AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Abel | Une grosse fleur parasite, ça me représente plutôt bien, ça! [FINI]
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre; Min 10l; H/Ya/Yu autorisé]
 

Partagez | .
 

 Abel | Une grosse fleur parasite, ça me représente plutôt bien, ça! [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
[[ FONDO' ]] ▲ In Black & White
avatar [[ FONDO' ]]  ▲ In Black & White


Messages : 236
Points : 2529
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : Somewhere...
Des DCs? : Osvald S. Black & Noah A. Starck


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Théresa
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Abel | Une grosse fleur parasite, ça me représente plutôt bien, ça! [FINI]   Sam 22 Avr - 16:24



Abel

Ma présentation
▬ Nom :: (facultatif pour hybrides) ///
▬ Prénom(s) :: Abel
▬ Surnom(s) :: Abel c'est trop long pour toi?
▬ Age :: 19 ans
▬ Sexe :: Masculin
▬ Orientation sexuelle :: Techniquement hétérosexuel

▬ Classe :: (Groupe que vous voulez intégrer) Hybride docile
▬ Sous-classe :: (Complément de la classe. Voir ICI) Spicy, very spicy.
▬ Espèce :: (Si hybride) Rafflesia Arnoldii

▬ Métier :: ///
▬ Niveau de vie :: ///
▬ Situation amoureuse :: En solo pour le moment.
▬ Autre particularité? :: Un "petit problème de vision des couleurs".

▬ Mon avatar... :: Silver (Pokémon Gold & Silver)
Description physique ▬
Sans vouloir me vanter je suis loin d'être laid. Je suis plutôt de taille moyenne, mince et légèrement musclé. Mes frères aiment à dire que j'ai des traits trop fins et des doigts de fillette. Je m'en moque, eux n'ont rien dans le crâne alors je n'ai rien à leur envier.
C'est vrai que j'ai un visage un peu féminin, très lisse, les yeux en amendes ornés de longs cils, un petit nez et des lèvres fines. Mais cela me donne un peu d'élégance, j'ai l'air moins... Brutal que mes frères. Ce qui fait beaucoup de mon charme, ce sont mes yeux argentés et brillants. Je les tiens de ma mère, il paraît.
Comme toute ma famille, j'air les cheveux rouges qui vont à mon espèce. Les miens sont fins et mi-longs, ils m'arrivent en dessous des épaules. Je les garde presque toujours lâchés, ils font un peu de qu'ils veulent, je ne m'en soucie que quand ils me bloquent la vue.
Comment? Ce qui prouve que je suis un hybride? Attendez que je retire mes gants. Vous voyez mieux, là? Oui, les extrémités de mon corps (les doigts, les pieds, pas besoin de vous faire un dessin) sont colorées d'une teinte rouge se rapprochant de la couleur de la rafflesia avec laquelle mes gènes sont mutés.
Pour ce qui est de mes goûts vestimentaires, je n'ai pas vraiment de préférence. J'aime les vêtements confortables. Pour des raisons de sûreté, je préfère les vêtements noirs ou blancs, histoire d'être sur de ne pas mélanger n'importe quoi... On est jamais surs de rien!

Description psychologique ▬
Je crois bien que j'ai un sale caractère (merci captain obvious). A vrai dire personne n'a l'air d'être capable de me supporter très longtemps. Je peux être sympa, mais il faut le mériter! Autrement je suis une vraie plaie.
Je ne crois pas que je déteste les humains, plutôt que je les envies et c'est pour cela que je ne peux pas m'empêcher d'être détestable avec eux! Remarque, je suis détestable avec tous le monde en fait... Mais particulièrement les humains! Ils sont diablement cons alors je me vois mal le faire l'honneur d'être gentil avec eux et encore moins de leur faire des courbettes. Ça,
non! D'ailleurs, je ne fais jamais de courbettes à qui que ce soit! Et je détestes les gens qui en font. Ce sont des abrutis.
D'aucun disent que je suis têtu, moi je dirais carrément borné.
Je ne laisse personne m'imposer son point de vue et quand je n'ai pas envie de faire un truc tu peux toujours courir pour me forcer! Je ne suis pas hyper doué pour me défendre avec mes poings mais je sais très bien comment te faire croire que j'ai raison. Je vais tellement te retourner le cerveau que tu finiras par oublier comment tu t'appelles! Non mais! Fallait pas essayer d'avoir de l'autorité sur moi.
Depuis tout petit je déteste ça, l'autorité, quelque part je pense que j'en ai peur. Je ne veux pas être comme mes parents, accepter ce destin qui me place en dessous d'autres qui ne me semblent en rien supérieurs. Je refuse de comprendre cette notion de supériorité que les humains veulent nous imposer. Pour moi nous sommes tous les mêmes, j'ai d'ailleurs vu des hybrides bien plus forts et impressionnants que les humains alors je serais eux je m'écraserais!
Je pense que nous sommes tous égaux, et par conséquent, je n'ai aucune honte de mon handicap. Les vendeurs de l'animalerie disent qu'il faut que je me taise à ce propos si je veux trouver un maître mais, au contraire, je m'en sers comme argument quand un client ne me plait pas! Je profite parfois (voire souvent) de ce handicap pour procrastiner, pour ne pas avoir à faire les trucs dont j'ai pas envie... Ou juste pour taper sur les nerfs des autres.
En soi, je n'ai pas l'impression de rater quelque chose: je vois juste les choses différemment et, en fait, je n'ai strictement aucune idée de comment les autres voient donc je ne suis pas envieux puisque je ne peux me comparer à rien. J'appelle les couleurs par le même nom que vous, même si on ne voit pas pareil!
Comme je le disais, je suis une plante parasite. Cela explique sans doute pourquoi j'aime autant profiter des autres. Je n'ai aucun scrupule à lézarder au soleil pendant que mon maître se tue à la tâche pour payer le loyer. En vrai, je suis comme ton chat... Mais en pire! Je pense qu'il faut savoir profiter des bonnes choses, prendre ce que la vie a à nous offrir. Je vois ma condition d'hybride comme une chance: je n'ai pas le droit d'être autonome, de travailler ou d'avoir ma propre maison... Alors je m'arrange pour être acheté par quelqu'un de riche, je traîne sur son canapé, je fais tout ce que j'aime: ne rien faire, embêter les humains et vagabonder en ville... Si mon "maître" n'est pas satisfait il fallait se renseigner un peu mieux sur le produit qu'il a acheté!
Oui, je me joues de cette notion de produit. Si je suis un "produit", je serais un produit défectueux. Je l'ai décidé il y a bien longtemps.
Je ne fais que répéter que j'ai un mauvais caractère, que je suis un petit monstre... Mais, je l'ai dit, il y a aussi des moments où je peux être sympa! A vrai dire je sélectionne bien les gens avec lesquels je le suis. J'ai beaucoup de mal à donner ma confiance mais une fois que vous l'avez je serais un ami fidèle, je ne suis pas du genre à trahir. Je garderais tes secrets, si tu es un gars bien. Je t'aiderais même à cacher le corps de ton banquier si il le faut! Mais si en retour tu finis par briser cette confiance je pourrais bien trouver le courage de te briser les os. Je peux être gentil, affectueux même, mais comme tous le monde je suis capable du meilleur et surtout du pire!
Contrairement à ce que vous pouviez penser jusque-là, je ne suis pas quelqu'un d'excentrique. Je n'aime pas trop me faire remarquer, j'apprécie d'avoir ma petite bulle, de me balader dans la rue sans attirer l'attention sur moi. Je cache mes mains en général car je suis plutôt pudique concernant mon coté hybride, je ne m'en vente pas vraiment. Pas que j'ai honte mais je sais que l'on peut être très mal accueilli en tant qu'hybride et je tiens
à ma liberté. Je déteste être contraint dans mes mouvements, dans mes horaires, ... Je vis plutôt au jour le jour, comme si demain n'existait pas. En tout cas, demain n'existe pas encore alors ce n'est pas la peine d'y penser!
Mon physique assez féminin me donne un coté raffiné et j'adore en jouer parce que cela plait aux filles! Certains diront que je suis un dragueur, d'autre que j'aime bien paraître. En tout cas je fais attention à mon apparence et à la façon dont je m'exprime en public... Sauf dans les endroits où ça ne sert à rien, comme
à l'animalerie ou à l'épicerie 24/24 autours de 3h du mat!
Je ne me mets que rarement en colère, je suis doué pour garder mon sang-froid... Sauf dans certaines situations! Je ne devrais pas vous le dire mais je suis complètement flippé quand on me parle de mauvais esprits, de démons, de fantômes... Je tiens ça de ma mère, il paraît. Mes frères se sont moqués de moi toute mon enfance à cause de ça!
Je suppose que je n'ai plus grand chose à vous dire, là, vous me connaissez plutôt bien et ce serait bête de ne pas garder un peu de mystère!
Chronologie d'une vie ▬
Notre histoire commence bien des années avant ma naissance. Un explorateur avait mené son bateau jusqu'à une petite île où vivait ma grand-mère à l'époque. Elle était toute jeune et faisait partie d'une petite colonie d'hybrides. Une hybride rafflésia, forcément, cela avait attiré l'attention de l'aventurier qui avait vite décidé de troquer son statut d'explorateur sans attaches pour celui d'éleveur d'hybrides rares. Il avait emmené avec lui à bord de son bateau toute la colonie, qui ne savait rien de ce qu'il se passait sur le continent, et revendu les hybrides de race les moins rares. Les autres, ils les avaient conservés afin de les faire se reproduire pour avoir toujours plus d'hybrides... Et gagner plus d'argent.

McDowell, comme on l'appelait, était le plus piètre aventurier de Nekaï. Aussi avait-il vite sauté sur l'occasion pour changer de business. Ma grand-mère avait à peu près l'âge que j'ai aujourd'hui et était accompagnée à l'époque par deux autres filles. Le seul mâle que McDowell avait conservé était tombé malade au bout de quelques jours sur le continent. McDowell n'ayant pas les moyens de se payer un hybride mâle, il décida de s'utiliser lui-même. Et c'est ainsi que sa petite affaire débuta. Il eut de la chance, les bébés témoignèrent tout de suite de signes d'hybridations. Les premiers hybrides furent vendus très jeunes car la demande d'hybrides rares était énorme! McDowell put très vite agrandir sa ferme et continua son business. Vendre ses propres enfants ne le dérangeait pas le moins du monde dés lors qu'ils étaient hybrides!
Au bout d'un temps, il finit par avoir des mâles à disposition mais il continua malgré tout ses petites affaires avec ses hybrides: c'était devenu une habitude. Même une fois que sa gloire lui apportait suffisamment de reconnaissance pour que les femmes s'intéressent à un homme si plat que lui, il ne put s'arrêter.

Ma grand-mère eut des jumeaux, un jour. L'un d'eux fut ma mère, l'autre mourut très jeune. McDowell vendit le corps à un laboratoire. L'argent était devenu plus important que tout le reste, il n'avait pas plus de respect pour ses hybrides que pour des insectes.

Presque 15 ans après la naissance de ma mère, McDowell mourut et sa ferme alla entièrement à son fils, un jeune homme prétentieux qui ne supportait même pas l'idée d'avoir un quelconque travail à faire. Il embaucha deux types pour s'occuper des hybrides à sa place: le premier pour s'assurer qu'ils soient nourris, qu'ils aient ce dont ils ont besoin pour survivre, et le second pour apprendre aux plus jeunes comme servir un maître. Lui, les hybrides le dégoutait et il n'entrait en contact avec nous qu'au moment de nous vendre.
J'ai trois frères ainés. Je suis le dernier enfant de ma mère. Enfin, je pense. Ma mère avait une soeur qui vivait avec nous et je considérais les trois autres comme mes frères sans savoir si nous avions la même mère. L'autre ne s'occupait pas de nous, elle était toujours ailleurs. Je n'ai jamais vu les hybrides des autres races, nous vivions dans des pièces séparées.

Mes signes d'hybridations n'apparurent pas tout de suite. Cela mit deux ou trois ans. Mon frère m'a révélé un jour qu'un peu plus et on m'envoyait "là où vont les bébés défectueux"... Mais comment savoir si c'était vrai puisque mes frères se moquaient tout le temps de moi?

En fait, c'est sur un autre point que j'étais différent. Mon petit problème de vision. On ne sait pas d'où cela vient. Apparemment, aucun hybride de l'élevage n'était porteur du gêne responsable du daltonisme. Pourtant moi je l'étais. Je vécus bien la nouvelle, même si cela fit un nouveau sujet de moquerie pour mes frères. Je n'en avais que faire, j'étais le chouchou de maman.

J'avais 13 ans quand on m'a vendu. Mes frères, eux, n'avaient pas cette "chance": ils étaient trop laids pour trouver aussi facilement acheteur. Le fils McDowell le répéta bien des fois.

Une famille riche m'avait choisi afin que je sois le majordome personnel de leur fille. Ils voulaient quelqu'un de jeune qui puisse aussi s'entendre avec l'enfant et rester à son service de longues années! La fillette avait déclaré qu'elle voulait un hybride plante après avoir vu une pub à la télé. Nous étions plutôt rares sur le marché, ils se foutaient que je sois daltonien, j'étais le seul hybride du marché qui convenait à leur fille. J'eus de la chance. Enfin... C'est vite dit!

Marie-Camille avait 12 ans. C'était une petite fille pourrie gâtée comme on n'en voit qu'à la télévision. Elle préférait qu'on l'appelle juste Camille, d'ailleurs. Je ne l’appelais par son nom entier que pour l'embêter. Je devais être levé avant elle pour lui apporter son petit déjeuner et les habits qu'elle avait choisi la veille. La journée, lorsqu'elle partait dans son collège pour petite fille riche, je devais ranger sa chambre, faire son lit, ceci fait j'avais un peu de répit jusqu'à son retour où je devais lui servir son goûter puis accueillir ses différents professeurs particuliers. Les leçons finies je devais m'assurer qu'elle ne s'ennuie pas jusqu'au diner prit "en famille"... Lorsque la famille était là. Je ne me plaignait pas, pourtant, j'étais mieux logé ici, j'avais de beaux vêtements, ...

Camille était une sale gamine, elle laissait ses affaires traîner pour que je "ne m'ennuie pas quand elle n'était pas là", criait sans raison, faisait des caprices pour tout et pour rien. Mais avec le temps je finis par comprendre. Elle était seule, en fait, comme moi. Ses parents la délaissaient pour les soirées mondaines et autres fanfaronnades entre gens riches. Quant à ses amis, elle n'en avait guère, ce que je découvris quand personne ne vint pour son anniversaire. Plus dans mon intérêt que dans le sien, je décidais de l'aider à se faire des amis. Je quittais la maison pendant ses cours particuliers afin de voir ce que faisaient les autres filles, ce qu'elles pensaient de ma maîtresse -remarque: c'est à ce moment-là que j'ai commencé à draguer les filles, au début c'était juste pour obtenir des renseignements-. Ensuite, nous passions la soirée à élaborer des plans pour la rendre populaire. Marie-Camille se fit vite quelques copines et cela semblait allait mieux pour elle. Comme je l'avais aidé, elle commençait à me considérer plus comme un ami et rendait mon travail plus facile! J'étais assez fier de moi. Pour l'instant.

J'étais l'hybride de Marie-Camille depuis à peu près deux ans quand les problèmes ont recommencés à faire surface. Un jour, alors que nous nous promenions dans les jardins, Marie-Camille m'avait avoué qu'elle était amoureuse de moi. Comme ça, de but en blanc, je ne m'étais douté de rien! Je l'avais éconduit en lui expliquant que j'étais son majordome et qu'elle devait se comporter en demoiselle. Elle se mit alors dans une colère noire, déchira sa robe neuve, courut dans la maison et alla raconter à ses parents que j'avais essayé de la toucher dans des endroits inappropriés. Vous vous en doutez, ce fut la porte. D'un coté je m'estimais heureux de ne pas être envoyé au camp, de l'autre je me sentais trahi.

Mes maîtres m'avaient revendus à l'animalerie. Ils expliquèrent tout: mon handicap qu'ils percevaient comme un défaut de fabrication, mon caractère souvent dissipé, ma "fâcheuse habitude à me rapprocher un peu trop de leur précieuse fille"... Eux aussi m'avaient toujours vu comme un objet, finalement. Je n'étais rien de plus que le résultat d'un caprice de leur petite princesse et maintenant elle ne voulait plus de moi donc ils s'en débarrassaient. J'ai alors décidé que l'obéissance, c'était fini. Je vivrais aux crochets des humains mais plus jamais je ne leur accorderais d'importance, ils ne seraient plus pour moi que des porte-feuilles sur pattes vivant dans de jolies maisons.

A partir de là j'ai enchaîné les maîtres, je me suis enfui pas mal de fois et j'ai été ramené aussi souvent à l'animalerie. Lorsque j'ai voulu, par nostalgie, me rendre à la ferme McDowell, je n'y trouva qu'un bâtiment abandonné, chargé de souvenirs tristes.


▬ Prénom/Pseudo/... :: Flemme
▬ Comment es-tu arrivé là? :: Flemme
▬ Donne-nous quelques infos sur toi :: Flemme
▬ Code du règlement ::
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO' ]] ▲ Lame vengeresse
avatar [[ FONDO' ]]  ▲ Lame vengeresse


Messages : 712
Points : 3267
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 20
Localisation : Dans la forêt de Nekai
Des DCs? : Misora - Roxana - Jane


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Abel | Une grosse fleur parasite, ça me représente plutôt bien, ça! [FINI]   Dim 7 Mai - 14:14

Bon, vu qu'Eze est pas là et que tu peux pas te valider tout seul ça laisse plus que moi pour faire le taf. T'es validé bb, tu connais le chemin!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Abel | Une grosse fleur parasite, ça me représente plutôt bien, ça! [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le taux de grosse a triplé;
» Grosse bébête poilue cherche...
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» FLEUR canichette croisée abricot 6 ans (89) Yonne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Gestion des personnages :: Présentations :: Hybrides validés-