AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre; Min 10l; H/Ya/Yu autorisé]
 

Partagez | .
 

 Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héritier
avatar Héritier


Messages : 62
Points : 1065
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 16


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: //
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)   Sam 13 Mai - 15:08

Thérésa avait de nouveau son propre hybride. Après la fuite de Ayato, elle en avait ramené un autre de l'animalerie. Celui-là il s'appelait Abel, et il était tout aussi drôle que le précédent ! J'aimais bien ce nouvel hybride. Mais ça me rendait jalouse de voir que ma sœur commençait à préférer s'amuser avec lui plutôt qu'avec moi. Moi aussi je voulais mon hybride rien qu'à moi ! Mais mes parents ne voulaient jamais, ils disaient que j'étais trop jeune. Enfin, je crois surtout qu'ils ont peur que j'en ramène un rebelle comme Thérésa. Ils devraient savoir que ce n'est pas mon genre. Si je prends un hybride, ce sera pour avoir quelqu'un de tout gentil et tout doux à qui faire des câlins !

Aujourd'hui, j'ai enfin réussi à les convaincre. Ils ont dit oui ! Je vais pouvoir aller à l'animalerie acheter un nouvel ami. Ça fait un peu bizarre à dire comme ça d'ailleurs. Acheter une vie ça ne se fait pas il me semble. Mais apparemment pour les hybrides ça ne pose pas de problème. Je comprends pas trop pourquoi, les humains disent qu'on est inférieurs. Pourtant les nobles sont bien au-dessus de certains humains. Le monde est étrange.

Mes parents ont appelés l'animalerie pour prévenir de mon arrivée. Je vais être accueillie comme une petite princesse ! C'est trop bien ! Quand je poussa la porte de la boutique, un vendeur s'approche et me souhaite la bienvenue en faisant une petite révérence. J'aime bien quand les humains ils sont polis comme ça, je me sens importante. Il m'explique qu'il se tient à ma disposition si j'ai besoin de conseils. Je le remercie et je réfléchit. Je ne sais pas trop ce que je cherche, à part une personne gentille.

Je commence à faire le tour de l'animalerie, en regardant les hybrides dans les cages. Ça me fait bizarre de voir des semblables enfermés comme ça. Mon regard fini par se poser sur une hybride, lapin selon le vendeur. Je me penche à sa hauteur en souriant, j'aime bien les lapins.

-Bonjour toi ! Tu t'appelle comment ? Moi c'est Faustine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar




MessageSujet: Re: Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)   Dim 14 Mai - 10:29

Le soleil était levé depuis peu lorsque tout commença sur les chapeaux de roue. Néau, alors encore endormie dans sa cage en arrière-boutique, n’eut jamais pensais qu’aujourd’hui serait un jour spécial pour elle. Bien au contraire, tout commença comme à l’accoutumer. Le gérant et quelques membres de ses équipes, arrivèrent une heure avant l’ouverture pour tout préparer. D’une valse bien trop connue, le circuit habituel fut de mise comme à chaque fois : tandis que l’équipe positionnée dans le magasin commençait à tout installer et à faire les comptes pour la journée, l’équipe d’entretien elle, entrer dans l’arrière-boutique et éveiller les hybrides dans l’attente de les préparer à entrer dans le secteur des ventes. À chaque fois, c’était la même chose : tout d’abord pris à part, chaque hybride était soigneusement nettoyer, enjolivé, puis positionner dans sa cage de verre, là où son premier repas l’attendait. C’était un peu la récompense en quelques sortes. L’hybride devait se tenir à carreau et pouvait ainsi obtenir son repas, ou s’obstiner à ne pas se laisser faire et jeûnerai toute la matinée. C’était les règles, obéir ou payer de ses actions. Après tout, les hybrides étant dans ces boutiques de ventes étaient bien différents des hybrides étant née et ayant vécu en extérieur. Le mot liberté lui-même n’avait pas de sens pour eux. Seule l'obéissance et l’obtention de ce qui en découlé était important ici. Non pas qu’ils étaient lassés ou résignés à cette situation, c’est plus simplement qu’ils étaient tous nés simplement pour servir. Endoctriné dés leurs plus jeunes âges à servir sans retour, personnes n’étaient capable de se rebeller, car, l’honneur qu’ils en retirer était tout ce qu’il n’avait jamais eu. Le plaisir d’être l’objet de convoitise de leurs maîtres, capable de subvenir aux moindres de ses désirs : un serviteur parfait.

Mais ce matin, l’éducation n’était pas de mise. Très rapidement, alors même que Néau n’était pas encore appelé à sortir de sa cage pour se préparer, quelque chose vint bousculer les habitudes. Le bras droit du propriétaire apparut rapidement dans l’arrière-boutique et commença à donnés des ordres dans tous les sens. Sans même laisser le temps à ceux avec qui il parler, de comprendre, il somma toute l’équipe à s’activer au plus vite ! Notre lapine elle, n’eut pas la chance de comprendre à quoi tout ceci rimé. Encore bien trop songeuse d’une nuit s’étant fait lourde, elle s’éveillait tout doucement. Se frottant les yeux avec douceur, elle s’étira ensuite tout doucement et attendit patiemment que quelqu’un vînt la chercher pour s’installer. Le regard planté dans les membres du magasin alors en train de courir dans tous les sens, l’hybride eut un léger rictus. C’était marrant de les voir tous, s’activer comme ça. Encore plus étonnent que ce n’était inhabituel, Néau finit par être rejointe par l’un des préparateurs. L’homme, alors ne laissant pas le temps à l’hybride de se sortir elle-même de la cage, la saisit et fonça vers les salles d’eau. Là-bas, elle fut déshabillée, lavée et rhabiller à une vitesse impressionnante. Sans même comprendre ce qu’il se passait, l’hybride se retrouva en quelques dizaines de minutes, dans sa cage. Celle-ci venait de d’être lavé pour l’occasion et son repas était lui aussi inhabituellement gros. Mais que se passait-il à la fin… ?

Puis, à un moment précis, tout s’arrêta. N’entendant plus que les quelques hybrides cherchant encore à trouver leurs positions idéales, tout étaient muet le plus possible. Comme pendu aux lèvres des vendeurs, alors tous à leurs places et prêts à en découdre, un silence d’or était en place. Même le petit bruit de cloche signifiant que le magasin venait d’être ouvert n’entama pas la patience de l’assemblée. Pas grand monde comprenait ce qu’il se tramer et se n’ai que quelques longues minutes plus tard, que tous essayèrent de reprendre leurs normal. Néau elle, était placée à genoux au milieu de sa cage. Ayant positionné sa nourriture devant ses genoux, elle continua quelques instants à regarder autour d’elle avec inquiétude. Que venait-il de se passait ? Non seulement la rudesse du vendeur la choqua quelque peu, mais ce qui se passa ensuite ne fit qu’intensifier son inquiétude. La lapine, alors légèrement apeurée, positionna alors sa capuche sur sa tête. Comme un mur la protégeant de l’adversité, elle saisit son repas et commença à se nourrir. C’est sans se rendre compte que les premiers clients arrivèrent que l’hybride fini ainsi, son repas calmement.

Dés lors, le temps sembla passé à une lenteur étonnante. Les quelques clients ayant fait irruption dans le magasin étaient instantanément affilié à un vendeur qui, sans perdre de temps, les emmenaient plus loin dans la boutique. Sensiblement, tous attendaient quelqu’un de précis et aucune personne ne devaient se trouver dans le chemin à ce moment-là. Un vendeur se tenait droit comme un i, derrière la porte, prêt à saisir l’occasion. Une certaine impatience se faisait ressentir dans les regards des vendeurs, impatience qui fut remplacée par de l’empressement lorsqu’un d’entre eux lança un :

- « Elle arrive ! »

C’est alors que tout s’arrêta et que le bruit de la cloche retentie dans un calme étonnant. Néau, alors positionner plus loin dans la boutique, ne pouvait qu’entendre ce qu’il se passait. L’oreille tendue, mais recroquevillé sur elle, elle écouter tant bien que mal, dans l’agitation grandissante. Quelqu’un venait d’être accueilli par le vendeur et cette personne devait être important, tant les formules de phrases étaient abracadabrantesques ! Seuls les bruits de pas et les paroles se firent entendre alors et rapidement, l’homme alla se positionner derrière les guichets, attentifs et soucieux. Son regard ne quitter plus une cliente qui passé aux travers des rayons. Même cliente qui, quelques minutes plus tard, fit son apparition devant sa cage. L’hybride, alors toujours à genou, la dévisagea alors rapidement, avant de prendre peur et s’enfoncer plus profondément dans sa capuche. C’était une fille en bas âge sensiblement. Elle était petite, se déplacer d’un pas léger et posséder une prestance tout à fait inhabituelle. Il était clair à cet instant que cette personne n’était autre qu’un membre de familles illustres que pouvait compter la ville. Mais là où Néau perdit légèrement pied, c’est à l’instant même où la jeune fille s’arrêta devant elle et sembla la fixer silencieusement. N’ayant pas vu réellement de qui il s’agissait, la lapine ne pouvait que traduire sa présence, là, devant sa cage. À la simple idée que celle-ci pouvait s’intéresser à elle lui glacer le sang. Et c’est d’ailleurs ce qui fit frissonner notre hybride. La jeune fille, alors positionner devant sa cage, l’aborda d’une voix douce et un ton presque angélique. Un contraste étonnant si on prend en compte que l’hybride n’eut pour simple réflexe que d’incliner légèrement l’échine en signe de soumission et de ne jamais plus lever les yeux.

- « Bonjour toi ! Tu t’appelles comment ? Moi c'est Faustine ! »

Notre protagoniste sembla marqué alors un long silence. Pourtant consciente qu’elle se devait de lui répondre, Néau n’arriva pas dans les premiers instants à faire sortir un mot de sa bouche. Au contraire, morte de frousse à l’idée d’avoir pu déplaire à la jeune fille, elle n’osa toujours pas la fixer, bien trop consciente qu’elle devait imposer la différence de classe entre elles par tous les moyens. Et c’est ainsi qu’au bout de quelques longues secondes, Néau répondit d’une voix timidement tremblotante :

- « Je … je m’appelle… Néau, madame. »
Revenir en haut Aller en bas
Héritier
avatar Héritier


Messages : 62
Points : 1065
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 16


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: //
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)   Sam 20 Mai - 15:33

Plus je la regarde, plus je la trouve mignonne. Elle à l'air gentille, mais la sens un peu effrayée. Je me demande si je lui ais fait peur ? J'espère que non, je m'en voudrais ! Ça doit être du à son hybridation, je sais que les lapins sont très craintifs. Parce que c'est pas moi qui vais faire bien peur avec ma petite taille et ma bouille d'ange. J'essaye d'être la plus souriante possible pour ne pas l'effrayer plus. Ce serait dommage que ma potentille future hybride ait peur de moi. Je veux pas commencer sur de mauvaises bases ! Je compte bien devenir amie avec elle, ou en tout cas que notre relation soit saine. Sinon ça ferait une mauvaise ambiance à la maison, et mes parents seraient pas contents.

L'hybride me répond timidement qu'elle s'appelle Néau. Je trouve ça joli comme prénom, en plus c'est pas commun. Sa voix est aussi mignonne qu'elle. Je pense que je vais la prendre, en plus elle me semble pas rebelle ou méchante. Mais bon, faut d'abord que je sache un peu ce qu'elle est capable de faire. Je sais pas trop comment je dois m'y prendre avec mes questions, vu que c'est la première fois que je viens en animalerie. A côté de moi, je vois le vendeur qui n'attend qu'une parole de ma part pour agir ou dire quelque chose. Il a les yeux qui brillent, je sens qu'il veut me vendre à tout prix un hybride. Je l'aime pas beaucoup, il à l'air cupide. Je l'ignore pour reporter mon attention sur Néau.

-Dis-moi, qu'est-ce que tu sais faire dans une maison ? J'aurais besoin de connaître un peu tes capacités avant de te sortir d'ici.

Mon choix est quasiment fait. Dès que j'aurais ma réponse, je saurais si j'adopte vraiment cette lapine. Elle aura une belle vie chez nous ! Et puis je ferais en sorte qu'elle ne manque de rien, et on sera amies. Je suis déjà toute excitée à l'idée d'avoir une hybride rien qu'à moi. Oh, faut que je lui explique quelques trucs aussi.

-Je dis une maison, mais chez moi c'est un manoir. C'est pareil mais plus grand. mais tus sera spas toute seule pour t'en occuper ! Et de toute façon, ce sera principalement avec moi que tu passeras ton temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'offre la liberté, accepte-tu ? (PV : Néau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Hors RP :: Corbeille-