AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥


[RP Neko/Maitre; Min 10l; H/Ya/Yu autorisé]
 

Partagez | .
 

 Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Généreux
avatar Généreux


Messages : 61
Points : 707
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Dim 9 Juil - 14:12


Le lendemain de notre première nuit à la maison, un dimanche donc. J’avais récupérer les derniers détails pour l’adoption et comme toute les boutiques étaient fermés en fin de semaine, je laissais Ezekiel faire ce qu’elle voulait ce jour là. Pour ma part, je m’occupais d’une nouvelle mise en place dans mon musée. Savoir quelle œuvre arrivait chez moi, combien de temps, la sécurité à mettre en place, plein de petit détail. J’étais donc rester la plupart de la journée dans mon bureau à gérer cela.
 
Pour le coup, on ne se parla pas trop ce dimanche et c’est limite si on avait manger ensemble. J’avais fini par lui proposer de venir le lendemain au Musée, elle fut très surprise de mon travail, mais fini par accepter. Je passais en fin d’après-midi poster le dossier d’Ezekiel afin de faire valider cela au plus vite.
 
Lundi, comme à mon habitude, je me levais vers 5heure du matin, prenant mon temps pour me préparer et faire un peu de sport. J’en oubliais presqu’elle habitait maintenant avec moi, peut-être que je l’avais réveiller avec mes allés et venus, mais en tout cas, à 7heures nous arrivions à ma place de parking privé. Le visage du gardien lorsqu’il avait vu ma « complice » était si étonner, que je faillis éclater de rire alors que je changeais de caractère pour devenir d’un sérieux exemplaire.
 
Je fus extrêmement stricte avec Ezekiel qui dut rester dans mon ombre, alors que j’allais voir comment chacun de mes employés allaient et comment leur tâche se déroulait. Autant l’administratif que mes livreurs et bien d’autre métier que l’on pourrait oublié dans un musée. Je retournais à mon bureau juste avant l’ouverture, bien sur, le matin il n’y avait pas grand monde, je donnais à ce moment là un passe à « mon » hybride afin qu’elle ai accès un peu partout et qu’on ne la dérange pas. Après je fus tellement occupé que je ne fis pas trop attention à elle jusqu’à l’heure du repas de midi. On avait une cafétéria pour les employés, je mangea seul avec elle pour avoir son retour sur ce qu’elle pensait de mon travail, du musée et savoir discrètement comment on s’était comporté à son égard, si les humains ici traitaient bien les hybrides ou pas ? Il faut dire qu’ils représentaient tout de même une clientèle non négligeable, donc autant être bon amis que se les mettre à dos... Surtout les nobles !
 
Ce fut intéressant d’avoir son point de vue avec ses discrets petits piques envers ma « seconde » vie en opposé avec ce que je faisais là. Cependant elle n’arriva pas à m’arracher les raisons pourquoi j’étais devenus un voleur.
 
Mardi et rebelote, même routine ou presque, cette fois-ci j’avais fait plus attention à faire moins de bruit, je voulais la laisser libre de faire ce qu’elle voulait. Qu’elle ne s’ennuie pas autant qu’hier à traîner un peu partout juste parce que je n’avais pas de temps pour elle.
 
Bref, ce jour là, je l’avais laisser faire ce qu’elle désirait, ayant poser un téléphone sur la table avec mon numéro pour me joindre au cas où. Je lui avais commencer un portable pour cela et puis... Il y avait de quoi faire dans ma maison ou même au dehors. Ne fallait-il pas qu’elle change un peu de son ancien comportement maintenant qu’elle avait plus de liberté et moins de crainte des humains, ayant ma protection.
Après... il faisait beau et chaud, peut-être que cela la gênerait ?
 
J’étais rentré fatigué le soir, nous n’avions pas trop parlé et je m’étais endormi devant la télé. En pleine nuit, ce fut mon téléphone qui sonna me faisant tomber du canapé, juste un camarde bourré qui m’invitait, je l’avais envoyer chier avant de filer dans mon lit.
 
Mercredi, j’étais arrivé à trouver quelque heure durant l’après-midi pour m’occuper d’elle, enfin, faire plus ample connaissance, je sais pas trop moi. Bon, c’est pas tout à fait vrai... En fait, j’avais réserver depuis un moment un court de voiture sur circuit. Elle vint avec moi et... Bon sang, que de voiture puissante et à foncer sans craindre de percuté une autre voiture ! C’était génial, un des meilleurs jours de ma vie !
 
Bon, n’ayant pas de permis, Ezekiel eut tout de même un truc cool après... Nous avons fait du kart sur la piste et la vicieuse à gagné la première place après bon nombre d’éclat de rire. C’est pas de kart pour enfant, on roulait franchement vite et cela ne se dirige pas si facilement.
 
Jeudi encore travail, mais je réussis à rentrer plus tôt. On a joué toute la soirée aux jeux-vidéos, on aurait dit quelque redécouvrait cet univers numérique. C’était drôle de la voir s’énerver sur les touches où les combos. Voir simplement trouver la logique des épreuves.
 
Vendredi, rien à déclarer de spécial, on commence à s’entendre et sa cuisine s’améliore... Je m’amuse à la taquiner en lui disant « Tiens après voleuse tu fais femme au foyer ? »
 
Samedi, une journée maussade, mais l’exposition avance bien et... hehe... Une belle demoiselle m’a fait du gringue, plutôt mignonne, j’hésitais à l’inviter chez moi. J’allais au départ dire un oui facile, mais en repensant à Ezekiel, je me suis demander si elle n’allait pas déranger. Je lui ai envoyer un message pour avoir son avis.
 
« Salut Princesse, (petit surnom que j’aime lui donner lorsque je ne veux pas faire très sérieux) dis, tu n’as rien prévus ce soir ? Une belle créature me fait de l’œil. Je compte bien la ramener à la maison, ça va aller ? »
 
J’ai eu un peu de mal à savoir son sentiment avec sa réponse, mais en tout cas, elle était d’accord ou du moins elle ne disait pas un non clair. Alors je l’ai invité et... mon dieu qu’elle est chaude, celle-ci me caressait la cuisse alors que je l’amenais en voiture. C’est bien la première fois que je ramène une fille de ce genre chez moi, elle me paraissait moins... Hard au musée, je commence à me demander si ce n’est pas pour mon argent vu à quelle point elle me chauffe. Elle a à peine réagit quand je lui ai dit que j’avais une hybride.
 
Nous voilà devant la porte, je l’ouvre suivis de cette blonde aux yeux bleus, une taille de mannequin, j’espère qu’elle est aussi intelligente qu’il n’y paraît.
 
-Ezekiel, je suis rentré !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
avatar [[ FONDO ']] ▲ Excentric princess


Messages : 482
Points : 2788
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 19
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Sophia-Molly Andersen (DC)


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Lun 10 Juil - 1:27



Une semaine pour tout changer!

Après être rentrés de notre shopping, le jour de mon arrivée, nous avions dîné puis nous avions chacun trouvé quelque chose à faire de notre soirée. Il y avait longtemps que je ne m'étais pas retrouvée dans une vraie cuisine digne de ce nom et celle-ci était vraiment dernier cri, il m'avait donc fallu pas mal de temps pour y trouver mes marques... Aussi ce repas n'avait pas été le plus fameux qu'il m'avait été donné de concocter dans ma vie. Je m'en étais voulue un peu, mais je me sentais capable de me rattraper rapidement! Après le dîner, j'étais allée me reposer dans ma chambre sans même prendre le temps de ranger mes nouvelles affaires. La journée avait été épuisante et ma sieste de plus tôt n'avait pas été suffisamment réparatrice.
Le lendemain, j'avais été libre de faire ce que je voulais puisque mon nouveau maître avait du travail à préparer... J'avais donc profité de cette journée pour prendre du temps pour moi. J'avais rangé mes nouveaux vêtements, pris un long bain chaud -cela faisait si longtemps que je n'en avais pas eu l'occasion que c'était à peine si je me souvenais de la dernière fois-, essayé mes différents produits, et j'avais même pu sortir un peu pour découvrir le quartier et me permettre de mieux visualiser la localisation de ce qui était aujourd'hui ma maison, afin de ne pas me perdre lors de mes sorties prochaines. Le parc des cerisiers était vraiment un lieu magnifique et il me tardait d'y retourner lorsque celui-ci serait complètement fleuri. Nous avions dîné quand j'étais rentrée. Gabriel m'avait invitée à l'accompagner à son travail le lendemain, j'appris alors qu'il travaillait au musée. Grande surprise! Je plaisantais à ce sujet avant d'accepter sa proposition: j'avais toujours voulu aller au musée mais les hybrides rebelles n'ont pas le droit d'entrer dans ce genre d'endroits...
J'avais donc passé une jolie robe le lendemain matin pour accompagner mon maître à son travail: il fallait que je sois jolie, et surtout présentable! Que j'ai l'air parfaitement à l'aise dans ce milieu et bien docile, surtout. Nous avions fixés des règles tout de suite, j'avais du me tenir à carreau et me faire toute petite pour ne pas le déranger dans son travail. Il me laissait finalement profiter des lieux pendant qu'il n'y avait pas trop de monde, dans la matinée. J'avais pu voir toute la collection et même entrer dans les pièces "réservées au personnel". J'avais posé un tas de questions et les guides m'avaient toujours répondu avec le sourire qui est de mise dans leur métier malgré mes attributs hybrides. Ils étaient même contents de me voir aussi intéressée par les œuvres! J'avais fait le récit de ma matinée lors du déjeuner, entre deux petites remarques sur l'activité secondaire de mon maître, puis j'avais terminé ma journée dans cette fourmilière qu'était le musée.
Mardi, nouvelle journée en quartier libre. J'avais dormi toute la matinée, n'arrivant pas m'habituer à un rythme diurne, j'avais eu du mal à m'endormir lorsqu'il faisait encore nuit... Je m'étais exercée à la cuisine l'après-midi afin de prendre mes marques pour pouvoir montrer à cet humain de quoi j'étais vraiment capable! Il était rentré si fatigué que je n'avais pas eu le courage de lui jeter la moindre pique. Ses journées devaient être vraiment longues, son emploi au musée occupait beaucoup de son temps et il passait le reste à planifier ses vols... Je m'étais prise à me demander quand il trouvait le temps de se reposer lorsque je l'avais trouvé dormant sur le canapé. Puis j'avais rejoins ma chambre pour ne pas le déranger.
Nous avions eu plus de temps mercredi pour faire connaissance et s'amuser un peu. Les grosses voitures et la vitesse, ce n'était sans doute pas le meilleur moyen d'apprendre à se connaître, mais la journée avait eu le mérite d'être pleine de rebondissement et d'amusement. C'était au kart que je m'étais le plus amusée. Gabriel avait pu découvrir mon esprit de compétition dans toute sa splendeur et, malgré un départ un peu difficile -ceci est un euphémisme- j'avais tout de même gagné la course! Bon, j'avais fini dans le décor au premier essai, mais on ne peut pas tout réussir du premier coup!
Le lendemain, comme j'étais à nouveau seule à la maison, j'étais retournée à la ville souterraine voir comment les choses avançaient pour mes camarades, prendre des nouvelles, voir si je pouvais aider. J'avais passé plusieurs heures avec les enfants. J'avais aussi pu apprendre que le stock de nourriture était revenu à la normale et que les pluies du week-end passé n'avaient pas causé trop de dégâts. Cela me rassurait... J'étais rentrée avec Gabriel et je ne lui avais pas dit où j'étais allée. C'était défendu du parler de cet endroit aux humains! Nous avions passé la fin de la journée à jouer aux jeux vidéos. J'en avais déjà vu dans ma vie, mais c'était la première fois que j'étais la personne que tenait la manette! J'avais du mal à comprendre certaines choses et je devais être drôle à voir lorsque je m'énervais pour rien en agitant ma manette dans tous les sens. Nous avions bien ri. J'avais l'impression d'être considérée comme une égale par un humain, c'était agréable! Il fallait avouer que cela ne m'était pas arrivé souvent et je considérais les humains qui m'apportaient ce sentiment comme des êtres d'exceptions. Je commençais à vraiment lui faire confiance... Définitivement, je me sentais bien dans ce nouveau cadre de vie!
C'est vendredi seulement que j'avais eu l'audace de montrer mes talents culinaires dans toute leur splendeur. A la pique de mon maître, je répondis simplement "tu es le seul voleur ici" avec un clin d'oeil.
Cette vie me plaisait vraiment de plus en plus... Seulement samedi les choses allaient se corser. Le matin, j'étais sortie faire quelques courses, oubliant mes lunettes de soleil. Cela m'avait valu un atroce migraine qui m'avait clouée au lit pour le rester de la journée. Plus jamais je ne ferais cette grossière erreur... En fin d'après-midi, j'avais été réveillée par un texto de mon maître me demandant si cela ne me dérangeait pas qu'il invite une fille à la maison. Voilà les ennuis. Je savais ce que cela signifiait: suffisait que la fille ne m'aime pas et c'était parti pour une guerre sans merci! Non. Cet humain était à moi, je ne comptais pas laisser une autre fille lui vider le cerveau et lui faire si bien oublier les raisons pour lesquelles je vivais avec lui qu'il finirait par me renvoyer d'où je viens. Les humaines détestent les chauve-souris, celle-là ne fera sans doute pas exception. Et surtout si cette "belle créature" me prend pour son porte-manteau, elle peut toujours aller se brosser pour que je sois gentille. Enfin, c'était peu être une fille bien, je n'en savais rien mais je préférais penser que c'était une peste puisque je n'avais pas encore eu de preuve du contraire! J'avais juste répondu "Rien de prévu pour ma part. Fait comme chez toi. PS le soleil n'est vraiment pas coopératif aujourd'hui.". Après ça, il m'avait fallu un peu de temps pour me tirer du lit. J'avais mangé un petit quelque chose et prit un médicament pour calmer le marteau-piqueur dans ma tête avant d'aller prendre une douche. J'avais ensuite entamé la préparation du gâteau que j'avais prévu de faire le matin si le soleil avait été plus clément...
J'entendis alors la porte d'entrée s'ouvrit. Je m'en approchais pour voir entrer dans la maison mon maître accompagné d'une femme blonde très... Charmante. De quoi avais-je l'air, à coté, du haut de mon à peine plus d'un mètre cinquante, dans ma petite robe noire recouverte d'un tablier tâché de chocolat? D'une petite fille. Je me heurtais à la première dure réalité de la soirée: je ne devais rien être de plus qu'une petite fille aux yeux de cet humain et c'était pour cela qu'il se comportait gentiment avec moi. Quel âge j'avais selon lui? Sans doute moins que mon véritable âge, et sans doute avait-il proposer de m'adopter parce que j'avais l'air inoffensive et incapable de me défendre seule. Cette fille me regardait de haut aussi bien moralement que physiquement grâce à ses talons vertigineux... Je ne me sentais plus grand chose face à cet... Exemple de féminité. Moi j'étais "mignonne" et elle, elle était carrément canon. Si on devait se battre, je perdrais sans doute.
Je saluais poliment mon maître et sa conquête alors que je me détruisais intérieurement. Je n'étais plus maîtresse de la situation, elle l'était devenue. La blonde prit la parole. Elle ne s'intéressait pas le moins du monde à moi mais je sentis qu'elle posait cette question juste pour faire semblant de prêter attention à lui et à "ses affaires"! Je n'étais sans doute guère plus qu'un meuble à ses yeux.
-Oh, elle est adorable, quelle race est-ce?
-Je suis une chauve-souris, mademoiselle. Tu l'aurais su si tu m'avais regardée... Et ce n'est pas parce que tu es une diva que tu es dispensée de dire "Bonjour"!
-Hm, c'est... Particulier. Je le savais, encore une qui trouve les chauve-souris dégoutantes! Je vais te faire de jolis trous dans l'artère carotide on va voir si je suis toujours "particulière". La haine se lisait sur mon visage, je n'allais pas en rester là! Et j'allais gagner! Ce n'était pas avec ses grands airs qu'elle allait m'abattre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Généreux
avatar Généreux


Messages : 61
Points : 707
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Lun 10 Juil - 10:26


Sa réponse au sms m’avait fait sourire, elle avait du tenter de sortir dehors sans lunette de soleil, la pauvre... Je n’ose pas imaginer la migraine qu’elle dut avoir après. Déjà que quand on se lève et qu’on se prends les rayons du soleil au visage ça fait pas du bien, je n’ose pas l’imaginer avec sa sensibilité.
 
Nous étions arrivé à la maison et... ce n’était pas pour me déplaire, à force de me chauffer, j’ai crus que j’allais lui sauter dessus dans la voiture. Au moins elle allait se faire un peu plus discrète... Après je ne l’avais amener que pour une nuit voluptueuse et ça devait aussi être son avis ? Oui, c’est pas cool, mais on est des adultes consentant, on sait ce qu’on veut.
 
Ezekiel me salua et je le lui rendis d’un sourire. Ce qui ne fut pas pareil avec Sarah, la blonde. « Elle est adorable », on aurait crus qu’elle parlait d’un petit chiot ou d’une petite fille. Je regardais la réaction d’Ezekiel, je l’imaginais grincer intérieurement. Elle n’était pas un petit animal et encore moins une petite fille, avec tout ce qu’elle avait vécu. Bon, certes elle ne faisait pas très... adulte et n’était pas aussi sexy que Sarah, mais j’aimais ce qu’elle était et son physique à la fois mignon et charmant. En fait, si on avait été plus proche et si je ne craignais pas ses petites quenottes, je pense que je lui ferais des câlins.
 
Après avoir donner sa race, Ezekiel foudroya du regard Sarah, avec haine, c’était... assez fort. J’hésitais entre rire et soupirer d’ennuie, mais l’idée de les voir se battre était... Plaisante. Bon, j’allais comme même faire attention à ce que cela ne dégénère pas. Après tout, je l’avais juste ramené juste pour passer une nuit torride, pas pour en faire ma petite amie... Ou alors il fallait vraiment qu’elle me surprendre pour vouloir développer une relation ensemble.
 
-Sarah, je te présente mon hybride Ezekiel, Ezekiel je te présente Sarah. J’espère qu’on passera une agréable soirée ensemble. Dis-je souriant comme si je ne comprenais pas ce qui se passait, après tout, je n’étais pas sur de ce que pouvait bien penser ma « princesse ». Tu as fait à manger où il faut que je prépare ou commande quelque chose ? Lui demandais-je en amenant Sarah dans le salon, lui présentant la maison.
 
Je voyais tout de même le regard des deux filles, l’un était de braise, l’autre d’enfer. L’un voulait la griffer, l’autre voulait sauter sur moi... J’avais l’impression d’avoir amener chez moi une vampire et un loup-garou se pourléchant les babines à l’idée de me manger tout cru. Hum... cette image me refroidit un peu.
 
-Si tu as besoin d’aide ou quoi que ce soit Ezekiel, n’hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
avatar [[ FONDO ']] ▲ Excentric princess


Messages : 482
Points : 2788
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 19
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Sophia-Molly Andersen (DC)


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Lun 10 Juil - 21:28



Let's fight!

Je n'étais pas fille à me laisser abattre facilement, c'était un fait plutôt connu de mes paires... Mais ici ma réputation restait encore à faire. Et c'est ce soir que je comptais bien en faire ma plus belle démonstration. Ce n'est pas parce qu'un combat n'est pas gagné d'avance qu'il est forcément perdu, je le sais et puisqu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire je ne pouvais qu'être satisfaite de la difficulté du combat dans lequel je m'engageais! L'objectif: faire fuir cette fille, si possible en larmes et éventuellement en profiter pour l'humilier afin de venger son comportement odieux! Bien que je ne fus qu'une hybride, j'étais ici chez moi et je ne supportais pas que l'on vienne me déranger dans mon habitat naturel pour me parler comme un toutou! Tu ne veux pas me demander de rapporter la balle pendant que tu y es? Maudite sois-tu, jeune effrontée, tu as commis une erreur: te frotter à moi!
Elle ne remarquait même pas mon regard haineux, peu être que mes yeux étaient trop loin des siens, cette tricheuse avec ses échasses! Mais je compris que mon maître, lui, l'avait vu. Zut. J'aurai préféré qu'il ne s'en aperçoive pas... Je me demandais ce qu'il pouvait bien en penser: trouvait-il me réaction légitime? J'espérais, car mon but n'était pas de le décevoir... Pour détendre l'atmosphère, il fit les présentations puis entrepris de faire visiter les lieux à sa conquête après m'avoir demandé si j'avais prévu quelque chose pour le diner.
-J'ai déjà commencé la préparation du dîner, cela ne devrait plus être long! J'y retourne de ce pas.
Fis-je en reprenant le chemin des fourneaux pendant que cette pimbêche faisait les yeux doux à MON maître. En tout cas, j'espérais qu'il ne l'appréciait par pour ce qu'elle avait dans la tête parce que cela n'avait pas l'air bien fourni à ce niveau-là! Enfin. Comment pourrais-je m'en débarrasser? Je me pris à me demander si je pouvais trouver de l'arsenic dans les placards de la cuisine... Puis je me dis que la mort était une peine trop douce. Je voulais la voir se sentir ridicule. Je pourrais la rendre malade? Mais verser quelque chose dans sa nourriture serait trop risqué... Il ne faudrait surtout pas que j'intoxique Gabriel par la même occasion...
J'avais repris la préparation du dîner sans un mot, je réfléchissais bien trop pour en placer une. La présence de cette fille m'irritait: elle m'obligeait à bien me comporter, en "bonne hybride de maison", je devais garder mes piques pour moi, les dire dans ma tête pour ne pas qu'elle s'en offusque... Je devais bien paraître pour que mon maître n'en soit pas tourné au ridicule. Mais en même temps j'avais envie de détruire des choses! D'habitude, cuisiner me calmait... Pas aujourd'hui. Je le faisais presque par obligation, parce que j'avais déjà commencé à tout préparer et que je pouvais pas laisser le tout en plan. J'avais sorti du frigidaire le poulet que j'avais fait mariner dans une préparation à base de sauce soja, de miel et de quelques autres petites choses. Si j'avais su, j'aurai choisi un plat plus épicé, tellement épicé que cette maudite peste serait devenue toute rouge! ... J'étais un peu distraite, je devais l'avouer, et je savais que cela allait se répercuter sur la qualité de ma cuisine. Mais je m'en fichais. Je ne cuisine que pour les gens qui le méritent!
Une dizaine de minutes plus tard, j'entrepris de servir mon plat sans doute plutôt chargé en épice et assurément le moins fameux qu'il m'eut été donné de servir. Je n'avais même pas faim, j'étais bien trop agacée pour cela. Je détestais cette fichue blonde. Je manquais de trébucher à travers un obstacle invisible en portant le plat à table. Encore des points de perdus pour moi. Honteuse, je retournais en direction de la cuisine sans rien dire, me répétant en pensée qu'un combat n'était pas perdu temps qu'il n'était pas fini.
-

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Généreux
avatar Généreux


Messages : 61
Points : 707
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Mer 12 Juil - 10:28


Je réfléchissais un peu à cette situation, hésitant entre faire attention à Ezekiel ou la laisser agir et prendre mes responsabilités dans la mesure ou je me doutais bien qu’elle risquait de tenter quelque chose. J’espérais juste que si elle faisait quoi que ce soit, que cela soit assez... Discret ou juste pris comme un accident, que Sarah ne tente pas par la suite de me poser des problèmes.
 
Ma princesse reparti à la cuisine, que pouvait-elle bien préparer pour cette soirée ? Comme cela faisait peu de temps que nous nous connaissions, elle arrivait pour le moment à faire des plats différents à chaque fois, donc j’espérais inconsciemment que ce serait délicieux.
 
Pendant qu’elle continuait de préparer son plat, je montrais à Sarah les lieux, mais pas la chambre de Ezekiel, c’était ses affaires et si elle ne voulait rien montrer, je n’allais pas passer son intimité. Sarah quant à elle, profita justement que nous soyons tous les deux pour me mettre une main aux fesses et me murmurer à l’oreille.
 
-Laissons cette chauve-souris dans sa grotte et allons nous amuser un peu
 
Elle n’y allait franchement pas par quatre chemins... Et bien que l’idée de départ c’était de la faire grimper au rideau, c’est un peu perturbant d’être la proie et non le chasseur.
 

-Calme toi, nous avons toute la soirée pour ça.
 
Lui rétorquais-je en prenant un peu de distance. Un peu embarrasser au point que je ne lui dise rien sur le fait de parler d’Ezekiel ainsi. Je la ramenais au salon, mais au moment ou je pensais me poser sur le canapé, je l’imagina me sauter dessus.
 
-Allons voir comment ça va à la cuisine.
 
Changeais-je de sujet pour éviter que cela n’arrive. Nous allions donc à table et je détourna le regard une seconde sur mon téléphone, que je vis perdre l’équilibre de ma princesse. Je n’avais rien vu, pourtant je me doutais que Sarah y était pour quelque chose, alors qu’elle me faisait les yeux doux.
 
-Tu as be... Je n’eus pas le temps de finir ma phrase qu’Ezekiel repartait en cuisine.
 
Soudain j’eus un frisson, Sarah me faisait du pied sous la table, je sentis le rouge me monter au joue, elle était vraiment sans gêne. Je me leva en souriant comme si je n’avais rien senti.
 
-Je vais nous prendre un bon vin.
 
Je partis sans attendre de réponse de sa part en cuisine, véritablement à la recherche d’une boisson.
 
-Comment vont tes pulsions meurtrière ? Taquinais-je Ezekiel en passant dans son dos pour ouvrir le frigo et sortir une bouteille de Rosé. Désoler de t’imposer cela, je ne savais pas comment elle se comportait envers les hybrides, au moins j’en apprends un peu plus sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
avatar [[ FONDO ']] ▲ Excentric princess


Messages : 482
Points : 2788
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 19
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Sophia-Molly Andersen (DC)


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Jeu 13 Juil - 22:32



Let's fight!

Je n'en revenais toujours pas: mon "maître" avait osé faire entrer une... Personne de petite vertu et dépourvu du moindre respect chez nous, m'imposait sa présence et me décevait au possible. Je ne le pensais pas capable de s'enticher d'un pimbêche de cet acabit, mais manifestement on ne peut rien attendre du genre humain. Je me consolais en les insultant tout deux intérieurement, tout en espérant que ces mots que je n'oserais prononcer résonnent si fort dans ma tête qu'ils finissent par en sortir et se fasse entendre d'eux-mêmes. Mais rien de se passait. Je continuais d'être insignifiante aux yeux de cette femme, qui me considérait avec un mépris déconcertant. Il n'était plus question d'une rivalité, il n'était plus question non plus de protéger ma place... C'était devenu une affaire personnelle! Plus rien de stratégique, juste un profond sentiment de haine et de dégoût. Quand j'y repensais, c'était étrange... On m'avait insulté à bien des reprises et de bien des noms, je n'avais jamais eu de réaction aussi excessive: je n'étais pas le genre colérique, je préférais faire comme si cela ne m'atteignait pas, garder le sourire et attendre que l'adversaire, si pathétique qu'il soit, se décourage. Pourquoi n'étais-je pas capable de garder mon sang-froid face à elle? Je n'avais rien à lui envier, non? J'en avais autant dans la tête qu'elle au plan mammaire! Je n'étais peu être pas aussi bien fichue qu'elle physiquement parlant, je ne ressemblais peu être pas à un mannequin lingerie, mais je me respectais! Le fait était que je savais reconnaître une bonne personne quand j'en voyais une et que ce n'était pas l'image que je me faisais d'elle... Elle n'avait rien que je puisse vouloir, si ce n'était les faveurs de mon maître... Mais notre relation actuelle me convenait, j'avais juste peur qu'elle ne se détériore, je ne souhaitais que la conserver... C'était certainement cela, rien de plus. Après tout, je m'étais imposée à lui du jour au lendemain et il aurait sans doute préféré que cela n'arrive pas, il s'était adapté à moi, c'était peu être mon tour de faire un effort... Simplement celui-là était au dessus de mes forces.
J'étais retournée à la cuisine, l'air abattue. Je m'y sentais mieux, au moins j'y étais seule et je n'avais à me justifier de rien. Je ne la voyais pas faire sa parade nuptiale, je n'avais pas à supporter son insupportable voix. Je venais de sortir du four le gâteau que j'avais préparé plus tôt et qui avait déjà cuit un peu trop longtemps... Fichu gâteau, fichu four, fichue moi. Ce soir j'étais complètement à coté de la plaque... Pensais-je en fixant le gâteau que je posais sur le plan de travail. Fichue soirée, surtout...
Je me sentais au plus bas lorsque Gabriel était arrivé dans la cuisine. Il me lançait une pique bien placée sur mon attitude avant de s'excuser du comportement de sa conquête... Je n'étais pas d'humeur à répondre par un sourire et une plaisanterie à ses taquineries. J'avais les nerfs à vifs.
-Eh bien, soit, apprends-en autant qu'il te plaira, moi je préfère rester ici et en apprendre plus sur... Ce gâteau au chocolat. A moins qu'aller mutiler de petits animaux dans le parc corresponde mieux à ma qualité de créature "particulière". Lançais-je, sans réfléchir.
J'écrasais une larme de colère au coin de mon oeil, le plus discrètement possible évidemment. Il y avait longtemps que cela ne m'était pas arrivé. Cette fille m'avait doublement blessée dans mon égaux. Premièrement en me traitant comme un animal de compagnie des plus étranges, ce qui avait le mérite de me rappeler l'impopularité de mon espèce dont j'avais bien souffert au cours de mes années à l'animalerie et dont je souffrais toujours, et puis maintenant. Indirectement, elle était à l'origine de cette deuxième blessure. Je ne m'attendais pas à ce qu'il vienne s'excuser de la sorte... Il était certes responsable de m'imposer tout cela, mais allait-il vraiment se contenter de me glisser discrètement des excuses puis retourner à sa petite soirée comme si de rien était? Et pourquoi pas m'excuser moi-même d'être présente ce soir? Après tout il n'y aurait pas de malentendu si je n'étais pas là... Etre insultée n'était pas suffisant, il fallait que j'accepte que ce n'était qu'une petite erreur de parcours? Il ne se rendait pas compte, mais à mes yeux il lui donnait du crédit en agissant de la sorte. Je lui en voulais, et j'étais déçue...
-

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Généreux
avatar Généreux


Messages : 61
Points : 707
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Lun 17 Juil - 9:24


J’imagine que je la taquinais peut-être un peu trop, mais je ne m’attendais pas à la voir réagir. À vrai dire, c’était la première fois que je la voyais si... Si fragile. Je la regardais, la bouche grande ouverte sans un son, un peu choqué de la voir prendre la mouche, non c’était plus que cela. Elle se sentait blesser, par ma faute ?
 
Je ne savais pas trop si j’avais enfoncé le clou vraiment profond ou si j’avais juste mis la cerise sur le gâteau. La nuance est là, mais le résultat était le même.
 
-Je... Ezekiel, je suis désolé, je ne voulais pas te blesser.
 
Me grattais-je la tête pour trouver les mots qui sauraient la réconforter, avais-je été un imbécile de l’amener. Etais-ce parce qu’elle n’aimait pas les hybrides, ou juste parce que je ramenais une autre fille ? ... Certainement la première situation, nous n’avions pas ce genre de relation avec Ezekiel. Je me tapais le visage, prenant une profonde inspiration avant de rajouter.
 
-Tu es plus importante qu’elle, si tu trouve qu’elle est insupportable, je la fais partir sur le champ. [tant pis pour ma soirée, mais la voir comme ça me coupait toute envie] Je ne l’ai pas amener pour qu’elle se moque de toi et puis tu sais, moi j’aime la race dont tu proviens, elle est cool et intéressante. D’autant qu’elle est très utile au humain, hybride compris. Les chauves-souris sont tous aussi particulières que n’importes quel animales, tout autant que chaque humain est différent d’un autre. Je me tenais droit en face d’elle, la regardant avec sérieux. Moi, j’aime la personne que tu es, j’apprécie notre relation et je ne voudrais pas que tu t’éloigne à cause d’une fille qui est de passage. J’inspirais et soupirais. Alors si tu veux qu’elle parte, un mot de toi et je l’envoie dehors.
 
... Quel super maître je fais, j’avais du mal à croire ce que je disais, elle avait autant d’impact que cela sur moi ? Je m’en mordais la langue discrètement, comme pour me dire que je dirigeais les choses, alors que la voir peiner m’avait fait me sentir honteux et triste, que je voulais voir son sourire et l’entendre à nouveau me taquiner.
 
C’est à ce moment que Sarah lança de son côté, a table.
 
-Tout va bien ?
 
Je regardais Ezekiel, attendant d’avoir sa réponse afin de savoir quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
avatar [[ FONDO ']] ▲ Excentric princess


Messages : 482
Points : 2788
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 19
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Sophia-Molly Andersen (DC)


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Mer 19 Juil - 2:38



Let's fight!

Pas l'ombre d'un doute, ma réaction l'avait surpris. Il ne devait pas s'attendre à ce que je prenne la mouche, ce n'était jamais arrivé depuis que nous vivions ensembles... Je n'avais pas eu à m'énerver une seule fois. C'est à sa stupeur que je compris que j'étais allée trop loin. La pression retombait après que j'ai parlé et son expression me fit prendre compte de l'état de colère dans lequel je m'étais mise. Je me sentis coupable un instant, après tout il n'était pas le responsable, et ce n'était pas contre lui que j'aurai du m'énerver... C'était cette fille qui méritait ma colère! Et lui n'était coupable que de lui avoir fait passer la porte de cette maison. Je craignais de briser quelque chose en me mettant en colère comme cela...
Il s'excusait à nouveau, cette fois de m'avoir blessée... Était-ce vraiment de sa faute? Ne m'étais-je pas emportée toute seule? Pourquoi ma colère s'était-elle retournée contre lui? Il n'avait pas voulu cela, il me l'avait dit, je ne trouvais plus rien pour justifier ce que je lui avais dit. J'avais juste explosé au mauvais moment... Ou peu être pas, quand on y réfléchit. Ne valait-il pas mieux cela plutôt que je m'énerves face à une inconnue et détériore la réputation de mon maître? Il m'en aurait sans doute voulu d'avantage si cela était arrivé...Je m'apprêtais à lui dire que ce n'était pas de sa faute et qu'il n'avait pas à s'excuser -bien que je lui en veuille tout de même un peu-, mais il avait repris la parole avant moi.
Je ne pouvais que me réjouir d'apprendre que j'étais plus importante que cette maudite fille! C'était au fond tout ce que je voulais savoir, après tout. Ce que je craignais, c'était qu'elle finisse par prendre ma place, en quelques sortes, qu'elle devienne si importante que d'un mot elle puisse m'obliger à quitter cet endroit et cette vie que j'aimais. Au contraire, c'était moi qui avait le pouvoir de la faire partir, si je le souhaitais... En effet, nous partagions cette maison, Gabriel et moi, et il était "normal" en somme que j'ai mon mot à dire quand on m'insultait... Enfin, si on omettait que j'étais une hybride. Mais cela, j'avais l'impression que mon maître ne faisait pas vraiment la distinction, par moment! Pourtant, je ne voulais pas lui demander de la renvoyer, ce n'était pas ma place. Pouvais-je l'empêcher de voir d'autres femmes parce que je ne les aimais pas? Ce n'était pas à moi de décider, même si pour le coup j'aimerais avoir mon mot à dire...
Et puis que lui diras-tu? Aimerais-je répondre. Que ton hybride ne l'aime pas alors elle peut reboutonner son chemisier et rentrer chez elle?  Je doute qu'elle le prenne bien, vraiment... Et si aucune des prochaines filles que tu voudras ramener à la maison à l'avenir n'est fichue de me montrer un peu de respect, que feras-tu? Abandonner toute vie sentimentale voire sociale n'est pas une option non plus! Était-ce une bonne idée que je m'installe ici, finalement? N'étais-je pas juste en train de te gêner? Je ne voulais pas de cela... Qui étais-je pour décider de cela? La pression sur mes épaules ne faisait qu'augmenter alors qu'il attendait une réponse de ma part.
Devais-je ravaler ma fierté encore une fois au risque que cette soirée soit un plus grand carnage encore que ce qu'elle était déjà ou bien faire comme je le souhaitais puis essayer de recoller les morceaux qu'il restait pour rendre la fin de la soirée acceptable et tenter de faire oublier que j'avais tout gâché...
- Tu veux vraiment que je décide? ... Je suis arrivée ici comme un parasite, je me suis imposée à toi. Personne ne t'as jamais obligé à être aussi gentil avec moi et tu le fais quand même... C'est pour ça que j'ai fait tant d'efforts cette semaine, autant pour te remercier que pour ne pas être un poids pour toi. Dans cette situation, je devrais m'effacer et te laisser passer cette soirée comme tu l'entends, après tout vivre ici ne me donne aucun droit sur tes fréquentations... Mais je n'y arrives pas, en tout cas pas cette fois. Je m'étais réfugiée ici en espérant que tu ne verrais rien mais ce fut un échec...
Pourquoi n'avais-je pas eu cette franchise dont je fais toujours preuve d'habitude? J'aurais pu lui dire tout de suite que je ne la sentais pas, cette fille... Nous nous étions promis que nous pouvions avoir confiance l'un envers l'autre lorsque j'étais arrivée, je m'en souvenais très bien... Mais j'avais eu peur de trop lui en imposer, qu'il finisse par penser que je prenais trop de place et que c'était une mauvaise idée de me faire venir ici... Je voulais continuer à vivre ici, avec lui comme nous l'avions fait cette semaine, même si pour cela je devais supporter parfois ce genre de filles...
- J'aurais peu être du essayer de te parler directement, mais je ne voulais pas décider pour toi et empiéter encore plus sur ta vie et sur tes choix que je ne le fais déjà... Rien ne justifie que je choisisse à ta place et quoi que tu fasses je respecterais ta décision...
Bien sur j'avais peur de celle-ci, mais j'avais promis de la respecter... Qu'il décide de tenir compte de mes ressentis ou qu'il choisisse de faire comme si de rien était. Je n'avais pas sur choisir moi-même, de toute façon: une partie de moi voulait mettre cette fille dehors en lui hurlant "je ne suis pas un bichon maltais, je n'ai rien d'ADORABLE!" et l'autre avait peur des conséquences que cela pourrait avoir... Je tâchais d'avoir l'air neutre alors que mes jambes tremblaient.
Quoi qu'il décide, j'avais promis, il était trop tard.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Généreux
avatar Généreux


Messages : 61
Points : 707
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : Dans ta maison


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Ezekiel
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Sam 22 Juil - 16:07


La réponse de Ezekiel me parut des plus intéressants et me fit même prendre conscience de quelque chose que j’oubliais presque... J’étais son maître et en tant que tel, je n’avais pas à me montrer aussi gentil. Cependant, cette soumission ne me donnait guère envie et de toute manière, elle n’y réagirait pas, alors que ma gentillesse, elle me la rendait.
 
Non, en fait ceci n’était pas grand chose. Reprenons parti par parti, je ne la voyais pas comme un parasite, au pire, comme une personne importante mais qui prends une place non prévus. Donc, difficile à gérer. Ensuite bah... Elle n’était pas un poids, bon peut-être un peu, mais ce n’était qu’une habitude à prendre, pas de quoi fouetter le chat.
Sérieusement, le point important c’est qu’elle parlait de la maison et de mes fréquentations, ce qui me donnait lieu à une réflexion plus pousser sur la chose.
 
Bref, elle s’excusait de ne pas en avoir discuter plutôt, elle faisait attention à mes réactions et ne pensait pas me déranger. Elle ne souhaitait pas me diriger, tout comme moi envers elle, ainsi suite à ses agissement, elle était prête à accepter ma décision.
 
Je lui souriais, elle était mignonne dans ses attentions. Pour la première fois, je vins caresser sa tête avec un grand sourire.
 
-Je te remercie de tes attentions, j’apprécie que tu fasse autant d’effort pour moi, il est vrai que tu es arrivée de manière imprévue, mais tu n’es pas un parasite. J’ai choisis de te proposer de venir, tu ne t’es pas invitée et en plus tu fais attention à moi, ce que n’aurait pas fait une vermine.
 
Je retirais ma main, ne voulant pas la déranger plus dans cet élan... d’affection ? Je ne saurais pas trop comment en parler, cela me faisait chaud au cœur la manière dont elle faisait et se sentait même coupable, alors que je n’étais pas forcément bien placer.
 
-Tu as raison sur le fait que tu n’ai pas à décider de mes fréquentations, de la même manière que je n’ai pas à te dire qui tu dois voir ou non. Cependant il s’agirait alors de moment en privé et non de lieu commun, c’est-à-dire qu’ici nous cohabitons ensemble, je devrais donc aussi avoir ton aval pour laisser entrer quelqu’un dans notre cocon et non te l’imposer. Et inversement, je n’aimerais pas voir débarquer n’importe qui ici. Donc si, vivre ici te donne le droit de dire « non » je ne veux pas d’elle ou de lui dans la maison lorsque je suis là. Je grimaçais alors. Par contre, si c’est professionnel, j’apprécierais que tu te fasse discrète, c’est très rare et je pense que tu comprends pourquoi.
 
Je souriais amusé, j’étais sûr que dans ce genre de situation, elle ne m’aurait poser aucun soucis, puis je repris d’une voix plus sérieuse.
 
-Par contre, si tu n’as pas à me dire qui je dois voir, je n’apprécie pas pour autant que quelqu’un manque de respect à une personne d’importante pour moi, ce n’est pas acceptable. Tu as raison de me faire prendre conscience de son comportement, ne t’inquiète pas pour cela.
 
Je me tournais et me dirigeais vers la sortie de la cuisine et sans me retourner je rajoutais.
 
-Quant au fait que je suis gentil avec toi, ce n’est pas une obligation, je suis comme cela et te voir faire des efforts pour être agréable avec moi, me rends heureux.
 
J’arivais dans la salle à manger, alors qu’elle se levait et avança vers moi dans l’intention de m’embrasser avec ferveur, sauf que je l’attrapa par les épaules, la bloquant sur la place avant de la relâcher.
 
-Ecoute Sarah, je n’aime pas du tout la manière dont tu parle et traite Ezekiel, alors soit tu t’excuse immédiatement, soit tu peux partir aussitôt.
 
Lui lançais-je de but en blanc, la regardant dans les yeux avec une certaine froideur. Je voulais de vrai regret, pas juste obliger de répondre et en même temps, indirectement rendre justice à Ezekiel, qui n’avait pas mériter ce traitement. Elle pourrait excuser ses excuses... Si elle le faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
avatar [[ FONDO ']] ▲ Excentric princess


Messages : 482
Points : 2788
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 19
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Sophia-Molly Andersen (DC)


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   Hier à 1:39



Instant de vérité...

Après le discours que j'avais tenu, je ne pouvais qu'attendre. Attendre de connaître la décision que je m'étais engagée à respecter quelle qu'elle soit. Peu être allais-je le regretter, peu être allais-je être surprise -agréablement ou pas-, je ne pouvais encore rien en dire... Pour l'heure, je m'efforçais de regarder mon "maître" dans les yeux, si grand puisse-t'il être par rapport à moi, affichant un visage neutre et sur de moi... Pourtant mes jambes tremblaient à m'en faire presque tomber... Qu'allait-il dire? Aurais-je mieux fait de me taire?
Je me sentis un peu rassurée lorsque je sentis sa main se poser sur ma tête, il n'allait sans doute pas se fâcher avec ce sourire sur le visage, ce ne serait pas crédible... C'était particulier, tout de même... Nous n'avions pas ce genre de contacts d'habitude. Je ne saurais pas dire si cela me satisfaisait ou me déplaisait. En tout cas, j'étais surprise. Il m'avait remerciée pour les efforts que je faisais et m'avais affirmé qu'un parasite n'en ferait pas autant et que c'était son choix de m'accueillir ici, bien que cela soit un peu survenu comme un cheveu sur la soupe. Il est vrai que c'était lui qui avait fait cette proposition alors que je lui demandais simplement de signer les papiers d'adoption qui m'assureraient la sécurité vis-à-vis des chasseurs... Ses remerciements me faisaient chaud au coeur, bien que je n'agissais pas de la sorte pour en recevoir mais plutôt parce que cela me semblait naturel. Avec le temps, j'avais appris à me comporter de façon imbuvable avec les personnes qui m'insupportaient ou simplement qui en faisaient de même, qu'ils soient humains ou hybrides. Cependant, j'avais toujours gardé mes meilleures qualités pour les personnes qui savaient le mériter, par exemple je ne faisais pas la cuisine pour n'importe qui, et surtout pas de la pâtisserie! C'était réservé aux personnes que j'appréciais. Rares étaient les humains qui pouvaient se venter d'avoir eu cette chance, encore plus rares étaient ceux qui l'avaient encore aujourd'hui.
Il m'expliquait ensuite que, bien que je n'ai pas à décider de qui il fréquente -et réciproquement-, j'avais mon mot à dire sur les personnes qui avaient le droit d'entrer chez nous puisque nous partagions ce toit... En réalité, nous le partagions parce qu'il le voulait bien et un autre humain m'aurait sans doute fait comprendre que si je ne voulais pas supporter ses fréquentations je n'avais qu'à me trouver ailleurs! Simplement j'avais affaire à l'humain le plus étrange qu'il m'eut été donné de voir dans ma vie. Jamais aucun de mes précédents maîtres ne m'aurait accordé de tels droits... Le seul moment où il me faudrait m'effacer et prendre sur moi serait pour lui le cadre professionnel, ce que je comprenais tout à fait. Mais je ne compris pas pourquoi l'idée le fit sourire. J’espérais qu'il ne se faisait pas d'idée sur les raisons de mon ressentiment pour son rendez-vous de ce soir! Ce serait terriblement embarrassant!
Reprenant son sérieux, et me poussant à reprendre le mien par la même, il ajoutait que, bien que je n'ai pas le pouvoir de contrôler ses fréquentations, il n'acceptait pas que l'on manque de respect à une personne importante pour lui et que je n'avais donc pas de raison de m'inquiéter du fait de m'être plainte. J'étais donc une personne importante? Je repensais à la semaine que nous venions de passer et me rendit compte que, chaque jour, il avait essayé de m'accorder un peu de place, un peu de son temps, pour que nous puissions apprendre à se connaître et à cohabiter. Il n'avait pas prit cela à la légère, loin de là, il avait même prit une journée rien que pour moi... Je m'en étais voulue, finalement, d'avoir été aussi négative et de ne pas avoir pensé dés le début qu'à aucun moment il n'aurait invité cette fille si il avait su comment cela allait se passer...
Avant de quitter la cuisine, il ajoutait qu'il n'avait jamais vu le fait d'être gentil avec moi comme une obligation et que les efforts que je faisais en retour le rendait heureux. Cela sonnait un peu comme une récompense dans ma tête, c'était toujours agréable de constater que vos efforts sont considérés et appréciés à leur juste valeur!
Je n'osa pas suivre Gabriel hors de la cuisine, je restais dans un coin d'où je pouvais observer la scène sans être vue... Cette femme m'intimidait par son manque total de considération pour mon existence. Je la voyais se lever pour se jeter sur mon maître à peine qu'il fut entré dans la pièce, et lui l'attraper par les épaules pour la stopper net. Il ne prit pas le temps de faire dans la dentelle et lui dit clairement que son comportement envers moi n'était pas convenable, lui demandant de s'excuser ou de partir. Je ne l'aurais pas imaginé aussi froid, lui qui me souriait quelques minutes plus tôt... C'était une toute autre personne. La réaction de la blonde ne se fit pas attendre:
- Oh, excuse-moi, je ne pensais pas que tu y accordais tant d'importance! Allez,
oublions ça et amusons-nous!

Non mais... Quel toupet! Je n'en revenais pas! Elle avait encore une fois osé me traiter comme on le ferait d'une chaise ou d'une table, excusant son comportement par "je ne pensais pas que c'était important pour toi", le genre de phrase toute faite que l'on dit quand on a cassé un vase chez grand-mère! Mes sentiments lui étaient complètement égal, je me demandais même si elle savait que j'avais une conscience et que je n'étais pas un robot-aspirateur qui sait aussi faire la cuisine! Je ne pouvais plus retenir les mots pleins de haine qui forçaient le passage pour sortir de ma bouche. J'entrais dans la salle à manger, les poings sur les hanches, bien décidée à montrer à cette peste de quel bois pouvait se chauffer une hybride "particulière".
- Je vous en prie, avant cela avez-vous encore un peu de votre abondant mépris à déverser sur moi? De caniche à créature dénotant d'une fâcheuse faute de goût, vous me reléguer à présent au rang de meuble. Je suis flattée de n'être pas encore que poussière à vos yeux! Oserais-je vous rappeler que les hybrides sont aussi doués d'intelligence, et surtout de conscience propre, que vous autres humains? ... A moins que l'arrogance de votre espèce n'ai d'égal que votre manque de considération pour autrui.
-Qu...?!
Sur ce dernier mot, je me rendis compte que j'avais été vraiment loin... Mais je lui avait cloué le bec et cela faisait du bien! Le fait était que jamais elle ne se serait excusée sincèrement auprès d'une "personne" dont elle ne parvenait même pas à reconnaître l'existence! Je me sentais cependant à la fois soulagée du poids de ma colère et soucieuse de la tournure qu'allaient prendre les événements maintenant que j'avais étalé toute mon hostilité... -Enfin presque, vous noterez que je ne l'ai pas encore menacée de la mordre-

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une semaine pour tout changer - pv Ezekiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Une semaine pour un travail d'une vie
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Trois jours pour tout changer [PV Bacchus]
» Pnj pour tout le monde!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Ville :: Quartiers residentiels :: Place des cerisiers millénaires :: Maison de Gabriel Leblanc-