AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les dragons existent... Les mythes vivent...(terminée)
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥


[RP Neko/Maitre; Min 10l; H/Ya/Yu autorisé]
 

Partagez | .
 

 Les dragons existent... Les mythes vivent...(terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
New-Rich
avatar New-Rich


Messages : 9
Points : 152
Date d'inscription : 21/04/2017


MessageSujet: Les dragons existent... Les mythes vivent...(terminée)   Ven 21 Avr - 17:25



Eilistraée de Jade

Ma présentation
▬ Nom :: (facultatif pour hybrides) De Jade
▬ Prénom(s) :: Eilistraée
▬ Surnom(s) :: /
▬ Age :: Inconnu (coquette, elle refuse de dire son âge, foutue dragonne! la seule chose sure, c'est que sa maîtresse la possédait depuis des années et qu'elle était adolescente lors de son adoption, ce qui lui donne sans nul doute entre 20 et 22 ans)
▬ Sexe :: Féminin?
▬ Orientation sexuelle :: Pansexuelle

▬ Classe :: (Groupe que vous voulez intégrer) Hybride noble
▬ Sous-classe :: (Complément de la classe. Voir ICI) New-rich
▬ Espèce :: (Si hybride) Mythique (Dragon noir)

▬ Métier :: Donneuse de sang
▬ Niveau de vie :: Très élevé
▬ Situation amoureuse :: Kessessé?
▬ Autre particularité? :: Sourde, mais pas muette.
Parle le langage des sourds-muets.
Faculté d'adaptation aux toxiques en tout genre,
Semble être la seule de son espèce,
Marques au bras droit (cicatrices et fraiches de prises de sang)
Apte à changer d'attributs sexuels suivant son ou sa partenaire.


▬ Mon avatar... : 190228__art-yue-wang-girl-dragon-apple-red-black-and-white-wings-tail-horns-hair-blood_p
Description physique ▬ Eilistraée n'est pas une 'petite' créature frêle et fragile, que du contraire, du haut de ses deux mètres dix sans talons et sous sa forme la plus humaine. Elle monte, à la pointe de ses cornes, à près de deux mètres trente, pour un poids de cent dix kilos. N'allez pas songer qu'elle soit grasse, ce serait faire une grossière erreur.

Revenons en au commencement : la tête, et plus précisément, le visage. Comme nombre de celles issues de sa tribu, la jeune femme a le teint extrêmement pâle, d'une blanche presque immaculée, seulement percée de deux taches rouges : ses yeux. Si elle le désirait, elle pourrait être effrayante au premier abord, il suffit de les regarder quelques instants pour y lire une infinie bonté, que son allure pourrait parfois démentir. Ses traits sont fins, et aussi doux sur son regard, quant à ses lèvres, elles sont délicatement ourlées, mais très pâles en temps normal, aussi n'est-il pas rare qu'elle les rehausse d'un peu de rouge, par coquetterie. Elle ne semble pas dérangée par les volumes sonores importants, et pour cause: elle est plus sourde qu'un pot. L'on ne sait si cela est de naissance, ou au contraire venu par la suite. Quoi qu'il en fut, rien n'a pu améliorer cet état de fait.

Malgré sa surdité, elle a une voix très douce et agréable, son principal soucis est... Qu'elle n'ose l'employer, puisqu'elle ignore toujours quel volume sortira, suivant ses émotions du moment.

Tout comme son teint, blanche est sa chevelure, et... Extrêmement longue, si longue en vérité qu'elle marcherait sans nul doute dessus si ses ailes, à chaque pas, ne causait pas suffisamment de déplacement d'air entre elles pour la maintenir au-dessus du sol. Si l'avant et le sommet sont toujours parfaitement coiffés, le reste est souvent laissé follet, et pour cause, allez essayer de garder un brushing avec une tignasse pareille vous ! Elle est surmontée de deux cornes noires, de taille correcte, qui partent vers l'arrière de sa tête et se recourbent légèrement vers le ciel.

Descendons un rien vers le buste : si elle avait été plus petite, on lui aurait dit qu'elle était large d'épaules, mais de par sa taille, elle est harmonieuse, tout simplement. De même que sa silhouette, ni trop fine, ni trop ronde, les courbe là ou il le faut. Accrochées haut dans son dos, deux ailes, immenses, lui offrant une envergure de plus de six mètres lorsqu'elles sont totalement déployées, clairement pas le genre d'ailes que l'on peut aisément cacher même en le souhaitant.

Ses jambes sont longues, charnues, comme son postérieur, qu'elle cache pourtant parfois dans les anneaux de sa queue. Cette queue d'ailleurs pourrait passer pour maladive, longue, fine, un immense fouet s'il lui venait l'idée de l'utiliser comme telle, mais elle lui sert surtout... De balancier et de point d'appui. Elle est d'ailleurs particulièrement longue, sans nul doute un reste du temps ou ses ancêtres pouvaient voler et ou une telle queue leur servait de balancier.

Lorsqu'elle décide de se faire entendre, ou plus précisément, de se faire voir et craindre, elle revêt alors l'allure des femmes de sa tribu, dont elle parle parfois, bien qu'on la pense folle. Pourquoi? Par ce qu'aucune autre à ce jour n'a été vue.

De son minois ne reste que le bas du visage, le reste semblant couvert de ce qui pourrait être, chez ses ancêtres, la tête, mandibule inférieure non comprise. Ses cornes s'épaississent, et une épaisse collerette d'écaille s'en vient recouvrir son cou. Ses épaules, son buste, ainsi que ses jambes, jusqu'à mi-cuisse eux aussi se voient couvert d'écailles luisantes, aussi sombres que la nuit. Ces écailles, bien que robustes sont très douces et souples, comme une seconde peau, elles ne dérangent nullement l'hybride en ses mouvements.

Si elle dispose d'ailes immenses, force est de constater qu'elle n'aime guère s'en servir pour le vol, quant à l'observateur avisé, ces ailes portent des stigmates, çà et là, le cuir robuste mais souple est percé, ce qui explique peut-être sa réticence à les employer pour leur usage premier..

Cependant, lorsqu'elle se décide à le faire, elle ne peut voler qu'une dizaine de minutes, mais à une vitesse assez importante que pour tenir tête à un coureur olympique sur une distance d'un ou deux kilomètres, avant de se retrouver totalement épuisée et endolorie.

Elle peut également porter une personne de cette façon, mais en ce cas, son vol est, on ne peut plus réduit, plus lourde est la personne, plus courte sera l'envolée...

Divers faits notables:

Elle ne parle que peu, non qu'elle soit muette, mais simplement que son handicap fait qu'elle ne sait pas à quel volume elle s'exprime, et qu'elle craint donc de le faire trop fort, ou trop faiblement. Elle sait lire sur les lèvres, tout comme parler le langage des sourds et muets, et lire le braille.

Elle a, de plus, comme toutes ses consœurs, un sang très particulier, très... Utile. En effet, lorsqu'elle ingère un toxique, son corps s'y adapte presque immédiatement, et développe des antidotes ou anti-venins pour prémunir de ses effets. Cette faculté, elle l'utilise en fournissant régulièrement de grandes quantités de son sang aux hôpitaux, afin d'en faire profiter le plus grand nombre, bien qu'en secret, elle en donne aussi aux rebelles, afin que tous puissent en profiter.

Il est aussi notable que lorsqu'elle s'énerve, si elle se voit contrainte à user de sa voix, il est impératif de vous boucher les oreilles, d'autant plus si elle est sous sa forme 'bestiale'. Proportionnellement, le volume sonore est supérieur à celui d'un avion au décollage. Décoiffage garanti.

De par les nombreux dons de sang qu'elle fait, elle est souvent vue à dévorer tout et n'importe quoi, du plus sain au plus mauvais, sans prendre un gramme, pourtant, elle oscille fréquemment aux portes de l'anémie. Elle porte également aux deux bras de nombreuses marques, preuves des dons plus que réguliers.

Issue d'un tribu composée uniquement d'hybrides féminines, Eilistraée dispose, comme ses sœurs de clan, d'une particularité unique. Là ou les anciennes amazones terriennes avaient besoin de mâles pour se reproduire, tel n'est pas leur cas. Lorsqu'une dragonne s'entiche d'un être, ou que ses périodes arrivent, elle s'adapte au partenaire choisi. S'il est mâle, elle restera femelle, s'il est femelle, elle obtiendra des attributs mâles. Cependant, si la forme est correcte et la 'semence' tout autant, seules des femelles naîtront quoi qu'il advienne, ce qui explique le choix de leur nom. Comprenez par là que la partie mâle d'un potentiel partenaire n'arriverait pas jusqu'à l'ovule préparé pour la fécondation.


Description psychologique ▬ Eilistraée est connue et reconnue pour sa grande douceur, ainsi que son infinie bonté et sa grande résistance aux douleurs.

Qui imaginerait une créature de cette taille capable de se promener avec un oiseau sur la tête sans que ce dernier ne semble en avoir peur ? Qui imaginerait une nouvelle riche à offrir ses repas ou de quoi boire à ceux qui en manquent dans les rues ? Voilà pourtant des choses qui sont, pour elle, communes.

Elle garde de sa première maîtresse un esprit ouvert, et une certaine bienveillance à l'égard des humains, mais plus encore envers ses frères hybrides. Ainsi, quiconque a faim trouvera chez elle de quoi manger, quiconque a besoin de repos trouvera une couche, mais aussi, un lieu sur, la dragonne est ainsi faite, elle fut et reste une gardienne.

Elle est dotée d'une vive intelligence, mais n'allez pas imaginer que tout ce qu'elle a pu accumuler soit purement dû à cela, comme toute dragonne, une partie de ce savoir fut léguée par ses mères. Bien que cette part soit minoritaire, elle permet à chaque descendante du clan des amazones noires de s'en sortir, devrait-elle être séparée très rapidement de ses parents d'une façon ou d'une autre.

Elle s'adapte très facilement aux autres, ainsi, malgré sa douceur naturelle, venez à lui manquer de respect et vous remarquerez bien vite que sa grâce cache un animal dangereux, même si ses connaissances martiales sont, on ne peut plus, limitées, elle est capable de déployer une très grande force, même si, en général, elle le regrette ensuite.

En temps normal, c'est une bonne pâte, paisible, sereine... Mais si elle se mettait à voir rouge, Tayo mes frères ! La bête à laquelle vous auriez à faire face ne serait pas un ange... La mythologie est parfois bien loin des vérités, et les rares à avoir vu une amazone noire en colère n'en sont jamais revenus entiers, à bon entendeur...
Chronologie d'une vie ▬ L'histoire des amazones noires débute bien avant notre ère, alors que Nékai était terre libre et verdoyante, un lieu ou l'homme n'avait pas posé le pied. Un lieu de rêve, pour les hybrides, malgré quelques déboires parfois difficiles à surmonter.

Leur histoire déboute au début du dix huitième siècles, alors qu'une hybride bien étrange voyait le jour. Son histoire, aujourd'hui oubliée, n'est plus connue que des amazones elle-même. Elle se nommait Lolth, certains la surnommaient alors la reine noire, impitoyable, sanguinaire, elle utilisait ses facultés pour empoisonner sans pitié ceux et celles qui lui déplaisaient.

Pourtant, c'est pour une toute autre raison qu'elle resta connue le plus longtemps... Le nombre de compagnes et compagnons qui traversèrent sa vie. L'on lui prête plus d'une centaine de liaisons, d'ou seraient nées des centaines d'héritières. La reine, suite à ses crimes, finit par se trouver déchue de ses pouvoirs, soumise aux choix d'un peuple qu'elle méprisait, du s'exiler, avec elle, ses centaines de filles. Là commence le clan des Amazones noires.

Pendant des générations, ce clan a vécu en reclu, dans les zones les plus reculées de Nekai, loin des regards, en dehors de quelques rares exceptions. Eilistraée est de celles-là. Comment un clan qui vécut loin de tout peut-il avoir survécu, vous demandez-vous ? Et bien, tout comme leur mère, les membres de la tribu des amazones noires ont développé une faculté unique : celle de pouvoir, pour leur partenaire, changer d'organes sexuels.

Née de Kiaransalée (le vingt et unième) et de Lolth (la vingtième), elle reçut le nom d'Eilistraée, la dix neuvième. Pourquoi ces nombres, vous demandez-vous ? Et bien, il était coutume dans la tribu de donner aux enfants le nom d'ancêtres, ce chiffre signifie que l'enfant est le Nième à porter ce nom.

Ses premières années furent passées à apprendre la faune, la flore, les usages au sein de la tribu, et... Les divers langages qui y avaient cours : le parler, bien qu'on lui ait souvent fait signe de se taire, mais aussi et surtout celui des sourds-muets, bien que le temps ait effacé ces souvenirs de sa mémoire.

C'est aussi à cette période que commença son 'apprentissage' aux poisons, venins et toxiques. Pendant bien des années, elle fut contrainte d'ingérer des plantes ou animaux qui auraient tué plus d'un hybride, pourtant, elle le faisait avec le sourire, en "s'amusant". Durant plusieurs années, elle s'adapta à tout ou presque, jusqu'à ce que son quinzième anniversaire ne sonne.

En effet, à cet âge, la plupart des jeunes sont envoyées à travers Nekaï en pèlerinage, afin d'apprendre à se débrouiller et de ramener une preuve que tout s'était bien déroulé, et qu'elles étaient alors loin.

C'est lors de ce voyage qu'elle fut capturée. Loin d'être craintive, Eilistraée s'était, pendant un temps, arrêtée dans un petit village pittoresque. Elle qui n'avait jamais vu d'humains de ses yeux s'était mise en tête de les étudier, ce fut là une bien mauvaise idée. Alors qu'elle suivait l'un d'eux, une vive douleur lui serra la tête soudain, et un grand noir se fit.

Lorsqu'elle s'éveilla, elle était enfermée. Elle eut beau ruer, frapper, cogner autant qu'elle le put contre les murs de sa prison, rien n'y rien, ils ne bronchèrent pas même d'un pouce. Pendant un moment, elle se rebella, refusant nourriture et eau, s'imposant même de veiller pour s'assurer qu'elle ne soit pas agressée en son sommeil, mais rien de tel n'arriva, et chaque jour, l'une des vendeuses s'en venait discuter avec elle. Elle fut la première à comprendre pourquoi elle ne répondait pas lorsqu'on lui donnait des ordres, à comprendre son handicap. Au fil des semaines, une communication naquit entre les deux, la vendeuse était âgée et fatiguée, répondait au nom de Léona de Jade, une personne adorable qui, pour prouver que les repas et l'eau étaient sains, n'hésitait pas à manger et boire avant l'hybride.

De jour en jour, des liens se nouèrent entre la vendeuse et la jeune hybride. Bien sûr, de par son extrême rareté, son prix était extrêmement cher, bien au-delà des moyens de la vendeuse, pourtant, cette dernière en vint à faire un prêt pour l'acquérir et lui offrir une vie 'correcte'.

Pendant six années, la dragonne vécu chez cette femme qui lui enseigna à lire sur les lèvres, et fut celle à qui elle confia son secret, le rôle de sa tribu sur Nekai. Les jeunes envoyés çà et là laissaient de leur sang pour le bien des autres.

Sa maîtresse lui demanda alors si elle acceptait de subir une prise de sang, ignorant ce que c'était, la dragonne le fit, sans hésiter. Les résultats furent surprenants, à partir de son sang pouvaient-être synthétisé plus d'une quarantaine d'antidotes différents !

Dés lors, chaque semaine, elle commença à se rendre à l'hôpital, pour des ponctions massives de sang. Bien sûr, elle aurait pu demander à ce que cela soit espacé, elle savait que sa maîtresse ne le lui refuserait pas, mais si elle le faisait, qui paierait alors les factures ? Elle n'était pas idiote, la dragonne, et avait bien remarqué peu à peu le déclin de sa maîtresse.

Les deux dernières années furent particulièrement difficiles, sa maîtresse, malade, ne put plus travailler, et ce fut à la dragonne de remplir les tâches quotidiennes. Bien sûr, cela fut chaotique au début, mais peu à peu, elle apprit, elle en vint à diminuer ses rations de nourritures pour que sa maîtresse ait ses médicaments, donnait de plus en plus de sang, au point de maigrir de plus en plus... Sans nul doute aurait-elle fini par tomber elle aussi, sans les dernières volontés de sa mère de substitution... Car leur relation était plus proche de celle d'une mère et sa fille que de celle d'une esclave envers un maître.

Lorsque Léona vint à mourir, l'hybride aurait dû retourner vers les étaux, cependant, elle ignorait que sa maîtresse, depuis longtemps, avait prévenu le gouvernement des qualités importantes de l'hybride, et ce ne fut pas une cage qu'on lui offrit, mais un manoir, des moyens.

Depuis ce jour, elle mange, elle engouffre même, tout et rien, sans grossir, sans réellement changer, pourtant, il n'est pas rare de la voir pleurer dans un petit sanctuaire situé là ou ils l'avaient logée, elle pleure sur cette maîtresse partie trop tôt, sur ses sœurs et pairs qu'elle ne reverrait jamais, car jamais elle n'avait dit d'ou elle était arrivée, pour les protéger.


▬ Prénom/Pseudo/... :: Toujours au choix ^^
▬ Comment es-tu arrivé là? :: DC de Nicky
▬ Donne-nous quelques infos sur toi :: Je n'ai pas changé, toujours la même casse-pieds ^^
▬ Code du règlement ::
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[[ FONDO ']] ▲ Excentric princess
avatar [[ FONDO ']] ▲ Excentric princess


Messages : 458
Points : 2686
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 19
Localisation : Somewhere ~
Des DCs? : Sophia-Molly Andersen (DC)


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Gabriel Leblanc
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Les dragons existent... Les mythes vivent...(terminée)   Sam 22 Avr - 12:01

Re-bienvenue!
C'est encore une très jolie fiche, je valide!

Pour la suite, je suppose que tu connais le chemin :3

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les dragons existent... Les mythes vivent...(terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les monstres existent, et les fantômes aussi. Ils vivent à l'intérieur de nous, et parfois... ils gagnent.
» 500 000 Haitiens vivent en République Dominicaine
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Déconstruction des mythes fondateurs de la grandeur française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Gestion des personnages :: Présentations :: Hybrides validés-