Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Gestion des personnages :: Présentations :: Hybrides validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dague affûtée, mémoire effacée...

avatar
Messages : 53
Points : 735
Date d'inscription : 06/06/2018
Localisation : Dans ton c... Coffre.
Des DCs? : Diana/ Hime / Mégara / Lavande / Roxanne / Aelys / Fealine

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
Revenger
Voir le profil de l'utilisateur




Athéna
Revenger
Jeu 7 Juin - 1:08


Athéna

Ma présentation

▬ Prénom(s) :: Athéna
▬ Surnom(s) :: J’ai l’air d’aimer les surnoms débiles ? Même si le surnom que mon donnais mon père quand j’étais enfant était Thiny. Ou sinon, les autres revengers m’appelle la Corneille Ecarlate.
▬ Age :: 26 ans
▬ Sexe :: A ton avis, Einstein ?
▬ Orientation sexuelle :: En quoi ça te regarde ? (Hétéro)

▬ Classe :: (Groupe) Hybrides rebelles
▬ Sous-classe :: (Voir ICI) Revenger
▬ Espèce :: (Si hybride) Harpie/griffon : harfon ? xD

▬ Nationalité :: (NB: les hybrides sont natifs de Nekaï) Je suis née ici et je mourrais ici.
▬ Métier :: Moi ? Je dirais SuperWoman, mais ça existe pas. Tueuse à gage pour les rebelles, c’est mieux ? Sinon je suis une très bonne voleuse. Bref je suis pas une gentille fille.
▬ Niveau de vie :: Bof, moyen quoi
▬ Situation amoureuse :: J’ai autre chose à penser
▬ Autre particularité? :: Tu veux dire appart ma cape, mes oreilles, mes cicatrices et mes pattes ? J’ai un piercing au nez. Je suis très discrète quand je suis en mission, je passe quasiment inaperçue dans l’ombre, la foule ou dans la forêt. Oh, et j’ai horreur qu’on me touche sans mon accord, sauf pour une seule personne. Hm ? Non, je ne vous cache pas que j’ai un lien particulier avec mon partenaire, ce n’est pas vrai.

▬ Mon avatar... :: Xayah – League of Legend
▬ Prénom/Pseudo/... :: On me connais à force
▬ Premier compte ou DC? :: Heu 8eme je crois

▬ Comment es-tu arrivé là? :: J’ai suivie 7 nanas
▬ Ton niveau de RP :: voir autres persos
▬ Ta présence :: *rit* Really ?

▬ D'autres révélations? :: J’aime League of legend…

▬ Code du règlement ::

▬Description physique ::

Ah je vois que la belle Athéna à réussis à titiller votre curiosité. En même temps, tous les gens qui la croisent dans la rue ne peuvent que la remarquer. Pourquoi ? Eh bien, on ne voie pas une harpie se balader en ville tous les jours.  Cheveux long qui lui arrive en bas du dos, attachés sur le côté dans une sorte de queue de cheval, d’un auburn brillant de la racine aux pointes tout en passant par les oreilles. Oui, Athéna est une harpie qui possède des oreilles, un petit cadeau du côté griffon de son père qui est ressortis, apparemment, ce qui rajoute encore plus d’importance pour elle à ce détail, car elle chérie ses oreilles autant qu’elle chérit sa cape ou les plumes dorées accrochées à ses vêtements. De la même couleur que ses cheveux, ses  oreilles ont tout de même deux lignes de couleur plus clair aux pointes, qui lui permettent d’entendre un bruit à plusieurs mètres. Des yeux ambre aux pupilles d’allures félines qui lancent des regards tantôt perçant tantôt méprisant, des lèvres rouges charnues où les sourires se font assez rares, Athéna attire les regards tout en inspirant des émotions opposées. Après tout, elle est jolie, on a envie de lui parler, jusqu’à ce qu’elle vous regarde froidement, les lèvres serrées et d’un coup vous avez juste envie de fuir très loin d’elle. Et si vous ne fuyez pas alors que vous êtes sur sa liste, eh bien préparez-vous à mourir dans les secondes qui suivent. Pour ce qui est des sourires, vous pouvez toujours essayer, vous ne réussirez surement jamais à lui arracher un seul rictus positif, et encore moins un rire. Sauf si vous êtes son partenaire. Sinon, vous aurez simplement le droit à un rictus de haine, de mépris  ou de dégoût.

Pour en venir à autre chose que son visage, Athéna est physiquement… Je dirais… Bien formée ? Une poitrine généreuse cachée habillement sous des vêtements sombres, des hanches toujours prêtes à remuer sur de la musique dans un coin discret et surtout, de longues jambes qui la hisse sur son mètre soixante-dix-neuf et qui ne ce finissent pas par des pieds, comme la plupart des hybrides. Non, étant une harpie mélangée à un griffon, Athéna possède des ‘pattes’ en forme de serres, comme les oiseaux. Ce qui lui permet d’être très agile, de bondir hors de danger en un mouvement, de vous fondre dessus dans une vitesse respectable : plus vite qu’un humain normal mais toujours moins qu’un hybride félin. Athéna à du développer ses jambes plus que les autres hybrides volatile car elle a une particularité : elle ne possède plus ses ailes. Enfin, si, en forme de cape quoi. La jeune femme a également plusieurs cicatrices sur les bras, les hanches, ainsi que deux sur les joues et d’autre cachées par ses vêtements. Elle possède des mains agiles, un regard précis et le combo est fatal : un des couteaux de lancer personnalisés rien que pour elle pourrait à tout moment atterrir dans n’importe quel endroit de votre corps avant même que vous n’ayez le temps de respirer. Après tout, grâce à son entrainement de Soldier, elle avait de très bons réflexes, malheureusement pour ses victimes et heureusement pour son partenaire de chasse, car oui, les rebelles avait décidés de lui donner un partenaire, la jugeant trop faible mentalement pour tuer toute seule. Joie profonde pour Athéna, qui avait l’habitude d’être seule toutes ses années.

Pour ce qui est des vêtements, ne vous attendez pas à des couleurs vives, des robes qui coutent un bras ou quelque chose qui attire l’œil. Athéna s’habillera toujours avec des couleurs sombres, sauf pour un seul détail : sa tenue sera toujours agrémentée de quelques plumes dorée, venant d’un vieil ami à elle, dont elle prend extrêmement soin et gare à vous si vous essayer d’y toucher. Elle cherchera également à toujours cacher son dos, ne voulant montrer à personne les cicatrices due à ses ailes disparues, même avec sa célèbre robe de mission : pourpre, dos nu et légère. Elle entoure également ses jambes de rubans de satin noirs, des cuisses jusqu’au bout des pattes et surtout elle possède une cape faite avec ses propres plumes pourpres, surmontée d’une capuche noir avec deux trous pour ses oreilles. Confection artisanale, fait par ses soins, ne tenant pas à ce que n’importe qui puisse toucher ses plumes, surtout après avoir autant galéré à les récupérées, tuant quelques humains au passage. Il lui arrive d’utiliser cette dernière comme diversion lors des combats, pour gagner du temps ou tout simplement attirer l’attention sur elle pour ‘voler’ les ennemis qui sont sur Tyr. Elle porte une ceinture où sont accrochés ses couteaux de lancer en forme de plumes, cachés sous sa cape pour ne pas attirer le regard des gens indiscret, parfaitement aiguisés et prêts à l’usage à n’importe quel moment. Une information à ne pas négliger : du à ses ailes disparues, la jeune femme ne peut plus se transformer en animal, la faisant énormément souffrir à cause des membres manquant. Alors ne vous étonnez pas si vous la surprenez à regarder le ciel avec un air envieux ou nostalgique. Athéna possède également un dernier talent, que vous découvrirez plus tard, si vous avez toujours envie de la connaître après en avoir appris plus sur son sale caractère.
.

▬ Caractère ::

Je n’irais jamais dire qu’Athéna est une enfant de cœur, mais elle n’est pas Satan lui-même non plus. Lorsqu’elle était petite, la jeune harpie était la joie de vivre incarnée : elle dansait, jouais, riais, chantait aussi longtemps que le soleil brillait dans le ciel. Pour elle, la vie était belle. Puis quand elle est ‘devenue’ Soldier, sa vision du monde a changé, pour la première fois. Elle apprit la loyauté, le calme, la discrétion et surtout, à ce taire quand elle avait en face d’elle des gens bien plus puissants qu’elle. A force de leçons, d’enfermement et de punitions physiques, Athéna est passée d’une jeune femme joyeuse à une femme réservée, discrète et meurtrière. Elle a appris à cacher ses émotions, à en montrer des fausses et cela à un peut ruiner l’enfance qu’elle a eu et qu’elle a pratiquement oubliée. Elle en veut aux humains, elle en veut aussi aux hybrides si dociles, qui ne savent que baisser les yeux quand d’autres se font martyriser devant eux. Mais il y a bien des exceptions chez les humains, qu’Athéna est incapable de détester. Ce sont les enfants. Pour elle c’était juste des humains qui ne connaissait pas encore bien la situation, se serait plus tard, en grandissant qu’ils deviendraient peut-être ses ennemis. En attendant, lorsqu’elle en croisait dans la rue et qu’ils posais sur elle un regard curieux, simplement curieux sans arrière-pensée, pas de calcul rapide du nombres de billets qu’elle rapporterais si elle était capturée ou si elle servirais comme quatre heure contre un mur, elle se contentais juste de leur adresser un de ses rares sourires doux. Ils réveillaient en elle des souvenirs longtemps chéris, aujourd’hui détestés, de ses parents la chérissant au village, des journées passées avec son meilleur ami au visage et au souvenir désormais flou et des chants qui résonnait partout dans le village. Mais il faut croire que l’envie de voir payer celui qui a demandé un raid dans son village est plus forte que l’envie de se prélasser au soleil, accompagnée ou non par un homme.

Car oui, la jeune femme sous son apparence froide, ses paroles dure et son idée de vengeance, elle possède un cœur. Un cœur qui combat tous les jours entre le fait de venger ses parents, son village et son peuple ou de tout simplement vivre une vie paisible, comme ses parents l’avait toujours souhaité pour elle. Mais pour elle, beaucoup trop d’hybrides sont sous le joug des humains, ses foutus humains qui détruisent tout sur leur passage. Elle sait qu’il n’y a pas que des mauvais humains, mais ils sont bien trop en sous effectifs face à ceux qui aiment voir les hybrides en cage, asservis et tremblant de peur ou obligé de faire des courbettes devant une espèce qu’elle pense pourtant inférieur à eux. Oui, Athéna pense que les humains n’ont eu l’avantage sur les hybrides uniquement grâce aux armes qu’ils avaient lors de l’invasion. Sans ça, les humains étaient moins fort, moins agiles, moins… Sûrs d’eux comparés aux hybrides qui étaient naturellement comme ça grâce à leurs gênes. La preuve, lorsqu’elle en désarmait un, il se retrouvait souvent à genoux devant elle, la suppliant d’épargner sa vie. Les humain lui inspire aussi de la pitié : avoir besoin d’assouvir une espèce différente de la sienne pour son propre plaisir, ils doivent avoir quelque chose à compenser. Enfin, en gros si vous êtes un humain et qui vous croisez Athéna, et que l’envie vous prend de devenir son ami, vous pouvez toujours courir. Ou être extrêmement patient. Et suicidaire, aussi, en passant, il faut l’avouer. Après tout, qui voudrais être amis avec une femme qui ne désirait que le départ des humains et qui n’hésitait pas à tuer de sang-froid pour y arriver ? Enfin, assez parler du côté des humains ! Athéna à bien d’autres côtés après tout ! Si, je vous assure…

Il faut savoir qu’elle parle rarement pour ne rien dire. Elle est du genre à ne laisser aucun mot sortir de sa bouche par hasard, réfléchissant bien avant de parler, cherchant à passer un message sans vraiment être plus explicite que ça. Devenue discrète, elle se laisse rarement aller à la fête, la boisson ou l’amour. Ah oui l’amour… Parlons-en ! Athéna, elle, ne pense pas à l’amour, n’ayant vraiment pas envie de s’encombrer de quelqu’un la suivant partout, voulant surement la protéger à tout prix, voulant la faire changer d’avis sur son comportement… Non, elle veut simplement être libre de ses mouvements, sans s’occuper plus que ça de quelqu’un qui serait triste si elle disparaissait du jour au lendemain. Car oui, elle ne l’avouera jamais, mais c’est surtout pour ne pas faire de peine qu’Athéna ne s’attache pas aux gens, ou alors parce qu’elle pense être tout simplement incapable d’aimer. Trop peur d’avoir encore plus mal qu’actuellement, pas l’envie de rajouter du poids sur ses épaules déjà bien chargées de mauvais souvenirs. Malgré tout, elle ne comprend pas trop pourquoi elle ressent une pointe de jalousie lorsqu’elle aperçoit son partenaire en plein numéro de charme devant une demoiselle. Après tout, ils ne sont que partenaires dans la rebellion non ? Aaaah Athéna, il sera bien dur pour toi de comprendre ton cœur déjà bien amoché par le destin. Enfin, même si elle ne semble pas très joyeuse, la femme ne peut pas s’empêcher d’accepter lorsqu’on lui propose une danse, lui rappelant avec douceur les nombreuses fêtes que son village faisait une fois la nuit tombée. En vérité, il n’y a qu’une personne qui sait ce qu’Athéna cache sous son masque de froideur, de distance et de vengeance. Car en vérité, personne d’autre que lui n’à essayer de chercher à voir ce qu’il y avait en dessous. Même si elle a oubliée qui elle était plus jeune, Athéna ne sais pas que quelqu’un se souvient pour elle.
.

▬ Histoire ::

Un jour, un griffon solitaire se baladais dans les bois, se perdant plus profondément qu’il ne s’y attendais. Il tomba sur un village d’hybrides, principalement composé d’oiseaux mais aussi de quelques mythiques qui se cachaient loin des humains avide de pouvoir et d’argent. Au fil du temps, de ses visites, il finit par s’installer là-bas, rencontrant une jeune harpie dont il tomba follement amoureux. Quelques années plus tard, de leur unions naquit un bébé, une fille : une mélange parfait des deux hybrides mythiques, qu’ils appelèrent Athéna. Pourquoi Athéna ? Ils devaient sentir que leur enfant ne serait pas comme les autres, surement. Le village n’était pas énorme, tout le monde connaissais tout le monde, donc les parents d’Athéna la présentèrent rapidement à un couple d’ami, qui eux avait un fils du nom de Tyr qui avait 3 ans à l’époque. Au fur et à mesure des années, les enfants se lièrent d’amitié, faisant presque tous ensemble : les quatre cents coups, les fêtes, les danses, les balades en forêts… Les adultes disaient même que ça sentais le futur couple, recevant un regard noir de la petite fille et récoltant l’indifférence ou parfois un sourire en coin du garçon. Dire que les deux enfants s’entendais bien était un euphémisme, tellement il était rare d’en voir un sans l’autre, ils se connaissaient presque par cœur. Enfin, je dis presque, mais uniquement parce que la jeune fille changeais toujours d’avis sur sa couleur favorite ou son plat préféré ! D’ailleurs, pour prouver leur amitié, les deux enfants avaient échangés leurs plumes respective, Athéna donna des plumes violettes contre celles dorée de Tyr, un énorme sourire sur les lèvres, scellant ainsi une promesse d’être toujours là pour l’autre, dans n’importe qu’elle condition. C’est beau, les promesses d’enfants… Enfin, ces enfants grandirent heureux, dans un village où faire la fête, danser et s’amuser était une sorte de religion, créant leur propres musiques et leurs propres chants.  

Dix années passèrent ainsi, dans la joie, le calme et la sûreté d’un village aimant et accueillant. Mais tout à une fin, n’est-ce pas ? Un jour, les parents de la jeune Athéna, âgée donc de dix ans, partirent à la chasse, laissant leur fille au bon soin du jeune Tyr âgé à cette époque de treize ans. Ils étaient tranquillement en train de jouer à deux, riant de bon cœur en cette fin d’après-midi, quand les parents de la jeune fille arrivèrent, paniqués et blessés : des chasseurs arrivaient, ayant trouvés le village et étant bien décidée à faire fortune avec les hybrides qui le peuplait. C’est ainsi que les adultes essayèrent de protéger les deux enfants, se faisant tué sans pitié par les chasseurs, qui se disaient qu’ils était trop sauvage et trop vieux pour servir les humains, devant les yeux horrifiés d’Athéna qui n’avait pas pu réagir lorsqu’un chasseur la pris comme un sac à patate et l’emmenant loin d’ici, pendant qu’elle avait simplement appeler Tyr à l’aide, tendant désespérément une main vers celui qu’elle appréciais tant. C’est ainsi qu’Athéna perdit tout ce qu’elle avait toujours connus et aimé, atterrissant dans un centre de dressage pour Soldier après que les chasseurs est venté ses mérite d’hybride mythiques. Commença alors pour la jeune fille des années d’entraînements, de tortures psychologique et physiques, qui se résulteront par l’oublie des souvenirs heureux d’Athéna dans son village. Elle n’arrivait plus à ce souvenir exactement du visage de son meilleur ami, avait totalement oublié a quoi pouvait ressembler ses parents, mais gardait en mémoire certaines berceuses de son enfance. Comme l’espérais ses supérieurs, Athéna apprenais rapidement et devins vite une de leur meilleure recrue, même si elle n’allait pas en mission officielle pour l’instant, se contentant de suivre un hunter en particulier pour peaufiner son savoir. Contre toute attente, Athéna ne se rebiffais pas vraiment souvent, ayant vite compris qu’en faisant ce qu’on attendait d’elle, elle obtenait une chambre à part où elle avait réussie à cacher les plumes dorées d’Edwin, les chérissant comme un trésor. Elle réussit également à obtenir une sortie libre par semaine, pour tout de même lui laisser l’impression qu’elle était encore maîtresse de sa vie… Au fil du temps, la jeune femme avais appris à se battre de bien des manières, préférant largement le lancer de dague discret et efficace, mais également à savoir retirer des infos par la torture, qu’elle n’appréciait pas tant que ça, ou par ses charmes. Autant vous dire qu’on voyait tout de suite qu’elle préférait se battre que de blablater en montrant ses atouts.

C’est en revenant d’une de ses promenades mensuelles, que la vie d’Athéna pris un nouveau tournant. Le hunter à qui elle était attribuée avait fouillé sa chambre, trouvant les plumes qu’il avait décidé de garder pour lui, après tout, c’était des plumes d’hybride mythique ! Mais la jeune femme âgée de 25 ans, ne l’entendais pas de cette oreille et se rebiffa violemment, volant d’un coup sur lui, ce qui entama un combat qui ne les laissa pas indemne, la jeune femme ayant deux profondes blessures sur les joues. Elle fut bien sûr sévèrement punie pour son comportement, étant enfermée pendant des jours dans une cellule, où un de ses supérieur venait régulièrement lui faire passer l’envie de recommencer à coup de lacérations qu’il semblait prendre beaucoup de plaisir à ne pas laisser cicatriser tout de suite, marquant pour toujours le corps de la jeune femme. Ils la laissèrent enfin ressortir après deux semaines, la jetant dans l’infirmerie sachant très bien que jamais ces blessures ne partiront, ce qui laissa à la jeune femme un gout amer et lui passait l’envie de se regarder dans un miroir. Athéna développa peu à peu un complexe sur ses cicatrices, ne laissant personne les voir, recouvrant ses jambes de rubans noir, ses mains et ses avant-bras de gantelets version mitaine elfiques dans les jeux vidéo et ses épaules par une cape munie d’une capuche. Si vous pensez que ses supérieurs c’était contentés de cette ‘simple’ punition pour Athéna, laissez-moi vous dire que vous vous trompez largement. Un an passa, sans vraiment de problème pour la jeune femme qui faisait profil bas, évitant le regard des autres et ne sortant même plus lorsqu’elle était autorisée à faire sa sortie mensuel de peur que quelqu’un ne vois ce qu’elle était devenue par la faute des humains. A cette époque, Athéna ne savais pas que les humains avait totalement détruit son village, faisant d’elle la seule survivante connue.
Mais un jour, Athéna se réveilla, l’air grogis et une douleur atroce dans le dos. C’est en se levant et se ramassant par terre sans grâce, qu’elle sue que quelque chose n’allais pas, il lui manquait quelque chose. Elle remarqua que les murs de sa chambre avaient été recouverts de miroirs, lui montrant le vide dans son dos : les humains avait mis quelque chose dans sa nourriture pour l’endormir et lui coupé les ailes, directement à la base de son dos. Ils auraient pu simplement se contenter de couper ses plumes, l’empêchant ainsi de voler momentanément. Mais non, les lui enlevés était apparemment une plus sage décision, pour lui montrer qui avait le contrôle sur elle et sur sa vie. Athéna passa des jours à hurler de douleur, se recroquevillant contre un coin de sa chambre, pleurant ses ailes perdues… Elle était au plus bas, on lui avait retiré ce qui faisait sa fierté, un des seuls souvenirs de sa mère… Les humains voulaient la mettre encore plus bas, lui envoyant un jour une cape faite avec ses propres plumes, ainsi qu’un dossier minuscule, où on pouvait lire que le village où elle avait grandie avait été détruit, ne laissant aucun survivant appart quelques enfants vendus au marché noir. Mais eux qui s’attendais à ce qu’elle soit encore plus mal, furent surpris lorsqu’Athéna débarqua en plein repas, la cape sur son dos et les yeux brillant d’une lueur folle. On peut dire qu’elle avait de la chance, la plupart des humains étaient partit en mission importante, ne laissant que quelques personnes bien entrainée pour monter la garde. C’est là que la jeune femme découvrit pourquoi les mythiques étaient tant convoités. Sous la rage, le désespoir et l’envie de vengeance, Athéna fit apparaitre des plumes violettes, qui allèrent s’enfoncer droit dans le crâne de ceux qui étaient présents, avant de les rappeler à elle, laissant les corps tomber au sol dans des bruits sourds. La jeune femme était épuisée, fiévreuse, mais déterminée à faire payer aux humains la souffrance qu’il lui avait causé à elle, mais aussi à tous les hybrides en captivités. Elle vengerait son village, elle se le jurait.

Marchant maladroitement vers la sortie après avoir récupérée toute ses affaires, Athéna pris le chemin vers la cité souterraine, décidée à rejoindre les rebelles. Seuls eux, avait le courage et l’envie de faire changer les choses pour les hybrides, alors elle les rejoindrait. C’est après plusieurs jours de recherches, qu’elle arriva au QG des rebelles, la fièvre la rendant fébrile et presque folle. Après avoir débattu pendant un moment avec un des chefs, mettant ses atouts de combats, sa détermination et son savoir en avant, que la jeune femme convainquit le chef de l’accepter parmi eux. Et c’est seulement là, qu’Athéna tomba de fatigue et de maladie, s’étalant par terre au milieu de tous les rebelles. Pendant quelques jours, tout ce que se souvient Athéna, c’est des mains chaudes et douces qui prenais soin d’elle, lui rappelant des souvenirs du temps de son villages quand elle était malade. En se réveillant, elle vit un homme, qui la regardait d’un air familier… Il lui expliqua que c’était lui qui l’avaient soignée et se présenta. Il s’appelait Tyr. La jeune femme le fixa bouche bée, sachant ce nom familier sans vraiment se souvenir d’où elle avait déjà entendue ce nom, elle se contenta de seulement le remercier en se présentant également de manière rapide. Elle ne voulait pas laisser penser que l’homme allait avoir un traitement de faveur par rapport aux autres parce qu’il l’avait soignée, même si au fond elle lui était reconnaissante. Les jours passait, entre l’insistance de la jeune femme pour être plus impliquée dans les missions des rebelles, les refus des chefs et Tyr qui semblait la suivre partout où elle allait. C’est devant l’intérêt de Tyr que les chefs décidèrent qu’Athéna aurait le droit de faire des missions, à la seule condition qu’elle forme un duo avec l’homme qui amusait la galerie. Et voilà comment Athéna se retrouva à devoir faire des missions avec Tyr, qui ne semblait pas déranger par la chose. D’ailleurs, plus la jeune femme l’observais, plus elle lui rappelait quelqu’un sans vraiment savoir qui… Bah, elle trouvera bien un jour ! En attendant, elle se trouva une tenue appropriée pour les missions, rajoutant les plumes dorées à sa robe grâce à une broche glauque en forme de crâne d’oiseau. Elle améliora aussi la cape faite avec ses plumes, la rendant plus jolie, plus discrète, lui permettant de passer plus inaperçue dans l’ombre. Elle apprit même un ou deux trucs des rebelles, améliorant son efficacité et se faisant doucement un nom parmi eux, après tout comme nom ‘la corneille écarlate’ c’était pas mal, non ?
.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Points : 637
Date d'inscription : 06/06/2018
Localisation : Non loin d'une tueuse redoutablement...belle ~
Des DCs? : Marty - Javier - Andrew - Maximilian - Travis - Samantha- Rob - Isamu
Revenger
Voir le profil de l'utilisateur




Tyr
Revenger
Jeu 7 Juin - 1:10
Que vois-je une jolie Athéna ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Points : 735
Date d'inscription : 06/06/2018
Localisation : Dans ton c... Coffre.
Des DCs? : Diana/ Hime / Mégara / Lavande / Roxanne / Aelys / Fealine

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
Revenger
Voir le profil de l'utilisateur




Athéna
Revenger
Jeu 7 Juin - 16:53
N'abuse pas, je ne suis pas une de tes cibles ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 218
Points : 1509
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Ambern Chloé

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Marty Flanagan
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Généreux
Jeu 7 Juin - 22:00
Et hey Athéna !

Comme toujours, tu nous sors un beau personnage haut en couleur, hâte de voir ce qu'elle va donner en rp !
J'aurais juste 2 toutes petites remarques à te faire, deux questions surtout x)

1) Ce passage : "Athéna fit apparaitre des plumes violettes, qui allèrent s’enfoncer droit dans le crâne de ceux qui étaient présents, avant de les rappeler à elle". Je suppose que ça vient de son côté hybride, mais si elle n'a plus d'ailes, comment peut-elle les faire apparaître ?
2) Alors tu mets le prénom d'Edwin partout. Ma question c'est : Est-ce qu'il s'agit du personnage de Tyr ou bien de quelqu'un d'autre ? x)

Voila, éclaircis juste ces deux petits points et ce sera bon ♥️

_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 53
Points : 735
Date d'inscription : 06/06/2018
Localisation : Dans ton c... Coffre.
Des DCs? : Diana/ Hime / Mégara / Lavande / Roxanne / Aelys / Fealine

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
Revenger
Voir le profil de l'utilisateur




Athéna
Revenger
Jeu 7 Juin - 23:15
Hey ! Normalement pour le nom c'est réglé ! (et oui, à la base Tyr devais s'appeler Edwin, et j'avoue avoir totalement zappée de changer le nom de cet emplumé)

Quand à ses plumes, je n'ai juste pas ressentie le besoin de préciser qu'elle avait des plumes autour des plaies de ses ailes arrachées... Et puis, sa cape est faite de plumes donc.... Il me semblait normal pour une mythique a moitié oiseau de pouvoir agir comme elle l'entendais avec ses propres plumes x) Un peut comme Tyr et sa vrille, sauf qu'Athéna utilise ses plumes pour tuer, c'est tout ^^

_________________
Athéna parle en #663399 ,sa fiche est ici et sa musique c'est cette merveille.
Rps dispos : 2/2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 218
Points : 1509
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 17
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Gabrielle, Euphemia, Olympe, Daphné, Julia, Ambern Chloé

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de: Marty Flanagan
♠~ Fréquentations::
Généreux
Voir le profil de l'utilisateur




Freya Connor
Généreux
Ven 8 Juin - 10:19
Okay ! Merci pour la précision x3

Du coup te voila validée, je veux des liens aussi !

Amuse-toi bien /o

_________________
Freya parle en Crimson
Indispo pour rp 2/2
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Gestion des personnages :: Présentations :: Hybrides validés-
Sauter vers: