AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre; Min 10l; H/Ya/Yu autorisé]
 

Partagez | .
 

 Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bittersweet
avatar Bittersweet


Messages : 15
Points : 398
Date d'inscription : 17/04/2017
Localisation : Tapis dans l'ombre


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Dim 28 Mai - 22:18

"L'obscurité ne chasse pas l'obscurité, seule la lumière peut le faire"

Je vivais là dans une cage toujours en stress de devoir me retrouver dans l'arène et me battre pour pouvoir survivre. Je vivais dans la clandestinité la plus totale, exploité par des Hommes qui pensaient qu'à s'en mettre plein les poches afin de se divertir d'une horrible façon, de la pire des manières. Mon propre père m'avait vendu à ces personnes, qui m'envoyaient quasiment tous les jours combattre contre un autre hybride qui était dans le même cas que moi. J'avais tué à plusieurs reprises pour sauver ma vie, mais cela me traumatisait encore rien que d'y penser. J'avais enfin eu le courage de m'enfuir de cet endroit échappant aux hommes qui voulaient m'exploiter, j'avais réussi à effacer toutes traces qui pouvaient les mener à moi et je m'effaçai petit à petit pour disparaître et sauver ma propre vie.

Cela fait plusieurs jours, plusieurs semaines que j'avais disparu, survivant que je pouvais dans la rue, fuyant dès que je pensais qu'il pouvait m'arriver quelques choses, dès qu'un Homme voulait essayer de m'attraper. Je refusais d'aller à l'animalerie, je savais qu'ils me retrouveraient et me ramèneraient dans cette arène qui ne me manquait pas du tout. J'avais pris l'habitude de travailler clandestinement et discrètement pour certaines personnes me permettant de payer quelques repas et vêtements pour survivre de manière la plus légale possible même si elle avait déjà volé à plusieurs reprises quand elle n'avait pas le choix. Même si j'avais envie de retrouver un maître, j'avais peur de tomber encore sur un psychopathe qui me voudrait que du mal sans vraiment s'occuper correctement de moi.

Ce jour-là fut le pire depuis que j'avais quitté mon ancienne « maison », j'avais eu cette impression bizarre d'être suivie depuis quelques jours, mais je ne m'étais pas inquiétée pour autant, cela m'arrivait souvent même si d'habitude cela ne finissait pas ainsi. Je marchais tranquillement capuche sur la tête me dirigeant vers ma cachette habituelle. Je devais passer dans une rue assez tranquille quand deux hommes assez musclés m'arrêtèrent, je ne comprenais pas ce qu'il me voulait, je n'avais fait de mal à personne. Je les regardais complètement apeurée avant de comprendre qu'il valait mieux que je les suive docilement si je ne voulais pas avoir de problèmes.

Je les avais suivis jusqu'à un certain endroit où là je fus aveuglé à l'aide d'une sorte de foulard, menottée contre mon gré et embarqué dans une sorte de véhicule où je fus installé sur une banquette. Je ne disais rien complètement apeurée d'avoir été retrouvée par mes anciens propriétaires, même si je pense qu'aujourd'hui il avait abandonné les recherches. Le véhicule nous emmena à une destination inconnue puis s'arrêta enfin. Je fus descendu et tirer de force je ne sais où. Je marchais docilement telle une bonne hybride de mon rang. Je me laissais guider avant d'être laissée dans une pièce seule.

On me retira le bandeau et je découvris une pièce vide une table et une chaise dans un coin de la pièce. Je ne savais pas ce qui m'attendait j'avais peur, mais en même temps je n'étais pas retournée à l'arène. J'attendis sagement, mais au bout d'un moment, je ne trouvais plus la force pour rester debout à attendre alors j'allais me poser contre un mur et m'adossa au début avant de m'allonger contre et de m'endormir contre ce mur me refusant d'approcher la table et la chaise qui ne devait surement pas m'être réservée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes
avatar [[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes


Messages : 17
Points : 738
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : T'es sur de vouloir le savoir?
Des DCs? : Hiwatari Rei


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Ven 9 Juin - 0:28

Aujourd'hui, et comme chaque jour qui avait précédé celui-ci, je me demandais si mes employés étaient plutôt des abrutis ou des crétins. Je me posais cette question chaque jour, à chaque fois qu'ils m'appelaient -qu'ils soient en panique ou fiers d'eux- et que j'avais le privilège de constater une énième bourde effectué par l'un d'eux.
Il y avait quelques jours, l'un d'eux avait laissé échapper deux de mes filles, sorties par la porte de service de la réserve qu'il avait oublié de fermer après être sorti fumer. Evidemment, je l'avais gratifié d'un oeil au beurre noir avant d'ordonner à tous les gars de se mettre en quête des deux hybrides disparues. Il ne fallait pas qu'elles révèlent d'informations sur mes affaires! J'avais une petite équipe d'une dizaine d'anciens malfrats, de bras cassés, des mecs dont personne ne voulait et qui ne me coûtait pas cher... Je comprenais bien pourquoi, maintenant. J'avais gardé les trois plus présentables pour tenir le bar, les autres étaient partis à la recherche de mes fuyardes. Je ne sais pas trop si ils s'étaient donné le mot ou pas, mais chaque équipe avait trouvé judicieux de faire un peu plus que le travail demandé en capturant des hybrides supplémentaires... Ou peu être pensaient-ils que si ils trouvaient des remplaçantes aux filles j'oublierais la bavure... Des crétins, définitivement.
En général, j'envoyais mes gars faire des captures que lorsque j'avais ciblé une fille, je savais ce que je voulais... Et comme ils étaient tous cons comme des poutres ils n'étaient pas bien capable de comprendre ce que j'entendais par "qualité". Je ne pouvais pas me contenter du premier laideron venu dans mon bar. Ça, non. Mes clients avaient des exigences que je devais satisfaire si je voulais qu'ils allongent le monnaie. C'était bien tout le principe! ... Bref. Je devais donc décider aujourd'hui de la sanction pour les deux fuyardes et voir les filles qu'ils avaient capturées. Une longue journée en somme.
Je m'étais enfermé longuement dans mon bureau avec les deux filles, elles avaient déjà subi quelques violences lors de leur capture. Je les avais efficacement punies tout en m'assurant qu'il n'en resterait pas de marques qui pourrait altérer leur qualité. Elles s'étaient excusées trois milliards de fois, puis un des gars les avait ramenées dans la chambre "de repos" des filles: le "grenier", comme elles l'appelaient. Pour cause elle se situait sous les toits. Les autres filles allaient les soigner et il n'y paraîtrait rien. Trop d'efficacité.
Arrivait maintenant le moment d'examiner les nouvelles trouvailles. Il y en avait 6, se trouvant dans les "petits salons", ceux qui se trouvaient au sous-sol. Des pièces pas très luxueuses que nous n'utilisions pas pour les clients et qui servaient des débarras ou de cachette pour ceux qui voulaient profiter de leur poste pour prendre un peu de bon temps!... Le fait était que je n'allais pas pouvoir toutes leur faire subir le test d'entrée à la suite! Enfin. J'entrais dans la première pièce et tombais sur une jeune blonde en pleine affaire avec un de mes chasseurs. En voilà deux qui ne perdaient pas de temps. L'un des deux allait se faire réprimander, l'autre... Nous verrons plus tard! Je pus en recaler deux qui ne convenait pas à mes attentes, l'une était bien trop jeune et l'autre bien trop connue dans le quartier pour se voir offrir une place dans mon établissement! Quatrième porte, qu'allais-je trouver ce coup-ci?
Le chasseur qui m'accompagnait m'assura qu'elle s'était montrée très docile durant la capture... Cela ne me disait rien qui vaille, j'espérais que cet abruti n'était pas tombé dans un piège de Hunter. J'ouvrais la porte. Une hybride dormait à même le sol, adossée à un mur. Je ne devais pas beaucoup l'effrayer. Le chasseur s'approchait et la secouait en beuglant pour la réveiller. Je m'interposais.
-Ne l'abîme pas. Tu sais bien que je les préfère entières.
Je me tenais encore dans l'embrasure de la porte, un sabre à la ceinture,
vêtu d'un simple jeans et d'un t-shirt blanc dont dépassait mon tatouage.
Je n'avais rien d'un patron de maison close clandestine, comme ça... C'était bien le but.
Enfin, j'entrais dans la pièce, laissant la porte se refermer derrière moi.
-Bonjour jeune fille. Si tu fais bien ce que je te dis, tout ira bien pour toi.
D'accord?

Je lui laissais le temps d'assimiler, elle venait de se réveiller et je voulais des réponses claires à mes questions. Je préférais attendre qu'elle émerge pour ça. Mais vite, je ne suis pas du genre patient.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bittersweet
avatar Bittersweet


Messages : 15
Points : 398
Date d'inscription : 17/04/2017
Localisation : Tapis dans l'ombre


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Mer 28 Juin - 19:10

Je suivais deux hommes que j'avais suivis docilement ayant compris que je n'avais pas vraiment le choix d'être docile sinon j'aurai surement mal fini, j'étais dans le noir et fut arrêté d'un coup et aveuglée, pas par l'obscurité d'un foulard, mais par une lumière blanche intense. Je n'avais pas vu la lumière depuis un moment et cette lumière me brulait mon œil droit le seul qui était valide. J'avais été déposée seule à attendre dans une pièce seulement équipée d'un bureau d'une chaise et une lampe qui éclairait suffisamment la pièce, mais pas de fenêtre et une unique porte. J'avais reçu comme ordre de ne pas bouger et de rester dans la pièce, ce que je fis sagement. Je m'étais installée au milieu et attendit en regardant la chaise avec envie, mais si je savais bien que je ne pourrais m'y asseoir.
J'étais toujours apeurée en restant là, seule, sans savoir où j'étais. Je restais au milieu de la pièce attendant qu'on revienne me voir, je ne bougeais plus et réfléchissais à diverses choses qui pourraient me rassurer quand je réfléchis un instant et renifla l'air pour voir s'il y avait cette odeur qui m'entourait lorsque j'étais à l'arène. Je fus rapidement soulagée de voir que l'odeur que je sentais, n'étais pas celle de l'arène, celle qui me rappelait souvent d'horrible souvenir. J'appréciais plus cette odeur même si elle n'inspirait pas non plus le bonheur ou n'incarnait pas le bonheur à l'état pur. Elle était plus synonyme de sécurité pour moi car j'avais l'impression que je ne craignais rien.
Tandis que je réfléchissais, j'avais l'impression que le temps passait lentement, mais très lentement tel que les secondes semblaient être des minutes et les minutes des heures et ainsi de suite. J'attendais toujours à la même place sans avoir bougé d'un poil depuis qu'on m'avait abandonné là.  A force de vivre dehors, je m'épuisais très vite en manque d'énergie à cause du peu de repas que j'avais et du peu de sommeil que j'avais eu lorsque j'étais dans la rue. La fatigue entraîna un léger tremblement dans mes jambes alors je décidais de marcher un peu ce qui m'aida peu et je m'installai contre le mur opposé à la table, mais qui me permettait de surveiller l'unique porte de cette pièce. Je ne mis pas longtemps avant de m'asseoir toujours adosser contre le mur, puis de m'endormir en m'allongeant sur le sol.
Cela faisait quelques minutes que je dormais que je rêvais déjà, je ne faisais pas de cauchemar pour une fois, mon repos était agréable. Être entre ces quatre murs me permettait de me sentir en sécurité, comme si personne ne pourrait me faire de mal dans mon sommeil alors que cela pourrait être tout à fait le contraire, je n'en savais strictement rien mais pour l'instant je profitais de ce sommeil réparateur que je n'avais pas côtoyé depuis un très long moment. Je rêvais d'une douce balade le long d'un lac quand soudain tout s'effondra autour de moi, des cris comme dans mes cauchemars où j'étais de retour à l'arène et je sentis que quelqu'un me secouait fortement. Je ne voyais pas qui s'était ne voyant seulement que le sol et le mur. J'avais du tourné durant mon sommeil, je grognais fortement et envoyais des coups au hasard au gorille qui se tenait au-dessus jusqu'à le touchait à plusieurs reprises une fois retournée.
J'avais déjà vu cette espèce de gorille qui me secouait dans tous les sens, en effet c'était l'un des hommes qui m'a capturé plus tôt dans la journée ? La vieille en fait je ne savais pas depuis combien de temps j'étais là. Dans cette pièce on n'a aucune notion du temps, ce qui est horrible. Je grognais toujours fort contre le gorille qui se stoppa net quand son maître lui ordonna de s'arrêtait. Je regardais l'homme qui se tenait sur le pas de la porte, habillé d'un simple tee-shirt, d'un jean et d'un sabre. Il n'avait pas la carrure d'un chef, mais le gorille obéit et s'écarta. Je voulais bien savoir ce qu'il entendait par « je les préfère entières ». Je regardais l'homme en face de nous, j'étais quand même reconnaissante envers cet homme. Je regardais le gorille se décalait en grognant légèrement avant de me lever et enfin cesser de grogner.
Je regardais la porte se fermait quand l'homme qui dirigeait l'espèce de gorille rentra dans la pièce. Je le regardais encore avant de baisser les yeux et de l'écouter attentivement. J'ai toujours eu l'habitude de baisser le regard quand j'étais avec un humain surtout quand celui-ci avait un sabre à la ceinture. Je regardais vers ses pieds pour surveiller un minimum ce qu'il faisait au cas où il s'approcherait un peu trop. Je souris doucement en l'écoutant attentivement et réfléchit un peu à ce qu'il dit avant de lui répondre.

Bonjour monsieur, bien sûr, toute façon je ne pense pas avoir vraiment le choix. Mais s'il vous plait appelez-moi Viktorya ou Vik, mais pas jeune fille s'il vous plait.

Je le regardais rapidement, j'étais parfaitement réveillée et prête à répondre à tout ce qu'il voudrait, il n'avait pas l'air trop méchant comme personnage enfin pour l'instant, je baissais rapidement le regard ne souhaitant pas le regarder plus longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes
avatar [[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes


Messages : 17
Points : 738
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : T'es sur de vouloir le savoir?
Des DCs? : Hiwatari Rei


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Lun 3 Juil - 20:50

La créature que j'avais devant moi avait tout d'une hybride errante. Capable de s'endormir à même le sol froid dans un endroit qui lui est inconnu, vêtue de quelques habits trop grands, sans doute un poil crasseuse, ... Mais elle n'en était pas laide pour autant. Je l'observais alors que la porte se refermait derrière moi. Plutôt petite, mais cela ne posait pas de problème. J'avais quelques clients qui n'attendaient que cela, des bonshommes un peu courts sur pattes et qui ne supportent pas de se faire cajoler par des demoiselles plus grandes qu'eux! Son teint très pâle mettait en avant ses yeux ambrés. Fait amusant, nous avions les mêmes. Je m'attardais sur sa longue chevelure ondulée aux reflets bleus au milieu de laquelle se dressaient deux oreilles canines. Pas besoin de lui demander son espèce, c'était assez clair. Je la détaillais au possible, la moindre erreur pourrait me faire perdre beaucoup d'argent. Deux solutions pour elle, maintenant: soit elle entrait dans mon équipe et devenait "ma dernière trouvaille", soit nous la revendions au marché noir pour quelques billets... On ne fait pas de pertes, ici! Cela aurait pu être bien parti, mais je ne pouvais m'empêcher de noter les cicatrices visibles sur ses bras, parties de son corps que je pouvais observer sans avoir à lui ôter ses vêtements... Mes filles ne pouvaient pas être abîmées avant même que le client les touchent... Enfin, à moins qu'elle n'en vaille carrément la chandelle. Mais nous verrons cela plus tard.
L'hybride ne mit pas longtemps à me répondre. Bon point pour elle. Elle me fit remarquer qu'elle n'avait pas bien le choix que de m'obéir, bien docile comme l'avait dit mon homme de main... Presque trop. Elle poursuivit en m'indiquant son nom pour me demander de ne plus l'appeler "jeune fille".
- Viktorya, alors. Tu réponds toute seule à ma première question, c'est parfait.
Deuxième bon point, mais cela n'était toujours pas gagné.
- Mais il m'en reste encore quelques unes. Quel âge as-tu? As-tu un maître? Si c'est le cas, il faut que je te rende à lui... Sinon, une nouvelle vie t'attend peu être entre ces murs.
Je disais cela pour la mettre en confiance. Je savais d'expérience qu'une hybride avec un maître mauvais n'hésiterais pas une seconde à saisir sa chance d'avoir une nouvelle vie et ferait tout ce dont elle est capable pour la mériter... Enfin, je n'allais pas encore lui dire en quoi consisterait le travail. Cela vient en dernier, évidemment.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bittersweet
avatar Bittersweet


Messages : 15
Points : 398
Date d'inscription : 17/04/2017
Localisation : Tapis dans l'ombre


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Mer 5 Juil - 2:36

Je me tenais là devant l'homme qui avait stoppé le gorille qui venait de me réveiller. Je le regardais attentivement sans le quitter des yeux en le détaillant entièrement. Rien que son sabre ne me mettait pas tout-à-fait en confiance. Déjà il devait jouer un rôle important, d'après les évènements précédents. C'était déjà une bonne analyse. Je regardais l'Homme face à moi le détaillant rapidement, j'observais d'abord sa chevelure épaisse brune, c'était une coupe que j'aimais bien les Hommes, mais ses pointes semblaient bizarres enfin elles n'avaient pas une couleur « normale », le rouge n'était pas une couleur originale.

Je me retrouvais à le regarder droit dans les yeux sans le vouloir, j'approuvais guerre ce genre de contact avec un humain, je n'avais aucun problème avec les autres hybrides sur ce point. J'avais toujours eu l'habitude de regarder les humains ou plutôt leur pied, j'avais pris l'habitude à force d'être réprimandée à force de faire l'inverse. Ses yeux étaient magnifiques, ils étaient d'un jaune ambré quasiment comme les miens, mais plus attirants, mais je me refusais de le faire j'avais trop peur de me faire punir pour cela.

Après c'était un Homme normal, bon il était assez grand effectivement, mais il était musclé et quelque chose plutôt plusieurs choses qui m'étonnèrent. Nous avions la même coloration des yeux , mais le plus drôle, c'est qu'il portait aussi un tatouage comme moi j'en possédais plusieurs pour cacher certaines de mes cicatrices. Je pensais au vu des couleurs ainsi que des quelques détails que j'observais qu'il s'agissait d'un dragon. J'aurai aimé lui poser des questions sur son tatouage, mais je ne suis pas sûre que ce soit le meilleur moment. Il portait aussi quelques cicatrices ce qui me donnait encore plus envie de lui poser pleins de questions.

Je l'écoutais attentivement et sourit doucement en entendant que j'avais bien fait de lui donner mon nom puisque je répondais à sa question qui devait surement être « Quel est ton nom jeune fille ? », ce qui nous aurait fait perdre notre temps. Je soupirais légèrement en apprenant qu'il restait plusieurs questions, donc il y avait donc tout un interrogatoire qui allait suivre ce court préambule. Bon la première question était simple, juste à donner un chiffre qui indiquait mon âge. Mais la seconde était beaucoup plus complexe, surtout quand on avait fuit son ancien propriétaire.
Je souris un peu et pris la parole d'une voix sûre.

J'ai 20 ans, monsieur.


Puis, je baissais les yeux vers mes doigts avec lesquels je jouais quand je commençais à stresser peu à peu et me mordit la lèvre doucement en réfléchissant à ce que je devais dire exactement.

Et bien, j'ai peut-être un maître, mais je n'en suis pas sûre. En fait je me suis enfuie, j'appartenais à un cinglé qui organise des combats d'hybride, et un jour j'ai réussi à m'enfuir, cela fait quelques mois déjà, et je pense que cela fait un moment qu'ils ont abandonné les recherches puisque je ne l'ai pas croisé dans la rue à me suivre depuis longtemps. Mais je préférais accepter une nouvelle vie, les combats et la rue ne sont pas ce que je préfère.


Je continuais de regarder mes doigts qui n'arrêtaient pas de bouger dans tous les sens espérant qu'il croit ce que je venais de lui dire, qui n'était pas autre chose que la vérité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes
avatar [[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes


Messages : 17
Points : 738
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : T'es sur de vouloir le savoir?
Des DCs? : Hiwatari Rei


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Lun 10 Juil - 18:35

Je ne comptais pas m'attarder très longtemps sur les formalités, mais il était important pour moi de savoir si cette hybride était majeure et si elle n'avait pas un maître dans les parages qui risquait de débarquer et de me faire un procès. Enfin, même si cela arrivait je pourrais jouer de mes relations pour qu'il perde... Ou faire assassiner le mec sans sommation... Mais je préférais arriver le moins souvent possible à ce genre d'extrémités! Si elle avait bel et bien un maître, je la remettrais là où on l'a trouvé et elle se débrouillera avec lui. De toute façon elle n'avait pas la moindre idée de nos noms ou de l'endroit où nous nous trouvions, on ne risquait décidément pas grand chose à la rendre... Même si, au vue des critères que j'ai énoncé précédemment, je me permettais de douter que cette jeune fille puisse avoir un maître qui s'intéresserait suffisamment à elle pour la rechercher si elle venait à disparaître. Je pouvais presque affirmer qu'elle n'en avait pas.
La réponse vint. Elle avait apparemment 20 ans, un âge où je pouvais décemment travailler ici. Petit problème, elle avait "plus ou moins" un maître. L'hybride m'expliquait qu'elle appartenait à un homme -cinglé de surcroît mais je n'apportais pas grande importance à son jugement de valeur- qui organisait des combats d'hybrides. Elle s'était enfuie il y a plusieurs mois et apparemment son ancien maître n'était plus à sa recherche.
Je connaissais bien ces gens qui font des combats d'hybrides. Des vicieux de la pire espèce, ils n'ont rien compris au potentiel de ces créatures et préfèrent les jeter dans des arènes que de faire un effort de créativité! Je n'avais aucun respect pour ces hommes qui prétendaient que nous faisions le même métier lorsqu'ils avaient le malheur de foutre les pieds dans mon bar. Non, moi je vends du charme. Et je ne pense pas que jeter deux hybrides dans un trou et prendre les paris sur qui tuera l'autre le plus vite puisse être appeler de la même manière. Ces brutes, ils n'avaient aucun respect pour ce qui appartient aux autres. Ils venaient ici et se permettaient d'abîmer ma marchandise, tant et si bien qu'il me fallait plusieurs mois pour remettre les filles concernées sur pied après leur départ. Si bien que j'avais décidé de fermer les portes de mon bar à ces dégénérés aux fantasmes bien trop violents. En plus ils payaient trop mal. Le temps était peu être venu de leur rendre la pareille!
- Des combats d'hybrides? ... Si ils ne sont plus après toi, je considérerais leur existence comme nulle. Cela te convient?
Je savais à présent qu'il fallait que je garde cette fille, et que je m'en serve afin de faire venir ses anciens propriétaires à moi. Ainsi, je pourrais récupérer l'argent qu'ils me doivent et enfin trancher leurs petites gorges d'ordures pour le temps que j'avais mit à l'obtenir. Mais comment m'y prendre? Elle ne me servirait à rien dans le bar du moment que je ne la mettais pas en valeur... Mais pour faire parler d'elle il fallait qu'elle le mérite! Je ne pouvais pas prendre une fille qui n'a pas les compétences dans mon bar juste pour accomplir une vengeance personnelle, mes clients seraient déçus et iraient chercher la concurrence! Je réfléchissais... Elle avait un joli visage et il suffirait de changer ses vêtements et elle serait une parfaite esclave personnelle. Ainsi, je pourrais l'afficher autant que nécessaire pour déclencher le conflit dont j'avais besoin.
Je me tournais vers mon homme de main:
- Fait préparer un bain et des vêtements propres pour cette demoiselle, je voudrais être seul avec elle pour la suite.
Le gorille hochait la tête et sortit, un air satisfait sur le visage: il avait compris que sa trouvaille avait su me plaire sans avoir la moindre idée de pourquoi. Je vous l'avais dit, qu'il était con comme une table! Je le suivais du regard alors qu'il quittait la pièce avant de revenir à l'hybride.
- Je vais devoir aborder des questions plus privées maintenant. Je comptes sur toi pour répondre sans rien demander, les réponses à tes questions te seront apportées en temps venu. Il faut que je sache quel traitement tu as subi jusqu'à aujourd'hui, si tu as eu un suivi médicalisé, et aussi si tu es vierge ou si tu as déjà eu de quelconques expériences sexuelles.
Je ne changeais pas mon interrogatoire, il n'était pas différent d'un mot de celui que j'utilisais d'habitude. Je comptais l'interroger comme je le fais d'habitude et lui révéler seulement après que je voulais la garder plutôt comme hybride personnelle que comme vulgaire prostituée. Pour l'heure,
j'évoquais petit à petit la question...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bittersweet
avatar Bittersweet


Messages : 15
Points : 398
Date d'inscription : 17/04/2017
Localisation : Tapis dans l'ombre


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Jeu 13 Juil - 0:15

Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière





J'étais là devant lui, attendant sa réaction face à ma réponse, c'est vrai que j'avais vingt ans, mais quand on me voyait face à lui toute timide et effrayée par sa réaction face à ma réponse, j'avais l'habitude d'essayer de deviner sa réaction mais j'eus un peu de mal. Je n'étais pas tout à fait rassurer surtout que son gorille ne se tenait pas loin de nous et que si l'homme au sabre claque des doigts, son gorille de compagnie me sauterait dessus sans réfléchir. Un abruti qui pourrait profiter de sa liberté en tant qu'être humain, mais non il préférait servir un autre humain.

Je ne comprenais vraiment pas la fonctionnalité des hommes, certains dirigeaient d'autres obéissaient, alors qu'ils sont libres. Il fallait les comprendre ces Hommes, soit ils voulaient diriger le monde, soit ils décidaient de se soumettre les uns aux autres et en plus il créait des êtres inférieures à eux. Décidément les Hommes étaient des êtres bien complexes qu'il fallait apprendre à cerner, mais surtout j'avais de la chance d'avoir des sens plus développés qu'eux.

Alors que j'attendais sa réponse, je remarquais qu'il avait une sorte de sentiment de haine envers les gens de la même espèce de mon maître, il s'énervait surement en pensant à eux. Bon comme ça, on pensait surement la même chose de ces Hommes qui se pensaient intelligent à essayer de nos booster en nous obligeant à se battre pour espérer qu'on veuille survivre comme s'ils pensaient qu'on tenait tant que ça à notre vie quand on était avec eux. Je le regardais quand il répondit enfin et j'hochais doucement la tête confirmant ce qu'il disait et sourit légèrement.

Bien sûr que cela me convient. Jamais je ne veux retourner là-bas.

Je le regardais se tourner vers le gorille et sourit un peu plus en écoutant ses ordres, j'allais profiter d'un bon bain chaud, me nettoyer, me sentir propre et des vêtements propres, de vrais vêtements même si je souhaitais conserver mon vieux pull troué. Ce qui me fit légèrement frissonné c'est qu'il voulait rester seul avec moi et je ne pus que faire un pas en arrière pensant que cela serait déjà un petit avantage s'il tentait la moindre chose. J'observais tout de même le gorille s'en allait.

Lorsqu'il partit je devinais qu'un sourire se dessinait sur sa face de chimpanzé, et qu'il éprouvait une sorte de joie, mais pourquoi je n'en savais trop rien en tout cas il avait l'air d'être un vrai abruti celui-ci, d'abord il obéissait au doigt et à l'œil d'un autre humain et en plus il exprimait sa joie juste pour préparer un bain et des vêtements pour moi. Alors que je réfléchissais sur cet homme, je n'avais pas remarqué que l'autre c'était tourné vers moi et me regarder avant de m'expliquer ce qui allait suivre. Des questions privées mais idiotes à mon gout. Je souris légèrement amusée et réfléchit un instant à ce que j'allais répondre, je croisais les bras en souriant me détendant un peu.

Bien, je suis à jour normalement dans mes vaccins après j'ai rarement vu un toubib dans ma vie et le peu que j'ai vu m'avait l'air douteux, en tout cas leur savoir était douteux ou ils avaient eu un diplôme parce qu'ils étaient peut-être un peu plus intelligent que d'autres humains.

Je le regardais essayant de m'enlever cette image du dernier pseudo médecin que j'avais vu affirmant que je n'étais pas aveugle, que mon œil était juste endommagé ou que mes blessures étaient bien soignées alors qu'elles s'infectaient lentement. Les seuls vrais médecins que j'avais pu voir depuis le début de mon existence étaient ceux de ma naissance et de mon enfance. Je souris encore plus à ma réponse à sa deuxième question, celle-ci me paraissait évidente, mais bon peut-être était-il aussi nié que son gorille.

Votre seconde question est assez indiscrète en effet, mais je pense que vous avez déjà la réponse, j'ai vingt ans et j'ai toujours vécu dans ce quartier, donc oui j'ai déjà eu des expériences sexuelles.

En fait je ne cachais pas du tout cette partie de ma vie, j'avais accepté ce que j'étais et avait compris que si je ne voulais pas d'ennui, il ne fallait pas contredire un humain qui avait des pulsions. Après tout, les Hommes restent des animaux et parfois plus barbares que les animaux eux-mêmes. J'avais accepté le fait que je ne devais rien demander, mais je voulais juste savoir une chose, cette chose me permettrait peut-être de faire en sorte que certaines situations tournent à mon avantage.


J'étais d'accord sur le fait de rien demander… Mais je ne peux m'empêcher de réagir à deux choses. Je ne demanderais rien sur l'une d'elle comme vous le vouliez, la réponse viendra plus tard et je l'accepte parfaitement monsieur. Je voulais juste savoir, vos gorilles qui m'ont embarqué, ils sont tous cons comme des pieds comme celui-ci, parce que si c'est le cas, je ne sais pas comment vous faîtes pour les supporter à longueur de journée.

J'attendis sa réponse, espérant qu'il le prenne pas mal, en tout cas ma question n'avait rien avoir avec ses questions plutôt indiscrètes aux quels j'avais répondu assez rapidement. J'avais pris un peu d'assurance essayant de cacher au plus profond de moi ma peur de cet Homme.
Codage par Libella sur Graphiorum



EDIT ARIA :: Ton code comportait une erreur, je me suis donc permise de le réparer afin d'éviter des soucis avec les posts suivants Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes
avatar [[ MODO ]] ▲ Vendeur de charmes


Messages : 17
Points : 738
Date d'inscription : 28/10/2016
Localisation : T'es sur de vouloir le savoir?
Des DCs? : Hiwatari Rei


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Mer 2 Aoû - 21:33

L'interrogatoire se poursuivait. A travers des questions simples, j'observais ses réactions afin de mieux la comprendre. Comme je le faisais toujours! Lorsque je lui avais demandé si cela lui convenait que je considère l'existence de ses anciens maîtres comme nulle, signifiant qu'elle serait maintenant à moi, la jeune hybride n'avait pas hésité et m'avait répondu tout de suite que cela lui allait. Ne craignait-elle donc pas que je la manipule afin de lui faire subir pire traitement encore? J'avais envoyé mon larbin lui préparer de quoi se laver et se changer avant de continuer. Je lui posais la question de son suivi médical, elle m'expliquait qu'elle n'avait pas vu énormément de médecins dans sa vie mais qu'elle devait être à peu près à jour. En tout cas, les rares médecins qu'elles avaient vu ne lui avaient pas semblé des plus qualifiés, je pris note dans ma tête.
- Pour être sure, je t’amènerais tout de même voir un médecin. Son cabinet n'a pas l'air très conventionnel mais je lui fais confiance.
Mon médecin habituel serait parfait pour cela, il bossait clandestinement depuis plusieurs années et je lui avais toujours amené mes hybrides et mes abrutis d'associés quand ils étaient blessés ou malade... Je ne détenais aucune autorisation légale pour ces hybrides alors il m'était impossible de les emmener à l'hôpital! Non, mon médecin sera parfait, en tout cas sans aucun doute mieux que tout ceux qu'elle aura pu voir dans sa vie!
Nous passions à ma deuxième question, plus personnelle, qui touchait à sa vie sexuelle. A vrai dire la réponse m'était égale, dans son cas: peu importe ce qu'elle me dira, elle n'était pas là pour servir les clients et par conséquent je n'en avais que faire de cette question. J'étais moins regardant sur ce qui finissait dans mon lit que dans celui de mes clients parce que, moi, je ne me rapportes pas d'argent! D'après elle, la réponse coulait de source. C'était vrai, quoi que j'avais déjà vu des hybrides vivre dans la rue et rester vierge! ... Mais à bien y réfléchir elles avaient toutes l'air plus dangereuses que celle-ci. Je ne dis rien et me contenta de noter dans ma tête.
Je m'apprêtais à passer à la suite quand l'hybride repris la parole d'elle-même. Elle expliquait que comme prévu elle ne me demanderait rien concernant les questions que je lui avais posées mais qu'elle s'interrogeait tout de même sur une chose. Je me montrais attentif, me demandant de quoi il pouvait bien s'agir lorsqu'elle me demanda si mes hommes étaient tous si cons les uns que les autres et comment je les supportais. J'étouffais un rire, elle avait du répondant cette petite! En tout cas,
si ils avaient l'air plus bêtes qu'une hybride des rues c'est qu'ils étaient vraiment cons comme des chaises!
- Ils sont tous demeurés, fis-je. mais ils ont de la force dans les bras et ils ne me coûtent rien. J'ai appris à voir le bon coté des choses. Tu finiras par réussir à passer outre aussi, voit les comme des meubles si ça t'aide.
C'était un peu cruel, mais je ne voyais pas meilleure solution. Je pris une grande inspiration, le temps était venu de lui expliquer en quoi allait consister son nouveau travail.
- Comme prévu, je vais t'expliquer où tu es et ce que nous faisons ici. Nous sommes dans les sous-sols du Eden Bar et je suis le patron de cet endroit. Sous son image de repaire à ivrognes, ce bar est en fait une maison close. Rien de plus ragoutant que ce qu'elle avait connu jusqu'alors. D'ordinaire les filles qui sont capturées comme toi et acceptent de travailler pour moi deviennent des prostituées, mais pas toi. Il se trouve que je recherchais justement une hybride personnelle. Je serais ton maître, comme n'importe quel autre humain pourrait l'être. Tu pourras regarder les clients du bar de haut si ça te chante, moi je le fais tout les jours et c'est très distrayant. Ton rôle sera principalement de m'accompagner lorsque je rencontrerais des partenaires ou des rivaux afin d'appuyer mon image... Un patron de bar à hybride qui n'a pas d'hybrides, ça ne fait pas très bon genre. Autrement, je te laisserais plutôt libre du moment que tu suis mes ordres. Cela te convient? ... Mieux que ton ancienne vie, j'espère. Si on te demande, le nom de ton maître est Raziel Thörn. Tu devrais pouvoir faire fuir quiconque en donnant ce nom et, sinon,
je m'en chargerais moi-même.

J'appuyais ma dernière phrase en désignant mon arme pour montrer que je ne déconnais pas. Mon hybride, personne d'autre que moi ne pourra la toucher.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bittersweet
avatar Bittersweet


Messages : 15
Points : 398
Date d'inscription : 17/04/2017
Localisation : Tapis dans l'ombre


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   Jeu 31 Aoû - 0:21

Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière





J'avais dû rester seule face à lui une fois que son gorille nous avait quitté afin de me préparer un bain et des vêtements propres. Son sabre ne me rassurait pas plus que ça mais j'avais su l'écouter attentivement et avait pu répondre de manière très précise. Il m'expliqua suite à ma première réponse que nous irions voir son médecin ce qui ne me ravissait pas trop, mais bon je pense que je n'avais pas trop le choix d'y aller, peut être pourrai-je négocier un petit peu. J'avais assez peur de devoir retourner voir un nouveau médecin, il avait beau lui faire confiance, je ne lui faisais pas encore confiance et encore moins à son toubib. Je me mordis un délicatement l'intérieur de la lèvre réfléchissant toujours à cette visite que nous ferions assez rapidement je pense. En tout cas nous en reparlerons plus tard voir négocierons cette sortie.

Je continuais de l'écouter et répondit à sa seconde question. Je lui expliquais ma situation sexuelle, comme quoi j'étais déjà passée à l'acte et que cela était quasiment normal pour une hybride de rue. Jamais je n'aurai pu résister aux différentes personnes avec qui je l'avais fait, j'avais beau avoir peut-être ce qu'il fallait pour me défendre, mais jamais je n'aurais réussi à me battre face à un homme qui avait besoin d'assouvir ses besoins naturels. Cette fois il ne dit rien, ce qui ne me rassurait pas tellement, mais en même temps il avait l'air d'être un homme peu ouvert, enfin on ne pouvait pas tant lire que ça en lui, ce n'était pas ce qu'on appelle un « livre ouvert ».

Cette fois c'était moi qui avais pris la parole sans le demander, j'avais l'impression de faire une erreur, mais en même temps je ne pouvais m'empêcher de m'interroger sur ces gorilles obéissants et j'avais besoin d'avoir une réponse alors j'attendis son explication. J'avais dressé d'un coup mes petites oreilles sur ma tête ayant l'impression qu'il avait eu envie de dire ou faire quelque chose, mais quoi je ne sais pas. J'avais vraiment du mal à le comprendre, mais cela viendrai surement avec le temps. J'allais sûrement apprendre à le connaître si le marché que je venais d'accepter avec plaisir fonctionnerait.

Il m'expliqua rapidement que j'avais raison, qu'ils étaient bien tous demeurés, tous aussi con que des pieds mais bon je devrais rapidement m'y habituer et peut-être que je peux les considérer comme des meubles ce qui me semblait étrange mais bon au moins ils lui rendaient bien service grâce à leur bras ainsi qu'ils perdaient peu d'argent à les payer. C'était un bon point effectivement et je souris doucement à face à cette réponse.

Je sentis qu’il reprit son sérieux comme s’il voulait parler de quelque chose d’important. Je le regardais perdant mon sourire pour l’écouter attentivement. Quand il m’informa que nous étions encore au marché noir dans un bordel déguisait en bar cela ne commençait pas très bien, et on voyait sur mon visage que je me décomposais un peu en baissant les oreilles. Puis il en vient à une partie plus intéressante, je serais son hybride et non une fille de joie, là mes oreilles se dressèrent un peu, je l’écoutais attentivement. Mon rôle serait seulement de lui faire une bonne image donc je devrais être obéissante et présentable quand je l’accompagnerais voir des inconnus, j’avais juste à suivre le droit chemin et j’aurai une belle vie ou en tout cas plus belle que celle que j’avais eu jusqu’à présent. Puis il m’expliqua rapidement qu’en citant son nom je devrais plutôt être en sécurité ou au pire des cas il serait là pour me protéger.


Je regardais rapidement son sabre en frissonnant et réfléchit un instant. Bon je pourrais faire beaucoup de choses comme je le souhaitais, mais en même temps j’avais besoin d’être un peu avec lui-même si pour l’instant il m’effrayait encore un peu. Comme tout chien je devrais rapidement apprendre à l’apprécier, mais surtout j’allais espérer pouvoir passer du temps avec lui, même si c’était juste rester cacher dans son ombre. J’espérais pouvoir le suivre partout ici au début, pouvoir l’aider ou au moins être proche de lui, c’était un sentiment dont j’avais besoin de remplir, me sentir utile au près de mon maître. Je remuais délicatement la queue en le regardant et sourit un peu.

 Bien sûr que cela me convient ! C’est une vie qui semble déjà mieux que celle que j’ai eu pour l’instant… Mais dans la journée je peux rester avec vous ? Je ne souhaite pas trop passer mes journées seule ici… Après je comprendrais si vous ne voulez pas. J’avais pris un petit regard triste couchant mes oreilles sur le côté comme si j’étais un chien battu. Et puis comment dois-je vous appeler ? Raziel ? Mr Thorne ? Razielounet ? Monsieur ? Je souriais doucement en attendant sa réponse. Puis-je renchéris rapidement sur un autre sujet. On va quand prendre ce bain ?

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Obscurité, tu seras dorénavant pour moi la lumière [PV Raziel Thörn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Nous recherchons tous la lumière mais parfois pour trouver la lumière il faut se confronter à l'obscurité. » † Camille
» Tu ne peux être parfait pour tout le monde, mais tu seras toujours parfait pour la personne que tu mérites ▬ REESE
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Ville :: Bas-quartiers :: Bars :: Bar l'Eden-