AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
New rebels in the city | Ft. Ellen
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Ville :: Restaurants et cafés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

New rebels in the city | Ft. Ellen

avatar
Messages : 82
Points : 2247
Date d'inscription : 10/09/2015
Age : 20
Localisation : Nekaï
Des DCs? : Ezekiel (PC)

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ ADMIN ]] ▲ Demoiselles sauvages
Voir le profil de l'utilisateur




Cara & Cléo
[[ ADMIN ]] ▲ Demoiselles sauvages
Mer 4 Juil - 0:55
New rebels on the cityMises au ban de notre tribu, Cléo et moi-même avions voyagé des jours entiers pour rejoindre la ville des humains, où nous pensions pouvoir démarrer une nouvelle vie... Au grand plaisir de ma soeur qui se passionnait bêtement pour ces êtres dont on nous avait venté la cruauté toute notre enfance. Elle avait passé l'intégralité du voyage à rêver d'eux et à en parler comme si ils étaient des êtres merveilleux venus d'un paradis lointain. Je restais réaliste: notre espèce n'étaient pour eux ni plus ni moins que des esclaves et c'était pour cela que notre tribu était partie dans la montagne. Je doutais sincèrement que la situation aie évolué en notre faveur avec le temps!
Nous étions arrivées hier aux abords d'un petit village et avions campé à l'abri des regards. Au matin, nous avions pu troquer nos peaux de bêtes cousues tant bien que mal avec les moyens du bord contre des vêtements humains, plus discrets, que nous avions pris sur un fil où ils étaient étendus. Je ne saurais exactement comment il fallait nommer ces vêtements, puisque je n'en avais jamais vu avant, mais ils étaient drôlement confortables. Les miens étaient noirs, comme un tube de tissu près du corps pourvu de lames de tissus dorés qui passaient autours de mes épaules pour le maintenir. Le tube s'arrêtait un peu au dessus de mon genou, je craignais à tout moment qu'il ne remonte mais les humains les portaient bien alors je ne voyais pas le mal. J'avais aussi acquis des sortes de souliers qui semblaient fait d'un type de peau de bête comme les miennes mais découpé en rubans qui étaient cousus à une semelle faite d'une matière que je ne connaissais pas. Quant à ceux de Cléo, il s'agissait d'un haut près du corps de couleur noire et vert, qui la maintenaient jusqu'au cou et laissaient ses bras nus, et d'un autre vêtement fermé entre les jambes et coupé à mi-cuisse. Elle avait quant à elle des souliers en tissu. Nous nous étions observés et nous étions trouvé dans allures d'humaines dans ces tenues, ce qui nous avait beaucoup amusées... Bien que nous ne soyons pas sures d'avoir le droit de prendre ces vêtements.
Je pensais que cet endroit pourrait nous servir de campement pendant un certain temps, mais Cléo voulait aller jusqu'à la Grande Ville pour découvrir les technologies humaines. Elle irait, même sans moi, et je savais que je ne pouvais me permettre de la laisser seule! Je devais donc aller avec elle, que je le veuille ou non. Devrais-je me sentir prisonnière de cette relation? Il était trop tôt pour le dire mais je devais avouer que moi-même j'avais un peu peur de me retrouver seule dans cet univers qui m'était complètement inconnu. Nous étions donc reparties de plus belle en directement de la Ville, qu'un vieil homme nous avait sympathiquement indiquée.
Après plusieurs heures de marche à travers les champs, nous avions pu distinguer au loin les premières habitations, enfin nous arrivions en ville. Plus nous approchions, plus nous nous efforcions de paraître naturelles. Je contenais les élans de joie de Cléo, essayant tant bien que mal de l'empêcher de regarder partout en quête de nouvelles choses à découvrir: tout devait nous sembler connu si nous voulions passer inaperçues. Nous prenions garde à emprunter les chemins les moins fréquentés. Beaucoup de choses m'effrayaient ici: ces étranges choses à "moteur" qui avancent toutes seules sur les chemins, ces foules d'humains pressées que nous ne tardâmes pas à croiser, les formes des maisons qui s'élançaient vers le ciel comme si aucunes limites ne leur était posée et dont je craignais qu'elles ne s'écroulent sur nos têtes... Cléo trouvait cela fantastique. Elle en savait déjà beaucoup tant elle avait parlé avec cet humain que nous avions hébergé sans autorisation et qui avait causé notre situation actuelle.
Nous marchions en quête d'un refuge, mais nous ne savions même pas où nous étions et encore moins à quoi pouvait ressembler ce que nous cherchions! Cela pouvait être un lieu qui nous semblait accueillant, un rassemblement d'être manifestement hybrides qui pourraient nous aider, ou beaucoup d'autres choses! Nous nous taisions pour ne pas attirer l'attention sur nous. Il devait être le milieu de la journée, les gens étaient pressés... Mais ils l'étaient depuis déjà un certain temps! A vrai dire, nous n'avions vu que des gens pressés depuis notre entrée en ville. Soudain, un terriblement gargouillement se fit entendre. Pas d'inquiétudes, il ne s'agissait que de l'estomac de Cléo.
- Cara! J'ai faim! Il te reste encore des fruits? Lança-t'elle, en vieux dialecte.
- Non, Cléo, tu as mangé tout ce qu'il me restait hier soir. Et nous ne devrions plus parler comme ça, si on ne parle pas la langue des humains nous seront repérées! Lui répondis-je, remerciant le ciel qu'elle eut parlé alors que nous étions dans un petit espace désert entre deux bâtiments.
- Allons chercher à manger alors! Cet endroit sent la nourriture, ça ne devrait pas être compliqué! Rétorqua-t'elle, cette fois en langue humaine.
- Tu crois? Nous sommes des chasseuses, Cléo, et ici il n'y a rien à chasser. Et, comme tu le sais, nous ne pouvons pas commercer avec les humains puisque nous ne connaissons rien à leur monnaie, et de toute façon ils ne voudront rien vendre à des esclaves sans maîtres. Ils nous captureraient si nous essayions...
Malgré tout, nous devions trouver un moyen, sinon nous allions finir par mourir de faim dans cet endroit...
©️ 2981 12289 0

_________________
Narration faite par Cara | Cara s'exprime en #669900 et Cléo vous joue des tours en #999900.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Ville :: Restaurants et cafés-
Sauter vers: