AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
On peut être un beau gosse et avoir le caractère du roi des cons.
Utsukushi Neko Sekai
Hellow! ♪ <br> Tu n'es pas connecté? c'est peu être que tu n'es pas encore inscrit alors... Magne toi de le faire! Non, je blague, on ne veut pas te forcer la main, mais n'hésite pas à nous rejoindre. <br> Et si tu es déjà inscrit, connecte-toi pour voir tes messages privés et répondre à tes RPs, ce serait sympa! ♥️


[RP Neko/Maitre ;; Min. 200 mots ;; H/Ya/Yu autorisé (avec modération ♥)]
 

 :: Gestion des personnages :: Présentations :: Humains validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On peut être un beau gosse et avoir le caractère du roi des cons.

avatar
Messages : 22
Points : 238
Date d'inscription : 20/03/2018
Localisation : Dans ton c... chez Meg'
Des DCs? : Marty - Javier - Helmet - Andrew - Maximilian - Travis - Samantha
Hunter
Mar 20 Mar - 15:27


« Rob » Macalister

Ma présentation
▬ Nom :: (MacAlister
▬ Prénom(s) :: « Rob » pour Robert, bien sûr.
▬ Surnom(s) :: Gueule d’ange, Red Fang, L’emmerdeur. (J’en trop pour faire la liste, là de suite.)
▬ Age :: 29 ans
▬ Sexe :: Je suis un mec, ça ne se voit pas, ducon ?
▬ Orientation sexuelle :: De quoi j’me mêle hein ? J’aime les femmes, t’es content, tu veux un mars ?

▬ Classe :: (Groupe) Humain, c’est écrit sur mon front, abruti.
▬ Sous-classe :: Hunter

▬ Nationalité :: Américain, mais je suis venue vivre à Nekaï, enfin m’y a emmené surtout, fait chier.
▬ Métier :: Ex Policier en cybercriminalité, devenu Hunter parce qu’avec un flingue, je suis bon.
▬ Niveau de vie :: Moyen, j’ai de quoi manger, poser mon cul et dormir (pas seul)
▬ Situation amoureuse :: Tu veux aussi savoir si j’ai une tâche de naissance sur le cul et mon groupe sanguin tant qu’on y est ? En couple, je dirais.
▬ Autre particularité? :: écrire ici

▬ Mon avatar... :: Jason Todd – Red Hood – Batman DC Comics
▬ Prénom/Pseudo/... :: Skin, n change pas une équipe qui gagne
▬ Premier compte ou DC? :: Je dois en être au septième là xD

▬ Comment es-tu arrivé là? :: Par la porte d’entrée, y avait un buffet, je suis entré.
▬ Ton niveau de RP :: Bon selon mes partenaires
▬ Ta présence :: UNS ma seconde maison

▬ D'autres révélations? :: Ça fait des années que je voulais jouer un perso DC proche de Batou, du coup voilà

▬ Code du règlement ::

▬ Description physique ::

Je ne sais pas trop pourquoi vous m'avez fait venir, mais magnez-vous, j'ai un petit fessier d'hybride à mater. Ne me regardez pas comme ça, je fais encore ce que je veux de ma vie et si vous n'êtes pas content, c'est la même. Oui, j'ai toujours mon flingue sur moi, ça pose un problème ? On est bien d'accord. Qui je suis ? Vous ne savez pas lire un dossier ? On embauche vraiment des sacs dans vos services ma parole. Je m'appelle Rob, enfin Robert, mais pas de commentaire ou je vous fais un second trou de balle. Rob Macalister. J'ai été très flic chez la cybercriminalité dans le monde humain avant de finir comme un con ici. Ce que je fais maintenant ? Je suis un chasseur, le côté mal aimé des humains du coin. Ah, bah je me doute que ça ne doit pas les enchanter les hybrides qu'on bute leurs petits copains, mais moi, je suis payé pour mon travail pas pour la morale du métier. Vous avez quoi à me fixer comme un débile ?   Oui, j'ai des cheveux blancs à même pas trente ans et alors ? Je ne critique pas votre calvitie naissante que je sache, alors lâchez mes cheveux. Déjà, que c'est une vraie plaie de m'en occuper quand je n'ai pas trop la flemme, je n'ai pas en plus besoin d'un mec sorti de nulle part, soit disant bardé de diplôme, me fasse son coiffeur du dimanche. Donc, ouais, j'ai une dépigmentation d'une partie de mes cheveux, au niveau de la mèche depuis pas mal d'année. Certains m'ont sortis avec leur science à deux balles, que j'avais dû subir un sacré choc et qu'avec la peau ça avait blanchi. Et leur connerie, elle blanchie ? D'autres m'ont dit que j'avais dû tremper ma tête dans un truc louche. Bah oui tous les jours je me fous la tête dans un baril de javel, c'est fun. Quelle bande d'abrutis.

On me surnomme souvent au boulot voir en dehors, gueule d'ange. Paraît que la nature m'a donné une tronche assez potable pour en mettre quelques-uns sur le tapis à baver. Je pourrais trouver ça cool, si les interactions sociales ne me foutaient pas de base de l'urticaire jusqu'à la raie. On me sort régulièrement tout un tas de connerie sans nom sur mes yeux d'ailleurs. Comme ils sont bleu-gris, on vient m'emmerder en lâchant que j'ai perdu mon âme, que c'est vide à l'intérieur, en résumé des conneries. Je suis né comme ça et si certains sont dérangés par ça, dans le fond ce n'est pas mon problème. Je sais que ça plait aux femmes en général, alors je ne vais me plaindre. Simplement, en été vu leur couleur, je ne vous dis pas la merde quand j'oublie mes lunettes de soleil. Ah, bah, j'ai l'air d'un con, autant être clair. Heureusement, il y en a une qui n'a pas l'air de faire vraiment gaffe au fait que j'ai les yeux clairs. Voir même, elle s'en accommode très bien. Au point d'y passer du temps, fixer dedans. Qui est cette elle ? Vous le saurez plus tard, je n'ai pas encore fini. Vous venez me les briser pour un truc débile, laisse-moi au moins finir sauf si vous le voulez vraiment ce second trou de balle. On est bien d'accord. Vient ensuite le reste de ce qui fait ma gueule d'ange. J'ai le nez légèrement cassé à force d'en venir aux mains régulièrement pendant mes services de flics ou plus jeune. Mettre des raclées aux autres, ça a fini par laisser des traces imperméables. J'ai le menton assez carré et en général le visage plutôt long. La peau légèrement matte quand je bronze et pour le reste du reste bah classique. J'ai deux yeux, des oreilles et des narines. Une bouche fonctionnelle qui lâche régulièrement un tas d'injures comme vous avez pu le capter. D'ailleurs ma voix, elle est assez étrange hein ? Dites merci à la clope, au whisky que je piquais quand j'étais adolescent et à la pollution où je vivais. Elle est cassée, parfois enrouée même et ça a l'air de me laisser un petit charme. Après, moi et les notions d'attirances, c'est pire que tout.

Pour ce qui est du physique en dehors de mes cheveux et de ma tronche, je ne vais pas me plaindre. Avec le métier que j'ai fait quelques années, avant de finir ici et la condition physique que je me pousse à garder, je suis assez bien gaulé. Je fais un mètre quatre-vingt-deux pour plus de cent deux kilos. Pas un pet de graisse en trop, du muscle et de la force brute. Autant vous dire que le dernier qui a reçu mon épaule dans le gras du bide ou sur le coin du nez, a eu du mal à s'en remettre. On pourrait se dire qu'avec le gabarit que j'ai, Rob y doit juste foncer dans le tas. Et là, je vous dirais que vous êtes con. Je sais me servir d'une arme, je connais mes droits et les lois. Or à Nekai, elles ne changent pas trop du monde d'où je viens et en plus avec mon statut, je suis loin d'être intouchable, mais pas moins dangereux. Je ne me sépare jamais de mon flingue et le dernier qui a tenté de me trouer la peau, il a fini avec plus d'orifices de sortie qu'une boîte de nuit. Si vous voulez plus d'information, je soulève jusqu'à mon poids en développé couché, j'ai quelques notions de self défense, de boxe et aussi d'arts martiaux. Cybercriminalité ou pas, on préférait éviter de se faire démonter dans le service et avec ma grande gueule, j'étais le plus susceptible d'en prendre une, alors j'ai appris à le faire avant qu'on le fasse à ma place. Quand je ne continue pas à me maintenir en forme, c'est footing, boxe dans un club un peu miteux ou cardio. Chasseur ça demande d'être toujours au taquet et si tu ne l'es pas, tu te fais baiser par les hybrides, heureusement qu'au sens figuré. Je pense avoir tout dis, ah non manquait un truc. Pour les fringues, on ne va pas dire que je suis le mec le plus chiant du monde. Pantalon tactique ou militaire avec pas mal de poche, quelques munitions, un couteau et c'est bien. Le haut un T-shirt en kevlar que j'ai gardé de mon ancien métier ainsi que mon arme bien sûr et ma veste en cuir. Il m'arrive d'avoir le cul visé dans un jogging pour faire du sport et le torse bah pareil. D'ailleurs le T-shirt en kevlar comme pas mal de mes pulls portent un logo, un symbole. Le mien. Celui de Red Fang, celui du chasseur que je suis sauf que le con d'hybride qui me l'a fait, il m'a fait une chauve-souris. Quel connard, alors que je déteste ces saloperies. Il a fini avec une balle dans le crâne en passant. Il ne faut jamais me prendre trop longtemps pour un abruti, ça fait mal et ça dégage entre les oreilles. Niveau couleur, du gris, du noir, du rouge et parfois du beige. Quoi le noir ce n'est pas une couleur ? Et votre sœur elle fait de la moto en équilibre sur votre mère ? Bon, bah, fermez-là.

▬ Caractère ::

Toujours là ? Je ne vais pas me débarrasser de vous, avant d'avoir tout dit, c'est ça ? Ok donc en plus de sacs, je peux rajouter casse burnes sur votre CV ? Vous me gonflez, mais je vais vider mon sac sinon on y sera encore demain et j'ai clairement autre chose à faire d'ici demain. La première chose que l'on dit de moi, c'est que j'ai oublié d'être commode et d'être aimable dès le berceau. Qui pense, que se prendre une tarte à peine sortie de sa mère, peut donner envie de dire merci sérieusement ? Parce que ça n'a pas été mon cas. Je savais à peine parler, que je disais au monde entier combien il me gavait royalement. Je vous l'ai dit : je suis pour beaucoup l'emmerdeur de service, et plus jeune, je ne me retenais pas de mettre des coups, à ceux qui le méritaient, selon moi. On a une face qui ne me revient pas, on se prend un coup, c'est aussi simple. Hybride comme humain, qu'on soit bien clair. Il n'y a pas de traitement de faveur parce que tu es un mec comme moi ou que tu es doté de deux trucs totalement attirant. Si tu finis par me courir, je vais te faire valser au bout de la pièce, avec un bon doigt d'honneur en prime, voir le bras, si t'es trop loin. J'ai toujours agi ainsi en jugeant que si le monde n'est pas capable d'avoir le moindre respect, je ne vois pas pourquoi je devrais en avoir pour lui et il en va aussi pour tout ce qui peut respirer dans mon espace vital, sinon ce n'est pas drôle. Ce n'est clairement pas le meilleur côté de ma personnalité, mais après tout, qui a dit que j'avais envie de me faire des amis hein ? Non, surtout pas vous. Vous me gonflez, rien qu'en respirant alors je n'ose pas imaginer si je dois passer une journée à vous trimballer comme un furoncle ou une merde sous ma chaussure.

Cinglant est sans doute le compliment qu'on m'a le plus lancé pour me qualifier. Je n'ai jamais été connu pour mâcher mes mots et quitte à me mettre la moitié du service sur le dos pour mon honnêteté, je n'hésite pas. Surtout, si c'est pour leur avoir dit qu'ils faisaient du travail comme des porcs par exemple. Ou encore pour leur rappeler qu'ils devraient retourner à l'école de police, pour foirer à ce point ce qu'on leur demande. Je ne suis pas connu pour être indulgent avec moi-même, alors mélangé avec mon cynisme naturel, vous avez de grandes chances d'en prendre dans les gencives. Je dois avouer que ça m'a valu de nombreuses tensions avec mes différents supérieurs, dont un qui a appris l'effet de mon poing contre ses incisives. Je me rappelle encore de son visage avant de filer comme une merde vers son bureau après avoir été calmé. Je suis souvent considéré comme un mec sanguin et particulièrement agressif, mais je n'aime simplement pas être pris pour un con ou collé. Vous savez l'espace vital, ce n'est pas juste un truc fictif qui sert à dire à n'importe quelle personne de vous lâcher la grappe, non moi je prends ça, au sérieux. Il y a une zone, tu la dépasses, tu te prends au minimum une injure, au maximum ma main. Et bien sûr, sans sommation ni prévention. Je ne suis pas là pour faire du cas par cas. L'humour dont j'ai l'air de faire preuve est le plus souvent de vulgaires réflexions jeté au visage dans le but de vous emmerder. La plupart du temps, les gens marchent, voir courent en m'envoyant des saloperies sans même réfléchir. Pourtant, il arrive que certains ou certaines sortent du lot, c'est mon tri sélectif. Ceux qui comprennent comment je marche, ils la jouent fine et là, on peut discuter.

Je sais que la méthode est assez brutale, mais elle a le mérite de marcher quatre-vingt-quinze pour-cent du temps. Ouais, il arrive que j'en aie qui peuvent devenir sympa, mais qui font les cons. Du coup, au lieu de rentrer dans le peu de grâce que j'ai envers les gens, ils se mangent un petit juron et un va te faire foutre au passage. Pour ceux qui sont donc devenus agréable à mes yeux, je suis sans doute plus cool, mais pas moins cinglant. La différence, c'est surtout le ton que je prends et la manière de le dire. Je reste toujours acide, presque toxique, mais c'est mesuré. On ne change pas une équipe qui gagne après tout. Et le peu qui sont capable de changer ce comportement, sont souvent ceux qui ont pris le taureau par les cornes. Comme elle, celle dont je te parlais avant. Son prénom ? Megara. Je n'ai jamais cherché d'où ça venait, mais en même temps, elle n'a jamais cherché pour le mien, de prénom. Donc, partant de ce constat, je ne me suis jamais posé la question réellement. Elle a du caractère et je crois que la voir m'écraser le pied avec ses gros sabots, façon de parler. Ça a eu de quoi attirer mon attention. Bon, on s'est engueulé et je peux vous dire que quand elle s'énerve ça chie des bulles carrées grosse comme mon poing, mais au moins je sais qu'avec elle, c'est suffisamment clair pour qu'on puisse s'entendre. À caractère de merde, son opposé ou son complètement pour le coup. Comme je parle d'elle, je peux aussi en profiter pour aborder rapidement un sujet important : l'amour. Oui même une face d'enfoiré doublé d'une tête de mule insupportable comme moi sait ce que c'est. C'est le truc qui te donne envie de faire l'abruti la plupart du temps, juste pour te prouver l'espace d'un instant, que la personne dont tu t'es entiché, elle vaut le coup. Et franchement entre vous et moi, Megara elle vaut vraiment le coup.

Bon, elle se plaint que je lâche des injures tout le temps, que je ne range pas la moitié des trucs que j'utilise et sors, mais elle a peut-être raison. Fermez-là ou je vous refais la cloison nasale avec du 9 mm, là tout de suite. Ouais, je préfère. Pour moi, je dirais que, ce n'est pas l'amour que les films nuls à chier nous brassent sans cesse lourdement pour mettre en joie les adolescentes pré-pubères en manque de beaux mâles fictifs. L'amour ce n'est sans doute pas le truc le plus parfait et pas non plus le plus agréable, mais c'est important et ça forge les gens. Il se peut qu'un jour Megara ou moi, on envoie chier l'autre sérieusement et qu'on se quitte même. Bah, je serais mal un temps, mais je finirais bien par comprendre ce qui a causé cette rupture. Pas que je veuille qu'elle me quitte bien au contraire. Surtout que foncièrement avec mon métier, je devrais la foutre en cage ou la buter, mais ça serait une putain de connerie et je ne dis pas simplement ça parce qu'elle est canon. Je déteste l'avouer, car je ne suis pas du genre sentimental comme mec, mais j'y tiens à cette blonde aussi arrogante que tellement attirante. Une faiblesse sans doute et manque de bol, si on touche ma faiblesse, ça va chier, vraiment. Du genre à venir te rendre visite en pleine soirée alors que tu es tranquillement le cul dans ton canapé pour te coller ma main dans la gueule au minimum, voir mon flingue, pour te faire bouffer du 9mm, si tu ne te calmes pas tout de suite. Oui, je fais dans l'extrémisme profond et alors ? Mon père était du même genre à rendre au centuple le moindre truc qu'il se prenait ou qu'on lui racontait de la part d'untel. Les chiens ne faisaient pas des chats, je suis pareil, mais en pire. Ce qui fait qu'en plus d'être extrême, je m'acharne au boulot.

Je suis aussi connu pour mon caractère que pour ne pas rater une prime. Ah si ça doit me prendre des semaines, ça me prendra des semaines, mais je l'aurais tôt ou tard. Prenez comme preuve de mon boulot, que ce soit sous Rob ou Red Fang, je ne rate pas ma cible, je prends juste mon temps. C'est comme le temps que j'ai mis à utiliser correctement mon flingue. Au départ, j'aurais eu plus de chance de me foutre une balle dans le pied que de loger ma balle dans votre front. J'étais le plus gros boulet du service et jusqu'à ce que je fasse plus que des sans-fautes, je suis passé pour un con. Je me rappelle avoir même fait un deuxième trou de balle à un collègue et au sens littéral. Il avait disons le gras du cul légèrement troué si vous voyez ce que je veux dire. Il l'avait cherché à se foutre de ma gueule tous les jours, sans me filer le moindre conseil. Après deux points de suture, la honte de sa vie et un bon mal de cul, bizarrement, il était vachement plus sympa. Je le suis perfectionné au flingue et j'ai même réussi à avoir mon concours ainsi qu'un permis pour des armes plus lourdes. Mais que l'on soit d'accord, je ne suis pas le genre de viandard à moitié lobotomisé du cerveau qui tire à tout-va. J'ai beau avoir mon flingue la plupart du temps sur moi, je l'utilise que quand c'est utile. On ne m'a peut-être pas bourré le crâne de règle à la con, mais en attendant, je sais encore faire la part des choses. Je tue des hybrides, mais je cherche toujours un maximum de renseignement sur eux. Si j'en connais qui tuerait le moindre hybride pour se faire tout simplement du blé, moi, j'aime tuer ces trucs que s'ils ne sont pas innocents. C'est comme l'alcool et les clopes, les munitions, ça coûte suffisamment cher pour me faire mal au cul et me forcer à ne pas trop en claquer. Dommage que les trois-quarts des connards qui font comme moi ont oublié leur neurone au passage. Ah, bah, je pense faire partie de la catégorie de ceux qui savent que ça tue et que ce n'est pas un jouet, ces merdes. Vous voyez les cow-boys ? J'en avais dans mon service quand j'étais flic et c'était vraiment chiant. Comme si la cybercriminalité laisse du temps pour gérer en plus mes mongolos qui préfèrent tirer que réfléchir. Alors, ouais, je ne suis sans doute pas le génie de la troupe, mais je connecte deux neurones de temps en temps, au moins. Bon, pause clope, j'ai trop parlé, pour le reste de ma personne, faudra qu'on soit ami et c'est loin d'être le cas.
.

▬ Histoire ::

Voilà pause clope finie, donc reste ma vie. Vous êtes au courant que je n'ai totalement pas envie de vous raconter ma vie ? Oui, je sais que si je ne dis rien, vous allez stagner comme un morpion sur les boules, j'ai compris ça. Bon, bah, je vais raconter ce que vous voulez et ensuite, j'aurais la paix, c'est ça ? Super, je pourrais enfin retrouver Megara. Qui s'est ? Vous écoutez quand on vous parle ou je dois ressortir mon flingue et vous le caler sur le front, mon flingue hein pas autre chose. Oui, bah, on ne sait jamais, les gens, ils comprennent tout de travers maintenant. Je suis né aux États-Unis d'Amérique. Oui fuck yeah et compagnie. Le pays qui prône les flingues, le racisme et qui n'assume pas. Pas parce que j'y suis né que j'adhère au pays, loin de là même. Plus exactement dans un hôpital de New Jersey, à Atlantic City. Une ville qui est plus connue pour ses casinos, sa plage et le côté balnéaire qu'être une super ville pour naître. Mes parents n'avaient sans doute pas choisi la ville par plaisir, surtout que même si on y vivait, on ne pouvait pas dire que notre vie, c'était le luxe. On ne vivait pas dans un carton, mais bon avec une mère femme au foyer et un père convoyeur de fond, on ne roulait pas sur l'or. En plus, pour rendre la chose encore plus merdique, je suis né avec ce qu'on appelle un Piébaldisme. En résumé, la mèche blanche, ce n'est pas pour faire branché, fun ou je ne sais quelle connerie. C'est dû au piébaldisme qui est une dé-pigmentation des cheveux en général, enfin du mois pour celui que j'ai. Le problème, c'est que ce truc me rendait donc différent et on sait tous, ce que font les gens à ceux qui sont différents.

Heureusement déjà gamin, j'étais loin de me laisser faire par qui que ce soit. Ça mettait ma mère en rogne, mais au moins je revenais en un seul morceau. Avec un père comme le mien, il était hors de question que son gosse se fasse tabasser sans se défendre. Ce qui a ajouté de plus en plus de camarades contre moi et non pas avec moi. Malheureusement pour eux, sans être le plus grand, je frappais fort et où il fallait. Des nez cassés, des doigts retournés ou les valseuses lattées, je peux vous dire que j'en ai rendu stérile plus d'un. Ce n'est pas plus mal, avec leurs QI négatifs, les gosses auraient été aussi débiles que les parents à la naissance. Le truc, c'est que même si mon père approuvait en partie mes réactions, il a fini par m'inscrire dans un club de boxe. Quitte à ce que son chiard assène des beignes, il préférait autant que ce soit sur quelque chose qui n'allait pas porter plainte et demander de l'argent. Je me retrouvais à peine dans l'adolescence à frapper dans un sac inerte en cuir, rempli de sable et à me faire engueuler par un mec que je devais appeler maître. Ça vous fait rire, sérieusement ? Et ma main dans la face, ça va vous faire rire aussi ? Bah fermez-là, je ne vais pas le dire dix fois et laissez-moi finir, merde. Tain, j'en étais où moi ? Ah ouais donc le mec, là.  Je devais l'appeler maître, et même si ça me faisait royalement chier de devoir le faire, je m'exécutais sans broncher. Si au début, j'y allais toujours à reculons en me disant que j'allais encore me faire insulter pour le moindre mouvement pas assez précis, à la longue, je finissais par m'accrocher. Vous vous rappelez cette histoire d'acharnement à la con, bah, c'est par la boxe qu'il a commencé à se pointer.

Je me voyais grandir pendant que je devenais plus régulièrement présent aux cours de boxe, mais aussi plus efficace. Alors, c'était clair qu'avec ma grande gueule et mes compétences, je n'allais pas finir champion du monde de boxe toute catégorie, mais je tenais la route. Je continuais à me faire emmerder avec ma mèche de cheveux blancs, maintenant que j'étais assez grand pour savoir son origine et pourquoi j'avais cette connerie ? Si je m'en suis débarrassé ? Bah non ducon, je l'ai encore que je sache donc c'est bien la preuve que je l'ai assumé. De toute façon bonne ou mauvaise action, j'ai toujours tout assumé. Que ce soient les conneries étant gosse, ou plus tard les soucis dans le service de police où je travaillais. J'ai connu de mûrir en allant en cours un minimum avant de finir par intégrer le concours de police et de l'empocher. Sans doute pas la lumière dans mon groupe, mais pour les épreuves de réflexion et physique, j'avais été bon, voire très bon. Quant à leur truc écrits, je sais écrire sans trop de fautes donc je suis passé. J'ai pris rapidement mon service dans la cybercriminalité. Je sais, je n'ai pas la tronche d'un premier de la classe ou du hacker dans sa chambre, mais Atlantic City, c'était assez logique. Une ville comme celle-là, remplie de casino pour la plupart informatisé, mais surtout une ville jeune, active et équipée au maximum. J'ai été vite entouré de petits génies de l'informatique qui m'expliquait des tonnes de trucs en pensant que j'allais réussir à les suivre, alors c'était rarement le cas. Je leur faisais comprendre à ma façon, en jouant pour eux les gros bras auprès de ceux qu'on coffrait. Claquer un mec contre une porte, lui coller mon flingue sur les boules en le menaçant de tirer, ça marchait pas mal.

J'ai continué ma vie sans vraiment me prendre la tête sauf avec mes supérieurs et chefs, mais bon vu que j'étais un connard, et je le suis encore, mais que je savais bosser, difficile de me virer ou de vouloir me remplacer. Tout aurait pu continuer son petit bonhomme de chemin, pépère dans ma vie. Sauf que j'ai été au mauvais endroit au mauvais moment. Je vous rassure de suite, je n'ai pas fini dans une fusillade ou kidnappé par un gang random, non beaucoup plus bizarre. Vous vous demandez toujours comment je suis arrivé à Nekai alors que j'avais mon cul aux USA ? Bah, c'est par un portail que je suis venu et pas de mon plein grès. Vous allez vous foutre de moi, mais je suis tombé sur une bande d'hybride en train de faire chier un mec que je ne connaissais pas. Par réflexe, main sur mon flingue, je m'approchais. J'avais calculé qu'ils étaient quatre ou cinq, mais pas que l'un d'eux était derrière moi. Je me suis un sale coup de bâtard sur le crâne, assez pour finir dans les vapes. Ce qui m'a semblé deux heures et qui était en fait la moitié, avait laissé le temps à ces enfoirés de m'emmener avec eux à Nekai. Seul, sans papier valable, j'avais l'air d'un con. Alors, au début, j'ai passé quelques mois à chercher du boulot en utilisant le peu de fric sur moi pour choper un boulot. Un jour, je me suis fait remarquer, je ne sais plus comment par des mecs. Le genre patibulaire, armé comme des cow-boys et pas forcément supra sympa. Des Rob en gros. Ils avaient remarqué que j'avais un flingue, ce qui d'ailleurs m'avait surpris, de toujours l'avoir. Ramener un mec dans cette ville, en lui laissant ses papiers et son flingue, c'est con vous ne trouvez pas ? J'ai mis quelque jour à réfléchir avant d'accepter. Ils m'avaient filé de l'agent et une carte. Ouais de l'argent, ce qui m'a permis de me trouver un appartement clairement pas bien grand, mais suffisant.

Devenu chasseur, j'ai commencé aussi bien par hargne de m'être fait enlever comme une merde par ses hybrides, que parce qu'il fallait quelqu'un pour faire le sale boulot, à les chasser justement. Je me suis vite fait remarquer, pas par mes méthodes souvent douteuses, selon ces cons, mais pour mes résultats. Alors, je revenais parfois avec du sang sur la gueule, mais en attendant, l'hybride était mort comme demandé. Bien sûr, il fallait bien qu'un jour, je finisse par le regretter, ce boulot. À jouer aux plus malins avec ces saloperies, qui au final ne le sont pas tant, je me suis fait griller. Alors, j'ai fait un beau carton, ce jour-là, l'hybride qui m'a tabassé la face et mis K.O, aussi. Combien de chance j'avais de me retrouver chez cette fille, chez Megara ? Bah pas beaucoup en vrai. En plus, pour ne pas arranger la situation, j'étais à poil. Je vais vous décevoir, il s'était rien passé. Pas de sauvagerie entre adultes ni de strip-tease, juste une blonde qui sauve la vie d'un sale con comme moi. J'étais allongé dans son lit, la tronche en vrac, du sang sur la face et le torse, le tout entouré de pansement et de bandage. Une pâle copie de la momie façon Walmart. Elle m'a posé des questions pour savoir qui j'étais en répondant aux miennes à moitié. Je sentais bien que ça ne l'enchantait pas des masses qu'un humain crèche chez elle. Oui, Megara est une hybride, il y a vraiment besoin de le préciser ? Je peux continuer ? Merci. Casse couille. Je n'avais pas besoin de sortir des grandes écoles pour le deviner, rien qu'à ses ailes, ça se voyait. J'ai essayé de me lever avant de la sentir me recaler sur le lit, sans vraiment me laisser le choix. Je lui avais demandé où était mon flingue, elle m'avait juste répondue, autre part qu'à ma ceinture, logique. J'ai laissé un rire étouffé m'échapper, avant de la fixer en lui lâchant sans finesse, qu'elle était bien canon, pour une fille qui sauvait les cons comme moi. Elle a roulé des yeux une première fois avant de s'apprêter à sortir, quand je lui demandais si elle comptait s'allonger avec moi. Je lui sortais alors que je plaisantais, mais que dans le fond j'espérais avoir au moins le droit de savoir son prénom. Elle est sortie de la pièce en me laissant comme un con, avant de revenir avec un verre d'eau, un cachet puis s'est assis sur le bord du lit. Je ne saurais pas vous dire ce que j'ai ressenti à ce moment-là, mais je l'ai trouvé encore plus canon qu'avant, enfin plus précisément, magnifique. Ce n'était pas le genre de gonzesse que je croisais dans ma ville, qui te fixais d'un air hautain en pensant que leur cul était en or serti de diamant. Elle devait savoir qu'elle était belle et je me doutais même qu'elle devait en jouer, mais bon, à sa place qui ne l'aurait pas fait ? Je me rappelle avoir posé ma main sur sa joue avant qu'on finisse sans trop de raisons valables par s'embrasser. Ouais, vous ne rêvez pas. Première nuit chez elle, le baiser direct. Elle est restée à mon chevet toute la nuit et comme je suis un con, mais pas un porc, je l'ai attiré contre moi, sous les draps. J'étais totalement à poil, mais je crois que c'était le dernier truc dont je me souciais. Elle s'est calée contre mon torse en frôlant un à un mes pectoraux puis mes abdominaux avant de fermer les yeux, le visage dans mon cou. C'est comme ça qu'on s'est entiché l'un, l'autre. On a appris à se connaître et j'ai fini par passer plus de temps chez elle que chez moi. Pour vous dire, mon appartement, il me sert de planque la plupart du temps. J'ai fini par apprendre qu'elle était mannequin et elle que j'étais chasseur. Elle n'a pas été aussi choquée que je pensais, ni en apprenant qu'en parallèle de mon boulot, j'étais aussi Red Fang. Une espèce de pseudo justicier en mousse qui se planquait surtout derrière un pseudo pour casser la gueule des mecs que je ne trouvais pas réglo.

J'ignore si ça va vraiment changer quoi que ce soit ce que je fais sous Red Fang, mais je me dis que c'est toujours plus juste que tuer des hybrides. Ouais, ils m'ont emmené ici, mais on ne peut pas dire qu'ils en aient vraiment profité. Puis, je suis avec une hybride donc pour être objectif sur le sujet, je peux repasser. Je continuerais à tuer des hybrides aussi longtemps que le sale boulot devra être fait, mais le jour où je peux, je reprends mon métier de flic ou du moins, j'essaye. C'est sans doute comme le vélo, mais j'en sais que dalle, j'en ai jamais fait, du vélo. Je verrais bien où tout ça me mène et je ne vais pas me gêner pour envoyer chier encore un paquet de monde, flingue à la main. Bon, j'ai fini, donc je vais me casser et vous laissez comme un con. Et sinon, pour Megara, je vous capte à répéter tout ça, le second trou de balle, il arrivera plus vite que vous le pensiez. D'ailleurs, elle doit m'attendre. Non, vous restez le cul vissé sur votre chaise, jusqu'à ce que je sois sorti du bâtiment. N'oubliez pas, c'est moi qui aie le flingue, pas vous.
.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Points : 144
Date d'inscription : 02/03/2018
Age : 16
Des DCs? : Heaven, Thérésa, Rebecca, Ellen, Rosemary, Freya, Gabrielle, Shanaëlle, Olympe, Daphné
Hunter
Mar 20 Mar - 18:43
Surnom(s) :: Gueule d’ange > JE PROTESTE ! Comment ça lui va pas du tout mdr

Wesh, sinon (pas)re-bienvenue toi. Hâte de m'engueuler avec toi c:

_________________
Julia ronchonne en #6A5ACD
Never give up
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 761
Points : 3589
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 20
Localisation : Dans la forêt de Nekai
Des DCs? : Misora - Roxana - Jane

Feuille de personnage
♠~ Hybride de/maître de:
♠~ Fréquentations::
[[ FONDO' ]]  ▲ Lame vengeresse
Voir le profil de l'utilisateur




Aria T. Murasaki
[[ FONDO' ]] ▲ Lame vengeresse
Jeu 22 Mar - 20:40
SALUT JE FAIS QUE PASSER POUR VALIDER CIAO BYE!
(+ on va pas s'entendre toi et moi :p)

_________________


Avatar by Heaven - merci Mère Noël Secrète! ♥
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utsukushi Neko Sekai :: Gestion des personnages :: Présentations :: Humains validés-
Sauter vers: