AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hiwatari Rei - Prof. Sycamore clandestin [Refonte II] [FINI]
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Gestion des personnages :: Présentations :: Humains validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hiwatari Rei - Prof. Sycamore clandestin [Refonte II] [FINI]

avatar
Messages : 178
Points : 3071
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : In the dark side!
Des DCs? : Raziel Thörn

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Voir le profil de l'utilisateur




Rei Hiwatari
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Jeu 1 Jan - 17:16

HIWATARI Rei
▬ Nom :: Hiwatari
▬ Prénom(s) :: Rei
▬ Surnom(s) :: J'en ai beaucoup, mais il ne sont pas toujours très glorieux.
▬ Age :: J'ai 27 ans, il semblerait
▬ Sexe :: Je suis un homme, mais si il te prend une envie soudaine de vérifier tu es la bienvenue.
▬ Orientation sexuelle :: Sans vouloir me venter, je pense que plus hétéro tu meurs.

▬ Classe :: Humain
▬ Sous-classe :: Profiteur #imabadguy
▬ Espèce :: NOPE

▬ Nationalité :: Je suis né à Nekaï, ma famille s'est installé ici dés la première vague de colonisation quand mon ancêtre du coté paternel était un soldat japonais. Ma mère était une biologiste américaine venue faire des recherches qui a choisi de ne plus jamais repartir. Comme beaucoup de Nekaïte je suis en vrai mélange de cultures et de nationalités. Essayez de faire le tri, vous n'y arriverez pas.
▬ Métier :: Officiellement, je vis de ce que me rapportent mes placements dans de nombreuses entreprises de Nekaï, officieusement je suis aussi à la tête d'une clinique clandestine se trouvant au sein des quartiers les plus sales de cette ville. Je profite de cela pour récolter des informations sur les rebelles que je livre aux braconniers contre de l'argent... Cela me permet d'assouvir ma petite vengeance personnelle.
▬ Niveau de vie :: Aisé, j'ai une grande maison et une belle voiture... Même si je ne suis jamais chez moi et que je n'utilise presque jamais cette voiture pour ne pas éveiller les soupçons...
▬ Situation amoureuse :: Pour le moins chaotique, incapable d'aimer à nouveau j'enchaîne les aventures d'un soir ce qui me vaut de passer pour le plus immonde c*nnard de cette ville... Ce que je suis sans doute, finalement.
▬ Autre particularité? :: Plusieurs cicatrices sur mon corps me permettent de me rappeler des heures les plus sombres de ma vie... Et puis cette cigarette qui ne quitte jamais ma bouche. Je ne sais pas, c'est comme si me tuer à petit feu me faisait sentir vivant.

▬ Mon avatar... :: Le charmant Mikisugi Aikuro de KILL la KILL.
▬ Prénom/Pseudo/... :: IRL on m'appelle Mat', mais vous pouvez continuer à m'appeler Rei ou Hiwa, c'est bien aussi!
▬ Premier compte ou DC? :: Reboot de PC

▬ Comment es-tu arrivé là? :: Je suis ici depuis les premières heures du forum, je suis aussi le cousin d'Abel dans la vraie vie. Oui, le staff c'est avant tout une bonne bande de copains! x)
▬ Ton niveau de RP :: Je pratique depuis fort longtemps mais mon niveau reste variable. Je peux faire de très gros posts comme de très petits en fonction de mon inspiration et de la matière dont le dispose!
▬ Ta présence :: A partir de maintenant j'aimerais que ce soit au moins une fois par semaine et j'essaie d'être toujours présent pour mes camarades de rp! o/

▬ D'autres révélations? :: Vous en savez déjà beaucoup sur moi, vous ne croyez pas!

▬ Code du règlement ::

▬ Description physique ::

Avant de vous expliquer à quoi je ressemble, il faut fixer dans quelles circonstances vous allez me rencontrer. Oui, cela a son importance... Bien sur, je ne change pas du tout au tout, certaines choses vont rester les mêmes, évidemment! Je serais toujours un homme d'un bon mètre quatre-vingt-dix, pas plus musclé que la moyenne, le teint pâle, doté de cheveux d'une étrange couleur bleue azur et d'yeux également bleus. Voilà pour les choses qui resteront identiques.
Maintenant, supposons que vous me croisez dans la rue, dans un café, etc... Je serais en principe sous ma "forme Don Juan", j'aime l'appeler comme ça bien que ce ne soit pas une sorte de transformation magique. Bref, je serais en principe bien coiffé, les cheveux tirés en arrière, porterait une chemise blanche immaculée et un jeans noir, mon visage sera orné d'un sourire charmeur, vous l'avez compris: je serais beau et soigné.
Deux autres cas de figure peuvent encore se présenter. Le deuxième est celui où vous auriez l'honneur de me voir chez moi, un plaisir qui n'est réservé qu'à un nombre très limité de personnes. Dans ce cas là, je serais sans doute dans le plus simple appareil car j'ai la fâcheuse habitude de trouver que les vêtements sont un poids. Je suis plutôt du genre à ne pas supporter les fortes chaleurs mais à pouvoir me promener en t-shirt alors que les température sont négatives... Ce qui explique qu'en principe, et surtout en été, je retire tous mes vêtements à peine la porte de chez moi passée. Ne vous inquiétez pas, je mets un peignoir quand la voisine vient m'emprunter du sucre, et de toute façon je ne suis presque jamais chez moi!
Enfin, le dernier cas de figure ne se présentera que si vous êtes un hybride rebelle, un braconnier, ou que vous aimez juste traîner dans les bas quartiers. C'est celui où vous me croisiez sortant de ma clinique/mon laboratoire après de longs jours à y étudier: je serais alors décoiffé, les yeux -et les cernes- cachés par de grosses lunettes de soleil, les vêtements froissés et une barbe de trois jours manquant cruellement d'élégance ornera mon menton. Les lunettes de soleil m'aident aussi à garder mon anonymat, je fais en sorte que personne ne sache qui je suis. Mes clients à la clinique ne connaissent pas mon nom et si ils le demandent... J'oublie l'anesthésie, et l'envie leur passe de savoir! Vous seriez en droit de penser que la "technique Superman" ne fonctionne pas, mais personne n'a encore fait le lien entre le riche entrepreneur Rei Hiwatari et le médecin clandestin... Peu être parce que personne n'a jamais imaginé que les deux puissent se rejoindre.

▬ Caractère ::

J'ai aussi une personnalité assez particulière, née des divers traumatismes qui ont rythmé ma vie. Rien de surprenant, c'est comme ça que sont faits tous les autres Hommes, pas vrai? J'avouerais volontiers avoir vécu plus de traumatisme que la plupart des autres, mais ce n'est pas un concours et je n'en suis pas particulièrement fier.
Gamin, on m'a inculqué tout un tas de valeurs. J'en ai oublié la moitié en route mais toujours est-il que je les ai apprises un jour. Naturellement, je suis quelqu'un de poli, courtois, qui tiens les portes, aide les mamies à traverser la rue et cède sa place dans le bus -même si je n'ai plus pris le bus depuis une éternité-. Je suis souriant, je m'exprime avec un langage suffisamment soutenu quand il est nécessaire, etc... Tout ce qui vous fait passer pour un type bien quand vous êtes dans la rue. Je me donne un air assuré, je donne l'impression de toujours savoir exactement ce que je veux et quand je le veux. Mais ce n'est pas tout à fait le cas, je suis désolé de vous l'apprendre.
En réalité, ce sourire sur mon visage est souvent faux. Il m'arrive de faire semblant d'être au téléphone pour ne pas avoir à parler aux gens qui m’interpellent dans la rue juste parce que je ne suis pas d'humeur à les écouter. J'ai vécu des choses difficiles, qui ont mises à mal ma confiance en moi... Et pas seulement. J'ai souffert sur le plan physique comme moral, et la peur que cela recommence est toujours présente, ce qui me pousse souvent à me tenir à l'écart des autres. J'affronte malgré tout cette peur, je me tiens bien en face d'elle lorsque je vais travailler à la clinique. Cela me donne la sensation d'être plus puissant qu'elle, que les heures que je passe encore aujourd'hui dans le noir à craindre le moindre bruit n'existent pas. J'ôte une balle du bras d'un rebelle sans anesthésie et ça me procure un sentiment de satisfaction. Ils ne m'anesthésiaient pas avant de me rouer de coups, eux. Mais revenons-en à ma personnalité.
La perte de la femme de ma vie est le second plus gros traumatisme de ma vie. J'aurais volontiers dit que c'était le premier mais être traité tantôt comme un sac de frappe tantôt comme un infirmier soignant ceux qui le battent par les rebelles m'a laissé plus de séquelles, excuse moi Mary. Depuis lors, je n'ai plus jamais été capable d'aimer, de tomber amoureux... Et le manque d'amour me blessait au plus profond de moi-même, aussi ai-je commencer à en chercher partout. J'ai essayé de sortir avec des filles qui m'aimaient bien que je ne ressentais rien pour elle... C'était faux mais cela me faisait du bien, et de fil en aiguille je suis devenu ce coureur de jupons que vous connaissez aujourd'hui. Je ne me fais pas d'illusion, je sais que je ne pourrais plus jamais aimer... Mais malgré tout j'ai besoin d'être aimé, même si c'est juste un soir.
En principe, je ne parle pas de toutes ces choses, je suis plutôt froid et distant, cela me donne un coté mystérieux dont je profite bien! Je préfère ne rien dire, c'est plus facile à vivre. Les gens ne veulent pas savoir, la société ne supporte déjà pas que l'on dise ce que l'on ressent... Alors elle veut encore moins entendre des histoires comme la mienne.
Les hybrides, par contre, c'est une question délicate pour moi. A part à la clinique, j'essaie de les éviter. Je préfère pour l'heure ne pas en avoir chez moi, à part si j'ai un besoin précis... Peu être... Mais bon, la cohabitation ne sera pas agréable! En public, j'essaie de garder mon calme et je ne montre pas que je les déteste au plus au point. J'ai une réputation à tenir. Autrement... Je fais comme eux ont fait avec moi: je me sers d'eux quand j'en ai besoin, j'en profite pour me moquer un peu d'eux et les humilier... Et quand j'en ai plus besoin je les jète. Je n'ai pour ainsi dire aucun scrupule à ce sujet.
Tout ça, vous l'avez bien compris, c'est une forme de manipulation: je mens aux gens, je leur donne l'image d'un homme que je ne suis pas pour en obtenir le mérite, je me sers des hybrides comme bon me semble... Oui, je suis doué pour mentir et surtout cela ne me gène plus de le faire. J'ai assez souffert et maintenant je passe avant les autres.

▬ Histoire ::

Il y a des choses que l'on a pas envie de raconter. Qu'on veuille les garder bien précieusement pour soi, qu'on en ai honte ou qu'on préfère les oublier, toutes ces choses sont pourtant bien réelles. Je ne pense pas avoir peur du passé, simplement je doute que grand monde veuille entendre mon histoire.
Elle commençait pourtant bien, il faut avouer. La famille de mon père, les Hiwatari, étaient installés à Nekaï les années 1940, lorsqu'avait eut lieu la toute première vague de colonisation. Mon ancêtre était soldat et il avait amené toute sa famille sur cette terre nouvelle. Ma mère, quant à elle, était une biologiste américaine qui faisait des recherches sur des formes de vies disparues de la terre qui, par chance, subsistaient toujours à Nekaï. Elle se pensait capable de les réintroduire. C'est un accident en forêt qui la mena à rencontrer mon père, médecin de son état. Il paraît qu'ils avaient eu ce qu'on appelle "un coup de foudre". Quelques mois plus tard, elle concluait ses recherches par "finalement c'est impossible de réintroduire ces espèces car elles ne survivraient pas sur la Terre à notre époque" et décida de ne jamais quitter Nekaï. Pour tout vous dire, elle était enceinte. Mes parents ne m'ont jamais caché que j'étais un accident, mais cela ne les a pas empêché de m'aimer comme si ils m'avaient désiré intensément.
Gamin, je traînais constamment dans les pattes de mon père, même à son travail. Il me faisait chaque fois la leçon, disait que ce n'était pas de mon âge et que je ne devais pas le déranger... Mais moi, je voulais juste être comme lui! A l'école, j'aidais mes camarades lorsqu'ils se blessaient dans la cour, j'étais vite entrée dans les bonnes grâces de l'infirmière parce que j'avais toujours les bons gestes. Pendant les récréations, je préférais aller la regarder faire les petits pansements de mes camarades que jouer au ballon avec les autres. De toute façon je n'étais pas doué au ballon. Forcément, tout cela ne m'aidait pas à me faire aimer de mes camarades et la plupart préféraient se moquer de moi... Mais cela m'était égal.
En classe, je ne fournissais pas d'efforts et était pourtant toujours premier, j'apprenais très vite et il n'y avait pas besoin de me montrer les choses plus d'une fois pour que je les comprenne. J'avais donc sauté un classe à l'école primaire. Les autres enfants étaient plus grands que moi, ce qui ne m'aida pas à m'intégrer. Par conséquent, je restais toujours seul. Je trouvais alors des choses plus intelligentes à faire que jouer au ballon... Comme lire des livres. Et comme je ne faisais que ça, je continuais à prendre de l'avance sur mes camarades. Mes parents étaient fiers de moi, mais ils s'inquiétaient que je n'aie pas plus d'amis. Ils essayèrent tout type d'activités extra-scolaires, mais rien ne me plaisait particulièrement. Je continuais malgré tout pour leur faire plaisir, sans pour autant me faire de copains.
Je fus à nouveau amené à sauter une classe au collège, ce qui me fit deux ans de moins que mes camarades de classe. On conseilla à mes parents de m'inscrire dans une école spécialisée mais il n'y en avait pas à Nekaï et ils ne voulaient pas que nous partions. Leur vie était ici. Donc mes professeurs firent au mieux pour m'empêcher de m'ennuyer... Et mes camarades continuèrent de me considérer comme "le petit surdoué", je n'avais toujours pas d'amis...
J'avais fait part de ma volonté de devenir médecin à mes parents depuis fort longtemps, mais c'est au lycée que me vint la volonté d'être chercheur. Pourquoi? C'est une longue histoire. A mon entrée au lycée, j'avais rencontré une fille. Mary Anderson, une autre élève en première année qui traînait toujours à la bibliothèque tard le soir et qui avait la particularité d'être très maladroite. Comme nous nous retrouvions souvent derniers présents à la bibliothèque, il m'était arrivé de l'empêcher de tomber ou encore de ranger ses livres sur les étagères trop hautes pour elle. J'avais découvert qu'elle lisait souvent des livres sur la médecine... Et qu'elle n'avait pas l'air d'y comprendre grand chose. Toujours dans les nuages, elle avait l'air d'ignorer que j'avais deux ans de moins qu'elle... Ou alors elle s'en moquait. De fil en aiguille, nous avions commencé à discuter de nos lectures. Et un jour Mary cessa de venir à la bibliothèque. Il passa peu être un mois sans que je n'eus de nouvelles d'elle. Lorsque je la croisa dans les couloirs, à son retour, elle avait l'air changée. En forçant un peu, j'appris qu'elle lisait des livres de médecine dans l'espoir de trouver quelle maladie frappait sa mère. Celle-ci souffrait de douleurs si intenses que son état moral en fut touché. Si Mary avait arrêté de venir au lycée, c'est parce que sa mère avait fini par mettre fin à ses jours pour ne plus souffrir. J'avais continué de soutenir Mary, qui avait la vie dure et surtout qui était ma seule amie. Nous avions tout les deux décidé d'apprendre la médecine pour que cela n'aie plus à arriver à d'autres.
Malheureusement, les études de médecines étaient difficiles, très difficiles. Mary échoua au premiers examens, mais elle continua de me soutenir, assurant que si au moins un de nous deux y arrivait nous aurions gagné. Elle m'apporta à manger, fit mon ménage, m'aidait à ne pas perdre pied. Nous nous rapprochions comme jamais nous ne nous étions rapprochés. Le jour où j'obtins les résultats de ma première année, j'invita Mary à dîner et en profita pour lui avouer mes sentiments. Comme mes parents habitaient en dehors de la Grande Ville, dans un minuscule village, ils mirent toutes leurs économies dans l'achat d'un petit studio où j'emménagea avec Mary. Nous nous étions promis de nous marier dés que j'aurai fini mes études.
Il y avait une chose qui me passionnait dans mes recherches. Cette chose, c'était les hybrides. En particulier leurs capacités spéciales. Comme plusieurs chercheurs, j'étais persuadé que nous pouvions user de ces capacités pour créer des médicaments nouveaux, qui nous permettraient de sauver toujours plus de vies! J'avais la conviction que nous pouvions travailler main dans la main avec les hybrides pour créer un monde meilleur pour tous... Comme quoi j'étais quand même un peu con à l'époque. C'est d'ailleurs le thème que j'avais choisi pour mon projet de fin d'études. Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu...
Un soir de pleine lune -je ne sais pas pourquoi je le précise mais cela m'avait marqué, je crois- où Mary était malade, j'avais du sortir faire quelques courses à la supérette du quartier. J'allais passer en caisse lorsqu'une bande d'hybrides rebelles armés jusqu'aux dents prirent d'assaut le magasin. A ce moment, je me souvenais avoir remercié le ciel que ce soit moi et pas Mary qui soit là. Ils venaient voler de l'argent et de la nourriture. En principe, tout aurait pu bien se passer... Nous n'avions qu'à rester debout le long du mur et ne pas bouger... Sauf que la femme à coté de moi, visiblement enceinte, avait aussi le coeur trop fragile pour supporter tant d'émotions. J'entrepris de lui faire les premiers soins, sans réfléchir. Mon métier, à moi, c'était de sauver des vies, pas de les regarder mourir. Peu importait la situation. Un rebelle m'avait remarqué.
- CONTRE LE MUR! Hurla-t'il en me pointant de son arme.
- Mais cette femme va mourir...
Bruit de détonation. Son sang se repend sur le sol.
- C'EST FAIT! MAINTENANT CONTRE LE MUR!
J'obéis pour ma propre survie. Un autre rebelle murmure quelques chose au premier.
- T'es médecin? Lance-t'il sur un ton plus calme.
- Je suis étudiant...
- Ça fera l'affaire. Ajoute l'autre.
Je ne me souviens pas bien de ce qu'il s'est passé ensuite. Je sais juste que l'un d'eux m'a assommé et quand je me suis réveillé j'étais dans une étrange maison en ruine.
Le clan de rebelles m'avait prit pour esclave. Personne dans leur groupe ne savait recoudre une plaie et encore moins retirer une balle... Il leur fallait pourtant sauver leurs blessés. J'étais là pour ça. Et pas seulement, en fait. Ils en profiteraient aussi pour me taper dessus si ils s'ennuient, on m'avait prévenu tout de suite et ça n'a pas loupé. Les premiers jours, je me disais que l'on devait me chercher... Mais les rebelles m'ont vite fait comprendre qu'aucun humain ne saurait jamais où me trouver. J'ai essayé de m'enfuir à plusieurs reprises mais impossible de sortir de la maison sans être vu.
J'étais souvent seul dans cette pièce sombre que l'on m'avait donné. Je mangeais quand ils voulaient bien me nourrir, je n'avais pas d'autres vêtements que ceux que je portais en arrivant ici... Je devais travailler avec du matériel loin d'être optimal et le moindre échec était synonyme d'heures de douleur. A la fin, je passais plus de temps à me soigner moi-même que les autres. La solitude, c'était le plus dur. Combien de fois m'étais-je pris à supplier de ne plus être seul puis je me rappelais que ce quelqu'un devrait aussi souffrir comme moi et je me trouvais égoïste. Sur la fin, je croyais devenir complètement dingue. Il m'arrivait de rater volontairement une opération pour être puni, juste parce que la douleur me faisait souvenir que j'étais encore en vie. Mais pourquoi je restais en vie au juste? Lorsque je songeais à me tuer il me revenait en mémoire l'image de ma bien-aimée, et je me disais qu'un jour je finirais bien par réussir à sortir et la retrouver...
Un jour, une nouvelle hybride rejoignit le groupe de rebelles. C'était une lapine, elle avait les mêmes cheveux blonds que Mary. C'est d'ailleurs comme cela que je l'appela la première fois que je la vis... Et elle sembla réellement attristée lorsque je m'excusa en lui racontant que "Mary" était le nom de ma femme qui lui ressemblait beaucoup. L'hybride, nommée très simplement "Vanille" par son premier maître, vint souvent me rendre visite. C'était elle qui s'occupait d'approvisionner la maison en médicaments. Un jour, ou peu être un soir je ne savais pas, Vanille était venue me voir. Ce jour-là elle n'avait aucun médicament à apporter dans mon cabinet de fortune, elle voulait juste me parler. Elle disait qu'elle pouvait me faire sortir, mais que je devais faire ce qu'elle me demandait exactement si je voulais avoir une chance. Elle avait ôté sa robe en disant cela et je me rappellerais toute ma vie de ce qu'elle m'avait répondu quand je lui ai dit que je ne pouvais pas faire ça:
- Tu n'as qu'à imaginer que je suis ta femme.
C'était une chance de sortir, de la revoir vraiment... De quitter cet endroit... Je devais la saisir. Pouvais-je imaginer que la seule hybride qui fut gentille avec moi me tendait un piège?
En effet, en sortant du cabinet, elle avait scrupuleusement déchiré le bas de sa jolie robe et m'avait lancé un sourire... Un sourire mauvais. Lui non plus, je ne l'oublierais jamais. Elle alla raconter au chef de la bande que je l'avais forcée, que cela faisait déjà des jours que je la harcelais... Cette fois, on m'emmena hors de la maison. Tout le clan était là. Chacun y alla de son coup de poing, de pied, me frappait avec tout ce qu'il put trouver. Aujourd'hui encore je me demanda comment j'avais pu en sortir vivant. Une fois qu'ils me considérèrent comme "assez mort", l'un d'eux fut chargé de m'"évacuer". C'était ce que je croyais en tout cas entendre alors que je sombrais dans l'inconscience. Qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire?
A mon réveil, la première chose que je sentis fut la douleur. Une horrible douleur... Mon corps tout entier n'était plus que ça! Mes yeux ouverts, je découvris que je trônais sur le dessus d'une pile de déchets et de... Cadavres. Pas d'hybrides à proximité et, non loin, un tunnel dont semblait venir une étrange lumière... Je rampais vers ce tunnel comme si il était ma dernière chance de survie. Je rampais, rampais, jusqu'à ce que la lumière du jour vint m'éblouir! Une fois dehors, je tentais difficilement de me relever, fit quelques pas, appela à l'aide et m'écroula à nouveau inconscient.
Cette fois, je me réveilla dans une chambre d'hôpital où on me dit que j'étais un miraculé, j'avais une chance incroyable d'avoir survécu et de ne pas être paralysé. Bien sur je garderais des séquelles et serait sous traitement jusqu'à la fin de mes jours mais au moins j'étais en vie. Ils furent d'autant plus surpris quand ils me demandèrent mon identité que je répondis "Hiwatari Rei". J'avais disparu il y avait de cela plus d'un an et demi maintenant et tout le monde pensait que j'étais mort! Puisque j'avais 21 ans lorsque j'avais été enlevé, j'en avais donc 22 ans et des brouettes maintenant.
Je passa plusieurs mois à l'hôpital, à me soigner et me rééduquer. A chaque instant cet endroit me faisait penser à ce que serait ma vie maintenant si tout cela n'était pas arrivé. Pendant tout ce temps, personne ne vint me rendre visite, si ce n'était les enquêteurs et les hunters qui me faisaient répéter chaque fois ce qu'il m'était arrivé... Je pense bien avoir raconté cent fois mon histoire!
Sorti de l'hôpital, la première chose que je voulus faire fut me rendre chez moi pour rentrer ma femme. Mais tout ce que je trouva dans notre appartement fut la lettre d'adieu qu'elle m'avait laissée. Elle s'était suicidée, juste six mois avant que je ne réussisse enfin à quitter cet enfer... Mary était morte... Mes parents, j'appris qu'ils étaient repartis sur Terre et qu'ils n'avaient laissés qu'un numéro au cas où je réapparaîtrais... Sauf que lorsque j’appelais je ne parvins à joindre personne... Je n'avais plus ni femme ni famille, tout ce que j'avais aimé avait disparu... C'était comme si j'étais mort. Sauf que je ne l'étais pas. J'étais resté longtemps seul, dans mon appartement vide, à pleurer, à tenter ne noyer ces larmes dans l'alcool bon marché et à me demander pourquoi je vivais encore. J'aurai du mourir, je n'aurais pas du m'accrocher à la vie alors qu'ils me frappaient comme un vulgaire sac de sable... Pourquoi?
Je devais me relever, tout de même. Après tout cela, je m'interdisais quand même de me donner la mort. Pas dans cet appartement en tout cas. En relisant en boucle la lettre d'adieu de Mary, j'avais compris qu'elle n'avait jamais cessé de croire que j'étais en vie... Mais elle souffrait trop d'être seule et chaque jour était une torture pour elle... Nous avions vécu la même chose. La fin de la lettre disait que, si je finissais par lire ces mots, elle voulait que je parvienne à vivre sans elle... Ce qu'elle n'avait pas réussi à faire. Alors encore une fois je parvins à me battre, pour elle.
J'avais été grassement payé pour les informations que j'avais donné aux autorités -même si ils ne parvinrent jamais à trouver l'entrée de la ville souterraine et finirent pas oublier petit à petit cette histoire et la ranger au fond de leurs archives-. J'investis cet argent intelligemment dans de nouvelles entreprises de Nekaï, l'une d'elle devint très vite très populaire ce qui me permit d'acheter une maison, une voiture, ... Je revendis l'appartement et la maison de mes parents, ne pouvant plus y mettre les pieds... Je pensais vivre tranquillement grâce à l'argent que je plaçais mais un désir de vengeance grandissait toujours en moi.
Il y a de cela deux ans maintenant, ce désir de vengeance m'avait mené à côtoyer le milieu du braconnage. Si les Hunters ne pouvaient rien faire, peu être que les braconniers le pouvaient. C'est l'un d'eux, un certain Sirius, qui fut le premier à ce proposer un marché: celui de créer une clinique clandestine au sein même des bas-quartiers où je soignerais les rebelles en me faisant passer pour leur allié pour leur arracher des informations... Quant aux braconniers, il m'arrivera d'en soigner car se pointer à l'hôpital avec une balle dans le bras cela ne faisait pas très discret! Petit à petit, je devins le médecin de la pègre et l'affaire tournait plutôt bien. Voyons ce qu'il va en advenir, maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 1 Jan - 17:20
Bienvenue à toi !

Bon courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Points : 3071
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : In the dark side!
Des DCs? : Raziel Thörn

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Voir le profil de l'utilisateur




Rei Hiwatari
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Jeu 1 Jan - 18:07
Merci jeune demoiselle! Cool

Je termine cette fiche au plus vite!

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Points : 3071
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : In the dark side!
Des DCs? : Raziel Thörn

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Voir le profil de l'utilisateur




Rei Hiwatari
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Sam 10 Jan - 16:57
fiche finie <3

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 243
Points : 2976
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : Somewhere...
Des DCs? : Osvald S. Black & Noah A. Starck

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Théresa
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO' ]]  ▲ Strange Colors
Voir le profil de l'utilisateur




Abel
[[ FONDO' ]] ▲ Strange Colors
Sam 10 Jan - 17:05
ENFIN!!! *alléluia*

Je valide!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Points : 3071
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : In the dark side!
Des DCs? : Raziel Thörn

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Voir le profil de l'utilisateur




Rei Hiwatari
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Mer 27 Mai - 19:59
Refonte terminée ^^

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 789
Points : 3810
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 20
Localisation : Dans la forêt de Nekai
Des DCs? : Misora - Roxana - Jane

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO' ]]  ▲ Lame vengeresse
Voir le profil de l'utilisateur




Aria T. Murasaki
[[ FONDO' ]] ▲ Lame vengeresse
Jeu 28 Mai - 18:09
Refonte validée!!

_________________


Avatar by Heaven - merci Mère Noël Secrète! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Points : 3071
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : In the dark side!
Des DCs? : Raziel Thörn

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Voir le profil de l'utilisateur




Rei Hiwatari
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Jeu 5 Juil - 0:16
Refonte II terminée!

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 789
Points : 3810
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 20
Localisation : Dans la forêt de Nekai
Des DCs? : Misora - Roxana - Jane

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO' ]]  ▲ Lame vengeresse
Voir le profil de l'utilisateur




Aria T. Murasaki
[[ FONDO' ]] ▲ Lame vengeresse
Jeu 5 Juil - 0:28
J'en suis toujours à me dire qu'Hiwatari est immortel mais j'en ai entendu de tellement énormes dans la vraies vies que plus rien ne m'étonne!

Refonte validée (après tout si c'est passé la première fois pourquoi pas la deuxième?)

_________________


Avatar by Heaven - merci Mère Noël Secrète! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 178
Points : 3071
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : In the dark side!
Des DCs? : Raziel Thörn

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Voir le profil de l'utilisateur




Rei Hiwatari
[[ MODO ]] ▲ Le Séducteur
Jeu 5 Juil - 0:31
Trop aimable d'avoir attendu jusqu'à ce que ma fiche soit finie! Wink

Le fait est que le corps humain est capable de beaucoup de choses en situation de vie ou de mort même si j'avais quand même peur que ça passe pas!

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Gestion des personnages :: Présentations :: Humains validés-
Sauter vers: