Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Hors RP :: Corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En éclat (Marty)

Freya Connor
Messages : 250
Points : 1929
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Amber, Chloé, Ingrid

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Adelheid
♠~ Fréquentations::
Défenseur
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Défenseur
Mar 18 Sep - 18:38
Freya & Marty
"En éclat."

Les choses devenaient de plus en plus tendues entre toi et ton père. Au point de te faire songer à quitter la domicile familial. Le seul détail qui te retenait encore dans cette maison tenait en un nom : Eirin. Tu étais la seule famille qu'elle voyait, puisque son géniteur ne se préoccupait que peu d'elle. Alors tu ne pouvais pas te résoudre à la laisser seule avec lui et quelques domestiques.

Tu savais ce que entretenait cette tension en ce moment. Si ton père n'avait aucune preuve, il avait des soupçons. Des soupçons que tu ais pu rencontrer une personne avec une mauvaise influence. Et, il avait peur de perdre sa propre influence sur toi. Même si il n'en disait rien, tu savais bien qu'il craignait une rébellion de ta part. D'où une certaine surveillance qu'il exerçait depuis quelque temps.

Sans le savoir, il avait raison. Tu avais Lyan. Et tes sentiments pour elle ne faisaient que croître. Cette jeune femme te donnait effectivement envie de gagner ta liberté. Intérieurement, tu étais prise entre deux sentiments contradictoires. Continuer à faire la gentille fille, et espérer obtenir un jour un peu d'attention. Ou être honnête avec toi-même, et prendre le risque de couper totalement les ponts avec ta famille. Tu étais encore partagée.

Eirin était dans sa chambre, occupée avec ses devoirs. Tu l'y avais envoyée peu de temps après son goûter, pour être sûre qu'elle les fasse. Ta cadette avait beau être une élève attentive à l'école, à la maison c'était une autre histoire. Alors tu veillais toujours après elle quand elle rentrait. L'après-midi allait toucher à sa fin d'ici quelques heures. Tu songeais à toi aussi te mettre à tes cours, après avoir dégusté un petit en-cas.

La sonnerie du téléphone te fit presque sursauter. C'était rare que le fixe sonne lorsque ton père était absent. Il n'y avait que lui à recevoir des appels sur cette ligne, pour des réunions importantes. Hors de la maison, c'était sur son portable qu'on le contactait. Tu termina rapidement ta bouchée de gâteau, et courus jusqu'au téléphone pour décrocher. La voix à l'autre bout du fil ne t'était pas familière. De plus, elle semblait mal à l'aise.

-Bonjour madame, je suis bien chez les Connor ? Vous êtes sa fille sûrement ? On m'a dit d'appeler directement chez vous pour vous contacter. J'ai une... Mauvaise nouvelle à vous annoncer, ça concerne votre père. Il s'est écroulé d'un coup à son bureau, et nous n'avons malheureusement pas pu intervenir à temps pour le sauver. Je suis désolé.

Ton cœur manqua un battement. Tu n'arrivais pas à comprendre ce qui se passait. Tu ne voulais pas comprendre. Cet homme était en train de t'annoncer la mort de ton père. La mort de la personne que tu détestais sans doute le plus au monde. La nouvelle aurait du te rendre heureuse, en un sens. Pourtant, tu ne ressentais que du vide à ce moment. Un vide teinté de tristesse. Malgré tout ce qu'il avit pu faire, il était toujours ton père.

La voix de l'homme te parvenait à peine. Tu n'écouta que vaguement ce qu'il t'expliquait, sans un mot. Tu finis néanmoins par bredouiller quelque chose, et raccrocher. De nombreuses pensées tourbillonnaient dans ton esprit. Tu n'arrivais pas à penser clairement. Tu ne comprenais pas qu'une chose pareille ait pu arriver. Lui qui était toujours si droit et fort, il était parti d'un coup. Sans explication.

Malgré la haine que tu avais pu lui vouer, tu sentis des larmes envahirent tes yeux. Tes jambes tremblantes finirent par lâcher, te laissant glisser au sol. A cet instant, plus rien ne te venait à l'esprit.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
En éclat (Marty) 54T0KuT
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous





Invité
Invité
Mer 3 Oct - 16:22

OTR
Dawn
click
Freya & Marty
Quand l'avertissement est vérité
« Le réconfort pour un deuil» Le travail prenait bien souvent une grande place dans ta vie et tes journées. Sans être une véritable source d'inquiétude grandissante pour toi, cela restait un point dérangeant dans tes rencontres. Tu savais que le fait de ne pas être souvent disponible pouvait donner une mauvaise imagine de toi, mais tu ne pouvais pas faire autrement. Tu avais prévenu ton entourage plus d'une fois, mais cela ne changeait pas les choses. Tu fixais l'horloge du coin de l'œil après ton énième consultation, non sans retenir un bâillement qui te faisait une belle grimace quand un collègue venait te solliciter. Tu devenais de plus en plus un élément important du service. Tu ne sortais pas des grandes écoles, tu n'avais pas mille diplômes, mais pour les hybrides tu n'avais pas ton pareil. C'était souvent toi qui t'occupais d'eux d'ailleurs, sachant qu'ils ne se laisseraient sans doute pas ausculter par un humain. Du coup, tu avais tout vu ou presque dans les salles de consultation. De l'hybride girafe avec un torticolis, à la belle dionée en pleine rétention d'eau. Dire que cette dernière avait fini par devenir une très bonne amie, ton coussin même. Ce que beaucoup devaient te jalouser s'ils connaissaient cette jolie femme. Tu souriais comme un idiot, puis te levais de ton tabouret pour aller donner un coup de main à ton collègue. Il était en pleine confrontation avec un patient plutôt remonté que tu réussissais à calmer bien plus rapidement que prévu. Après tout, il était difficile de continuer à crier sur quelqu'un qui semblait ne pas être atteint par vos mots et de surcroît bien plus calme que vous. Tout en restant assez détendu, tu demandais l'origine de l'emportement avant de trouver une solution. Une fois la situation désamorcée, tu prenais congé de l'homme et de ton collègue pour rejoindre les vestiaires et te changer.

Il était temps que tu quittes ton travail et vu qu'il était bientôt la fin d'après-midi, c'était bien le moment d'aller rendre visite à ta maîtresse. Vous ne vous voyez pas tous les jours de la semaine, mais tu t'arrangeais pour passer au moins tous les deux jours, grand max trois. Tu fixais ta montre en sortant de l'hôpital une fois ta blouse posée. Tu avais soigneusement fermé ton casier et salué discrètement ou non tes collègues. Tu devais avoir des cernes sous les yeux dus à l'absence de sommeil avec ta garde. Tu pouvais bien te permettre de dormir, mais pour une raison que tu n'expliquais pas, quelque chose te poussais à aller voir Freya. Tu te rendais donc rapidement chez elle. Bien que ton ouïe n'ait jamais été des plus extraordinaires, tu percevais au travers de la porte un son, comme un sanglot. Tu n'aimais pas ce son et ça ne te rassurais pas, alors tu décidais de te propulser d'un coup avec le peu de force que tu avais, dans les airs et prendre la direction du premier étage. Tu fixais du mieux que tu pouvais la fenêtre en face de toi en constatant qu'elle était fermée. Il allait devoir passer par le rez-de-chaussée finalement. Tu redescendrais sur la terre ferme prestement avant d'ouvrir la porte, de la refermer derrière toi et de monter à l'étage sans tarder. Rapidement tu approchais de Freya, devant toi se tenir, sur le sol, en larme,. Tu ne te rappelais pas l'avoir déjà vu aussi triste et surtout dans un tel état. Elle n'était peut-être pas en acier, mais tu savais qu'elle avait toujours la force d'affronter son père pour son bien et celui de sa petite sœur Eirin. Tu affichais une petite moue en sachant bien qu'elle ne devait pas pleurer de bonheur et sans vraiment la prévenir, tu t'accroupissais près d'elle avant de la serrer dans tes bras, les lèvres contre le haut de son crâne et de ses cheveux. Tu n'avais jamais eu à réconforter de la sorte une amie, mais là elle en avait besoin, alors tu allais tout faire pour la soutenir.

« Hey Freya, calme-toi… Je ne sais pas vraiment ce qui se passe, mais je suis là si tu veux en parler. Tu veux que j'appelle ta petite sœur peut-être ? Hum… Je me sens un peu bête, de ne pas savoir comment t'aider… Tu veux un mouchoir ? »

Même si ta voix ne reflétait pas un seul instant la détresse que tu avais intérieurement en ne sachant pas ce qui se passait, tu tentais de garder le cap, pour deux. Si tu ne restais pas calme et encourageant, tu n'allais pas la soutenir convenablement et c'est bien quelque chose que tu ne pouvais pas te permettre maintenant. Alors, tu restais près d'elle en lui caressant les cheveux et en la tenant dans tes bras, attendant qu'elle te réponde, espérant que ce n'était pas aussi grave que tu l'envisageais.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Freya Connor
Messages : 250
Points : 1929
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Amber, Chloé, Ingrid

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Adelheid
♠~ Fréquentations::
Défenseur
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Défenseur
Jeu 4 Oct - 14:36
Freya & Marty
"En éclat."

De ton mieux, tu tentais de réprimer tes sanglots. Tu ne voulais pas que ta sœur puisse t'entendre. Tu ne voulais pas qu'elle sache, pas tout de suite. Tu ne pouvais pas lui annoncer une nouvelle pareille. Pas à elle qui avait déjà perdu sa mère quelques années plus tôt. Ton père ne pouvait pas lui aussi être parti.

Tes premières pensées, comme bien souvent, étaient pour elle. Après tout, ta cadette avait toujours été ta lumière. Celle te permettant de tenir et d'avancer. Tu avais toujours peur de la mauvaise influence de ton père sur elle. Maintenant, tu craignais qu'elle ne perde de son éclat en apprenant la nouvelle. Tu ne voulais pas la voir dans le même état que toi actuellement.

A travers tes sanglots, il te sembla entendre la porte de la maison. Ce ne pouvait être qu'une personne. Tu ne voyais pas qui d'autre se permettrait d'entrer ainsi. Cette impression fut confirmée lorsque tu sentis des bras se refermer sur toi. Instinctivement, tu t'accrocha à ces derniers. Ton seul repère physique dans ce monde qui te paraissait lointain.

La voix qui s'éleva fut familière. Celle de Marty. Il était arrivé au bon moment. Heureusement que tu l'avais encore pour te soutenir. Seule, tu n'étais certaine que tu aurais surmonté ça. Tu n'avais pas envie de faire peser la nouvelle sur ses épaules. Mais il était le seul sur qui tu pouvais te reposé. Le seul à pouvoir te soutenir dans cette situation.

Un léger sursaut te prit en l'entendant évoquer l'idée d’appeler ta sœur. C'était bien la dernière chose dont tu avais envie. Bien qu'il ne puisse pas le savoir. Doucement, tu essaya de te calmer. te concentrant sur la présence de Marty, sur ses bras rassurants autour de toi. Doucement, tu fis en sorte de calmer tes sanglots. Pour pouvoir lui répondre.

-Pas Eirin... S'il te plaît, pas elle...

Ta voix restait encore légèrement tremblante. Calée contre lui, tu tentais vaguement de reprendre contenance. Marty essayait d'être fort pour deux, tu ne pouvais pas lui laisser tout le fardeau. Tu devais te reprendre toi aussi. Au moins, ta gorge était déjà un peu moins nouée. Les larmes ne coulaient plus, malgré tes yeux encore humides.

Reniflant un coup, tu t'efforça d'adresser un léger sourire à Marty. Autant pour le rassurer que pour le remercier.

-Je veux bien un mouchoir si tu as. Et ça te dérange qu'on aille dans le salon pour discuter ?

Tu voulais t'éloigner de ta cadette, pour être sûre qu'elle n'entendrait pas la conversation. Après avoir essuyé ton visage, tu te releva doucement, conservant une main de Marty dans la tienne. Tu avais besoin de sentir sa présence. Puis, tu alla t'installer dans le salon. Prenant place sur le canapé, laissant ton ami s'installer.

Jusque là, tu avais tenté de repousser le moment. Mais tu ne pouvais pas lui cacher plus longtemps. Si il ne l'apprenait pas par toi, il en entendrait parler ailleurs. Peut-être à l'hôpital. Alors tu préférais encore qu'il l'apprenne de ta bouche.

-Je ne sais pas trop comment t'annoncer ça... C'est mon père, il... Il est mort.

Le mot avait fini par sortir, d'un coup. Le dire toi-même te fit un effet étrange. Tu n'avais peut-être pas encore totalement réalisé la chose.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
En éclat (Marty) 54T0KuT
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous





Invité
Invité
Jeu 4 Oct - 17:49

OTR
Dawn
click
Freya & Marty
Quand l'avertissement est vérité
« Le réconfort pour un deuil»Tu sentais entre tes bras une Freya, fébrile, brisée et dans un gros chagrin, mais qui n'avait pas honte de se tenir à toi, bien au contraire. Tu la serrais toujours dans tes bras en essayant d'être le plus tendre, le plus gentil et le plus rassurant avec elle. Tu ne savais pas ce qui la mettait dans cet état, mais tu savais qu'elle aurait besoin de tout le soutien possible alors tu la fixais en restant sagement près d'elle avec attention. Tu constatais qu'elle avait eu un étrange sursaut en entendant la mention de sa sœur et à l'entendre, elle préférait la prévenir elle-même quand elle aurait la force de le faire. Tu comprenais qu'aborder un sujet douloureux avec un petit rayon de soleil comme Eirin était le risque de briser cette si douce énergie qu'elle possédait. Tu hochais la tête en voyant bien que Freya luttait pour ne plus pleurer, même si elle avait réussi à ne plus le faire maintenant. Tu lui tendais bien vite un de tes mouchoirs en tissu particulièrement ridicule, vu qu'il comportait des petits pingouins. Tu ne te rappelais plus du tout d'où ce dernier pouvait provenir en tout cas, tu lui avais donné pour qu'elle se mouche et aille un peu mieux tout en la suivant ensuite au salon en fronçant les sourcils. Une fois assis, la nouvelle fut un choc, et même si tu avais prévenu cet homme, apprendre que tes avertissements avaient fini par se réaliser, ça ne te plaisais vraiment pas. Tu voulais sauver des vies, améliorer celles des autres, ne pas la briser entre tes doigts ou par tes mots. Tu avais l'impression que c'était toi qui avais tué le père de Freya, qui était la cause de tout ça. C'était faux, mais pour ton petit cerveau de chauve-souris un peu perdu, c'était tout comme. Tu soufflais longuement avant de poser ta main sur celle de Freya à nouveau.

« Non ça ne me dérange pas d'aller dans le salon, je comprends… Et tiens, il n'est pas terrible, mais un mouchoir est un mouchoir de toute façon. Je te l'offre ça sera un cadeau pas terrible, mais toujours mieux que ne pas se moucher hein ? »

Ton sourire, ta joie tout ce qui faisait de toi un hybride plein de joie, avait disparu tel du sable au grès du vent. Tu te retenais d'avoir les larmes aux yeux sachant que tu n'allais pas aider celle qui se tenait face à toi, ton amie. Tu serrais sa main avec ton air grave et chagriné en cherchant tes mots et ce que tu allais bien pouvoir faire. Tu étais là dans le canapé, perdu dans une multitude de questions qui n'avaient pas lieu d'être, mais qui formait un véritable ouragan dans ta tête. Tu n'avais pas souvent affronté la douleur ou vécu la perte d'un être cher. Dans le fond, tu n'étais pas à plaindre, tu avais encore tes parents. Quand de son côté Freya n'avait plus de mère et maintenant de père. Tu allais devoir assurer les choses, même si ce n'était pas ton rôle. Enfin, non, tu n'allais pas le remplacer, cela aurait été bizarre, mais tu devais leur apporter à Freya, mais aussi à sa petite sœur, le soutien nécessaire. Malgré tout, mêle si tu ne savais les responsabilités qui pesaient sur tout, les mots que tu trouvais à dire, n'avait rien de rassurant. Elle devait sentir la perdition et le chagrin dans tes mots, mais aussi une profonde culpabilité. C'était une facette que tu ne montrais guère à qui que ce soit même à Freya voire même Thérésa, pourtant, c'était bien toi. Un jeune homme qui voulait bien faire, sans avoir souvent l'opportunité de le faire vraiment. Tu soufflais en gardant les yeux sur elle, les yeux froncés sur une moue d'inquiétude.

« Je… Je suis vraiment désolé pour toi Freya. C'est très banal, mais toutes mes condoléances pour ça… Tu sais, je m'en veux parce qu'en un sens, c'est un peu moi qui avais prévenu ton père qu'il était malade, mais je ne pensais pas qu'il finirait par en mourir. J'ai vraiment l'impression d'avoir provoqué son décès. Je sais, c'est idiot et je ne suis pas responsable, mais je me sens coupable, vraiment… »

Tu te sentais si coupable que tu avais même fini par baisser la tête à la fin de ta phrase, un signe presque de soumission, de regret. Ce que tu n'avais jamais au grand jamais exprimé pour illustrer tes sentiments devant Freya. Tu espérais que dans tout ce marasme, Freya trouverait autant que toi, de quoi se motiver et se reprendre face à ce décès si soudain.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Freya Connor
Messages : 250
Points : 1929
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Amber, Chloé, Ingrid

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Adelheid
♠~ Fréquentations::
Défenseur
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Défenseur
Mar 16 Oct - 16:29
Freya & Marty
"En éclat."

En d'autres circonstances, le mouchoir tendu par Marty t'aurait fait rire. Même là, intérieurement, tu eus un sourire. Il n'y avait que lui pour avoir un mouchoir pareil. Avec des pingouins, c'était original. Et ça lui convenait bien. C'était mieux que rien comme il disait. Au moins, à chaque fois que tu verrais ce mouchoir, tu saurais d'où il venait. Quoique tu aurais préféré le recevoir dans une autre situation.

Tu n'avais pas spécialement eu envie de lui en parler. L'idée de garder ça pour toi t'avait traversé l'esprit. Seulement, tu avais besoin de quelqu'un pour te soutenir. Toi, et bientôt ta petite sœur. Et tu ne voyais que Marty pour assurer ce rôle. C'était ton hybride, et surtout ton ami le plus cher. Tu savais bien que la nouvelle n'allait pas le laisser indifférent, et ce même si il ne l'aimait pas particulièrement.

La mort de ton père allait avoir beaucoup de conséquences. Pour toi, ta cadette, et même ton ami face à toi. Sa présence à la maison n'allait plus être remise en cause. Tu aurais été heureuse de cette idée, si ça n'avait pas signifié la mort de ton géniteur. En y pensant, toutes ces conséquences, tu allais devoir les gérer. En quittant ce monde, il faisait reposer beaucoup sur tes épaules. Et tu n'étais pas certaine de tout tenir.

Marty ne t'avait jamais paru aussi peu joyeux. Tu savais que la nouvelle allait lui faire un choc, mais tu n'avais pas pensé que ce serait à ce point. Plus que de la tristesse, tu distinguais autre chose sur son visage. Qui ressemblait à de la culpabilité. Si tu ne comprenais d'où cela venait, ses paroles expliquèrent ce sentiment. En un sens, il l'avait vu venir. Il avait prévenu ton père. Et à cause de ça, il s'en voulait.

Connaissant ton père, même avant que Marty ne le lui dise, il devait le savoir. Mais sa fierté mal placée avait du faire qu'il n'avait pas voulu s'occuper de son état. Tu ne voulais pas que ton ami s'en veuille. Il n'y pouvait rien. Le seul responsable, c'était celui qui n'avait rien fait pour se soigner.

-Ne t'en veux pas Marty, ce n'est pas ta faute. Il le savait, mais il n'a rien fait. C'est lui le seul responsable dans cette histoire.

Tes mots étaient peut-être un peu durs envers lui. Mais, le choc de la nouvelle passé, tes sentiments étaient plus mitigés vis à vis de tout ça. La tristesse de l'avoir perdu et une certaine rancune pour beaucoup de choses. Durant une grande partie de ta vie, tu lui en avais voulu. Pour diverses raisons. Maintenant qu'il n'était plus là, ta rancune n'avait plus vraiment lieu d'être. Mais tu avais besoin d'un peu de temps pour la faire disparaître totalement.

Comme Marty l'avait fait un peu avant, tu le pris dans tes bras pour le rassurer. Tu ne l'avais jamais vu ainsi. C'était une nouvelle facette de lui qu'il t'exposait. Mais tu ne voulais pas qu'il s'en veuille. Rien dans cette situation n'était de sa faute. Il devait le comprendre.

-Merci d'être là Marty. Tu es l'ami le plus précieux que j'ai. Sans toi, je crois que j'aurais mis un moment avant de me reprendre. Ta présence compte vraiment pour moi tu sais.

Même avec lui, tu avais rarement été aussi sincère dans tes sentiments. Même à lui, c'était rare que tu parles à cœur ouvert. Mais là, il te semblait important qu'il sache. Et personne n'allait te blâmer d'être aussi attachée à cet hybride des plus original. Il était tout simplement ton meilleur ami.

Sans vraiment défaire ton étreinte, tu laissa apparaître sur ton visage un sourire plus naturel. Plus honnête.

-Désolée que ton retour à la maison ait été un peu brusque. Ça va aller maintenant. On va avoir plein de choses à penser et à gérer. A commencer par Eirin. Mais ça va aller.

On et pas juste toi. Marty faisait parti de la maison. Il avait aussi son droit sur ce qui allait s'y passer.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
En éclat (Marty) 54T0KuT
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous





Invité
Invité
Ven 26 Oct - 14:22

Two Feet
Lost The Game
click
Freya & Marty
Quand l'avertissement est vérité
« Le réconfort pour un deuil»La culpabilité encore sur le visage, tu restais tout de même attentif aux paroles de ta maîtresse et meilleure amie. Tu ressentais ses mots comme des paroles lourdes de sens. Elle avait vraiment l'air de lui en vouloir et de ce que tu comprenais le tort de l'homme mort avait été de ne pas chercher le moindre soin sans doute par fierté. Tu sentais bientôt Freya te prendre dans ses bras comme tu l'avais fait auparavant pour la réconforter. Comme rarement, tu te laissais docilement faire en poser ton visage contre ses cheveux comme pour cacher la honte que tu avais, de toi-même. Tu t'exposais si peu aux gens de cette façon et pour le coup, tu avais peu honte de l'avoir fait de la sorte devant Freya. Cela aurait été de même s'il s'agissait de Thérésa. L'une comme l'autre avaient une certaine importance dans ta vie et leur montrer tes faiblesses était pour toi un mal plus qu'un bien. Tu soufflais doucement pour te calmer en sentant bien que la jeune femme tentant d'être forte pour deux alors que c'était elle qui était en deuil. Cela n'allait pas, tu devais être fort toi aussi et arrêter de te prendre la tête. Tu retenais une petite larme en entendant comment te considérer Freya. Tu n'avais jamais douté d'elle, mais tu devais avouer que l'entendre te dire que tu étais son ami le plus précieux avait de quoi t'encourager à te donner encore plus à fond pour elle. Instinctivement, tu l'enlaças un peu plus contre toi en reniflant. Étrangement, tu te sentais heureux malgré la dure nouvelle, car tu n'avais pas perdu ton amie dans le processus. Par contre, tu prenais bien vite conscience par ses mots de la chose difficile que vous alliez devoir affronter. Si vous aviez réagi avec douleur comme des adultes à la nouvelle, cela ne serait pas pareil pour la petite Eirin. Tu savais d'avance que le choc en apprenant que son papa était mort n'allait pas lui faire dresser un grand sourire sur le visage. Tu te mordillais la lèvre par stress en imaginant d'avance sa réaction.

« C'est normal que je sois là, comme tu viens de le dire, je suis ton ami et je suis aussi ton hybride. Je serais toujours là au maximum même avec mon travail. Je suis tout à fait capable de quitter le boulot si l'une de vous deux est malade comme un chien ou s'il est arrivé un truc. C'est mon rôle, que je le veuille ou non, sans ton père… C'est en quelque sorte moi l'homme de la maison. Je t'avoue que ça me fait bizarre de dire ça, et de me qualifier de ça, mais c'est la vérité. »

Pour ce qui était des choses à faire et penser, il était évident que oui cela représentait un grand nombre de choses. Tu savais pertinemment que tu devais et pouvais clairement prendre plusieurs jours de congé. Tu étais sans doute celui qui prenait le moins de repos dans ton service et il était évident qu'il était temps de le faire pour de bons. Les autres dans ton service pouvaient très bien faire sans toi quelque jour tout de même. Et puis, tu avais besoin d'un repos depuis quelque temps, alors c'était l'occasion de faire d'une pierre deux coups. Maintenant que tu avais repris un calme relatif et que tu ne te prenais pas la tête en culpabilisant pour une mort dont tu n'avais pas spécialement de responsabilité, ton esprit te paraissait bien plus clair. Assez clair pour parler à Freya sans perdre les pédales ou tes mots en cours de route. Il ne te restait plus qu'à les mettre dans ta tête dans le bon ordre pour mieux exprimer tes idées. Tu soufflais encore avant de te lancer.

« En même temps, cela faisait presque une semaine que je n'étais pas venu. Je suis dans mon tort, j'aurais dû venir plus tôt et ne t'excuse pas, tu ne pouvais pas savoir pour ton papa. Maintenant, on va devoir réfléchir à beaucoup de choses. En premier, je pense que je vais appeler ma direction et voir pour prendre une petite semaine de congé. Depuis que j'ai pris ce travail, je ne suis jamais allé en vacances et je n'ai jamais pris de réels congés. Je pense que cela va les surprendre, mais je pense que j'ai aussi le droit de consacrer mon attention sur quelque chose d'important comme toi et ta petite sœur. D'ailleurs, tu veux lui dire ou je m'en charge ? Ou alors mieux on va dire. Tu lui dis en ma présence, comme ça si elle ne va pas bien elle pourra finir dans mes bras. Dire que la dernière fois elle était toute mignonne, assoupie contre moi quand je lui ai lu une histoire de mon cru que j'avais trouvé sur le net. On va s'en sortir ensemble, je ne te laisserais pas tomber. Toi aussi, tu es précieuse pour moi Freya, vraiment. »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Freya Connor
Messages : 250
Points : 1929
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Amber, Chloé, Ingrid

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Adelheid
♠~ Fréquentations::
Défenseur
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Défenseur
Ven 9 Nov - 18:27
Freya & Marty
"En éclat."

Heureusement que tu avais Marty. Malgré son côté un peu excentrique parfois, il était attachant. Il était l'ami le plus précieux que tu pouvais avoir. Ceux qui étaient incapables de voir plus loin que son hybridation étaient des idiots. Ils passaient à côté de quelque chose. A aucun moment tu n'avais regretté votre rencontre. Encore moins ta proposition. Tu t'étais battue pour qu'il gagne sa place dans cette maison. Et ça avait été ton plus beau combat. Le premier, et le dernier que tu avais mené contre ton père. Tu resterai toujours fière de ce moment.

Il était dans tes bras, accroché à toi. C'était une toute nouvelle facette que tu découvrais chez ton meilleur ami. Et, au fond, ça te faisait plaisir. C'était une preuve de la confiance qu'il te portait. Il osait te montrer une faiblesse chez lui. Comme tu l'avais fait quelques minutes plus tôt. Tu avais toujours accordé une grande importance à conserver une image forte. Mais avec Marty, les barrières tombaient. Avec lui, tu étais juste toi-même, pas l'image que tu donnais aux autres. Ce n'était pas ton meilleur ami pour rien. Qu'il soit hybride, ça ne changeait rien.

En partageant vos faiblesses, vous arriviez à remettre les choses au clair dans votre esprit. Tu voulais être forte pour lui, et c'était réciproque. Ta tristesse, tu préférais pour l'instant la mettre de côté. La garder pour plus tard. Avant de te laisser aller, tu avais trop de choses à gérer. L'héritage de ton père, et plus important ta sœur. Tu ne te voyais pas craquer devant elle. Elle allait trop avoir besoin de soutien. Si elle n'avait pas tout compris à la mort de sa mère, ici c'était différent. Elle était plus âgée, plus intelligente. Tu ne pouvais pas lui annoncer les choses n'importe comment.

Qu'il soit ton hybride, tu avais tendance à l'oublier. Officiellement, tu l'avais adopté. Mais tu ne l'avais jamais vraiment considéré comme tel. Il était avant tout ton ami, à qui tu tenais plus que tout. Ses paroles avaient une résonance étrange, mais il avait raison. Maintenant, il était le seul homme de la maison. Et ce n'était pas toi qui allait en ramener un autre de si tôt. Pour toi, sa présence était essentielle sur un point. Tu ne pouvais pas assumer tous les rôles avec ta cadette. Il lui fallait aussi un modèle masculin.

-Eirin a besoin d'un modèle, autre que moi. Je mets beaucoup sur tes épaules, mais tu es le seul à qui je peux demander ça. Après tout je ne vais pas ramener un homme ici dès demain haha.

Un léger sourire se forma sur tes lèvres. Maintenant, tu n'avais plus honte d'annoncer une chose pareille à voix haute. Tu assumais un peu plus qui tu étais vraiment. Malgré ton chagrin, tu ne pouvais pas nier une chose. La disparition de ton géniteur constituait une sorte de délivrance sur certains points. Il avait été un poids sur toi pendant longtemps. Et même si tu avais des affaires à régler à cause de sa mort, le poids pesait déjà moins lourd sur tes épaules.

Tu attendis que Marty se calme totalement. Qu'il reprenne la parole. Il allait prendre quelques jours de congés, pour rester vous soutenir. L'entendre dire qu'il serait là te réchauffa le cœur. Les choses se feraient ensembles. Il ne comptait pas t'abandonner. Cette soudaine nouvelle n'avait pas entaché votre amitié, au contraire. Elle vous avait rapprochés. Pour ta sœur aussi, il serai là. Tu devais encore réfléchir à la manière d'aborder le sujet. C'était trop délicat pour être annoncé simplement.

-Encore une fois, merci. J'ai eu peur que notre amitié se brise. C'est idiot je sais... Pour Eirin, je pense qu'on va attendre un peu. Je veux d'abord voir ce qu'on a d'autre à gérer. Et j'ai besoin de temps pour savoir comment lui dire les choses.

Une liste des choses à voir. C'était ce que tu voulais faire avant de penser à ta cadette. Quelque part, tu essayais juste de retarder le moment. Tu essayais de repousser le moment où tu aurais à la faire souffrir. C'était la pire chose imaginer pour toi.

-On doit s'organiser pour l'enterrement. Et il va y avoir toutes les histoires d'héritage. Je crois que mon père avait de la famille ici, un frère. Mais je n'ai aucun moyen de le contacter. Et je ne sais pas du tout comment gérer le travail qu'il a laissé derrière lui. Je n'ai jamais appris à m'occuper d'entreprises...
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
En éclat (Marty) 54T0KuT
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous





Invité
Invité
Ven 30 Nov - 17:21

Twenty One Pilots
Heathens
click
Freya & Marty
Quand l'avertissement est vérité
« Le réconfort pour un deuil»Tu devais avouer que la montagne de responsabilité qui te tombait radicalement sur les épaules n'avait rien pour te rassurer. Malgré tout, tu voulais garder la tête droite et les épaules solides, car on avait encore besoin de toi, de ta présence et ton aide. Tu finissais par te décoller de Freya en agitant ton nez et en basculant littéralement dans les airs à l'aide tes ailes en réfléchissant. Même si la situation était assez complexe, tu restais le même hybride excentrique et amusant dans le fond. Et puis sans l'avouer à qui que ce soit, être la tête en bas t'aidait énormément dans tes réflexions, sauf que tu évitais d'en parler pour ne pas renforcer ton image de chauve-souris bizarre. Tu haussais légèrement un sourcil en entendant Freya rire de son orientation. Sans forcément avoir compris la première fois, tu avais fini par le deviner au fur et à mesure du temps passer avec elle. Il n'y avait pas vraiment d'homme présent en dehors de son père et toi dans les parages. Et la seule autre personne dont tu avais entendu parler n'était autre que cette Lyan. Alors, il n'avait pas fallu bien longtemps, même pas pour toi, pour comprendre. Tu ne savais pas grand-chose d'elle à part son nom et sa parenté avec un laboratoire. Sans doute de sa famille, mais cela, ne te regardait pas vraiment et tu te voyais mal faire ton petit détective, alors que tu avais déjà d'autre chose à faire dans ta vie comme vivre ton amour envers Thérésa ou veiller sur Freya et sa sœur. D'ailleurs, tu en venais à te demander si ta renarde ne voulait pas nous donner un coup main. Elle n'était peut-être pas à la tête d'une entreprise, mais elle devait avoir l'habitude avec sa famille, de ce genre de responsabilité imprévue. Tu reportais ton regard sur ta maîtresse et meilleure amie afin d'écouter ses paroles. Sans le savoir, tu avais plutôt bien anticipé les inquiétudes de Freya. Il fallait effectivement de l'aide pour ce qui était de gérer les problèmes qui touchaient à l'entreprise.

« Ne t'en fais pas pour mes épaules, je pense que ça devrait aller pour ce qui est de servir de modèle à Eirin. Bon, je doute d'être le mieux placé, mais je sais qu'elle m'écoutera déjà. Je doute que Lyan soit effectivement un bon modèle masculin. Oui, je suis au courant, mais ce serait déplacé de ma part de juger. Non je comprends que tu aies eu des craintes, c’est une nouvelle assez douloureuse et qui en aurait fait fuir plus d’un. Sauf que même si je n’ai jamais perdu quelqu’un de ma famille, ce n’est pas mon genre de fuir alors qu’on a besoin de moi. On va trouver de l’aide pour gérer ça. Je pense qu’on a des amis chacun de nos côtés, susceptible d’aider. J’ai bien deux-trois idées, mais je ne suis pas sûr que tu aimerais que tous approche ta maison ou ta famille. »

Tu te frottais la nuque en repensant à une autre personne aux épaules solides. Tu avais bien sûr pensé à Javier. Il n’était pas du tout l’homme le plus bon à tes yeux ni le plus sympathique, mais il avait selon toi des épaules d’acier. Il était craint, énormément même, mais si ton coussin préféré, ton amie Diana savait l’apprécier, voir l’aimer, il devait avoir un bon fond. Tu remuais encore le nez en réfléchissant au pour et au contre de proposer justement le pompier incendiaire à Freya avant de te dire que de toute façon, il fallait aborder toutes les éventualités. Il était clair que celle-là avait de quoi paraître irréalisable, mais il vous fallait de l'aide. Tu cessais de te pendre la tête en bas devant elle pour retrouver lentement le sol d'un air calme avant de pencher la tête. Il fallait que tu te lances et propose, car de toute façon cela ne mangeait pas de pain. Justement, que Javier, restait un sujet difficile à aborder dans une discussion, surtout sans savoir si Freya le connaissait de près ou de loin. Tu ne savais même pas s'il accepterait dans le fond, mais en prétextant avoir besoin d'aide et en rajoutant Diana dans le sujet, peut-être qu'il céderait ? Tu avais un peu honte, même si tu espérais que ton coussin ne t'en voudrais pas de vouloir aider les gens, surtout ta maîtresse, ça te ressemblais bien. Tu souriais à Freya de façon crispée en cachant maladroitement ton embarras.

« Bon…Mes idées sont pas toutes intelligentes, je te préviens, mais je ne vois pas beaucoup de monde de mon côté qui pourrait nous donner un coup de main. D'abord, il y a ma chérie, Thérésa. Je sais qu'elle a l'habitude de devoir gérer un peu les imprévus et les responsabilités avec sa famille. En plus de ça, elle a comme toi une petite sœur donc elle pourra plus facilement t'aider. Ensuite, ma seconde idée est… Moins évidente quand on me connaît. J'avais pensé à Javier. Je sais tout ce qui court sur lui, aussi bien de vrai que de faux, enfin, je pense. Je ne l'ai pas souvent approché, mais même s'il est assez dur, je pense qu'il a les épaules assez robustes pour nous aider. Il a perdu de la famille d'après ce que me disait Diana, alors je me dis qu'en plus de son argent, il est assez bien placé pour être un allié. Je n'ai pas envie de me focaliser sur ce qu'on raconte sur lui. Nekai est rempli de faux-semblants et je me dis qu'il peut être bon à sa façon. Alors, je sais que le laisser en présence de ta sœur n'est pas du tout une bonne idée. Si on doit affronter tout ça, je préfère proposer toutes les éventualités, même si elles ont l'air un peu farfelu. Je vais sans doute dire quelque chose de surprenant, mais si je n'avais pas d'autres choix, je placerais ma confiance en lui quoi qu'il ait pu faire. »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Freya Connor
Messages : 250
Points : 1929
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Amber, Chloé, Ingrid

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Adelheid
♠~ Fréquentations::
Défenseur
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Défenseur
Mer 13 Fév - 14:18
Freya & Marty
"En éclat."

Doucement mais sûrement, tu reprenais contenance. La présence de Marty y était pour beaucoup. Mais il y avait aussi la pensée pour ta sœur. La pensée que tu devais absolument être forte pour elle. Tes faiblesses, tu ne t'autoriserai à les montrer que lorsque les choses iraient mieux. Que lorsque ta cadette aurait digéré la nouvelle. Tant qu'il y avait des problèmes à régler, tu devais rester forte. Il n'y avait que devant ton meilleur ami que tu pouvais te laisser un peu aller.

Lui qui restait à tes côtés, malgré le poids que tu pouvais mettre sur ses épaules. Il était hors de question pour toi d'affronter ça seule. Marty faisait partie intégrante de la maison. Et il était, pour l'instant, l'unique adulte sur qui tu pouvait te reposer. Les quelques employés de la maison n'allait pas faire grand-chose. Mais lui, il te connaissait bien, il connaissait ta sœur. Et tu avais pleinement confiance en lui. Qu'il soit hybride ne changeait rien. Ça n'avait jamais rien changé à tes yeux. Pour toi, il était juste Marty, ton meilleur ami.

Il avait deviné pour Lyan. En même temps, ce n'était pas très compliqué. C'était la seule personne dont tu parlais régulièrement. Bien que tu n’ai jamais avoué, avant aujourd'hui, la véritable nature de votre relation. Tu te reposais beaucoup sur lui. Mais il semblait, heureusement, prêt à supporter ce que tu lui demandais. Tant qu'il restait à tes côtés, tu étais rassurée. Ce n'était pas à tes amis, ou même à Lyan, que tu allais demander de t'aider autant. Il n'y avait que Marty pour assurer ce rôle.

Trouver de l'aide, c'était un point important. Pour savoir comment gérer l'héritage de ton père. Tu ne pouvais décemment pas t'occuper des entreprises. Tu ne savais pas comment t'y prendre, et tu n'en avais de toute façon pas envie. Mais l'argent que ton père avait laissé, ça, tu en avais besoin. Pour le quotidien, pour tes études, pour élever Eirin. C'était le seul argent qui restait, puisque tu n'avais encore aucun revenu. Et tu voulais pouvoir offrir à ta cadette la meilleure vie possible. Qu'elle n'ait pas à se soucier de ce genre de problèmes.

Il y avait bien quelques personnes qui te venaient à l'esprit. Allen, ton ancien fiancé. Lui aussi avait l'habitude avec les affaires de son père. Et vous étiez restés en bons termes tout les deux, après votre première discussion. Il aurait sûrement de bons conseils à te donner. Peut-être même un appui quelconque. Et parmi tes quelques connaissances nobles, Thérésa. Celle qui était un peu ton modèle, en plus d'être une très bonne amie. Elle fuyait souvent les responsabilités, mais elle devait savoir les gérer.

Marty eut la même idée la concernant. C'était sa chérie, normal qu'il pense à elle en premier lieu. Le fait qu'elle ait une petite sœur pouvait également aider. Elle avait l'habitude de la sienne, même si cette dernière était un peu plus vieille que Eirin. Au moins, vous étiez d'accord sur cette idée. La seconde fut en revanche plus surprenante. De toi-même, tu n'aurais jamais envisagé de demander à Javier. Et pourtant, il ne vivait pas très loin d'ici. Mais l'idée ne te serait pas venue naturellement. Peut-être à cause de l'appréhension que tu avais à son égard.

Pourtant, ton ami avait raison. On ne pouvait pas se baser sur les dires des autres. Tu ne le connaissais pas personnellement. Toute aide était bonne à prendre pour le moment. Il ne te coûtait rien d'aller au moins demander. Il était noble et avait du vécu.

-Ce n'est pas idiot, tu fais bien de proposer. Pour Thérésa, j'y avais pensé. Et j'ai aussi un ami qui a l'habitude d'aider son père avec des choses comme ça. Pour Javier, je peux au moins lui demander. Je ne le connais pas vraiment, ce sera l'occasion de discuter avec lui.

Tu savais bien qu'il ne fallait pas se fier uniquement à ce que disent les autres. Tu avais toujours essayé de passer au delà d'ailleurs. Ce que tu pouvais entendre sur Javier ne te poussait pas à vouloir faire sa connaissance. Mais tu allais faire un effort, et dépasser tes préjugés.

Du soulagement. C'était ce que tu ressentais. Sans avoir la situation totalement sous contrôle, tu allais la gérer. Tu te laissa retomber contre Marty, tes lèvres presque étirées en un sourire. Les choses allaient bien se passer, tu devais y croire.

-Encore une fois, merci. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi. Tu vas pouvoir vivre ici tranquillement maintenant, puisqu'il n'y a plus personne pour menacer de te mettre à la porte.

Ça aussi, c'était un grand changement. Ce n'était pas toi qui allait demander à ton ami de partir. Il était ici chez lui, il avait sa propre chambre. Beaucoup de choses changeaient à partir d'aujourd'hui. Comme quoi, la vie de ton père avait une grande influence sur de nombreux points.

-Tu sais, il y a une chose à laquelle je songe depuis longtemps. Mais je n'ai jamais osé à cause de mon père. Je voudrais m'impliquer plus pour défendre les hybrides. Avec ma position, je suis sûre que je peux agir, et non juste parler. Ce n'est pas encore très concret comme projet, mais j'ai bien l'intention de m'atteler à ça une fois les autres problèmes réglés.
©️ ASHLING POUR LIBRE GRAPH'



_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
En éclat (Marty) 54T0KuT
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Hors RP :: Corbeille-
Sauter vers: