de les aiders, ainsi... Tous le monde s'enfonce ensemble dans la solitude.


Bref, ayont des penser positive. Une mignonne Ezekiel qui serait bientôt dans une tenue plus... Ingénu ? Non attends, ce mot veut dire quoi déjà ? Rah je m'égare.


L'écoutant, je rigolais alors qu'elle se rappelait à moi en tant que princesse. Ahlala... J'en ai vue des princesses, des vrais et elle est loin d'en être une et ce, pour le meilleur. Toutefois, elle n'était pas la grande impératrice sans faille, la preuve, elle craignait d'être ridicule et se trouvait bête au départ de ne pas savoir nager. ça... la rendait plus « humaine » dirais-je, plus abordable, même si moins mystérieuse.


-Ne t'inquiète pas, il y en a de tout genre, toute taille, tu trouveras forcément ton bonheur, que ce soit un maillot une pièce ou deux. Simple ou complexe.


Lui répondis-je en me voulant rassurant, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Sur ceux, nous avions repris le chemin vers le centre commercial et bon sang ce qu'il y avait du monde, alors même que le temps était sombre, mais ne présageais pas encore de pluie.


Je soupirais tout juste alors qu'elle reprit et... elle plaisantait ou c'était une vraie proposition ? J'ouvrais la bouche, la regardant. Mais je savais que si je disais quoi que ce soit... Enfin, je savais, non, j'imaginais, je présageais que si je parlais, la suite ne passerait pas forcément.


Alors, sans attendre, je prie sa main et la tira à travers la foule, m'assurant de ne pas lâcher sa main, je rigolais doucement à cet élan... Enfantin, joueur, espiègle. Je prenais les angles ou personnes ne passaient et cibla un magasin de vêtement d'été qui semblait plutôt vide (sûrement à cause du temps) pour m'arrêter dans la devanture.


Je reprenais ma respiration ayant accélérer brutalement et rigoler, cela m'avait fait perdre mon cardio plus vite que prévus. Je me retournais alors vers elle, souriant amuser, gardant sa main dans la mienne.


Je la tirais alors contre moi et sans lui demander son avis, je posais mes lèvres sur les siennes. Embrassant Ezekiel pour la première fois, je ne me posais pas de question. Je m'étais contenter d'agir sous l'impulsion et ma tête m'avait dit « embrasse là, c'est le bon moment ».


Ses lèvres étaient douces, un peu frémissante, sûrement par la surprise, j'avais fermé les yeux et restait contre ses lèvres, profitant du moment qui semblait s'être soudainement figer. Pas un mot, juste le contact de nos deux lèvres. Un baiser... un seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Mer 1 Aoû - 1:22



Une journée en vadrouille -
Tu n'as donc pas de voleur que le nom... ~


"On se tient la main et on ne se sépare sous aucun prétexte pour éviter de se faire manger par la foule", j'avais proposé ça sans en concevoir l'ambiguïté et ce n'était qu'en m'imaginant que nous pourrions le faire que cela m'avait sauté aux yeux, ce ne serait pourtant pas pour me déplaire et si on regardait la situation bien en face en restant pragmatique on se rendait compte que c'était sa doute la meilleure chose à faire si nous ne voulions pas nous perdre, nous chercher pendant des heures et rater l'occasion d'aller à la piscine et peu être même le film! Ce n'était pas si stupide, non? L'instant d'après, Gabriel avait saisi ma main et s'était jeté dans la foule en m'entraînant derrière lui, zigzagant en travers de cette marée humaine en riant comme si tout ça n'était qu'un jeu. Ce n'était pas mes chaussures à talons qui allaient m'empêcher de le suivre, mon esprit de compétition me faisait vouloir lui montrer de quoi j'étais capable et petit à petit je me pris au jeu. Je ne pouvais qu'espérer en revanche qu'il savait où nous allions.
Enfin nous nous arrêtions devant une boutique d'articles d'été que le mauvais temps du jour avait rendue impopulaire et qui n'était fréquenté que d'un ou deux courageux. Enfin le moment de reprendre mon souffle, pensais-je, maintenant que nous avions quitté la foule et que j'avais à nouveau l'impression d'avoir assez d'air autours de moi. Je n'eus pas le temps d'aller au bout de cette pensée qu'il m'attirait vers lui sans que je n'eus l'occasion de m'en rendre compte et encore moins celle de lui résister. La suite pourrait être un rêve et je ne le saurais pas. L'espace d'une fraction de seconde, j'étais passée de courant au travers d'une foule compacte à serrée contre lui ses lèvres posées sur les miennes dans un calme alentour qui donnait la sensation que le temps avait perdu toute prise sur nous. Tout ceci était-il réel ou le fruit de mon imagination? Alors que je fermais les yeux je craignais qu'en les rouvrant je ne découvre que j'avais créé cette scène de toute pièce dans ma tête, comme une hallucination. Une hallucination très réaliste...
M'avait-on déjà embrassé dans ma vie? Comme cela, en tout cas, jamais. Je l'avais dit la veille à un Gabriel complètement ivre qui avait peu être déjà oublié: mes lèvres n'étaient pas vraiment source de fantasmes du fait de leur proximité avec mes crocs dont la dangerosité n'était plus à prouver. Aussi j'avais pu repousser ceux qui auraient voulus s'en approcher en les menaçant de mordre et en mordant vraiment ceux à qui les avertissements ne suffisaient pas. Il fallait être accroché pour tenter de m'embrasser et c'était sans doute pour cela qu'il m'avait lui-même prise par surprise... L'instant d'euphorie qui suivait cette course folle semblait être le moment parfait. Mais était-il aussi calculateur? Ce serait à peine étonnant de la part d'un tel roi de l'évasion... En tout cas il n'avait pas de voleur que le nom puisqu'il venait de me subtiliser mon premier vrai baiser, le premier qui ne finissait pas par une hémorragie tout du moins.
Je n'eus le courage d'ouvrir mes yeux jusqu'à ce que doucement nos lèvres se décolèrent. J'eu alors un reflex de recul, encore surprise de la situation. Je venais d'ouvrir les yeux et j'étais bel et bien dans ses bras. Tout ça était bien réel. Je n'avais aucun mot à mettre sur cette situation, j'étais juste plantée là à le regarder l'air tant surprise que perdue, frappée par une vague de sentiments et de questions, et les joues rouges autant par la faute de la course que par embarras manifeste. Il l'avait fait, ce n'était plus qu'une idée en l'air... Mais les choses allaient-elles changer entre nous? Il pouvait toujours dire que ce n'était qu'un moment de faiblesse, que c'était l'euphorie, promettre de ne plus recommencer et faire en sorte que cela se tasse. Mais qu'est-ce que je voulais, moi? Je me sentais coupable mais je devais avouer que je m'étais sentie bien à cet instant, comme si la question n'avait plus lieu d'être... Mais maintenant elle était de retour: avais-je le droit d'être de ces hybrides stupides qui tombent amoureuses de leur maître? Il ne l'était qu'officiellement, nous savions que c'était différent officieusement mais il restait une figure d'autorité, l'humain avec lequel je vivais, bref un maître. Il fallait savoir appeler un chat "un chat" parfois. J'étais une fille forte, je ne pouvais pas tomber amoureuse en si peu de temps, qui plus est pour une personne ayant autorité sur moi... Pas que je n'aie pas confiance en lui mais je m'interdisais de rêver pour ne pas tomber de haut car mes ailes étaient trop petites pour me rattraper si cela arrivait. Pourtant... J'avais tellement envie de rêver... Je pouvais me le permettre un peu... Juste assez pour croire que, pour une fois, l'histoire pourrait être longue et belle.
Plus que vouloir rêver, je voulais que le rêve soit réel.
Je ne pouvais pas décrocher mon regard du sien, aucune plaisanterie ou pic de quelque sorte ne pourrait me servir de porte dérobée. Tout était plus clair dans ma tête, maintenant: mon incompréhensible jalousie envers la fille de la veille, mon embarras face à toutes les situations potentiellement gênantes qui soient arrivées ou auxquelles j'ai pu penser, et surtout cette sensation douloureuse lorsqu'il avait déclaré ce matin qu'il ne tenterait jamais rien pour ne pas me forcer... Mon pauvre cerveau était à nouveau en ébullition. Je suppliais intérieurement qu'il dise quelque chose pour mettre fin à cette cacophonie dans ma tête car moi je ne parvenais à libérer aucun son. Je n'avais pas de mot qui aille à ce moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Ven 3 Aoû - 14:05
La vengeance et un plat... qu'on Aime
Gabriel & Ezekiel

Ezekiel resta figée... Bonne ou mauvaise chose ? Elle me regardait d'une maière... Compliqué à définir, déjà elle semblait un peu paniquer et... Quoi d'autre ? De l'espoir ? Comme une sorte de lueur dans ces yeux. Cependant aucun sons ne sortait de sa bouche.


Comme si elle n'osait pas dire quelque chose... Mais quoi ? Une réponse positive ou négative à ce que je venais de faire ? Voir même un nouveau questionnement.
Et pourtant... Même si elle s'est reculée, elle ne m'a pas repousser. Et nos regards se croisaient dans un silence religieux... Qui commençait à devenir gênant vue que j'attendais qu'elle parle.


Je soupirais puis rigolais embarrasser, cherchant à faire avancer la situation, je lui parlais alors, afin d'en savoir plus.


-Bon... je vois que tu as un peu de mal à te remettre de tes émotions, alors on va faire simple. Un oui ou un non, de la tête si tu n'arrives pas à sortir un mot. J'inspire et... Tiens, une envie j'embrasse son front avant de plonger mon regard dans le sien de nouveau. Veux-tu bien devenir ma petite-amie ?


Voilà, c'était dit et … C'était assez franc, sans ambiguïté et je me surprenais moi-même à autant d'initiative sur ce sujet là. J'avoue que l'euphorie de la course m'avait un peu désinhibé et que je n'avais pas attendu que mon esprit retombe pour tenter ma chance, oubliant sa mise en garde de ses crocs.


J'avais juste envie de l'avoir auprès de moi. Je gardais mes mains sur ses hanches, attendant sa réponse... Je ne sais pas si ce fut long parce qu'attendre ce genre de réponse laisse l'impression que le monde s'arrête ou si elle mit du temps à faire quoi que ce soit. Mais sa réponse fut positive.


Je souriais et la serrant à nouveau contre moi, je l'embrassais de plus belle. Avec plus de fougue et moins de timidité. Je restais un moment contre ses lèvres, les yeux fermés, profitant du contact entre nos bouches, c'était doux, agréable et le temps semblait ralentir, bien que mon cœur battait un peu plus fort.


Puis je l'arrêtais pour reprendre mon souffle, gardant mon sourire. Je réfléchissais et montrer le jolie corps de ma nouvelle petite-amie à la piscine commença à me déranger. Prenant sa main, je la fit tourné sur elle-même avant de lui revoler un nouveau baiser et reprendre la conversation.


- Maintenant que tu... es ma chérie, j'ai plus de scrupule à aller à la piscine et te laisser à la vue d'autre que moi... Tu mets un maillot une pièce pour cacher tes jolies courbes ? La taquinais-je. Ou alors tu n'as plus envie d'aller à la piscine, même si apprendre à nager c'est cool. Et on se fait autre chose... D'ailleurs, cette journée est maintenant un rencard. Lui souriais-je espiègle, avant de la retourner et mordiller son cou, lui murmurant. C'est comme ça que tu fais avec tes victimes ? Plaisantais-je dans son dos, la poussant malgré tout dans la boutique... ce serait un moment intéressant si j'arrivais à la voir dans des maillots sexy.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 655
Points : 4152
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 21
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Nora Spencer (DC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Voir le profil de l'utilisateur




Ezekiel
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
Sam 4 Aoû - 0:31



Une journée en vadrouille -
"I've fallen in love for the first time..."


C'est le silence. Un silence si parfait qu'il vous donne l'impression d'entendre vos propres pensées... Mais pas celles des autres, malheureusement. Si je ne voulais pas qu'il se défile et s'enfuie comme un voleur -amusante comparaison-, je devais dire quelque chose! Mais est-ce que je ne voulais pas qu'il se défile? ... Evidemment, enfin! Dans mes pensées se jouait une bataille entre la moi rebelle et craintive et la moi... Amoureuse? Était-ce le mot? Oui, ça l'était. Un des mots les plus redoutés au monde!
Combien de temps ce silence avait-il duré? Je ne saurais pas dire... Mais il nous rendait tous les deux nerveux. Si cela ne me touchais pas autant émotionnellement, j'aurai sans doute osé un "c'est pas trop tôt", juste pour l'embêter... Mais le fait était que je n'étais pas en état de plaisanter... L'heure était grave, dans ce cas là, j'espère que vous vous en rendez compte!
Comme moi, il avait du vouloir briser le silence à tout prix. D'abord il avait soupiré puis avait eu un rire embarrassé, je comprenais qu'il ne savait pas plus que moi ce qu'il devait faire maintenant. Il s'était laissé prendre dans un élan et maintenant que l'adrénaline retombait il se rendait compte qu'il avait fait une bêtise? Si c'était ça... Si c'était ça je ne répondais plus de rien! J'espérais que ce n'était pas ce qu'il allait dire. Je l'espérais vraiment et en même temps me surprenait pour ça: je voulais qu'il soit sincère, je le voulais vraiment...
D'abord il avait remarqué que j'étais dans tous mes états et me proposait de répondre à la question qui allait suivre de la façon la plus concise possible si je ne pouvais pas parler, un simple signe suffirait, puis il déposa un baiser sur mon front. J'aimais bien, c'était rassurant et cela m'aidait à me calmer...
Puis vint la question... "Veux-tu bien devenir ma petite-amie ?"
Mes joues devenaient si rouges que je n'avais même pas besoin de me regarder dans un miroir pour le savoir... Je voulus me pincer pour m'assurer que je ne rêvais pas mais je me retenais parce qu'une part de moi se disait que si c'était un rêve elle préférait ne pas le savoir. L'information avait prit un moment à parvenir jusqu'à mon cerveau, j'avais entendu ses mots et je ne les avais compris que quelques secondes plus tard, un peu comme ton ordinateur quand il fait une surchauffe. JE faisais une surchauffe, une surcharge d'information! Mon cerveau allait fondre et mon coeur exploser et on retrouverait des petits morceaux tout roses de ma personne à travers tout le centre commercial! Lui qui était si fuyant dans ses propos... Il l'avait été toute la matinée... Même ivre il n'avait pas été aussi franc... Enfin peu être un peu mais je ne l'avais pas pris autant au sérieux... Il le disait comme ça, maintenant, de cette façon surprenante, et moi je n'arrivais pas à savoir si j'étais plus perdue que ravie ou l'inverse. Qu'est-ce que je voulais?
- Oui! M'écriais-je, comme instinctivement.
Puis je revins à la raison et réalisa à quel point j'avais du être ridicule et enfantine un instant plus tôt.
- Enfin... Je veux dire... Je veux dire "oui", évidemment, mais pas de façon aussi enfantine... C'est que... D'un coup j'ai eu l'impression de n'avoir attendu que ça... Alors que je n'aurai même pas osé l'imaginer il y a encore vingt-quatre heures.
Il y avait vingt-quatre heures, je ne songeais pas à lui de cette façon, enfin je crois. Je pris une grande inspiration qui fut suivie d'un long soupir avec lequel s'en allaient bon nombre de mes questionnements stupides.
Pour toute réponse il m'embrassais à nouveau. C'était différent cette fois, moins hésitant, moins timide, plus naturel... Comme si il force insaisissable avait décidé de nous rapprocher. Le reste de mes soucis s'envolèrent. Et si cela ne marchait pas? Cela marchera si on le veux. Si cela changeait quelque chose? Ce serait forcément pour le mieux. Si je ne savais pas comment faire? Ça commence par arrêter de se poser la question de si on sait faire. Il n'y a rien à savoir.
Puis nos lèvres se décollaient car il faut bien respirer. Mon visage toujours rouge s'illumina d'un sourire. Il me fit tourner sur moi-même, posa encore un baiser sur mes lèvres puis repris la parole. A présent, disait-il, il n'avait plus très envie de me partager et de laisser les autres me voir en maillot de bain. Oh, et puis, d'ailleurs, cette journée était officiellement devenue un rencard. Notre premier rendez-vous... Et le premier de toute ma vie, aussi. Une idée me traversait l'esprit, j'étais de nouveau d'humeur à plaisanter:
- Dois-je en conclure que tu voulais m'emmener à la piscine juste pour me voir en maillot de bain et que, maintenant, tu ne te sens plus trop d'humeur à partager? ... Vicieux! Répondais-je en tirant la langue.
Eviter le maillot de bain, c'était éviter d'avoir à montrer mon horrible cicatrice... Mais j'avais quand même envie d'aller à la piscine. Et puis, lui mentir, je ne pouvais plus maintenant.
Toujours espiègle, il vint mordre mon cou et me demandait si "c'était comme ça que je faisais avec mes victimes". Ma première idée fut de répondre "tu ne veux pas savoir" avec un sourire en coin... Mais tant qu'à fait autant lui expliquer.
- Oh, je ne pense pas que tu aies envie de savoir ce que cela fait... Commençais-je en passant ma langue sous ma canine en prenant un air faussement menaçant. Mais puisque tu demandes, en réalité la morsure est indolore. Si je te mordais dans ton sommeil cela ne te réveillerait même pas. En revanche, elle injecte dans le sang de la victime un agent fluidifiant qui fait couler le sang et il ne me reste plus qu'à laper le sang qui s'échappe. Cela peut saigner pendant plusieurs heures. Par ailleurs, si je te mords le cou je risque de toucher l'artère... C'est dangereux!
J'adorais raconter ça en prenant une voix effrayante. Cela faisait fuir les petits malins... Et c'était encore plus drôle dans cette situation.
Alors que je parlais, nous étions entrés dans le magasin. Une vendeuse nous salua, je lui répondis et me dirigeais avec les rayons. Je regardais les premiers articles devant moi, ... Très simples, il me fallait quelque chose de plus original!
Je commençais à me promener.
- Voyons, voyons... Te ferais-je l'affront de choisir quelque chose de très voyant? Plaisantais-je.
Je marchais dans les allées en regardant un peu partout autours de moi jusqu'à trouver un modèle qui me plaisait. Un deux pièces noir orné de dentelles blanches. Pourquoi pas celui-ci? Je pouvais trouver plus extravagant, plus provoquant, mais celui-là me convenait bien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 125
Points : 1894
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison
Des DCs? : Ezra / Leonhart

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Gabriel Leblanc
Généreux
Dim 5 Aoû - 12:03
La vengeance et un plat... qu'on garde pour soi
Gabriel & Ezekiel

Je m'étais inquiété pour rien... Le moment ou elle me répondit en criant manqua de me faire rire. C'était si fort, que cela en devenait émouvant à sa manière.
Elle se reprit même à cause de cette élan de fougue, qui m'avait fait bien sourire. Je me retenus de répondre quoi que ce soit à ces propos, de peur de tenter une blague, une petite taquinerie qui aurais risquer de changer l'atmosphère entre nous.


Je préférais simplement l'embrasser et profiter de notre nouvelle relation, un peu un renouveau même. Bien que rien chez nous n'était encore banale ou habituelle et pourtant j'avais voulus plus... Etrange. J'avais vraiment du m'enticher d'elle et la désirer pour en arriver là.


Son sourire était revenu et... Sa parole aussi. La voilà qui me taquinais sur mes propos de vouloir la garder juste pour moi... Ouh la sadique, je gloussais et changea de sujet en venant mordiller son cou, j'avais tant eu envie de goûter à cela... à sa peau et voir qu'elle effet cela pouvait bien faire à une... « vampire » comme elle.


Je fus un peu déçus, car elle ne sembla pas réagir plus que cela, à moins qu'elle ne se soit contenue ou que ce fut trop fugace ? Toutefois, sa réponse fut des plus intéressante et j'ouvris de grand yeux et oreilles, toutes attentives à ses propos.


Sa morsure était indolore et injectait un truc dans le sang qui le faisait couler plus facilement. Que c'était intriguant et comme elle le dit, dangereux à partir du moment ou même sans boire le sang, une plaie assez profonde et sur une artère pouvait tuer un homme et c'était certainement une mort atroce, que de se sentir partir, faiblir... Bien que l'on pouvait trouver plutôt facilement de l'aide dans ce genre de cas.


Ezekiel avait mis la forme pour l'expliquer et cela me fit frissonner à l'idée de me voir mourir ainsi, toutefois, je n'imaginais pas une seule seconde qu'elle me ferait cela. J'avais confiance en elle et... j'étais devenu son petit-ami, ce serait con de me tuer maintenant.


-Je vois...



M'étais-je contenté de répondre, il n'y avait pas grand chose de plus ç dire d'après moi.


Une fois entrée dans le magasin, Ezekiel voulait se jouer de moi et j'eus une idée encore plus vicieuse qu'elle... Je la laissais choisir ce qu'elle désirait pour elle et me dit que nous en prendrions un pour la piscine public. N'oublions pas que j'en possédais une à la maison !


Je m'étais donc dirigé ailleurs et lui trouva deux trucs bien... Voyant, je manquais de rire et les mis dans mon dos avant de revenir vers elle, un sourire malicieux qui ne laissait pas de doute par rapport à ma blague. Je lui tendis alors le premier. Un maillot une pièce avec des jolies chauvessouris comme motif dessus, franchement je l'avais trouvé mignon... Mais c'était clairement du genre enfant. Je manquais d'exploser de rire en tentant de lui dire sérieusement.


-Alors voilà si tu veux du voyant sinon...


Je lui montrais la seconde, un bikini rose fuchia ultra fin, je genre de truc qui ne fait que couvrir les tétons et... ahem vous voyez quoi. Bien que même si pour se moquer de moi, elle voulait le prendre, je lui aurais refuser, c'était trop osé et... D'une certaine manière, je trouvais ça moche. Après une petite engeulade de sa part, je pris un air sérieux.


-Par contre je suis sérieux quand je te disais que je ne veux pas te partager avec les autres, on a une piscine à la maison, alors tu peux prendre deux maillots, un public plus simple et un pour la bas qui te plairai plus.


Je posais mes deux choix sur une pile et agripa sa hanche pour la tirer contre moi, plongeant mon regard dans le sien, je lui murmurais suave.


-Je te veux que pour moi... et oui, j'espérais bien te voir dans un maillot qui te mettrait en valeur.


Je lui volas un léger baiser et sans retirer mon bras, je desseras mon étreinte, de sorte à la laisser me repousser ou bouger selon ses désirs.


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Ville :: Loisirs-
Sauter vers: