AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥


[RP Neko/Maitre; Min 10l; H/Ya/Yu autorisé]
 

Partagez | .
 

 Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
[[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice
avatar [[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice


Messages : 55
Points : 691
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 15
Des DCs? : Minerva, Thérésa, Rebecca, Ellen, Freya, Adélie


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Misora et Raven
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Mer 28 Sep - 20:15

Tu observes d'un air satisfait les petits devant toi. La journée est fini, enfin presque. Il ne restait plus qu'à attendre la sonnerie. Ce n'était l'affaire que d'une petite minute, c'est pourquoi tu laissais tes petits élèves parler pendant cette minute. Eux aussi avaient droit à de la détente. Tu pouvais déjà voir des parents attendant leurs enfants dehors.
La cloche tant attendu sonna enfin. Avec ta douce mais sévère voix, tu leur dis au revoir, en oubliant pas de leur rappeler leur petit devoir. Rien de bien méchant, juste un petit dessin à faire. Tu aimais voir les dessins des enfants, tu aimais ces petits qui pensaient toujours dessiner quelque chose de fabuleux. Ils étaient tellement mignons de leur innocence, cette innocence parfaitement caractéristique de leur âge.

Peut-être était-ce ceci qui te plaisait. Cette innocence, cette méconnaissance du monde réel. Les enfants ignoraient tout de ce qui les attendait plus tard. La nature humaine, la véritable nature humaine, leur était inconnue. Cette nature vicieuse et égoïste. Toi, tu espérais protéger ces enfants. Ils auront bien le temps de la découvrir, le plus tard possible tu pensais.
Tu n'aimais pas toujours ton espèce. Tu trouvais les humains, surtout les hommes, parfois trop vils. Tu ne valais pourtant sûrement pas mieux. Toi, égoïste et manipulatrice. Toi qui venais d'une famille des bas-fond de la société, qui avait usé de tes charmes pour séduire un homme que tu n'aimes même pas. Mais, cette homme, il t'as permis de t’élever dans la société. Et aujourd'hui, c'est bien la seule chose qui compte.

Des gens en qui tu peux avoir confiance, il y en a peu voir pas du tout. Tu ne fais pas confiance toi surtout. Les autres ? Tu ne sais pas, te t'en fiches.
Tu lèves la tête. Ton regard vient se perdre droit devant toi, pendant que tu ranges tes affaires. Dans le fond, tu voudrais pouvoir faire confiance à quelqu'un, non ?

_________________
Anastasia manipule en #cc33ff
Indispo pour rp 3/2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Profiteur
avatar Profiteur


Messages : 25
Points : 832
Date d'inscription : 01/06/2016
Age : 22


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Byakuya Chihiro
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Ven 23 Déc - 21:14

N'ayant aucunement envie de croiser d'hybrides aujourd'hui, Konatsu marchait d'un air las dans les rues de Nekai. En ce moment, elle ne trouvait rien à se mettre sous la dent, aucune nouvelle rencontre n'en valait la peine. Affronter le monde extérieur devenait une routine des plus exécrables, les gens posaient son regard sur elles, certains semblaient effrayés par son albinisme, d'autres, feintaient une expression empathique tandis, que d'autres, plus hystériques, venait lui réclamer une dédicace. Oui oui, le tome 2 est toujours en cours d'écriture, il sortira prochainement, patience... 

Perdue dans ses pensées peu rassurantes, Konatsu fut surprise de voir une ribambelle d'enfants courir en chahutant vers les parents. La jeune femme eut dû mal à comprendre cette scène et puis se rappela alors qu'une école maternelle se trouvait ici. Elle n'avait jamais fréquenté les milieux scolaires et n'avait connu que des professeurs particuliers, cela devait être tellement étrange de passer une grande partie de sa journée avec d'autres personnes !

Et puis, un fin sourire vint étirer les lèvres de l'écrivain en relevant la tête vers le bâtiment. Et si elle allait entrer dans une école ? Ce serait la première fois de sa vie ! Enfin, une activité excitante et sortant du commun ! Zigzaguant entre la foule, et bousculant quelques parents au passage, la jeune femme finit par franchir les grilles de l'école, tandis que les retardataires se pressèrent avec joie vers la sortie.

Konatsu poussa alors la lourde porte d'entrée, en gloussant comme une enfant. Elle en profita pour rabattre son ombrelle en dentelle rose clair et la cala sous son bras. En plus d'une vue défaillante, le soleil abîmait sa peau laiteuse et, même si le ciel était parsemé de nuages aujourd'hui, il était hors de question pour l'humaine de prendre le moindre risque quand elle sortait en plein jour.

La demoiselle s'engagea dans le couloir principal et s'arrêta à la première porte entrouverte. Le spectacle qui lui fit face à la bouscula alors au plus au point. Le temps semblait s'être arrêtée, il n'y avait plus que Konatsu, la bouche légèrement entrouverte et le coeur battant à tout rompre, et une belle inconnue, dont les yeux bleus semblaient fixer un autre univers. Mais plus important que son regard, il y avait ses longs cheveux verts foncés, quelle classe ! Et sa tenue typiquement japonaise lui allait à ravir. 

La jeune femme ne put s'empêcher de ressentir un pic de jalousie. Sans sa maladie, sa petite taille et sa poitrine inexistante, elle aurait sans doute pu être mille fois jolie que son interlocutrice ! Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir en-dessous de cette beauté avec sa simple longue veste en laine prune à moitié ouverte, révélant sa chemise bleu roi ainsi que sa mini-jupe à plisser blanche, le tout rehaussé par de longues bottes à talon brunes.  

Et la vue de ce corps provoqua en Konatsu un désir ardent de faire basculer cette divine créature sur son bureau et de la consommer jusqu'à mourir d’ivresse. Grande, elle possédait une taille de guêpe et abordait une poitrine des plus gourmandes. L'ange de la connaissance semblait être un peu plus âgée que Konatsu, non ? Ah, elle était trop loin pour contempler ses traits de plus prêt, maudite myopie. 

L'albinos sortit alors de sa transe et décida de passer à l'action. Se doutant bien que cette personne se devait être un professeur de l'école, elle toqua doucement contre la porte en bois et entra aussitôt dans la pièce.

- Hum... Bonsoir ! Je suis navrée de vous interrompre dans vos pensées, je me suis perdue en me promenant et j'ai été ébahi par la beauté de cette établissement, peut-être pourriez-vous m'accorder une petite visite ? 

Après s'être inclinée brièvement, Konatsu lui adressa son plus beau sourire, très pressée de pouvoir tester l'objet de ses désirs. 


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residencesenri.forumactif.org
[[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice
avatar [[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice


Messages : 55
Points : 691
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 15
Des DCs? : Minerva, Thérésa, Rebecca, Ellen, Freya, Adélie


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Misora et Raven
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Mer 4 Jan - 18:11

Qu'allais-tu faire une fois rentrée ? Tu allais retrouver ton foyer, ton mari et son hybride majordome. Rien de bien intéressant, rien qui ne puisse susciter ton intérêt. Comme ta vie était passionnante ! Tu avais le sentiment de ne rien faire de cette vie. Le seul moment où tu avais vraiment l'impression de vivre, c'était avec tes bambins. Ces chères petites têtes et leur innocence. Comme tu leur enviais cette dernière ! Tu aurais aimé la conserver toi aussi. Le monde n'était pas tout beau, pas tout rose, tu le savais. Pas eux.
Ce devait être ce qui te plaisait chez les enfants. Cette innocence, cette ignorance du monde réel. Ils étaient mignons dans leur naïveté. Tu ne pouvais t'empêcher de vouloir leur donner une certaine protection, de vouloir les aider à garder ce que leur enfance leur offrait.

Les enfants ont toujours tendance à vouloir grandir le plus vite possible. Trop vite parfois.
Toi qui était née et avait grandi dans la rue, tu savais de quoi tu parlais. On pouvait tout de même difficilement imaginé ton passé en te voyant aujourd'hui. Toi qui était bien habillée, qui prenait soin de toi. Toi qui entretenait ta beauté. Tu vivais dans le luxe le plus total, avec suffisamment d'argent pour avoir ce que tu voulais en un claquement de doigt.
Tu aimais ton confort, c'était ce que tu avais toujours voulu. Pourtant tu n'étais pas spécialement heureuse. Obligée de jouer la gentille épouse, la femme comblée. Ce que cela pouvait t'énerver ! Oui, des fois tu avais envie de pouvoir être toi-même. Mais avec qui ? A qui se confier ? Tu ignorais à qui faire confiance.

Tes réflexions furent interrompues par une voix. Une personne se tenait à l'entrée de ta salle. Une personne que tu n'avais même pas vu arriver.
Il s'agissait d'une femme, peut-être un peu plus jeune que toi. Elle possédait une couleur de cheveux et d'yeux plutôt singulière. Les cheveux blancs et es yeux rouges. De taille moyenne, sa peau était d'une pâleur presque inquiétante.
Cependant, le mélange était harmonieux. Oui, cette femme qui semblait être là par hasard dégageait une certaine beauté. Agréable à regarder.

La beauté de l'établissement l'avait attirée ? Tu souris doucement, plantant ton regard dans le sien. Elle voulait une petite visite donc. Après tout pourquoi pas, ce n'était pas comme si tu avais mieux à faire.
Tu te leva pour aller à sa rencontre.

-Mais avec plaisir très chère madame. Si vous voulez bien me suivre, commençons tout de suite.

Et tu lui intima de te suivre, débutant la fameuse visite de l'établissement. Il n'y avait plus grand-monde à l'intérieur, ce qui allait vous donner de la tranquillité. Tant mieux, tu n'aimais pas être dérangée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Profiteur
avatar Profiteur


Messages : 25
Points : 832
Date d'inscription : 01/06/2016
Age : 22


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Byakuya Chihiro
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Mer 1 Fév - 17:04

Konatsu suivait sagement son interlocutrice qui avait accepté de lui offrir une petite visite. Bien que peu impressionnable en tant normal, la jeune femme ne put s'empêcher de se sentir troublée par toute l'assurance, ainsi qu'une pointe de douceur, qui se dégageait de la divine créature. Elle donnait l'image d'une personne qui avait réussi sa vie. 

Afin de ne pas plier de l'aile devant cette inconnue, Konatsu décida sous une impulsion d'accélérer le pas jusqu'à dépasser la maîtresse d'école et prit l'initiative d'ouvrir une porte au hasard sans y être invitée. C'était sa manière de ne pas se laisser guider, de vouloir garder le contrôle et de se faire remarquer, naturellement. 

La jeune femme découvrit alors une petite pièce colorée, composée de petites tables avec de petites chaises. Il y avait également un bureau, un tableau noir et un piano un peu plus loin. D'autres étagères complétaient la salle, remplis de jouets et de matériel à colorier. 

Des étoiles brillaient dans les yeux de Konatsu, elle s'avança en sautillant pour longer les dessins accrochés un peu partout sur les murs. Jouer l'enfant l'amusait beaucoup, n'était-ce pas le lieu approprié pour cela d'ailleurs ? 

L'écrivain finit par rester statique et plissa des yeux au maximum pour fixer les dessins se trouvant sous ses yeux. Bien qu'ils ne ressemblaient qu'à des gribouillis, ils avaient la particularité de représenter beaucoup de bonhommes, avec des maisons et parfois des animaux.

- Les enfants ont tellement d'imagination... Et beaucoup de chance d'être ici ! Vous savez, moi je n'ai jamais été dans une école à cause de ma maladie... Je ne suis même pas à quoi sert cette pièce exactement ! Enfin, si j'avais connu une gentille institutrice, peut-être que j'aurais entamer des études supérieures par la suite qui sait.  

Konatsu laissa échapper un petit rire, sans vraiment penser ses propos. En effet, être écrivain ne quémandait aucun diplôme et elle était persuadée d'avoir un don pour cela et donc ne pas avoir besoin de l'école. 

La demoiselle finit par faire demi-tour et revint focaliser toute son attention sur son interlocutrice. Tout en la fixant, elle s'avança un peu plus, mais prit le soin de laisser un mètre d'écart entre elles, comme si se tenir trop prêt de ce top modèle lui serait fatal. 

- Dîtes, j'ai une question... Pourquoi avoir choisi ce métier ? 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residencesenri.forumactif.org
[[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice
avatar [[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice


Messages : 55
Points : 691
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 15
Des DCs? : Minerva, Thérésa, Rebecca, Ellen, Freya, Adélie


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Misora et Raven
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Lun 17 Avr - 20:12

Voir une personne intéressée à l'idée de visiter l'école t'emplissait de joie. Tu étais contente de voir qu'il y avait des gens avec un minimum de bon sens. Quitte à visiter une école, autant que ce soit celle pour les très jeunes enfants. Tu n'avais pas perdu de temps lorsque la jeune femme avait fait sa demande. Les présentations viendraient plus tard si besoin. Tu ne ressentais pour l'instant nul besoin de connaître le nom de la jeune femme. Tout ce qui t'intéressais, c'était le fait qu'elle veuille une visiter de l'école.
Il était vrai que le bâtiment avait de quoi impressionner. Plus tout jeune, il s'offrait ainsi un style assez ancien qui te plaisait beaucoup. Même si l'intérieur n'avait au final rien de bien spécial. Ce n'était qu'une école comme les autres, avec des salles de classe, une cantine, et quelques autres salles servant à l'administration pour la plupart.

Si tu avais naturellement pris la tête de la marche, la visiteuse ne tarda pas à te dépasser pour ouvrir l'une des salles au hasard. Tu souris de voir son aplomb. Elle ne se contentait pas d'être un mouton qui suivait. Tu aimais bien les personnes sachant prendre des initiatives. Tu suivis donc la belle inconnue dans la salle de classe.
Ton sourire s'agrandit, et s'attendrit légèrement quand tu le vis agir telle une enfant. Des étoiles brillaient dans ses yeux, tandis qu'elle observait la salle dans son entièreté et les dessins sur les murs. Si elle avait été un peu plus petite avec des traits de visage plus enfantins, tu aurais presque pu la prendre pour une enfant. Cette inconnue te faisait plus d'effet que tu ne voulais bien le laisser paraître.

T'adossant contre le mur, tu l'écouta te parler d'elle. La jeune femme n'était donc pas allée à l'école. Pourtant, elle ne semblait pas avoir raté sa vie. Tu étais bien curieuse d'en savoir plus sur son parcours. Toi non plus tu n'avais jamais été élève dans une école. Tes études, tu les avais rapidement faites une fois mariée et arrivée dans ton monde doré. Si tu n'aimais pas spécialement ton mari, tu devais reconnaître son utilité. C'était grâce à lui que tu avais accéder à ton post d'enseignante.
Cette femme avait bon gout, tu ne pouvais le nier. Elle semblait apprécier les enfants elle aussi. Point positif pour elle. Tu ne comprenais pas comment on pouvait rester de marbres face à des créatures si innocentes et adorables que les enfants.

Lorsque tomba la question de pourquoi ce métier, tu vint planter tes iris bleus dans ceux de la jeune femme en face de toi. Ce fut son te départir de ton sourire que tu lui répondis.

-Par amour des enfants. Il me fallait un travail auprès d'eux, et institutrice me paraissait le choix le plus adapté.

Douce et maternelle, voila l'image que tu renvoyais à tes collègues dans l'établissement. Personne n'aurait pu se douter de ton vrai visage, celui que tu cachais à tous.

-Je crois que des présentations sont de mise. Je suis Anastasia Nakamura, enchantée.

Disant ces mots, tu t'approcha plus près de la jeune femme pour lui tendre ta main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Profiteur
avatar Profiteur


Messages : 25
Points : 832
Date d'inscription : 01/06/2016
Age : 22


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Byakuya Chihiro
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Jeu 20 Avr - 22:29

Konatsu dû réprimer un frisson lorsque la belle inconnue plongea ses beaux yeux bleus dans les siens. Elle ne semblait pas la regarder comme un monstre ou comme une curiosité, seule une grande gentillesse, ainsi que beaucoup d'attention, émanaient d'elle. C'est avec toujours une subtile pointe de douceur que la jeune femme avoua avoir choisie le métier d'institutrice pour être auprès des enfants car elle les aimait. Face à cette remarque, l'albinos se contenta de répondre gentiment à son sourire par un doux petit rire.

Bien que n'ayant pas toujours supporté la présence de ses 2 soeurs et son frère en tant qu'aînée de la fratrie, Konatsu dû reconnaître que les enfants étaient facilement manipulables et prenaient vite les plus grands comme modèles ce qui en faisaient des jouets parfaits pour passer le temps. Après, la perspective d'avoir des enfants n'avaient jamais effleuré l'esprit de l'humaine qui, de toute manière, ne pourraient pas s'en occuper convenablement et verrait en cela une entrave à sa liberté de vie tant convoitée.

Et puis, l'institutrice prit l'initiative de se détacher du mur auquel elle avait été adossé pour venir s'approcher plus prêt de Konatsu, ce qui lui fit rater un battement de coeur, tellement son corps lui produisait un effet fou. L'ange lui fit alors part de son identité : Anastasia Nakamura et lui tendit une main bienveillante. L'écrivain tendit ainsi une de ses mains, gardant toujours son ombrelle dans l'autre, pour répondre à son appel.

- Ravie de faire votre connaissance, je m'appelle Konatsu Asuka.

La demoiselle relâcha aussitôt sa main et la fit glisser dans ses cheveux blancs afin d'y caresser une de ses mèches, une technique pour la déstresser car son interlocutrice lui paraissait vraiment trop impressionnante à son goût. Etant donné que le courant semblait bien passée entre elle, l'humaine décida de se dévoiler plus en profondeur et reprit la parole d'une voix fluette :

- Je gagne ma vie en écrivant et j'ai sortie récemment un best-seller, Que la traque commence et ça a fait un carton ! Bon, ce n'est pas un livre que je recommanderai aux enfants, mon héros est un brave hunter travaillant avec un hybride spicy se montrant sans arrêt rebelle... Du coup, il n'hésite pas à user de techniques de tortures psychologiques pour le punir et il y aussi un peu d'érotisme sado-masochiste pour pimenter le tout. Enfin, tout ça pour dire, que je n'hésite pas à affirmer ma position : les hybrides ne sont que des meubles et leur seule raison de vivre est de servir les humains. Etes-vous du même avis, professeur ? 

Joueuse et aimant prendre des risques, Konatsu lâcha ses cheveux pour observer en détail les moindres réactions d'Anastasia, tout sourire aux lèvres. Quel gros risque de parler de sujets aussi sérieux à une jeune femme paraissant tellement gentille et ouverte d'esprit mais, c'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle connaisse son opinion sur le sujet pour savoir de quel pied danser par la suite. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residencesenri.forumactif.org
[[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice
avatar [[ MODO ]] ▲ Charmante Manipulatrice


Messages : 55
Points : 691
Date d'inscription : 01/09/2016
Age : 15
Des DCs? : Minerva, Thérésa, Rebecca, Ellen, Freya, Adélie


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Misora et Raven
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Jeu 27 Avr - 13:28

Tu ressentais le besoin d'avoir un contact avec la belle inconnue. Un contact, n'importe lequel. Une poignée de main serait un bon début. Ta visiteuse surprise révéla à son tour son identité, te faisant hausser un sourcil. Tu étais certaine de l'avoie déjà entendu, mais tu ignorais où exactement. Mais plus important que le nom, tu avais serré sa main. Rapidement car la belle Konatsu s'était empressée de la retirer pour la passer dans ses cheveux. Tu la sentais légèrement stressée, même si tu n'aurais pas su dire pourquoi. Peut-être était-ce toi qui lui faisait cet effet. Tu ricana intérieurement à cette pensée. Tu te savais impressionnante, toi qui étais emplie d'assurance et de charme et qui n'hésitais pas à se mettre en avant. Tu appréciais de savoir que tu produisais un certain effet autour de toi, c'était valorisant.

Konatsu décida de t'en révéler plus sur elle lorsqu'elle reprit la parole. Tu écouta avec intérêt ses paroles, la mémoire te revenant d'un coup. Tu avais lu son dernier roman, voila d'où te venait la connaissance de son nom. Tu trouvais d'ailleurs ses écrits particulièrement intéressants. Ce qui te plaisait, c'était le fait qu'on devinait son positionnement vis à vis des hybrides rien qu'à ses romans. Konatsu affirmait sa position, et c'était plus que louable. Les personnes capable de s'affirmer étaient les plus fortes, celles qui te plaisaient le plus. Vous partagiez cet avis communs sur ces créatures qu'étaient les hybrides. Décidément, tu appréciais de plus en plus cette belle Konatsu. Tu ne te départis pas de ton sourire pour lui répondre.

-J'aime votre manière d'affirmer votre position. Sachez que je partage tout à fait votre avis sur les hybrides. Mais tant qu'ils se montrent bien sages, je ne vois aucune raison de les punir de quelque façon que ce soit.

Tu pensa à Misora. Une jolie petite hybride écureuil, malheureusement pas très tactile. Elle était amusante, et faisait bien son travail. C'est tout ce que tu lui demandais. Tu n'avais pas à te plaindre de ta possession pour le moment.
Jetant un nouveau regard à Konatsu, tu t'approcha un peu plus près d'elle. Tu resta quelques secondes les yeux fixés sur elle, avant de venir attraper son ombrelle et la dégager d'un geste.

-Vous ne devriez pas garder votre ombrelle comme ça, elle cache toute la beauté de votre visage.

Le compliment camouflé dans tes paroles n'était qu'à moitié vrai. Ce n'était pas ton genre de faire des remarques gentilles sur les gens. Mais pour une fois que tu trouvais une femme à ton gout, et qui ne semblait pas insensible à ton charme, tu en profitais.

_________________
Anastasia manipule en #cc33ff
Indispo pour rp 3/2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Profiteur
avatar Profiteur


Messages : 25
Points : 832
Date d'inscription : 01/06/2016
Age : 22


Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Byakuya Chihiro
♠~ Fréquentations::

MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   Lun 29 Mai - 19:48

Le sourire de Konatsu s'étira de toutes ses forces lorsqu'Anastasia avoua partagée la même position que son interlocutrice sur la question des hybrides. Voilà qui était agréablement surprenant ! Bon, elle avoua aussi ne pas vouloir les punir si il n'y a pas de raison pour le faire... Là, l'humaine se garda bien de répondre et resta maîtresse d'elle-même.

Il y a quelques mois de cela, Konatsu avait emmené Shiryu, l'hybride de la famille, auprès d'elle et l'avait torturé un nombre incalculable de fois alors que ce dernier ne cessait de se montrer sage comme une image. Cela ne le rendait que plus ennuyeux et quand la demoiselle s'ennuyait, il fallait bien s'occuper à tester les corps des hybrides et mettre, par la même occasion, leurs nerfs à rude épreuve. Cela expliquait en partie pourquoi son roman était si réaliste, tout ce qu'elle testait dans la réalité, se retrouvait dans ses écrits à quelques lignes prêt. 

Bref, comme à chaque fois que Konatsu repensa à Shiryu, elle le renvoyait dans la forêt, là où elle l'avait intentionnellement battu à mort. Et comme elle ne voulait surtout pas gâchée ce doux moment par des pensées morbides, elle décida alors de se recentrer sur sa jolie institutrice pour la fixer du regard. Tiens, cette dernière avait déjà prit l'initiative de s'avancer vers l'albinos. Débordant de confiance, la jeune femme retira même son ombrette en dentelle rose sans prévenir.

Konatsu se sentit alors totalement désarçonnée et écarquilla en grand les yeux. En tant normal, elle se saurait sentie totalement agressée, son ombrelle s'apparentant tel un véritable bouclier, lui qui la protégeait du vilain soleil. Jamais personne n'avait osé s'en emparer de cette manière, PERSONNE. Le truc, c'est que cette Anastasia n'était pas une humaine comme les autres, loin d'être soumise, elle semblait vouloir mener la danse. L'écrivain sera t-elle entrée dans son jeu ? 

Oui, elle pouvait. Elle le voulait. Anastasia était intrigante et révélait être une personne particulièrement intéressante, voilà qu'elle se mit à complimenter son interlocutrice, affirmant que son ombrelle cachait la beauté de son visage. La situation était tellement comique que la jeune femme passa une main devant sa bouche et se mit carrément à rire aux éclats. 

- Eh bien eh bien, vous ne tenez pas votre langue dans votre poche, dîtes-moi ! Beaucoup de monde n'est pas du même avis que vous et, bien que mon visage soit attirant à souhait, la plupart s'abstienne de m'approcher de trop prêt, l'albinisme fait peur, paraît-il... Mais comment pouvons-nous leur en vouloir ? Ce qui est anormal, ou plutôt atypique, est effrayant. Je suis heureuse de constater que je ne vous fais pas peur, belle Anastasia. 

C'était sa manière de lui renvoyer son compliment, sans s'attarder d'avantage, alors que ce n'était pas l'envie qui lui manquait : tout chez elle était divinement sexy, de ses courbes sensuelles à sa poitrine généreuse. Oui mais voilà, Konatsu ne voulait pas passer pour celle qui adulait les autres, il ne fallait pas exagérer non plus. Pour le moment, elle préféra garder ses pensées obscènes secrètes. 

Histoire de tester davantage son interlocutrice, l'albinos profita de l'infime distance qui les séparaient pour se hisser sur la pointe des pieds et posa sa main délicatement sur l'épaule d'Anastasia. C'était vraiment très plaisant de la toucher, aussi futile fut ce contact. Et puis, la demoiselle leva la tête de manière à ce que ses lèvres soient toutes proches de l'oreille gauche de l'objet de ses désirs. Là, elle murmura doucement :

- Dois-je en conclure que vous ne souhaitez plus poursuivre la visite de l'établissement ? 

Sur ses mots, Konatsu retira son visage, en même temps que sa main, et laissa échapper un rire faussement innocent de sa gorge. Elle se reprit en fixant intensément Anastasia des yeux, mordant sa lèvre inférieur, signe de tout l'effet qu'elle lui produisait et qu'elle ne pouvait plus contenir depuis un moment déjà. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residencesenri.forumactif.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Today, you're alone. But tomorrow... (Konatsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» • I hope that tomorrow will be better
» What 's the date today ?
» FREYA&LOGAN → tomorrow belongs to me
» The Puppet, the Dictator, and the President: Haiti Today and Tomorrow
» elyas. † tomorrow may not be better. (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Ville :: Culture et éducation :: Crèche / Maternelle-