AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Ville :: Bas-quartiers :: Maison de Helmet Fawkes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)

avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Mar 24 Oct - 17:09
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••J'étais enfin arrivé devant ma demeure et suite aux paroles d'Heaven, d'un pas lent et en titubant de douleur, j'avais atteint ma maison. Un soupir trahissant ma fatigue et la douleur m'échappait pendant que d'une main, en collant Heaven contre moi au maximum, j'ouvrais la porte. La chaleur d'un doux foyer avait au moins le mérite d'apaiser mon crâne me lançant par une migraine assassine. Je pénétrais dans le couloir en refermant doucement la porte avant d'avancer pour venir poser la jeune femme dans le canapé. Je retournais sur mes pas pour vérifier par la petite fenêtre que personne ne nous suivait avant d'ôter mes bottes. La vue d'un trou béant laissant entrevoir mon orteil me laissait un nouveau soupir vagabond hors des lèvres. J'allais devoir m'en occuper au plus vite, mais pour l'heure, ce n'était pas cela qui me préoccupait le plus. Je me retenais d'accrocher ma lourde veste afin de l'emmener dans la cuisine avant de faire couler l'eau. Mes yeux se posaient parfois sur la jeune femme assise dans le canapé arborait un air entre la perdition et la fatigue. Un soupir puis un second avant que je ne prenne la décision d'aller jeter un œil vers la chambre de Cassandra. Je l'entendais comme toujours respirer assez fort, signe qu'elle dormait profondément et correctement. Il allait donc falloir que je la joue fine par la suite. Je voulais faire en sorte qu'un quadruple meurtre ne soit qu'une simple bagarre de papa qui défendait une hybride. Je revenais finalement dans le salon afin de m'assurer de l'état d' Heaven avant d'attraper la lourde couverture sur mon fauteuil et de la poser doucement sur la jeune femme.

« Je dois m'occuper de nettoyer ma veste et mon pantalon de treillis, par la suite, je vais avoir besoin de toi, j'ai quelques blessures qui mérite des points de suture. Tu es sans doute plus doué que moi avec tes doigts de femme pour ça. Reste au chaud en attendant, je reviens. »

Je retournais donc dans la cuisine en frottant énergiquement ma veste afin d'en chasser le sang et les fragments restant de mon précédemment acte avant de laisser cette dernière tremper. J'avais pris le soin de chasser l'eau pleine d'hémoglobine afin de la remplacer par de l'eau saine et pleine de mousse. Il arrivait parfois que Cassandra ait quelque insomnie ou un réveil imprévu et vienne boire un verre d'eau pour se calmer. Alors, je préférais éviter qu'elle tombe sur ma veste, pleine du sang de mes collègues et se retrouve terrorisée. Je profitais de la grandeur de mon évier pour m'occuper ensuite du pantalon avant donc de passer devant le salon, en n'offrant sans doute pas la scène la plus banale après les évènements. Apparaitre en caleçon et T-shirt devant cette jeune femme aurait peut-être le don de la faire sourire, même si j'en doutais grandement. J'entrais dans ma chambre pour enfiler une veste de jogging ainsi que le pantalon accordé avant de revenir auprès d'elle, après avoir jeté un œil. Mes affaires maintenant dans l'eau mousseuse seraient bonnes pour sécher au moins toute l'après-midi suivante, mais tant pis. J'ouvrais mon frigidaire en silence, pour en sortir quelques aliments, avant d'aller fermer la porte menant aux chambres. Je l'avais faite assez épaisse pour étouffer les sons venant du salon permettant de continuer de vivre aux heures décalées par rapport à ma petite, sans la réveiller. Je laissais un paquet de pop-corn tourner dans le micro-onde que l'on m'avait offert il y a peu. J'ouvrais alors le placard au-dessus de moi non pas pour en sortir deux assiettes, mais la trousse à pharmacie. Elle siégeait toujours dans la cuisine, en raison de sa proximité avec les chambres et le salon. Bien plus simple d'accès, quand Cassandra se blessait ou était malade. Je la prenais avant de me poser dans le canapé près d'elle. Instinctivement, et comme pour tenter malgré moi de la rassurer, je posais ma main sur sa cuisse. J 'ouvrais ma veste un peu en grimaçant sous la douleur avant de retirer mon T-shirt.

« Je suis en train de faire chauffer du pop-corn, si tu as faim, j'ai aussi de la viande, de la glace et des pâtes. Je devais faire des courses demain, mais vu les événements, cela devra attendre après-demain, je crois. Ah oui, tu vas devoir m'aider, j'ai apporté la trousse à pharmacie, mais bon à la vue de l'état de mes mains et de ma force, pour le coup, l'humain à considérablement besoin de l'hybride. Enfin, qu'est-ce que je dis encore d'idiot, Heaven soit mon infirmière pour ce soir et je ne promets sans doute pas de te rendre heureuse, mais de tout faire pour trouver ton enfant et t'assurer d'être en sécurité. Je sais que je ne devrais pas dire cela, car c'est assez tendancieux, mais je me sens souvent très seul en étant père célibataire, vraiment seul…»

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points : 2398
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 16
Des DCs? : Thérésa M. Smiren (DC), Rebecca Alexander (TC) Ellen (QC) Rosemary D. Willaims (CC) Freya Connor (6C) Adélie Starck (7C) Shanaëlle Taylor (8C) Olympe S. Brooks (9C), Daphné (10C)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Helmet Fawkes
♠~ Fréquentations::
Bittersweet
Voir le profil de l'utilisateur




Heaven
Bittersweet
Mer 25 Oct - 18:40
Heaven & Helmet
"Thousand tears, two smiles."

Cela faisait bien longtemps que tu n'avais pas connu la chaleur d'un foyer. Même si tu n'étais pas exactement chez toi, c'était toujours agréable de pouvoir se poser quelque part.
La douleur de Helmet ne t'avait pas échappée. En plus d'avoir besoin de repos, ses blessures méritaient sûrement d'être soignées. Malgré ça, il prit la peine de te porter jusqu'au bout pour te déposer sur un canapé.

Tu pris un peu de temps pour observer autour de toi. La maison ne payait pas de mine de l'extérieur, mais l'intérieur était plutôt grand, rien qu'avec le salon. Tu avais encore un peu de mal à réaliser que c'était sans doute ici que tu allais vivre à partir de maintenant. Ça te paraissait tellement irréaliste après avoir alterné entre la rue et l'animalerie.

Tu leva la tête vers Helmet lorsque celui-ci te rejoignit, te posant au passage une couverture sur le dos. Tu l'attrapa pour l'enrouler un peu autour de toi, tout en écoutant les paroles de ton sauveur du soir. Tu n'avais encore jamais fait de points de suture à quelqu'un. Mais ça ne semblait pas bien différent de la couture. Voila qui allait te rappeler des souvenirs.

Ici, il avait en effet l'air d'être un tout autre homme. Rien à voir avec celui qui avait tué sans aucun remords tout à l'heure. Plus doux, tu lui trouvais aussi quelque chose de fragile. Peut-être simplement un effet de sa fatigue et ses blessures. Le contraste était néanmoins très étonnant.

Son apparition dans le salon eut le mérite de te surprendre. Dans d'autres circonstances, elle aurait très certainement prêtée à sourire. Mais tu n'étais pas vraiment d'humeur à ça. Pour le coup, tu avais surtout envie d'une bonne nuit de sommeil au chaud. Mais avant tout, tu devais t'occuper de Helmet.

Te réchauffant petit à petit, tu attendis qu'il vienne te rejoindre. Tu étais déjà plus détendue, plus en confiance avec lui. Il t'avait sauvée deux fois, et bien que son attitude pouvait effrayer, tu étais sans aucun doute en sécurité ici.

Ton regard parcourut rapidement ses blessures, estimant lesquelles avaient besoin de point. Après cette rapide inspection, tu vins planter ton regard dans le sien. Il te semblait encore plus fragile qu'avant. Ses paroles sonnaient comme un appel à l'aide à tes oreilles. Il avait besoin de toi.

-Je serais là maintenant. Comme tu l'as dit toi-même avant, plus que ton hybride, je serais la femme qui partage ta vie et ton foyer. Alors n'hésite pas à me demander de l'aide ou te reposer sur moi.

Après ce qu'il avait fait, et promis de faire, pour toi, tu lui devais bien ça. Attrapant la trousse à pharmacie, tu l'ouvris pour en sortir ce qu'il te fallait. L'aiguille, le fil, tout était semblable à ce que tu utilisais pour la couture.
Tu t'attela à ta tâche avec précaution et attention. Tu voulais faire ça bien, quitte à prendre un peu de temps. Heureusement, tes mains n'avaient rien perdues de leur habileté avec une aiguille.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


 

_________________

Merci Jane ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Mer 25 Oct - 22:03
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••Du fait que Cassandra dormait à poings fermés, je me retrouvais bien malgré moi en tête-à-tête avec cette jeune femme, cette jeune maman qu'était Heaven. Si je n'avais pu spécialement prendre le temps d'admirer ses courbes, son charme et sa beauté dans l'hybridation comme dans l'humanité, maintenant, j'avais le temps. Elle avait beau avoir des airs de femmes brisées, elle tenait bon. Que ce soient ses réactions, sa détente dans ma demeure ou son air neutre. Pourtant, ses paroles eurent bon de me remettre dans mon siège, car j'avais appelé à l'aide et sans étonnement, elle venait m'aider, mais plus qu'une simple aide, elle me proposait son épaule. Avais-je l'air si fatigué, blessé et mal en point que cela pour lui donner envie d'une certaine pitié ? Toujours est il que je la voyais déjà prendre l'aiguille ainsi que le fil avant de m'inspecter. J'ignorais toutes les blessures que comportement mon corps et mon visage, mais je savais que mon arcade sourcilière avait été le résultat de l'impact entre leur matraque et mon visage. Je retenais un soupir en sentant l'aiguille dans ma chair en grincer légèrement des dents avant de me tenir à sa cuisse. Je n'étais pas un homme douillet de base, mais il fallait avouer que sans anesthésie et à vif, n'importe qui du plus pleutre au plus robuste des soldats auraient eu mal. Je serrais toujours les dents alors que ma main se faisait plus présente autour de la cuisse d'Heaven. Je pourrais m'excuser par la suite, pour l'instant, c'était la douleur la plus grande maîtresse de mes actes et non l'embarras ou la maladresse.

Je voyais le sang m'échapper un peu, mais un peu plus un peu moins, mon corps allait le supporter malgré tout. J'ignorais combien de temps cela prenait à Heaven pour me recoudre du mieux possible, en tout cas, une fois la chose faite, je soupirais de soulagement. Ce qui m'avait fait le plus de mal n'était pas les gestes de la jeune maman et hybride, mais bien mon corps qui avait fini par se refroidir laissant toutes les peines refaire surface sur ma peau. Je plissais les yeux en laissant un soupir de douleur me trahir avant de laisser ma tête se reposer sur l'épaule de la jeune femme au risque de la tacher de mon propre sang. Je ne faisais au final que respecter ses propres paroles en laissant la douleur et la fatigue m'assaillir. Je n'avais pas été brisé de la sorte depuis bien des années, mes années militaires. Encore contre elle, je repensais à ma rencontre avec Cassandra, à ce froid mordant d'hiver japonais, à cette fracture dans les codes et les règles, que j'avais fait. Depuis ce jour je n'avais été qu'un paria, un renégat, et même chez les braconniers, j'en étais encore un. Je travaillais toujours seul, ne dépendais que de rares chefs et le peu qui me commandaient, savaient mes méthodes. J'étais un faucheur silencieux qui ne ratait jamais sa cible, jamais. J'en avais fait les preuves ce soir même en mettant au tapis tous ces collègues. Aucun d'eux n'était un bleu, aucun n'était un novice en la matière, mais tous étaient trop arrogant. Un trait que je ne partageais pas avec eux, moi je n'étais jamais provocateur, ni trop hâtif dans mes gestes, sauf pour Heaven. Je ne lui avais donné aucun choix, aucune alternative à part venir chez moi et vivre avec moi. Je finissais par relever le crâne pris d'un vestige en restant près d'elle, avant de m'adosser au dossier du canapé en soupirant. J'avais voulu me lever, mais en vain, mon corps ne faisait que s'opposer à moi avec plus de violence qu'auparavant.

« Je n'en doute pas de ta bonne volonté Heaven, mais de près ou de loin, je ne t'ai pas laissé le choix. Tout s'est fait vite, trop vite même pour moi. Je t'offre un cocon de paradis entouré par l'enfer lui-même. Cassandra ne le sait pas, et c'est sans doute bien mieux ainsi, mais je ne suis pas du bon côté de la balance. J'espère un jour que tout cela change, mais jusque-là, il semble que je sois obligé de tuer encore et encore. Or, vois-tu… Même moi, je finis par en avoir marre de me tâcher les mains de tout ce sang. Quel homme tuerait devant la femme qu'il invite chez lui et dans sa vie.. ? Quel père est un meurtrier dans le dos de son enfant sans pour autant lui avouer ? Je suis à ses yeux un héros, un père modèle alors que le seul modèle que je suis, c'est celui d'un ancien militaire bouffé par les remords et la mort. Hun, je crois que la douleur finie par me faire perdre les pédales, je suis désolé Heaven. Je… J'ai mal et je ne sais pas comment je vais faire pour tout expliquer un jour à Cassandra. Elle vit dans un cocon de joie, de bonheur que je vais devoir briser pour lui montrer la vie. Elle n'est pas prête et je ne suis pas prêt non plus. Or, je ne veux pas t'impliquer dans plus de choses que je ne le fais déjà…»

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points : 2398
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 16
Des DCs? : Thérésa M. Smiren (DC), Rebecca Alexander (TC) Ellen (QC) Rosemary D. Willaims (CC) Freya Connor (6C) Adélie Starck (7C) Shanaëlle Taylor (8C) Olympe S. Brooks (9C), Daphné (10C)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Helmet Fawkes
♠~ Fréquentations::
Bittersweet
Voir le profil de l'utilisateur




Heaven
Bittersweet
Mer 1 Nov - 18:37
Heaven & Helmet
"Thousand tears, two smiles."

Tandis que tu faisais de ton mieux pour recoudre ses blessures, tu sentais la main de Helmet serrer ta cuisse. Compte tenu de la situation, tu ne lui en tenais pas compte. Ça lui permettait sûrement de se concentrer sur autre chose que la douleur causée par l'aiguille. Tu voyais bien que c'était tout sauf agréable. Mais malheureusement, tu n'avais rien sous la main pour anesthésier.

Il te fallut un bon moment pour le recoudre totalement. Ce n'était pas du travail de professionnel, mais ça suffirait normalement à faire cicatriser ses blessures. Si tant est qu'il ne fasse pas de folies pendant quelques temps. Tu n'avais pas envie de devoir recommencé l'opération tous les jours.

Rangeant ce que tu avais utilisé, tu te retrouva bientôt à soutenir Helmet qui avait posé sa tête sur ton épaule. Il se reposait sur toi comme tu le lui avait proposé plus tôt. Fidèle à tes paroles, tu le laissa faire sans rien dire, te contentant de l'observer de temps à autre.

Plus les minutes passaient dans cette maison, plus tu sentais une forme d'attachement pour lui. Peut-être parce qu'en un sens, tu te retrouvais en lui. L'homme sans merci de tout à l'heure avait cédé place à un homme fatigué et brisé. Effrayé également, à l'idée que celle qu'il considérait comme sa fille découvre son autre visage.

Tu pouvais parfaitement le comprendre. Aucun parent ne souhaiterait que son enfant ne découvre les plus mauvaises facettes de ce monde. Tu ne savais pas quel âge avait la petite Cassandra, mais elle semblait bien trop jeune pour apprendre ça. Ce serait au moment de tout lui révéler que Helmet aurait le plus besoin de soutien.

-C'est un peu tard pour ne pas vouloir m'impliquer.

Tes paroles pouvaient sonner comme un reproche. Et peut-être qu'inconsciemment, un part de toi lui en voulait. Même si tu savais bien qu'il n'avait pas plus que toi eu le choix.

-Au risque de me répéter, je veux être là pour te soutenir. Tu m'as sauvé, tu as promis de retrouver ma fille et ça représente beaucoup pour moi. Je pourrais te dire d'arrêter d'être braconnier, mais je vois bien que tu ne fais pas ça par réel choix. Si un jour tu dois tout expliquer à ta fille, je serais là pour vous aider tout les deux. Toi à lui annoncer, elle à encaisser la nouvelle.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


 

_________________

Merci Jane ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Jeu 2 Nov - 16:35
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••Je cherchais les mots dans ma mémoire, dans mon cerveau afin d'offrir une humble réponse à cette jeune femme et maman. Elle se montrait aussi sèche à mon égard que maternelle, ce qui avait le don en plus de la douleur de me perturber. Le visage encore contre son épaule, je soupirais, ses mots se brisant contre mon courage, mais pénétrant si humblement la paroi de ma fragilité. Je n'étais plus qu'une carcasse douloureuse, fatiguée et affaibli. Ce n'était pas le portrait que je voulais donner à Heaven, mais avais-je vraiment le choix ? Aucunement, pas plus que le travail qu'elle-même semblait y comprendre un sens. Qu'il n'était pas un choix, mais une obligation. Que tuer des hybrides, le traquer permettait de ramener des économies pour vivre paisiblement. Instinctivement, je venais prendre la main d'Heaven, ayant du mal à la considérer comme une hybride, au creux de ma propre main. Pour, peut-être la seconde fois de mon existence, je ne voyais pas la femme en face de moi, pas plus que ma propre fille comme une hybride. Elle était placée à mon égal, ce qui n'était aucunement le cas des autres que je chassais ou tuais dans mon travail. Je relevais le visage en portant la main à mon front avec une grimace avant de me laisser retomber sur le dossier du canapé, sous le regard d'Heaven, un air lessivé sur le visage et les traits tirés par la douleur. Je n'avais pourtant pas lâché de mon autre main la sienne, au contraire, j'avais imposé un peu plus l'étreinte autour de ses doigts.

« Je sais que c'est un peu tard, mais je suis pris de bien des tourments et des remords Heaven. Tu ne m'entendras sans doute jamais dire cela en dehors de ma maison, mais merci d'être là. Je ne crois pas qu'une paire de main et un cerveau en plus seront de trop chez moi. Hélas, tu devras dormir à mes côtés, car il est hors de question que tu dormes comme un animal sur ce canapé ou au sol. Je ne t'imposerais jamais de te montrer affective avec moi-même si je suis seul et brisé, je te rassure. »

Je me taisais par la suite en approchant la nourriture au milieu de nous, sur cette table avant de rapprocher cette dernière. J'intimais à la jeune femme de se nourrir, car elle en avait sans doute autant besoin que moi, au vu de son visage et de l'effort que tout cela lui avait demandé. De plus, elle m'avait vue tuer encore et encore devant ses yeux, et même si cette image ne durait pas indéfiniment en elle, je préférais qu'elle se change les idées. Je saisissais la télécommande pour laisser un fond sonore tout en posant mes yeux sur elle encore une fois. Rien d'instant ou d'étrange, juste un regard pour tenter de la comprendre sans vouloir la sonder. Je n'avais pas ce besoin de tout apprendre d'elle sur l'instant, sachant qu'au fil de nos discussions sans forcer la chose, je pourrais mieux la connaître. Je levais difficilement mon corps du canapé dans un gémissement de douleur non dissimulé en lâchant ses mains. Je restais figé devant la cheminée quelques instants avant de choisir de prendre non pas mon briquer et mes cigarettes, mais simplement mon calepin. Il était peut-être temps de changer les habitudes ou de chasser les plus mauvaises de ma maison. Je plissais les yeux avant de revenir m'asseoir sur le canapé, attrapant un stylo de fortune dans le petit panier non loin de moi et du canapé. Pour retrouver son enfant, j'allais devoir être assez précis dans mes questions et cela ne devait pas tarder. Je ne savais pas où il se trouvait et sachant les méthodes de mes confrères et consœurs, plus rapidement nous le retrouverons, plus les chances de le retrouver étaient élevées. Je posais l'une de mes mains sur ma propre cuisse avant de lui intimer de se rapprocher pour se caler contre mon épaule.

« Maintenant que tu as été l'épaule pour moi, laisse-moi l'être pour toi au moins le temps que je sache par où chercher. Il va falloir que tu me dises tout ce que tu peux sur ton enfant. La couleur de ses cheveux, son apparence, enfin tout ce qui te passe par la tête. Je ne sais pas ce qui en résultera, mais plus je posséderais d'information à son sujet et moins mes confrères auront de quoi le cacher. Je ne vais pas sortir de suite, vu ma santé, mais cela ne m'empêchera pas d'en apprendre plus en restant ici. Il y a encore des humains chez les braconniers qui sont dans ma situation, travaillant plus par besoin que par obligation ou envie. Alors, je finirais rapidement par trouver l'endroit où on le retient ou garde en tout cas et je le ferais sortir de là. S'il s'agissait de Cassandra, je remuerais ciel et terre pour la retrouver, alors il en sera de même pour l'enfant qui t'appartient plus que tout. Si tu seras là pour chaque moment, alors je le serais tout autant pour te redonner la vie que tu attends et le sourire sur ton visage. »


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points : 2398
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 16
Des DCs? : Thérésa M. Smiren (DC), Rebecca Alexander (TC) Ellen (QC) Rosemary D. Willaims (CC) Freya Connor (6C) Adélie Starck (7C) Shanaëlle Taylor (8C) Olympe S. Brooks (9C), Daphné (10C)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Helmet Fawkes
♠~ Fréquentations::
Bittersweet
Voir le profil de l'utilisateur




Heaven
Bittersweet
Ven 3 Nov - 22:33
Heaven & Helmet
"Thousand tears, two smiles."

Tu essayais de te montrer forte et déterminée à ce moment, pour qu'il y ait un certain équilibre. Si toi aussi tu te laissais aller, il n'y aurait personne pour le soutenir. Hors c'était maintenant qu'il avait cruellement besoin de quelqu'un à ses côtés. Et il n'y avait que toi pour tenir ce rôle. Toi qui désormais allait être la femme de ce foyer.

Malgré tout la fatigue se lisait sur ton visage. Mine de rien, tu avais hâte de pouvoir prendre une bonne nuit de sommeil. Ça faisait longtemps que tu n'avais pas dormi tranquillement dans une maison. Après la journée que tu avais passée, tu étais sûre de faire le reste de la nuit d'une traite.

Suite à tes paroles, Helmet vint attraper ta main. Tu te demandais quelles pensées le traversaient à ce moment. Il t'était difficile de sonder cet homme que tu connaissais à peine. Impossible de deviner où le menait ses pensées. Il semblait chercher ses mots pour te répondre.

Tu sentais qu'il s'en voulait pour ce qui s'était passé. Ses paroles ne faisaient que le confirmer. Mais, au moins, il acceptait ton aide dans sa maison. Tu étais contente de l'entendre le dire.
L'idée de dormir avec lui te fit légèrement tiquer, mais tu ne dis rien. Tu aurais un lit où dormir, et tu avais l'assurance qu'il n'allait pas profiter de la situation.

Hochant simplement la tête, tu t'approcha de la table pour manger un peu. Tu n'avais pas spécialement faim, même si tu sentais que ton estomac avait lui besoin de nourriture. Cela faisait un moment que tu n'avais pas fait un repas décent. Ce qu'on vous servait à l'animalerie était loin d'être bon.

Tout en mangeant, tu observa Helmet se lever pour aller chercher un calepin et un stylo. Chaque mouvement semblait lui demander un certain effort. Ce qui n'avait rien d'étonnant en soit. Il était loin d'être en très bon état.

Lorsqu'il fut de nouveau assis à coté de toi, tu suivis ses paroles et cala ta tête contre son épaule. Il avait besoin du plus d'indications possibles sur ton enfant pour affiner ses recherches. Ce n'était pas une tâche aisée, sachant qu'en un an elle pouvait être totalement différente de ce dont tu te souvenais.

Réfléchissant un peu, tu rassembla tout ce dont tu te souvenais de ta fille, pour pouvoir lui donner le plus de détail possible.

-C'est une petite fille, qui doit avoir 3 ans maintenant. Elle a les cheveux bruns, les yeux verts, et elle est humaine. Je l'ai confiée à son père, et normalement elle doit toujours être avec lui. S'il n'a pas déménagé, je peux aisément aller le voir.

Tu comptais bien retourner le voir. Si il vivait toujours au même endroit, tu n'aurais aucun mal à le retrouver. Que ça lui plaise ou non, tu allais récupérer ta fille.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


 

_________________

Merci Jane ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Mar 7 Nov - 15:01
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••Sous le regard d'Heaven, je notais tout ce qu'elle pouvait me dire, en l'invitant bien sûr contre mon épaule. Je ne savais pas depuis combien de temps, je n'avais pas écrit, mais l'état de mes notes manuscrites avaient bien plus de l'art contemporain que de la véritable calligraphie. Je retenais l'âge, la couleur des cheveux et des yeux de la petite avant de froncer les sourcils. Non pas que savoir cette accessibilité vis-à-vis du père me dérange, mais je ne préférais pas qu'elle quitte ma maison de suite, surtout après ce que j'avais fait en si peu de temps. Au final, au lieu d'un seul corps, c'était ni plus ni moins que six corps que j'avais semés. De quoi en rendre jalouse la faucheuse elle-même de lui prendre son travail aussi aisément, même si, que ce soit pour l'un ou les autres, ce n'avait été qu'un cas de force majeure et une contrainte plus qu'un véritablement plaisir. Ce qui me différencier d'ailleurs de pas mal de mes collègues : moi ,quand je prenais la vie qu'une personne, d'un hybride ou de qui que ce soit, je n'en éprouvais aucun plaisir, aucune joie. En quoi aurais-je dû être fier ou heureux d'un tel geste ? Je n'étais personne pour décider de la vie et de la mort des autres. Je serrais mon stylo dans ma main en soupirant avant de le poser ainsi que le calepin sur la table avant de prendre une chips ainsi que ses jumelles pour me nourrir. J'étais dans un état qui aurait donné la migraine à une boite de codéine, mais que je le veuille ou non, sans mon acte, la jeune femme contre moi, n'aurait pas été en vie encore maintenant. C'était une maigre récompense, mais une récompense tout de même et je ne pouvais pas m'en blâmer éternellement.

Le regard calme, je le reportais sur la jeune femme avant de décider, sans véritablement lui demander son avis, de l'attirer, elle et la couverture sur mes cuisses. D'un geste aussi tendre que presque mécanique, je frottais la zone de son dos avec ma main avant de déposer un baiser sur son front. Je n'avais aucune raison de me vacher de me permettre parfois un peu de tendresse quand bien même elle n'était pas mienne. Elle allait vivre, dormir et reprendre des forces à mes côtés, c'était tout comme. Sans doute une autre, des raisons qui me poussaient à ne pas vouloir qu'elle sorte pendant quelque jour, le temps que l'affaire se tasse. C'était un des seuls avantages de mon travail, j'étais au courant de presque tout. Avoir un casier vierge à Nekai, une réputation assez impitoyable dans mon travail, ouvrait parfois certaines portes. Je n'étais pas une star, mais beaucoup savaient en entendant mon nom, qui j'étais. Beaucoup moins étaient au courant, que Reaper, l'homme qu'ils qualifiaient d'invincible et de tueur sans âme, n'était autre que le géant aux cheveux verts, à leur côté. Les cicatrices sur ma chair, la froideur que mon regard pouvait délivrer, étaient autant de preuve que tous ne jouaient pas dans la même cour que moi. Je ne possédais sans doute pas le plus gros tableau de chasse de tous les braconniers, ce qui m'importait peu, mais ceux qui avaient fini par mourir de mes mains, n'avaient pas été des proies faciles. Le seul qui m'échappait encore, serait sans doute ma perte, mais je n'étais pas fou à ce point. L'ironie des choses, de se faire surnommer Reaper, mais qu'un El Diablo soit votre plus grand défi. Je chassais au final de mes pensées ces histoires avant de poser mes doigts dans les cheveux d'Heaven d'un air calme.

« Je sais que tu veux retrouver ta fille plus que tout, mais évite de sortir pendant quelques jours. Te parquer comme un animal chez moi ne m'enchante pas et retrouver ta fille est la priorité, mais sachant qu'on va sans doute rechercher deux personnes dont une jeune femme ainsi qu'un grand militaire, autant que si l'un des deux est arrêté, ce soit moi. J'ai assez de remarques à leur faire pour sortir dans l'heure qui suit. On sait que je n'aurais aucun remords à tuer quelqu'un même un collègue si je juge que son travail n'a rien de bon pour la cause. Cela n'excuse pas mon geste, mais entre toi et eux, je préfère tuer pour toi, clairement. Peux-tu malgré tout me dire le prénom de ta fille et si tu as l'envie quelques détails sur ton mari ? Si je dois récupérer ta fille de force, je tacherais de le stopper sans le blesser. Je pense que j'ai fait assez de morts comme cela pour quelque temps et je doute qu'il mérite de mourir aussi lâchement. Malgré tout, il détient ta petite ce qui en un sens n'est pas normal et que tu sois hybride ou non, si on t'a retiré ta petite, il doit bien y avoir une raison. Alors, laisse-moi reprendre des forces, redevenir le soldat que je suis et je jure de te ramener ta petite saine et sauve, sans désagrément. Pour te garantir ma franchise, je vais même te confier quelque chose. Voilà, je l'ai posé sur la table, tu la garderas jusqu'à ce que je trouve ta petite. »

J'avais apposé sur la table bien plus qu'une preuve, ma lame. Heaven avait pu voir ce dont j'étais capable avec cette dernière, alors lui garantir que je n'allais pas m'en servir aurait peut-être le don de la rassurer et de lui prouver que j'étais franc avec elle sur le fait de retrouver cette enfant. J'allais y mettre autant de force, d'énergie et de volonté que s'il avait pu s'agir de Cassandra. J'ignorais comme ma Cassy allait prendre toute cette histoire et encore plus comment elle considérait Heaven, alors j'espérais qu'elle soit comme toujours et la traite rapidement comme une mère. Je ne comptais pas la forcer, ni forcer le destin, mais je la connaissais assez pour savoir que si elle ne se sentait pas trahie, elle allait adopter rapidement la jeune maman et bientôt l'enfant qui allait avec. Elle avait sans doute raison cette petite, en disant que son papa était un ange dont les ailes avaient perdu des plumes. J'en avais semé des plumes et je comptais encore en semer, pour cette femme et ma fille, sans hésitation.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points : 2398
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 16
Des DCs? : Thérésa M. Smiren (DC), Rebecca Alexander (TC) Ellen (QC) Rosemary D. Willaims (CC) Freya Connor (6C) Adélie Starck (7C) Shanaëlle Taylor (8C) Olympe S. Brooks (9C), Daphné (10C)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Helmet Fawkes
♠~ Fréquentations::
Bittersweet
Voir le profil de l'utilisateur




Heaven
Bittersweet
Mer 22 Nov - 14:39
Heaven & Helmet
"Thousand tears, two smiles."

Penser à ta fille ne faisait que raviver ta détermination à la récupérer. A force d'aller et retour à l'animalerie, tu avait presque commencé à désespérer de la revoir un jour. Mais Helmet avait su te ramener une lueur d'espoir. Tu pouvais lui faire confiance pour t'aider sur ça.

Même si, malgré ton envie de retrouver ton enfant, tu n'étais pas encore sûre de savoir comment tu allais allier ça avec la vie chez Helmet. Il semblait bien réussir à cacher sa mauvaise facette à la petite Cassandra. Compte tenu de ce que tu avais vu, tu ne voulais pas que ta fille découvre ce genre de chose.

Heureusement, en tant qu'humaine, elle était bien plus tranquille. Elle était encore trop jeune pour comprendre comment fonctionnait la société, mais n'aurait pas à subir la vie d'esclave que certains hybrides pouvaient avoir. Et savoir ça te soulageait.  

Sans te prévenir ou te demander ton avis, Helmet t'attira sur lui, dans ce qui semblait être un élan de tendresse. Tu ne rechigna pas, parce que dans le fond c'était quelque chose dont tu avais besoin. Depuis le temps que quelqu'un n'avait pas montré un peu de douceur à ton égard, ça faisait du bien.

Helmet semblait préférer que tu reste tranquillement chez lui pendant quelques temps. Chose compréhensible après ce qu'il avait fait. Ça te frustrait un peu de savoir que tu n'allais pas pouvoir sortir, mais tu savais bien que tu n'avais pas vraiment le choix.

Tu étais partagée entre l'envie de le laisser s'occuper de ramener ta fille, et le faire toi-même. Tu préférais que ça vienne de toi. Et connaissant le père de ta petite, tu doutais fort d'avoir besoin de parlementer longtemps pour qu'il te laisse la reprendre. Contrairement à toi, il ne l'avait pas vraiment voulu cet enfant.

Avec une certaine surprise, tu l'observa poser sa lame sur la table. Une preuve de la sincérité de ses paroles. Tu lui étais reconnaissante pour ça.

-Je te remercie de t'impliquer autant là-dedans et de me garantir d'y aller sans ta lame. Mais c'est ma fille, et je tiens vraiment à y aller moi-même. J'attendrais un peu si il le faut, je ne suis pas à quelques jours près.

En disant ça, tu avais plongé ton regard dans le sien. C'était généreux de sa part de vouloir en faire autant pour toi, mais tu avais cette détermination à aller toi-même chercher ta fille. En tant que mère, tu ne voulais pas laisser quelqu'un le faire à ta place.

-Ma fille s'appelle Lalie. Je ne devrais avoir aucun mal à la reprendre à son père, puisque de toute façon il n'en voulait pas. Ma grossesse était un accident qu'il n'a pas voulu assumer. Lui rappeler ça devrait suffire à ce qu'il me rende ma fille.

Heureusement il avait tout de même accepté de la garder en sécurité. Il n'avait pas pu fuir ses responsabilités sur ce coup. Mais il serait sûrement ravi de pouvoir enfin s'en débarrasser en la rendant à sa mère.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________

Merci Jane ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Jeu 23 Nov - 18:08
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••Les yeux toujours sur Heaven, les doigts dans ses cheveux d'un rouge étonnant, je restais silencieux. D'ordinaire si peu bavard même avec elle, j'avais parlé, tant parlé en quelques heures. Cela ne me ressemblait pas, pas plus que le reste des gestes que j'avais pu faire. Cela faisait si longtemps qu'une femme n'avait pas fait partie de ma vie autre que ma propre fille. Je n'étais pas connu pour m'acoquiner souvent avec les femmes et le peu que je côtoyais étaient sur des collègues plus que des amies. Alors, même si je n'espérais rien entre Heaven et moi, je profitais tout de même de la proximité que j'avais moi-même déclenché tout en restant attentif à ses paroles. Elle ne devait pas avoir nié la stupeur sur mon visage de voir qu'elle semblait déterminer à y aller elle-même. Rien dans ses paroles ne m'indiquait que je devais rester dans cette maison quand elle retrouverait son ex-mari afin de récupérer son enfant. Elle devait se douter que je viendrais et que j'allais sans doute calmer les quelques ardeurs éventuelles que cet homme aurait en revoyant Heaven. Je comprenais très bien la détermination qui habitait la jeune mère, autant dans ses mots que dans son regard, celui qu'elle me lançait actuellement. Je ne faisais alors que hocher faiblement la tête en reprenant la caresse au creux de ses cheveux avec un air détendu. Je ne cachais pas par moment une légère grimace due à la douleur, mais après l'œuvre d'Heaven, je me sentais tout de même moins souffreteux. Je ne pouvais pas refuser qu'elle se présente pour aller chercher sa petite Lalie, car j'aurais fait de même pour Cassandra. Si j'avais dû traverser tout le pays et me fourrer dans le pire des guêpiers pour récupérer mon enfant, je n'aurais pas eu une once d'hésitation.

« Très bien, reposons-nous tous les deux environ deux jours, le temps que cela se tasse, que tu t'habitues à ma maison et face plus ample connaissance avec ma petite Cassandra. Il vaut mieux que nous allions chez ton ex-mari dans un état moins relatif. Surtout, si ta fille doit te voir rapidement, je doute que voir sa chère maman fatiguée et paniqué soit du plus bel effet. Et compte sur moi pour recadrer cet homme s'il doit en être ainsi. J'avoue ne pas avoir en joie de savoir qu'il t'a fait un enfant sans l'assumer et t'as abandonné. De toute façon, un homme pareil, je doute d'en devenir l'ami. Je serais là au cas où, car cela restera de ton propre chef. Je ne veux en tirer aucun mérite. »

Je déposais un baiser sur le front de la jeune maman avec calme avant de soupirer. Aussi loin que je puisse me souvenir, je n'avais jamais entendu parler d'un homme de la sorte. Même si nous étions pour la plupart chez les Hunters et braconnier des chasseurs et tueurs, nous avions un sens de l'éthique malgré tout. Il était évident qu'il ne fallait pas raconter notre travail à toutes les oreilles trop curieuses et ni nous exposer à toutes les mœurs, mais dans l'ensemble nous restions humains. Je ne tuais que quand l'obligation me poussait à le faire et le plus souvent cela n'était aucunement une perte pour les proches de mes cibles. Il en était de même pour les hybrides, c'était à moi seul de décider de leur sort. La plupart mourraient bien sous ma lame, mais même si c'était mon travail, cela n'apportait aucun plaisir ni joie. J'avais la mort de bien des êtres sur les mains que ce soit pendant la guerre ou maintenant, alors pas de quoi s'en réjouir. Je rêvais de réussir à me sortir de cela pour Cassandra et pour moi-même. Alors, savoir que cette femme avait été rabaissée plus bas que terre et privé de son enfant ne me donnait que des envies macabres sur ce soit disant mari. Il méritait, selon moi de finir au bout d'une corde ou le service trois pièces détachées du reste du corps pour le quart de ce que je savais de lui. Je soupirais encore et encore en fixant la jeune mère avec un air aussi désolé que lassé. Désolé de ce qu'elle avait subi et subissait encore par sa faute et lassé de voir que j'étais loin d'être le seul à ne voir que difficilement le bon côté des choses quand tout allait si mal. Je fronçais les sourcils et préférais avouer des mots francs et durs. Je ne savais ce que Heaven en dirait, mais j'avais besoin de me délirer de cet aveu et de cette pensée et vite.

« Heaven, je viendrais donc avec toi, mais je tâcherais de ne pas trop m'approcher de lui. Il serait malvenu de ne pas t'avouer que je lui proposerais volontiers la potence et une ablation d'une partie de son anatomie pour le quart de son geste. Je ne suis sans doute pas un exemple de perfection, mais traiter une femme même hybride de la sorte, ça ne se fait pas chez moi. Enfin…désolé j'ai eu une éducation particulière après la mort de mon père, la place de la femme est importante à mes yeux. »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points : 2398
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 16
Des DCs? : Thérésa M. Smiren (DC), Rebecca Alexander (TC) Ellen (QC) Rosemary D. Willaims (CC) Freya Connor (6C) Adélie Starck (7C) Shanaëlle Taylor (8C) Olympe S. Brooks (9C), Daphné (10C)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Helmet Fawkes
♠~ Fréquentations::
Bittersweet
Voir le profil de l'utilisateur




Heaven
Bittersweet
Sam 23 Déc - 15:39
Heaven & Helmet
"Thousand tears, two smiles."

Même si tu tenais à y aller par toi-même, tu n'empêchais pas Helmet de t'accompagner. Tu doutais de toute façon qu'il reste inactif et te laisse aller la chercher toute seule. Pour le peu que tu connaissais de lui, ce n'était pas son genre. D'autant qu'il arrivait à te comprendre, étant lui aussi parent. Il tenait à sa fille au moins autant que tu tenais à la tienne, ça se sentait.

Tu avais de nouveau bon espoir de revoir ta fille. Ton adorable petite Lalie dont l'absence était chaque jour plus douloureuse. Tu avais tellement de temps à rattraper avec elle. Tu espérais qu'elle se plairait ici, et adopte vite Helmet comme un père et Cassandra comme une grande sœur.

C'était peut-être égoïste de vouloir lui faire trouver une nouvelle famille dans cette maison, mais ça te semblait justifié. Son père n'avait pas voulu d'elle, il ne méritait pas d'être considéré de près ou de loin comme un membre de la famille. Même si tu devais bien reconnaître que tu avais eu de la chance qu'il soit là pour s'en occuper jusqu'à maintenant.

Comme tu t'en étais doutée, Helmet tenait à t'accompagner. Bien qu'il ne serait là qu'au cas où. L'action resterait ton initiative. Tu hocha la tête pour lui donner raison. Mieux valait que tu y aille une fois dans un état autre que fatiguée et encore à digérer ce que tu avais vu ce soir.

Un léger sourire naquit sur tes lèvres à son aveu. Il était certains que les deux hommes ne deviendraient pas amis au vu de ses paroles. Toi-même tu en voulait beaucoup voulu à cet homme pour avoir refuser d'accepter ton choix. Mais une part de toi ne pouvait pas oublier que tu l'avais aussi aimé. Tu étais toujours partagée quand tu pensais à lui.

-Je ferais en sorte d'éviter que vous vous approchiez l'un de l'autre, ce serait dommage que ça finisse mal. Surtout devant Lalie.

Normalement tout se passerait bien. Si il n'avait pas changé d'avis en un an, il serait ravi de pouvoir dire définitivement adieu au fardeau que représentait la petite à ses yeux. Alors tu espérais que rien ne viendrait gâcher ça. Ta fille était trop jeune pour être confrontée au mauvais côté de ce monde.

Tu réprima avec peine un bâillement, lâchant un soupir. Pour l'instant, la seule chose dont tu avais envie, c'était d'une bonne nuit de sommeil.

-Je crois que je ne dirais pas non à aller me coucher. On pourra toujours discuter demain, et je pense qu'on sera en meilleur forme pour ça.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________

Merci Jane ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Mer 27 Déc - 11:15
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••Je n'avais pas vraiment retenu mon sourire malgré la fatigue à sa remarque judicieusement lancé. Il aurait été difficile de douter de cette jeune maman. Surtout sur le fait qu'elle aurait de quoi m'arrêter, si j'en venais à m'en prendre verbalement ou physiquement, à celui qui avait été son mari et qui gardait encore son enfant. En la voyant bâiller, je ne retenais pas non plus un jumeau du sien. La fatigue avait finalement le dessus sur le reste des choses envisageables. Après tout, la journée ou du moins les heures précédentes n'avaient pas manqué de rebondissement et d'action, nous méritions bien du repos. J'avais une petite pensée pour le petit bout de jeune fille qui dormait sans doute bien loin de sa maman avant de penser à ma Cassandra. Tôt ou tard, elle allait venir dans la matinée suivante nous voir. Elle allait bien voir que son cher papa n'était pas seul dans son lit, ce qui allait la surprendre. Je n'étais pas vraiment connu de son regard pour être un père autrement que célibataire. Je rangeais bien vite mon couteau dans la poche de mon jogging de fortune, le déformant au passage avant de poser mon regard sur Heaven. Non sans fuir l'amour, après l'armée et ma fuite en compagnie de Cassandra, je n'avais jamais pris le temps de m'y consacrer. Torturer des hybrides voir leur passé le fil de ma lame sous la gorge avait quelque peu ralenti mes quelques tentatives. Et puis, je n'étais jamais bien à l'aise en compagnie d'une femme. Cela se voyait par la simple présence d'Heaven. La fierté naturelle que j'usais dans mon travail ou même mon éloquence se retrouvaient quelque peu entravée par l'embarras. Ce qui ne m'empêchait pas en hochant encore la tête aux paroles de la jeune femme, de la soulever en la laissant dans la couverture, dans mes bras.

J'aurais eu bien du mal à nier la légèreté de cette dernière alors que j'avançais vers la chambre d'un pas calme aussi bien pour ne pas la brusquer que pour laisser Cassandra dans un lourd sommeil. Je devais avouer que porter cette femme avait de quoi surprendre que ce soit en me connaissant ou au regard de la soirée. Pourtant, je voulais au maximum lui permettre de garder quelque force pour elle. Une fois dans la chambre, je fermais lentement la porte du bout du pied avant de poser Heaven sur le lit non sans lui retirer doucement la couverture, avant de tirer les draps pour l'y inviter.

« Je sais que ce n'est pas vraiment le luxe et que bien malgré moi, je t'impose de dormir avec moi, mais je n'ai pas d'autres options. Il est hors de question de te faire dormir dans mon canapé, abîmé et dont les ressorts sont fatigués. Quitte à te faire dormir dans ma maison, autant que cela soit dans un minimum de confort. Je te laisse te mettre sous les draps, je reviens. »

À la fin de mes mots, je me levais non sans avoir reposé un baiser sur le front d'Heaven dans un naturel qui avait même surpris ma propre personne. Cela ne me ressemblait vraiment pas, pourtant, il était clair que je l'avais fait en connaissance de cause et dans le but de la rassurer. Peut-être que Cassandra disait vraiment, malgré son jeune âge sur le fait que je savais être gentil, peut-être. Je m'engouffrais rapidement dans la salle de bain proche de ma chambre pour me passer un coup d'eau sur le visage, mais surtout prendre un somnifère. Il allait mettre du temps à agir, mais il était clair que j'en avais plus que besoin. Tuer avait toujours le chic de faire ressortir les souvenirs de la guerre et du passé avec aisance. Or, j'avais envie d'un repos réparateur et non de cauchemarder pour ma première nuit aux côtés d'Heaven. Une fois le cachet pris, je revenais dans la chambre en constatant que sans forcément dormir, la jeune maman avait suivi sagement mes paroles. Jugeant qu'elle avait déjà eu le droit à une scène plus comique dans la situation que jamais, je retirais mon pull et mon jogging devant elle. Je crois qu'il n'était plus temps d'être gêné de la chose à la vue de notre proximité évidente bientôt. Une fois dans mon pyjama de fortune, je venais la rejoindre sous les draps dans le calme, avant de venir glisser mon bras autour de sa taille pour l'approcher doucement. Je portais mon regard vers le sien avec douceur en décidant de lui parler avant de souffler la lumière pour nous permettre de nous reposer.

« Je te promets qu'une fois ton enfant retrouvé, elle sera tout aussi heureuse que sa maman, je l'espère, chez moi. À te voir, à repenser à ce que dit ma fille, elle a peut-être raison. Je suis un homme qui a vécu seul très longtemps. Je n'ai jamais pris le temps de profiter de mes journées ou du moins de les rendre constructives. Alors, j'espère que tu accepteras que nous apprenions à nous connaître, Heaven. J'ignore ce que cela donnera, mais maintenant, tu es une part entière de cette maison au même titre que moi ou Cassandra, qui va sans doute se faire un plaisir de nous réveiller demain matin. J'espère que tu es prête, car tu vas sans doute te faire appeler bien vite maman. Cassandra est quelque peu spontanée, mais je suis sûr que vous allez vous entendre. Enfin bref, je me tais pour te laisser dormir. Si ma proximité est un peu trop, tu pourras te décoller il n'y a pas de soucis. Sur ce, je te souhaite une bonne nuit Heaven. »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 278
Points : 2398
Date d'inscription : 04/09/2015
Age : 16
Des DCs? : Thérésa M. Smiren (DC), Rebecca Alexander (TC) Ellen (QC) Rosemary D. Willaims (CC) Freya Connor (6C) Adélie Starck (7C) Shanaëlle Taylor (8C) Olympe S. Brooks (9C), Daphné (10C)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Helmet Fawkes
♠~ Fréquentations::
Bittersweet
Voir le profil de l'utilisateur




Heaven
Bittersweet
Dim 11 Fév - 21:58
Heaven & Helmet
"Thousand tears, two smiles."

Tu avais fini par laisser la fatigue prendre le dessus. Tu rêvais depuis un moment d'une nuit décente, dans un endroit un minimum chaud et confortable. Bien que après l'animalerie, n'importe quoi t'aurait paru ainsi. Il ne devait pas y avoir beaucoup d'endroits pires qu'une cage à peine assez grande pour s'asseoir et aux barreaux froids. Ce n'était définitivement pas un endroit que tu aimais.

Même si sans vraiment le vouloir, tu allais te retrouver à dormir avec Helmet, ce serait déjà mieux que rien. Tu n'allais de toute façon pas te plaindre alors qu'il t'offrait un toit. D'autant qu'avoir un peu de chaleur humaine te ferait du bien, sachant qu'il ne comptait pas en profiter d'une quelconque manière. Tu lui faisais confiance sur ce point.

Sans rien dire, tu le laissa te soulever une nouvelle fois en direction de sa chambre. Sa petite Cassandra dormait vraisemblablement, et ne sembla se réveiller malgré les bruits de pas. Helmet se faisait plutôt discret pour ne pas la déranger. Elle devait avoir le sommeil lourd à son âge, comme beaucoup d'enfants.

Tu laissa échapper un soupir en arrivant sur le lit. Mine de rien, ça faisait du bien de retrouver un minimum de confort. Tu suivis sans hésiter le conseil de l'homme, te glissant sous la couette. Tu aurais presque pu t'endormir d'un coup. Mais malgré la fatigue, tu n'étais pas sûre de dormir de suite avec les événements précédents encore en mémoire.

Helmet ne tarda pas à revenir de la salle de bains, troquant sa tenue pour son pyjama. Au vu du fait que vous alliez dormir ensemble, ce n'était pas le moment pour être gêné de ça. La proximité avec lui ne te dérangeait pas, tu avais besoin de sentir un peu de chaleur humaine. Depuis le temps que tu n'avais pas eu l'occasion d'avoir quelqu'un proche de toi.

Tu te contenta de hocher la tête aux paroles qu'il prononça avant d'éteindre la lumière. Tu n'étais pas certaine d'atteindre le plus grand bonheur du monde ici, mais tu ne serais pas malheureuse. Et tu espérais que ce serait le cas pour ta fille aussi, ça semblait tenir à cœur à Helmet. En une soirée il avait récupéré une présence supplémentaire chez lui, et bientôt deux.

Il te tardait de faire la connaissance de sa petite, même si te faire appeler maman dès le début allait te faire bizarre, mais tu t'y ferais. Cependant tu ne voulais pas devenir la nouvelle maman de Cassandra. Tu n'étais pas la femme de son père adoptif, et ce serait à elle que reviendrait la rôle de la mère de la jeune hybride.

Mais pour l'instant tu n'y pensais pas trop. Tu avais besoin d'une bonne nuit de sommeil. Murmurant un bonne nuit à Helmet, tu ferma les yeux pour te laisser sombrer dans les bras de Morphée.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________

Merci Jane ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 83
Points : 1448
Date d'inscription : 05/07/2017
Age : 25
Localisation : Près de Cassandra
Des DCs? : Marty Flanagan - Javier Velasques - Andrew - Maximilian S. Kaplan

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Heaven
♠~ Fréquentations::
Braconnier
Voir le profil de l'utilisateur




Helmet Fawkes
Braconnier
Jeu 15 Fév - 19:39
Thousand tears, two smiles (Feat Heaven)
La noirceur de l'acte d'un soldat dont la vie n'appelle la violence que dans un besoin de paix. Préparant la fin avant le départ, comme un magicien souhaitant déjà la fermeture des rideaux •••Une fois la pénombre autour de nous, il ne me restait plus qu'à m'endormir non sans l'aide du somnifère. J'entendais alors la respiration douce de Heaven proche de moi et sans vraiment l'avouer ce son avait quelque chose d'apaisant. Passer de dormir seul a accompagné, c'était un rude changement, qui avait l'air d'être bénéfique, vu que je finissais par sombrer tout autant qu'elle dans les songes. La nuit se faisait plutôt calme comme d'habitude enfin si on retirait le fait qu'Heaven et moi avions entrepris de nous coller encore plus l'un à l'autre dans la nuit. Ce rapprochement aurait eu de quoi nous mettre tous les deux dans l'embarras, mais au plus profond de notre sommeil et de nos rêves, nous ne risquions pas de nous en offusquer. Comme je l'avais prévu et avec un mélange de joie et d'appréhension, une petite Cassandra entrait dans la chambre aux alentours des neuf heures. Je ne savais pas trop si elle avait entendu la voix de Heaven, toujours est-il qu'elle entrait à peine en me faisant un petit signe de la main avant de refermer la porte. Je restais longuement dans les draps avant de finir par en sortir doucement pour ne pas trop perturber le réveil de la jeune maman. Il était préférable de lui laisser encore du repos. Je tentais tant bien que mal de sortir de la pièce en emportant mes affaires avant de faire une grimace. Moi qui avais cru que Cassandra prendrait comme toujours le chemin du salon elle m'attendait en fait devant la porte de la chambre. J'enfilais mon jogging et mon pull avant de la pousser vers le salon afin de laisser Heaven dans les songes. Une fois la pièce atteinte, je soufflais en fixant ma fille.

« C'est qui papa dans ton lit ? »

« C'est Heaven, une hybride comme toi. Une jeune maman que j'ai sauvée de plusieurs braconniers, assez méchant. »

« Ma maman ? »

« Laisse-lui du temps avant de l'appeler comme ça, d'accord, elle vient à peine d'arriver. »

« D'accord. Papa, je t'aime, tu sais et j'espère qu'elle m'aimera bien la madame. »

« J'en suis sûr Cassy et moi auss, je t'aime ma puce, aller on va faire le petit-déjeuner. »

Après lui avoir souri en retour du sien, je prenais la direction de la cuisine en silence afin de préparer avec elle le petit-déjeuner. J'espère que cela réveille plus en douceur la jeune mère encore endormie dans mon lit sans trop la brusquer. Si je pouvais éviter que la première rencontre entre Cassandra et Heaven se passe dans la mauvaise humeur, c'était préférable. En instant les bols, les couverts puis en ouvrant le frigo, je constatais que de plus en plus, Cassandra prenait ses habitudes. Elle avait fini par avoir des automatismes sans être inquiétant, assez surprenant. Elle sortait toujours ses céréales après avoir fait chauffer son lait non sans avoir ajouté le chocolat en poudre au fond de son bol. C'était rassurant de la voir autonome, mais inquiétante de la voir s'épanouir si vite. J'avais peur qu'elle finisse par prendre trop vite son envol et me laisse bien seul. Pourtant, alors que je revenais à loi pour prendre le beurre, la confiture et le jus d'orange du frigo, je la sentais m'entourer de ses bras. Elle n'allait peut-être pas partir aussi vite au final. Je profitais du calme pour allumer la petite télévision afin d'avoir quelque nouvelles de ce qui avait pu se passer dans la ville. Au moment où cette dernière abordait la découverte de plusieurs corps dans les bas quartiers, je coupais le son d'un air crispé en me mettant devant la télévision. J'entendais Cassandra ronchonner et par réflexe, je changeais de chaîne en remettant le son avant de m'occuper de mon café. Ce fut alors sous mes yeux qu'une Heaven, le visage encore embrumé apparu. Je laissais Cassandra s'approche pour lui dire bonjour avant de suivre ma petite.

« Bonjour Heaven, bien dormi ? Cassy nous a fait du chocolat et du café et du thé chauffe donc tu peux te servir. Bienvenue chez toi, encore une fois. Oh, je n'ai pas fait les présentations. Cassandra, je te présente Heaven, Heaven voici…»

Elle me coupait bien vite pour parler à ma place avec toute sa franchise et son air innocent. Cette petite allait finir par avoir raison de moi un jour, c'était sûr.

« Moi c'est Cassandra ! Promis, je ne t'appellerais pas maman trop vite, mais tu as l'air gentille et tu es jolie. Bienvenue à la maison, ça va papa y ronfle pas trop ? »

©️ 2981 12289 0

_________________


Parlons en couleur #3CB371
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Ville :: Bas-quartiers :: Maison de Helmet Fawkes-
Sauter vers: